Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Parfum de confidences
Alya Bradford
Professeure
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1474
Titre : Parfum de confidences
Créé : 28/01/2018 à 21:30:50 - Modifié : 14/02/2018 à 07:11:38


* Parler. Sourire. Ecouter. Répondre et attendre. Prendre son mal en patience pour enfin se sentir libérée une fois le dernier élève parti. Alya poussa un profond soupir en voyant l'état déplorable des serres ... Les premiers années étaient tellement indisciplinés que les accidents étaient inévitables et aujourd'hui, la botaniste avait eu droit à tout et n'importe quoi, allant du simple cache oreilles mal placé à un doigt sectionné ! Résultat final de cette journée, la jeune femme était épuisée. Elle n'aspirait plus qu'à une chose, finir cette harassante journée pour enfin aller retrouver sa fille adoptive et pourquoi pas, plus tard dans la soirée, retrouver la chaleur de ces bras accueillants et compréhensifs qu'elle avait découverts il y a peu.

Bien évidemment, avant de pouvoir ne fusse qu'espérer passer une agréable soirée, la professeur allait devoir ranger ce capharnaüm sans nom ... Pots cassés, arrosoirs troués, sac de terreau explosé et renversé, sans oublier les outils éparpillés un peu partout, y compris jusqu'au plafond où trônait une paire de cache oreille d'un blanc immaculé ! Un profond soupir s'échappa des lèvres de la Bradford qui commença cette tâche ingrate qu'elle aurait rêvée d'attribuer à son adjoint. Adjoint qui avait encore mystérieusement disparu entre deux heures de cours ... Alya ne s'en formalisait généralement pas car Citron, malgré sa personnalité, faisait de l'excellent travail. S'il était le parfait opposé de Joshua McCarthy, son ancien boss, les deux hommes avaient cependant des attitudes similaires dont ces fameuses disparitions.

Au bout de presque une heure, l'ancienne verte et argent sourit, satisfaite que sa précieuse serre ait retrouvé une apparence normal et chaleureuse. Cet endroit n'était pas qu'une simple salle de cours ou simplement un lieu de travail, c'était son chez elle, son cocon, le lieu où elle se sentait en sécurité. Elle partageait d'ailleurs ce sentiment avec Hunter, sa fille adoptive, adorable mais tellement turbulente. Un sourire se dessina sur le visage de la jeune femme à la pensée de la petite serpentard qui ne tarderait pas à la rejoindre. Mais en attendant, Alya devait d'abord terminer sa journée et après une vérification de l'état des plantes des différentes serres, la botaniste prit le chemin de son bureau, une montagne de copies à corriger dans les bras.

Alors qu'elle approchait, elle entendit des bruits étranges émanant du bureau mais elle n'y prêta pas réellement attention car ce n'était pas inhabituel qu'un oiseau ou qu'un écureuil pénètre dans la pièce par une fenêtre ouverte et mette un peu de bazar. Mal en pris à la jeune femme qui poussa un cri de stupeur, lâchant inconsciemment ses copies face au spectacle se déroulant sous ses yeux. Si elle resta figée durant deux bonnes minutes, elle finit par se reprendre, une colère sourde montant en elle, tel un ouragan dévastateur. *


Non mais vous vous foutez de moi ?! Toi, dehors !

* Cria-t-elle au jeune garçon qui se sauva sans demander son reste. Elle tourna ensuite son regard courroucé vers Citron, qui avait visiblement l'air plus contrarié par le fait d'avoir été interrompu que par son acte en lui même. La jeune femme n'en pouvait plus. Ce n'était pas la première fois qu'elle tombait sur une scène du genre et elle avait toujours détourné les yeux, se disant que chacun avait le droit à sa vie privée et que ce n'était certainement pas pire qu'avec son ancien boss. Mais là, elle n'en pouvait tout simplement plus ! Il existait multitude d'endroit pour faire ce genre de chose mais faire ça sur SON bureau, c'était la goutte d'eau de trop ! *

DANS LES SERRES - FIN DE JOURNÉE
Alya Bradford & Citron
PNJ NON SOUHAITÉS

« Le temps découvre les secrets ; le temps fait naître les occasions ; le temps confirme les bons conseils ♥ »


Absente du 22/07 au 07/08

All you felt has frozen underneath your scars; Family reunion; Parfum de confidences; La nuit agitée d'un aiglon
Citron
6e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2788
Titre : Re : Parfum de confidences
Créé : 29/01/2018 à 14:15:36 - Modifié : 30/01/2018 à 16:42:13

C’était une journée pluvieuse. Chaque après-midi, les nuages se rassemblaient comme une volée de corbeaux. La pluie se mettait à battre violemment, se fracassant sur l’énorme dôme de verre qui nous servait d’abri. J’ai ouvert la fenêtre et senti l’odeur de la pluie. Dans les serres, on la sent avant même qu’une goutte ne touche le sol. Je tendis la main vers l’extérieur. La première goutte était comme un baiser. Le ciel m’embrassait. Je sentis une autre goutte, puis une autre. Un baiser, et encore un autre. Je pensai à cet homme qui, quelques minutes plus tôt, me protégeait de ses bras tel le cocon protège un papillon.

L’amour m’avait toujours semblé être quelque chose de trop lourd pour moi. Ainsi, la présence de cet homme dans mes draps ne signifie pas que je suis heureux, mais au moins, je ne m’ennuie pas. Le pire, c’est l’ennui. Dans ses bras, je me sentais léger et enjoué. C’était à la fois bizarre et formidable, tout semblait loin et proche en même temps. Je vins m’assoir à ses côtés. L’utilisais-je comme sparadrap pour panser les blessures de mon passé ? Peut-être vivons-nous constamment entre la blessure et la guérison.

Dans les bras de ce partenaire dont je ne savais rien, je me laissais aller à diverses pensées. Assis sur le bureau, je me plongeais dans ses yeux couleur marron pour y contempler la profondeur de son âme. Ma main gauche, celle qui détenait ma pleine puissance, lui caressait son corps nu qui m’était offert. Plus j’observe son corps, plus des pensées pécheresses se bousculent dans ma tête. Pourtant, je fus tiré de ma torpeur par un cri des plus stridents. Dans l’embrasure de la porte se tenait Alya, une pile de copies éparpillées sur le sol. Ses yeux emplis de colère en disaient long.

Le jeune homme, avec qui j’étais si complice quelques minutes auparavant, ramassa ses vêtements disséminés aux quatre coins de la pièce avant de déguerpir, comme le lui avait ordonné la Bradford. Alors que j’étais censé me sentir vulnérable, ainsi dénudé devant ma patronne, je n’éprouvais aucune honte, aucune gêne. Seule ma façade de froideur transparaissait. Ainsi, d’un ton froid et distant, je m’exclamais :


Merci !

Cette journée pluvieuse promettait de virer à l’orage. De toute façon, même les journées les plus ensoleillées peuvent se conclure par un orage, par des éclairs et du tonnerre.

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5