Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

— ‘ Correspon`dance ’
Ezéchiel Belzebuth
2e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1544
Titre : — ‘ Correspon`dance ’
Créé : 20/08/2017 à 04:06:05

un an plus tôt — poudlard.

Ça n’était que des mots sur du papier. Les premiers d’une longue lignée, là, qu’il avait couché sur ce morceau de parchemin; le cœur battant d’une fierté mêlée d’excitation. Ce n’étaient que des mots, certes. Mais il les adressait désormais à quelqu’un de spécial. Alors les mots avaient soudainement leurs importance. Ils étaient un tout et l’enfant se devait alors de s’appliquer dans la rédaction de son courrier.
“ O,

J’imagine que tu dois avoir des tonnes de choses à gérer, je serais donc bref ne t’en fais pas.

Poudlard est exactement comme tu me l’a décris. Tout est grand et magique, sombre parfois. Comme le lac. ( Une première année a prétendu qu’il y avait un monstre géant dans le Lac Noir, par ailleurs. Sais-tu si ces faits sont avérés ? ) J’ai aperçu la forêt interdite, de loin. Elle renvoyait quelque chose de sombre elle aussi. Je pense qu’elle aurait pu être intéressante à explorer; malheureusement les professeurs ont été clairs sur ce point: La Forêt Interdite est, comme son nom l’indique, Interdite. Dommage.

Le plafond de la Grande Salle est magique. Le savais-tu ? Oui, probablement. Tu sais toujours tout. C’était grandiose. La magie c’est.. magique. Tout simplement. Je crois que je l’aime vraiment beaucoup cette magie, O. Je pense que cette école vas me plaire. Je ne sais pas encore. J’ai envie de tout savoir sur elle, d’en savoir plus. La magie est incroyable et je veux pouvoir te rendre fier. Être un grand sorcier, tout comme toi.

J’espère que tu vas bien, O, que tu prends soin de toi. Es-tu en sécurité ? Manges-tu à ta faim ? Tu dois prendre du poids, c’est important. Maintenant que je ne suis plus là, ça sera plus aisé de prendre soin de toi, alors fais-le s’il te plaît.

Tu me manque terriblement,

Affectueusement,

Ézéchiel.

Ps — Je ne sais pas si cela a de l’importance, mais j’ai été répartie dans la maison du Serpent. ”
L'instant d'après, la missive s'envolait haut dans le ciel, porté par une chouette aussi sombre que la nuit elle-même. En tournant les talons, Ézéchiel réalisa qu'il allait passer sa première nuit loin d'Opale, seul, depuis des années.



Les participants de ce RPG sont Opale Tal Moundine et Ézéchiel Belzébuth.
Toutes autres personne souhaitant s'incruster ici-bas sont priés de nous envoyer un hibou.
Il en est de même pour les PNJ.


a r t & g r a p h
r p g : j a c k - o p a l e - toi ?
Opale Tal Moundine
Ministre adjointe
Cheffe des aurors
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4110
Titre : Re : — ‘ Correspon`dance ’
Créé : 20/08/2017 à 18:48:48

Un an plus tôt - Rome

“ Zech,

Je me fiche que tu sois bref ou pas. Ne pas pouvoir veiller sur toi me remplie d'inquiétude même si Poudlard est un endroit sécurisé. Veille donc à souvent m'écrire, ta bouille innocente me manque déjà.

Je ne vais pas te mentir un monstre existe bel et bien dans ce lac... Un calamar géant ! Mais rassure toi, il ne fait pas de mal aux élèves... En général. Evites de te baigner dans ces eaux si tu ne veux pas qu'un tentacule gigantesque te renvoie sur la berge !

Même si c'est contraire au règlement, n'hésites pas à explorer le château dans ses moindres recoins. Il y a pleins de passages secrets, je serais fière que tu en trouves au moins un. Je sais que tu va te plaire là-bas, tu va manger à ta faim, dormir dans un lit des plus confortable et surtout suivre des cours passionnants ! Je ne doute pas que tu seras le meilleur de te classe.

La maison du Serpent ? C'était la mienne. Tu ne peux pas savoir à quel point cette nouvelle me fait plaisir ! Ce que je préférais c'était d'observer les profondeurs du lac noir, blottie bien au chaud dans la salle commune. Qui c'est, peut-être que tu va pouvoir le voir ce fameux calamar.

Tu es adorable de te préoccuper de ma santé mais je vais bien je t'assure. Je voyage beaucoup, je ne peux pas vraiment te dire où je suis mais c'est une ville fantastique, pleine d'histoire et de magie. Promis, je mange un éléphant ce soir en ton honneur.

Portes toi bien, j'ai hâte de te revoir Zech.



* Opale accrocha la lettre au hibou et ouvrit la fenêtre avec précaution, lâchant le volatile. Elle espérait fortement que personne n'avait vu l'oiseau car celui-ci n'avait rien à faire dans le coin à cette heure de la journée. La jeune femme prenait des risques inconsidérés pour répondre à son protégé mais il était hors de question que celui-ci l'apprenne. L'écriture était précipitée, des tâches d'encres ornaient le parchemin. Néanmoins, la vipère y avait mis tout son amour et espérait que le hibou parviendrait à bonne destination. *



Ministre Adjointe
Chargée des pôles Sécurité et Communication
Ezéchiel Belzebuth
2e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1544
Titre : Re : — ‘ Correspon`dance ’
Créé : 21/08/2017 à 01:01:50 - Modifié : 21/08/2017 à 01:02:45


un an plus tôt — poudlard

Trois semaines étaient d’ors et déjà passés depuis la première missive qu’il avait envoyé. Ça avait été trois longue et épuisante semaine durant lesquelles il s’était efforcé de travailler d'arrache pied, afin de pouvoir la rendre fier. Elle avait eut l’air — ses mots du moins — tellement heureuse d’apprendre qu’il avait été répartis dans la même maison qu’elle. De la même façon qu’Ézéchiel s’était presque sentis pousser des ailes en se rendant compte qu’il avait été jugé assez digne par la magie elle-même, pour faire parti de la noble et respecté maison de Salazar. Rien n’aurait sut donc, entacher son bonheur. Rien, si ce n’est les affreuses nuits qu’il passait. Les cauchemars étaient revenu, maintenant qu’il était loin d’elle, maintenant qu’il n’avait plus la possibilité de la rejoindre en plein nuit afin de bénéficier de réconfort, peu lui importait qu’il puisse alors passer pour un bébé. Il ne dormait plus — pas dans son dortoir tout du moins et mangeait peu. Mais il était vivant et bossait dur, pour elle.

En milieu de troisième semaine, il se décida enfin à répondre à Opale. Malgré qu’elle ne lui ait rien dit, Ézéchiel savait qu’elle était toujours en fuite — l’éternelle fameuse fuite — et était donc par conséquent, conscient que son courrier pouvait attirer l’attention sur elle.


“ O,

Je souhaite en premier lieu m’excuser pour cette réponse tardive. Je pense que je n’ai pas vraiment vu le temps passer. Poudlard a cet effet là, aussi étrange que cela puisse paraître. Où que tu sois actuellement, j’espère une fois de plus que tu te porte bien et que tu ne te met pas en danger de manière inconsidérée..

Je ne sais pas si je puis prétendre qu’il s’est passé énormément de choses en trois semaines. J’ai rendu des premiers devoirs, eu mes premières notes ( deux Optimal en astronomie, un en métamorphose, un en enchantement, un Effort Exceptionnel en Défense Contres les Forces du Mal et un Acceptable en Vol.. ), et exploré un peu les alentours comme tu me l’a conseillé. Tu verrais la bibliothèque ! Elle est immense, O ! Je suis resté des heures à parcourir les rayons divers et variés. J’y ai déniché nombres ouvrages quant à l’élevage des Dragons ( des dragons, tu te rends compte ?! ), un autre décrivait comment prendre soins des Salamandres, il y avait aussi un manuel avancé de runes, mais je n’ai pas vraiment compris ce qu’elles étaient.

Apparemment je n’aurais pas cette matière avant l’année prochaine. Celle d’après peut-être, si je redouble. Est-ce que c’est grave de redoubler ? Est-ce que tu m’aimera toujours, même si je suis un piètre sorcier.. ?

J’ai trouvé la vue sur les eaux du lac passionnante. Je suis certain d’avoir aperçu une sirène, par ailleurs.

Tu me manque O, fais-toi de beau souvenir, peu importe le magnifique pays où tu te trouve.

Affectueusement,

Ézéchiel.

Ps — Je sais changer un oiseau en verre à pied. Mais est-ce que c’est éthique ? Je suis certain que la PETA ne saurait être d’accord avec ce qu’il se passe dans ce château, la manière dont ils traitent les animaux. "


L’instant suivant, comme toujours, la missive s’envolait haut dans le ciel, porté par un oiseau quelconque. Plus tard, lorsque le couvre feu serait passé, on pourrait alors retrouver l’enfant recroquevillé dans un coin de la salle commune, emmitouflé dans une couverture et la tête posé contre l’une des fenêtres donnant sur le fond du lac, des cernes large alors étalés sous son regard trop clair.


a r t & g r a p h
r p g : j a c k - o p a l e - toi ?
Opale Tal Moundine
Ministre adjointe
Cheffe des aurors
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4110
Titre : Re : — ‘ Correspon`dance ’
Créé : 21/08/2017 à 13:12:02 - Modifié : 21/08/2017 à 13:17:34

Un an plus tôt - Quelque part en Ecosse

* "Où que tu sois actuellement, j’espère une fois de plus que tu te porte bien et que tu ne te met pas en danger de manière inconsidérée.."

"Tu te porte bien"

"ne te met pas en danger"

"de manière inconsidérée"

"inconsidérée"

Ironie quand tu nous tiens. Opale grogna, suffisamment pour échapper à la prise de l'homme. Elle rampa sur le sol pour récupérer sa baguette magique, mais celui-ci lui attrapa le pieds droit, l'empêchant d'avancer plus. Quelques secondes qui lui parurent une éternité s'ensuivirent, ponctué de coups de poings, de tentatives désespérés d'attraper le fameux bout de bois, et d'un liquide chaud qui coula sur son ventre. *


[ Quoi ? ]

* Elle regarda bêtement la lame de son agresseur dans sa chair et fronça les sourcils. C'était ses méthodes ça. Hurlant, la sang pure repoussa l'homme avec les forces qui lui restaient et parvint enfin à repousser la brute. Elle se releva, chancelante, la main gauche pressant sa blessure et la droite brandissant sa baguette magique. L'adrénaline coulait dans ses veines et la douleur n'était pas présente, pas encore. *

- Endoloris.

* L'autre hurla à son tour ce qui fit naitre un sourire sadique sur les lèvres de la jeune femme. On ne l'agressait pas sans en connaître le prix. Toute sa haine ne déversa dans le sortilège tandis que l'homme convulsait pitoyablement. Mais elle ne devait pas le tuer, elle avait besoin de réponse. *

- Pour qui travailles-tu ?

* C'était un lâche. Il ne tenait pas à revivre une nouvelle fois cette douloureuse épreuve. Il bafouilla bien vite le nom et le regard de la jolie brune s'assombrit. Le commanditaire allait payer. Un nouveau maléfice vint brûler au fer rouge la peau de l'homme qui s'enfuit à toutes jambes, le mot "Lâche" gravé dans son front. Il était temps pour Opale de décamper à son tour, de rejoindre un des abris de la ville avant qu'un autre ne lui tombe dessus, elle n'était plus en état de combattre.

Des heures plus tard, planqué dans un appartement minuscule mais son ventre entouré d'un bandage neuf, la vipère répondit à la lettre de son protégé, l'écriture parfois tremblotante. Elle l'envoya ensuite en toute hâte, ignorant qu'une tâche de sang ornait le parchemin. Il lui fallait désormais se reposer. *

“ Zech,

J'aimerai te mentir et te dire que tout va bien mais je n'en ai pas la force. Ces derniers temps ont été très compliqués mais ta lettre me fait chaud au cœur. Tes notes sont excellentes bravo ! Tant que tu as minimum acceptable ça va, mais gare à toi si tu reçois un Troll !

J'étais en Italie il y a quelques semaines, je peux te le dire maintenant. Je t'y emmènerai un jour j'adore ce pays. Je t'ai pris un souvenir mais je te l'enverrai une autre fois, le hibou que j'ai utilisé est bien trop faiblard pour supporter le poids d'un paquet.

Tu me manques mais d'un autre côté je suis contente que tu ne sois pas là, la situation devient compliquée et je n'aurais supporté qu'il t'arrive quoi que ce soit. Rassure toi je me porte à merveille, excepté la fatigue. Tu sais très bien qu'il faut être coriace pour me faire du mal n'est-ce pas ?

Très peu d'élèves redoublent rassurent toi, et je suis certaine que tu n'en feras pas partie. Et quoi qu'il arrive je t'aimerai toujours pt'tite bouille ne te fais pas de soucis pour ça.

Pour cette histoire de verre à pieds... Va interroger tes professeurs de métamorphose, tu seras surpris de savoir ce qu'il se passe réellement.

Je t'embrasse fort Zech, dans l'espoir de te revoir bientôt."




Ministre Adjointe
Chargée des pôles Sécurité et Communication
Ezéchiel Belzebuth
2e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1544
Titre : Re : — ‘ Correspon`dance ’
Créé : 24/08/2017 à 21:12:18

Dix minutes. Il rédigea sa lettre en dix minutes et ce, quelques instant à peine après avoir reçu celle d’Opale. Celle d’Opale qu’il avait d’abord ouvert avec une certaine excitation, un sourire en coin et les yeux brillant. Puis, ses yeux s’étaient posé sur l’écriture fine et élégante de la jeune femme, s’imprégnant de chacun de ses mots. Il n’avait pas tout de suite remarqué les taches sombres sur le papier, alors bien trop focalisé sur les nouvelles que la Tal Moundine lui rapportait. Les premières lignes lui avaient pour ainsi dire, brisé le cœur. L'inquiétude était monté en flèche et aussitôt, voilà que ses mains s’étaient mises à trembler, là, en plein milieu du réfectoire. Alors il s’était levé, à la manière d’un vieux ressort, et s’était dirigé sans perdre de temps vers la volière. Peu importait que le couvre feu soit sur le point d’être sonné. Peu importait qu’il était à peine couvert dans le froid de cette mi-Octobre.

Opale avait des ennuis. Quelque chose était arrivé, il le savait. Et même les: [ Je suis sûr que tout vas bien, ] désabusé de Rover, n’avait pas réussi à apaiser ses craintes.


‘ Du sang.’ avait-il paniqué. ‘ Il y a du sang sur le papier.’ et il agitait le fameux papier sous les yeux de l’esprit. Rover avait alors songé qu’il ne l’avait jamais vu dans un tel état; la tignasse ébouriffé, le teint cadavérique, les yeux grands ouverts — fous, hagard —, Ezéchiel était le parfait exemple de l’hystérique en puissance. Il était erratique, survolté d’une bien mauvaise manière. Pour un peu qu’on aurait pu le confondre avec un chat sauvage. ‘ Il y a du sang, son sang, sur ce papier !’ qu’il répétait encore, la mâchoire crispées et les poings serrés. L’instant d’après, Rover se voyait forcé d’intervenir, alors qu’il attrapait les mains du gamin qui s’étaient mit à s’arracher les cheveux de manière compulsive — incontrôlée —, nerveuse. Il griffa le bout de ses oreilles au passage, délaissant sur son passage, des marques rouges

[ C’est certainement pas en t’excitant de la sorte, que cela l’aidera, Ézéchiel, ] avait-il cinglé sans la moindre chaleur.

Et ça avait eut le mérite de le calmer, un peu tout du moins. Après quoi, il s’était mit à rédiger la lettre. Une lettre bien plus brouillonnes que celles qu’il avait l’habitude d’écrire. C’était tremblant, incertain, apeuré. Les lignes étaient hésitantes à la fois violente. Fêlées, meurtries.

Il envoya trois lettres consécutives.


“ Dis-moi que tu n’es pas morte, dis-moi que tout vas bien, que tu n’es pas blessée, que tu ne vas pas mourir. TU N’A PAS LE DROIT DE FAIRE ÇA. DE PRENDRE DES RISQUES. D’ATTENTER À TA VIE. ÉGOÏSTE ! . Donne-moi ton emplacement, je viens te chercher, je te mettrais en sécurité, O'. O'. O'. Il faut se cacher !!! Tu dois être en sécurité. Laisse-moi venir, O'. O'. O' !!! “

Puis il y eut;


“ O’,

Tu n’a pas intérêt à mourir, parce que je te jure sur tout ce qu’il me restera, que je te ramènerais et que rien ne saurais te cacher de mon courroux.”

Et enfin:


“ O’,

Je suis si désolé. Je ne sais pas ce qu’il m’a pris. Tout était vert vert vert et d’un coup, tout est devenu violet, bleu et rouge. Mes mains se sont mise à trembler et je ne pouvais plus respirer et mon cœur me faisais mal et mes yeux brûlaient, et une boule s’est installée dans ma gorge et je n’arrivais plus à penser correctement et j’ai crié. Je suis désolé.

Désolé d’avoir crié sur toi — même si c’est au travers d’une lettre — ça n’était pas très poli et respectueux. Je te prie d’accepter mes plus plates excuses; cela ne se reproduira plus. ( Je le promet. )


Je suis très inquiet, ayant remarqué dans ta dernière réponse, le sang maculant le parchemin. Es-tu blessée ? As-tu besoin d’aide ? De soins médicaux ? Je pourrais peut-être te faire parvenir des potions.. ? Peut-être qu’il voudra bien t’aider. Il l’a déjà fait par le passé. Prends soins de toi.

Poudlard, ce n’est pas pareil si tu n’es pas là. Durant un instant, j’ai vu à quoi ça ressemblerait. C’était dans ma tête, je le sais. C’était dans ma tête, mais c’était réel, O’. C’était si réel. Tu n’étais plus là. Il n’y avait plus personne. Poudlard n’a aucune valeur sans toi. Londres n’a aucune valeur, si tu n’es pas là pour déambuler dans ses rues. La maison n’a aucune valeur, si tu n’y met pas tes fleurs. Je ne peux pas, O’. Je ne peux pas le faire sans toi. Je ne suis qu’un petit garçon, O’. Je ne peux pas continuer si tu n’es plus. O’. O’. O’. J’ai besoin de toi. Alors prends soins de toi, O’. Prends soin de toi, ou alors reviens. Reviens et je m’occuperais de toi, O’. Tu es O’. O’. O’. O’. Je peux le faire, pour O’. N’est-ce pas ? Je ne veux pas continuer, s’il n’y a plus aucune O’ pour me dire de nouer correctement mon écharpe, si elle n’est plus là pour me dire de me méfier des sorciers autant que des moldu. Cette O’ là, elle sait tout. Elle ne peux pas partir, tu comprends ?

L’Italie a l’air bien. Il parait qu’elle est construite sur l’eau et qu’on s’y déplace en bateau. As-tu pris le bâteau O’ ? Un souvenir.. ? Pour moi ? D’Italie ? .. Est-ce que ce sont des pâtes ? Les Italiens sont obsédés par les pâtes. C’est Rover qui l’a dit.

Tu me manque aussi beaucoup. Et je sais que tu es forte. La plus forte du monde, même. Mais je préfère quand même O’, quand elle est entière. Une O’ cassée, ce n’est pas une O’ qui fait du bien à voir. C’est une O’ qui fait mal à mon cœur, brûler mes yeux et m’empêche de respirer. Ce n’est pas agréable. Peux-tu être une O’ en bonne santé ? C’est comme ça que je la préfère.

Les premières vacances sont dans quelques semaine. Trois ou quatre, je ne sais plus trop. Les préfets sont passés avec la liste des élèves supposés rester au château.

.. Suis-je autorisé à revenir pour les vacances ?

J’aimerai te revoir. Même si c’est dangereux. Je serai sage, O’. J’écouterai attentivement. Je veux juste, te revoir d’accord ? Parfois, dans la nuit, je rêve que tout ça n’existe pas. Et Whitechapel est là. Et ils sont là. Ils chantent et alors Poudlard n’existe plus. Et O’ non plus. Je veux être sûr. Je ne veux pas que ce soit juste un rêve.

Affectueusement,

Ézéchiel.

PS — Rover dis que les garçons de l’école aiment se rendre sourd et que, bientôt j’en ferais pareil. Je ne veux pas être sourd, moi, O’. Comment je fais pour ne pas me rendre sourd ? Comment je fais si je ne peux plus t’entendre ? Ça n’a aucun sens. Les gens ne peuvent pas se rendre sourd.. N’est-ce pas ? “

Et ce fut tout ce qu’il écrit, à peu près calmé — à peine en fait — mais l’esprit déjà plus léger. Ses mots, ses sentiments étaient couchés sur le papier. Il ne les exprimait pas souvent. Mais parfois, lorsque ça devenait trop, il laissait les mots passer. Il s’exprimait de manière étrange, à coup de vert, bleu, rouge, violet. À coup de: je ne peux plus respirer, et: tout est froid et sombre et ce n’est pas agréable. Mais Opale savait. Six ans qu’ils étaient collés l’un à l’autre, après tout.


a r t & g r a p h
r p g : j a c k - o p a l e - toi ?
Opale Tal Moundine
Ministre adjointe
Cheffe des aurors
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4110
Titre : Re : — ‘ Correspon`dance ’
Créé : 25/08/2017 à 20:46:17

* Opale était véritablement et profondément déprimée. Sa blessure au ventre la faisait toujours souffrir, mais elle avait échappée à l'infection. Des jours que la jeune femme n'avait pas mis le nez dehors, bien trop vulnérable. Ses provisions commençaient à s'épuiser, elle sentait le rat crevé et surtout, surtout, la sang pure avait envie de baisser les bras. Qu'ils la tuent s'ils le désiraient, qu'ils ramènent sa tête à Proventus Tal Moundine sur un plateau d'argent. La sorcière n'en pouvait plus de repousser les mercenaires de son frère, se demandant ironiquement si toute la fortune de la famille avait servie à les payer.

Baisser les bras, sortir, attendre la mort au coin de la rue avec résignation. Opale sentait que bientôt sa volonté s'effriterait et qu'elle finirait par céder devant cette douce solution. Mais le destin en avait visiblement décider autrement. Par sa fenêtre ouverte, un oiseau s'engouffra, hagard, suivi une minute à peine par un second. Des hiboux grands-ducs les volatiles de l'école. Aucun doute sur la provenance. Elle lut les lettres, dans leur ordre d'arrivée, se sentant profondément mal à l'aise. La jeune femme avait trop montré ses sentiments à Ezéchiel, l'inquiétant. Le garçon devait aller bien, elle se l'était juré. Mais que pouvait-elle faire ? Mentir une nouvelle fois pour raisonner un gamin prêt à se faire tuer pour sa personne ? Il fallait le raisonner. Prendre des risques, retourner en Angleterre, le rassurer.

La troisième lettre arriva bien plus tard et émue l'ancienne Préfète en Chef qui s'empressa d'attraper son encrier. Il était temps d'aider son protégé. *


Zech,

Je comprends ton inquiétude mais je t'en prie calmes toi. Tu ne peux exiger que tout aille bien, tu ne peux diriger ma vie. Tu le savais, tu l'as accepté. Je t'ai toujours dis que ce ne serait pas simple. Je suis en danger permanent ma ptite bouille mais est-ce que je suis tombée ? Ont-ils réussis à m'éliminer ? Non. Des années que tu es à mes côtés, des années que je gagne.

Fais moi confiance je resterai toujours en vie, pour toi. Je suis désolée de t'avoir provoqué tout ce tourment, j'en suis malade de culpabilité. J'oublie parfois ton âge, je te fais grandir trop tôt, je commets avec toi les erreurs qu'on a commises avec moi. Je dois me rattraper.

Je vais venir près de toi, malgré les risques. Il faut que tu me vois petit ange, que tu te rende compte que je suis toujours debout. Jeudi prochain, tu prendra le passage secret dont je t'ai parlé avant de t'envoyer à l'école, celui permettant de rejoindre Pré-Au-Lard. Ne te fais pas attraper. Je t'attendrais dans la petite maison derrière le salon de madame Piedoddu. Pour ne pas te tromper, c'est celle qui a une fenêtre brisée.

Je vais sceller ce parchemin, s'il te parvint ouvert ne viens surtout pas. Ton colis arrive, j'espère qu'il te fera plaisir.

Ps : Rover, c'est la personne à qui tu parlais chez notre ami le médicomage n'est-ce pas ?


* Elle attacha ensuite un long paquet à l'un des hiboux grand-duc, et sa lettre à un autre. Le cadeau qu'elle avait préparée au Serpentard lui ferait plaisir sans aucun doute. Il s'agissait de la carte de Rome, qui racontait l'histoire de chaque bâtisse lorsque l'on passait le bout de sa baguette dessus. Opale espérait le divertir et l'instruire ainsi.

La jeune femme remercia le ciel de lui avoir envoyé cet enfant si adorable, ne s'inquiétant même pas des réactions extrêmes qu'il avait, se sentant juste encore plus responsable de lui qu'auparavant. Mourir c'était faire du mal à Zech. Elle n'allait donc pas mourir. *



Ministre Adjointe
Chargée des pôles Sécurité et Communication
Ezéchiel Belzebuth
2e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1544
Titre : Re : — ‘ Correspon`dance ’
Créé : 05/09/2017 à 12:28:08

novembre — un an plus tôt – poudlard

La réponse à la missive d’Opale ne vint pas tout de suite. Le jour s’était levé entre temps, Ezéchiel avait encore passé la nuit à se bousiller les yeux sur un bouquin quelconque, persuadé que s’il se laissait aller à dormir, il se réveiller le lendemain avec une missive noire lui annonçant la mort d’Opale. Il avait veillé toute la nuit, c’était le deuxième jour consécutif. Alors ce qui devait arriver, arriva évidemment. Il tomba de fatigue à son dernier cours de la journée; celui de quinze heures peut-être ? Il s’endormit sur son pupitre, le visage niché dans le creux de son bras et, personne ne le remarqua. Pas faute de ne guère passer inaperçu avec sa tignasse, pourtant. Le fait était, qu’il était un garçon discret malgré ça, malgré tout. Les élèves ne faisaient guère attention à lui à moins de l’avoir sous les yeux et, les professeur avaient rapidement tendance à oublier sa présence eux aussi. Ézéchiel était un peu comme un fantôme, parcourant le château sans que personne ne s’en rende réellement compte. En gros.

Il s’était donc endormis en cours de Défense Contre les Forces du Mal et tout le monde était partit et la porte de la salle avait été verrouillée, avec lui à l’intérieur. Parce qu’on ne l’avait pas remarqué, parce qu’il était trop discret, parce qu’il s’était endormi, parce qu’il était épuisé, parce que. Après ça, beaucoup de choses étaient arrivées. Proventus Tal Moudine, entre autre chose. Un nom, une rencontre, des mots qui avaient bousillés le gamin.

Une journée, c’était le temps qu’il avait fallu pour que la lettre d’Opale arrive. Pour que beaucoup de choses ne se mettent à trembler chez l’enfant. Il était comme un gros séisme désormais. Les plaques tectoniques de sa tête étaient sans-dessus-dessous, avaient clairement merdés. Et tout avait été ravagé sur leurs passage — sur leurs enchevêtrements. Alors Ezéchiel se sentait comme des années en arrière, prit entre deux feu, perdu, mourant, misérable.

Et la lettre d’Opale était arrivée et, il l’avait serré dans son poing ridiculement petit alors que ses yeux vides étaient venu se fixer sur les mots qu’elle avait écrit. Il ne savait alors plus. Son nom, son prénom, son passé, elle, lui. Il se haïssait de douter, ne savait pas s’il devait l’a haïr pour ce qu’elle avait fait — ou pour ce qu’elle n’avait pas fait, comme lui dire la vérité par exemple. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il détestait son professeur. Tout était bien, tout était vert avant lui. Et maintenant.. ? Que restait-il ? La colère. L’incompréhension. La peur. La peine. La colère-bis. Toutes ces émotions auxquelles il n’était pas habitué. Il avait onze ans et n’avait toujours pas acquis ces notions-là.

Alors lorsqu’il prit un parchemin pour répondre à Opale, il fit court. Cinq mot, pour être exact, qu’il envoya sans arrière pensées. En gros.


‘ O,

J'ai rencontré Proventus Tal Moundine. ’

Ce soir là, il ne dormi pas non plus.


a r t & g r a p h
r p g : j a c k - o p a l e - toi ?
Opale Tal Moundine
Ministre adjointe
Cheffe des aurors
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4110
Titre : Re : — ‘ Correspon`dance ’
Créé : 04/01/2018 à 15:07:43

* Physiquement elle était remise. Opale avait même fait un peu de tourisme, attendant la réponse de son protégé, se sentait tout à coup merveilleusement bien. Ce qui comptait à ses yeux c'est qu'il soit en sécurité. Mais cette certitude vola en éclat lorsqu'elle reçu la lettre. Cinq mots, cinq mots effrayants. Quelques heures plus tard, la jeune femme était de nouveau sur le sol de la Grande-Bretagne, bien décidée à sauver Ezéchiel, à lui faire changer d'école s'il courait un quelconque danger. J'ai rencontré Proventus Tal Moundine. Une simple phrase qui lui donnait des cauchemars. Le garçon était malin il avait certainement vu leurs ressemblances physiques. Mais qu'avait fait son frère à l'innocent petit cobra ? L'avait-il torturé, manipulé, menacé ? Elle savait qu'il en était capable. L'angoisse lui serrait le coeur et elle s'empressa de gribouiller quelques mots sur un bout de parchemin jauni. Deux jours avant leur rendez-vous prévu, Opale était déjà sur place, se demandant bien ce qui avait pu se passer. *

‘ Zech,

Ne t'approche jamais de cet homme. c'est la figure même du danger et de la perversion. Effectivement nous nous connaissons, et fut une époque où je le considérais comme mon frère. Mais nos chemins se sont séparés brutalement. Je ne sais pas ce qu'il t'as fait mais je t'en conjure, ne reste plus jamais seul avec lui, assiste à ses cours et part le plus vite possible. Viens jeudi. Sinon je vais devoir venir te chercher. J'ai des choses à te raconter, des choses que je ne voulais pas que tu saches avant d'avoir grandi. Mais je crois que tu as le droit de savoir maintenant. Si tu savais comme j'ai peur, je ne veux pas qu'il te fasse du mal. Je crois que je le tuerai de mes propres mains si cela arrivait.

O’

* Son hibou envoyé, Opale s'allongea sur le parquet poussiéreux de la petite maison abandonné de Pré-Au-Lard, une planque qui ne lui avait pas servi depuis longtemps. Son estomac gargouillait furieusement mais elle s'en fichait. Plus rien ne comptait à part le souvenir de Zech en bonne santé, et l'inquiétude de le voir moribond dans les jours à venir. Il lui fallait le voir c'était impératif. *



Ministre Adjointe
Chargée des pôles Sécurité et Communication

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5