Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Pages : <- 1 2 3 4 5

Ceux qui restent [TERMINÉ]
Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 09/12/2018 à 01:54:36

* Si Camille s'attendait à une réponse ce ne fut pas celle d'Ellana. Elle haussa les sourcils, surprise de la violence du ton de la Serdaigle, puis bien vite les fronça. Depuis qu'elle la connaissait, jamais elle n'avait employé ce ton avec elle. Il y avait donc un problème. Mais la Serpentard maladroite dans ses émotions comme dans celle des autres, ne savait pas y réagir correctement, et comme à la demande de la Spleen, ne parla pas.

La vipère ne répondit pas à ses excuses non plus, continuant à la fixer curieusement. Oui elle avait un problème. Mais avant qu'elle ne puisse demander plus d'explication, la Serdaigle commença à se mettre en marche dans le passage. La suivant silencieusement, la Dubois se demandait comment aborder le sujet sans encore la mettre en colère. D'habitude elle n'était pas aussi préventive, lâchant son venin et regardant les conséquences après. Mais d'un côté, elle s'était attachée à Ellana, et elle ne savait plus vraiment comment réagir. L'amitié était quelque chose de rare pour la Serpentard, et elle n'y était pas du tout préparée.

La traversée du passage se passait alors dans le silence, et Camille pensa un moment que cela serait de même pour tout le voyage lorsque la Spleen reprit la parole. Elle avait des informations ? Si elle savait. La préfète aussi en avait. Beaucoup trop d'ailleurs. Répliquant sur un ton plus mordant qu'elle aurait voulu, la Serpentard répondit : *


Ça tombe bien, j'en ai aussi. Mais bien sûr si tu veux bien que je te parle. Je ne voudrais pas attiser ta colère.

* Un sourire en coin, la cinquième année taquinait la Serdaigle. Elle ne savait pas comment réagir autrement, c'était son moyen de lui faire comprendre qu'elle ne lui en voulait pas pour son emportement quelques minutes plus tôt. C'était maladroit, et ce n'était peut être pas la meilleure façon de le faire comprendre, mais c'était Camille.

Elles arrivaient à Pré-au-Lard, la Dubois suivit la Spleen jusqu'à la diligence qui devait donc les amener chez sa grand mère. Et soudain, un éclair lui vint à l'esprit, la Spleen était peut être tout simplement nerveuse ? Après tout, Camille l'était aussi lorsqu'elle rentrait chez elle. Alors qu'elle s'installait en face d'Ellana, Camille prit un ton qu'elle essaya plus doux. *


Tu sais, je connais vraiment les règles de conduite en société sang purs, on me les a dicté depuis mon plus jeune âge. Tu n'auras pas de problème à cause moi.

* De toute façon, elle représentait sa famille et elle savait qu'au moindre impaire sa mère serait au courant. Et s'il fallait bien quelque chose c'est qu'elle ne soit pas au courant. Qu'elle soit convaincu jusqu'au dernier moment que sa fille, sa petite fille chérie, est la bonne héritière bien obéissante qu'elle voulait. Une marionnette, un pantin. Mais Camille lui montrerait que la marionnette allait couper ses fils et étrangler le marionnettiste avec.

Sortant sa baguette de sa poche, la préfète se mit à la caresser, c'était un tic qu'elle avait pris. Cela la détendait de se sentir protéger. Car maintenant qu'elle connaissait une partie de la vérité, la Dubois se sentait en danger, si sa mère apprenait ce qu'elle pensait, que pourrait elle lui faire ? Après tout, elle avait bien éliminer son propre fils. Soupirant, elle fixa la Spleen dans les yeux, prenant un masque neutre sur le visage. *


Alors qu'as tu appris ? Je pense que tu ne pourras pas avoir pire que moi.

* La calèche s'était mise en marche. Les deux jeunes filles étaient maintenant en route. Camille sentit tout de même un peu appréhension monter, mais elle cacha bien tout cela soigneusement, elle n'avait pas peur de la grand mère d'Ellana, non. Elle avait bien plus peur de la réaction de sa mère lorsqu'elle l'apprendrait. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 09/12/2018 à 13:20:54 - Modifié : 18/01/2019 à 20:52:37

* Bien plus calme que tout à l'heure, la réponse de Camille lui arracha un sourire, le premier depuis bien longtemps. Étrangement, et même si elle l'avait envoyé balader quelques minutes auparavant, la présence de la vipère à ses cotés avait calmé le tumulte qui s'agitait en elle.
La sang-pur savait. Elles étaient toutes les deux liés dans le secret, cela changeait bien des choses et ne pas avoir à se cacher, à mentir était une libération.

La spleen comprenait que derrière cette pique, non seulement la serpentard ne lui en voulait pas mais elle passait outre son comportement précédent. Alors elle lui répondit sur le même ton, après avoir fait mine de réfléchir à la question. *


Hum... Je me suis pas encore décidé concernant ton droit à la parole.


* N’empêche qu'elle se sentait un peu coupable. Camille était Camille certes, mais elle n'avait rien demandé et elle n'avait pas à subir les foudres de la Spleen. Reprenant son sérieux elle s'empressa d'ajouter. *

Mais je tiens quand même à m'excuser encore une fois. Tu n'as pas à subir ma mauvaise humeur...

* La serdaigle brulait d'envie de connaitre ses découvertes et résistait à l'envie de lui poser un tas de questions. Parfois sa curiosité était une torture : elle détestait ne pas savoir, elle détestait l'absence de réponses. Ces deux mois pénibles avait été un calvaire, car même si elle avait trouvé plusieurs informations, à chaque nouveau pas surgissait de nouvelles interrogations.

Elles prenaient place dans la diligence lorsque la voix de sa camarade résonna à nouveau. Décidément la Spleen trouvait Camille très... prévenante aujourd'hui. Non pas que cela lui déplaisait, bien au contraire, cela lui mettait du baume au cœur de voir qu'elle s’ouvrait à sa façon.

Ellana se sentait idiote. A tout vouloir contrôler, à ne rien laisser au hasard, elle avait ignoré le fait que son amie avait grandit dans le milieu sang-pur. Nul doute que face à sa grand-mère elle saurait, non seulement bien se tenir, mais aussi la charmer. En vérité ses propres manières allaient paraitre grossière face à celles de
la Dubois. La jeune fille souffla : oui décidément elle se sentait stupide. Mais cette rencontre la rendait bien trop nerveuse. *


Je sais... J'ai confiance, je sais que tu seras parfaite. C'est juste...
*
Elle ricana doucement, juste quoi ? Son besoin de contrôle absolu prenait le dessus ? Elle n'avait pas toujours les idées claires ses derniers temps ? Le manque de sommeil avait tendance à la rendre psychorigide ? *


Disons que les Serdaigles n'aiment pas s'en remettre au hasard.

* La diligence s'était mise en branle et la jeune fille savait que le moment était venu. Pourtant elle resta silencieuse, appréhendant cet instant et ne sachant par ou commencer. Elle fixait les doigts de sa camarade caressant sa baguette, tout en cherchant les meilleures formulations possibles, quand Camille mit les pieds dans le plat.

Ellana plongea un instant son regard dans celui de la vipère. Finalement elle sortit un imposant dossier de son petit sac, qu'elle avait prit soin de munir d'un sortilège d’extension indétectable, et tint fermement le tout sur ses genoux. Puis elle prit une grande inspiration et se lança. *


C'est le dossier de ton frère. Étrangement je ne l'ai pas trouvé dans les étagères d'archives mais dans la pile de dossier secret à détruire. C'est presque un miracle que j'ai pu trouver à temps.
*
L'aiglonne marqua une pause, laissant Camille digérer. Quelqu'un voulait à tout prix que cette affaire soit étouffé et disparaisse. Et c'est la que commençait la partie la plus dure à dire. *


Il est écrit que le dossier à été classé top secret suite à la demande de ta mère. Et...
*
Ellana soupira, vu comment elle avait réagit la dernière fois qu'elle avait accusé sa mère, autant foncer dans le tas. *


Et il n'y a aucune justification, comme c'est normalement le cas pour sa destruction. J'ai fais des recherches sur le nom de la femme qui avait en charge le dossier. Elle est d'origine française et d'ascendance sang-pur. A mes yeux sa ne pouvait pas être une coïncidence alors je me débrouillé pour intercepter quelques hiboux privée et je suis tombée sur sa.

* Joignant le geste à la parole, Ellana sortit une petite enveloppe de son sac qu'elle tendit à Camille. *

C'est une copie. C'est signé par ta mère et d'un sceau que je ne connais pas. Elle lui demande si le dossier a bien été détruit.
Ton frère était cracmol. Un médecin l'a inscrit dans son dossier médical quelques jours avant sa mort.
Pour le reste... tout est écrit la dedans mais un des moldus a été assassinée et l'autre à disparu. Ta mère a été vu auprès de ces moldus avant la mort de ton frère mais le plus étrange c'est qu'il n'y a pourtant eu aucune enquête à son égard, il est juste écrit "disculpé".


* La vipère était toujours silencieuse et Ellana n'avait pas la moindre idée de ce que cela signifiait. A vrai dire cela l’inquiétait peut être plus. *

Ta mère est responsable Camille. C'est elle qui a orchestré le meurtre de ton frère.

* Mais ce que la jeune fille ignorait c'est que Camille savait déjà. Elle avait déjà comprit, Ellana ne faisait que lui en fournir les preuves. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 23/12/2018 à 16:10:06

Désolé du retard, avec les partiels j'ai du faire une petite pause

* Camille ne répondit rien aux excuses de l'aiglonne, premièrement parce qu'elle ne savait pas quoi dire, et deuxièmement, vu le nombre de fois où elle avait passé sa propre mauvaise humeur sur la jeune fille, ce n'était pas si grave. La vipère esquissa un sourire alors qu'elle se confiait, la Dubois aussi aimait contrôler. Le hasard n'avait jamais rien de bon. Et Camille ne considérait pas son éducation comme un hasard, elle se promettait de montrer à la Spleen toutes ses bonnes manières.

Mais alors que la Serdaigle lui donnait un dossier poussiéreux et pensait lui apprendre une révélation dont elle était déjà au courant, Camille, elle ne quittait pas des yeux le nom de son frère sur la chemise. Passant ses doigts dessus, comme si caresser son prénom allait lui apporter quelque chose. Rien, seulement la douceur du papier. Et la peine qu'elle ressentait au fond d'elle.

Les paroles d'Ellana résonnaient, mais la Serpentard savaient déjà la plus part des informations. La principale du moins. Mais la dernière, la raison, elle, déchira le coeur de Camille. Gardant un masque glaciale alors que dans sa tête tout tournait, la jeune fille ne disait rien. Laissant un silence s'installer après la dernière phrase de la Serdaigle.

Un cracmol. Son petit frère. Une larme, une seule perla au coin de son oeil, et la vipère l'essuya rageusement. Elle ne pleurerait pas. Elle se vengerait. C'était une raison stupide, il n'avait pas 7 ans. La magie aurait pu venir plus tard. Il avait encore du temps. Malgré le rapport des médicomages, la jeune fille ne voulait pas y croire. Et tout de même, elle aurait voulu s'en occuper. Jamais elle n'aurait laissé sa mère l'éliminer purement et simplement. Même s'il avait été moins performant, moins purs, elle ne l'aurait jamais abandonné. C'était son frère, son confident, le seul qui l'avait sortit de la solitude de son enfance.

Finalement, elle releva la tête. Plantant son regard glacé dans celui de la Spleen. *


Je savais pour ma mère. Je l'ai appris durant l'été. Mais je ne comprenais pas ses raisons...

* Parcourant le dossier rapidement, elle le referma et le glissa dans un sac qu'elle avait apporté. Elle relirait cela plus tard, au calme. *

Merci pour ton aide. Maintenant, nous devons découvrir ce qu'il s'est exactement passé pour ton père. Et je me vengerai, je détruirai son Organisation, et elle. Elle, je la détruirai.

* La haine. C'était une émotion violente, et la Dubois était pleine de haine. La vipère se l'était promis. Même si cela devait lui prendre toute une vie. Même si cela devait lui prendre sa vie.

La calèche ralentissait, et en regardant par la fenêtre, Camille s’aperçut qu'elles étaient entrés dans une propriété. Alors voilà, maintenant elles étaient arrivées. Les jeux pouvaient commencer. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 27/12/2018 à 12:36:35 - Modifié : 18/01/2019 à 20:52:49

Aucun soucis, je comprend parfaitement! Les partiels c'est toujours un moment de rush

* La jeune fille attendait, en silence. Elle laissait le temps dont elle avait besoin à Camille. Un telle nouvelle était si dure à apprendre... ou a ressasser. Parce que oui, la sang-pur était au courant. Ellana était surprise : comment avait-elle réussit à passer un été entier auprès de sa mère ? Comment avait-elle réussit à se contenir face à l'assassin de son frère ? Encore une fois, la Serdaigle réalisait la force qui résidait en sa camarade. Elle même soupçonnait sa grand-mère et avait parfois grand mal à ne pas exploser.
La Spleen hocha la tête. Que répondre de plus ? Sa haine était légitime. Son désir de vengeance normal.

Elles étaient arrivées au manoir. Cependant, l'aiglonne retint Camille un instant. Elle n'avait pas encore tout dit. *


Attend, il y a autre chose.

* De nouveau, elle sortit plusieurs documents et les remit à la Dubois. Elle avait ressassé cette information, encore et encore. Tout simplement parce qu'elle était en lien avec son père. Décidément leurs destins étaient peut être liés depuis le début. *

Il y a eu d'autres morts étranges chez les cracmols... J'en ai conclut que l'Organisation ne s'attaque pas seulement aux moldus. Elle s'en prend aussi à ceux qui ne développent pas de pouvoir magique.

* Elle marqua une pause, ce fait la mettait hors d'elle. Pourquoi ne pas accepter la différence ? Ils étaient tous des êtres humains après tout. Qu'est ce que cela pouvait bien faire que certain est des pouvoirs magiques et d'autres non ? *

Et j'ai une piste concernant le second moldu. Ce n'était pas normal qu'il est réussit à disparaitre comme ça. Je te passe les détails mais il à négocier une protection fédérale auprès de la police moldu. Il devait craindre que ta mère le retrouve. En échange d'informations sur certaines activités illégales, il a obtenu une nouvelle identité et une nouvelle vie. Ca ne va pas être facile mais on peut surement trouver son nouveau lieu de résidence si tu le souhaite.

* Elle savait parce qu'elle même comptait bien réduire à néant cette organisation. Elle anéantirait leurs rêves et leurs espoirs tordus. Elle briserait leurs vies, avant de la leurs arracher. Elle laisserait sa haine se déverser sans retenu. En commençant par réduire en cendre cet odieux manoir qu'elle apercevait.

Au départ, elle avait tenté tempérer la vipère. Lui intimant de pardonner, lui disant que tuer était extrême... Mais ça c'était il y a deux ans. Depuis la Spleen s'était assombris, cultivant elle aussi de noir desseins. Ces années de recherches, tout ce qu'elle avait découvert, la destruction progressive de sa mère... Tout ce qu'elle avait vécu n'avait fait que cultiver rancœur et colère chez la Spleen. Elle avait décidé d'envoyer au diable la morale et la notion de bien. Ou était-il ce bien, hein ? Partout ou elle regardait elle ne voyait que le mal. Pourquoi devrait-elle se contenir au nom d'une chose qui n'existait pas réellement ? *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 01/01/2019 à 21:41:25

* Le coeur de la Serpentard rata un battement alors que la Spleen lui disait qu'elle avait encore d'autres informations. Mais elle savait tout maintenant. Ou quasiment. Elle savait le principal du moins, la responsable. Mais elle se détendit légèrement en entendant le reste. Oui, ça, la vipère l'avait deviné en travaillant avec sa mère. Et encore plus en découvrant qu'elle était allé jusqu'à tuer son petit frère. C'était bien plus profond qu'un honte familiale possible, et bien plus radicale.

Un haussement de sourcil intéressé, le moldu était protégé ? Il ne le serait pas longtemps. Camille le retrouverait. Une grimace de dégout fleurit sur son visage. Elle prendrait son temps pour organiser la première partie de sa vengeance. La plus simple aussi. Il était facile d'abimer un moldu. Bien plus facile qu'une sorcière. Et elle s'était si bien renseignée, entrainée, elle pensait sincèrement être capable d'aller jusqu'au bout. Pour son frère. Hochant la tête lentement, elle fixa l'aiglonne. *


Oui. Je ne connais pas les techniques moldus pour changer d'identité. Si tu as une idée sur comment t'y prendre, je t'en serais reconnaissante.

* Reconnaissante. La Dubois savait qu'elle devrait quelque chose à Ellana. Et elle comptait bien régler ses dettes à un moment ou un autre. La Spleen se révélait être une aide précieuse au final. Bien plus que la Serpentard ne l'aurait imaginé.

Elles étaient arrivées. Et la calèche s'était arrêté. Camille ne bougeait pas, attendant patiemment qu'on leur ouvre la porte. Elle n'était plus une enfant qui voulait se précipiter sur la sortie, elle avait été punie une fois, durement pour cela. Laissant le temps à Ellana de tout ranger, ce ne fut pas bien long avant qu'on leur ouvre de l’extérieur la porte de la calèche. Jetant un regard à la Spleen, elle épousseta sa robe et se leva. *


Et bien allons y ?

* Lança la préfète à la Serdaigle. Passant la tête haute, le regard froid, la Dubois avait le masque de la parfaite sang purs. Et elle le garderait pour toute la durée de sa visite dans le manoir. Nouer des relations, et détruire petit peu par petit peu l'entreprise de sa mère. Le but était grand, mais l'adolescente était motivée à l'atteindre. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 02/01/2019 à 17:17:31 - Modifié : 18/01/2019 à 20:53:02

* Ce sera difficile de retrouver ce moldus. Surement risqué. Ellana le savait, et contrairement au monde magique, elle ne possedait aucun ancrage pour atteindre son objectif. Au moins elle pouvait compter sur la magie et ses propres capacités. Il lui faudrait juste se renseigner un peu plus pour mettre en place une stratégie.
La jeune fille esquiva un petit sourire en guise de réponse aux remerciements de la vipère, tout en commençant à ranger les documents. *


Je vais chercher. Je te tiendrais au courant.

* Le portier ouvrit la porte de la calèche et l'aiglonne s'élança à la suite de la sang-pur. Tandis qu'elles montaient les marches de marbre, son visage et son attitude se métamorphosèrent. La tête haute et fière, la démarche assurée, Ellana devint la parfaite enfant de bonne famille.
Elle pénétra dans ce manoir la dégoutant au plus haut point et guida Camille jusqu'au salon dédié à l'accueil des invités.

Trônant telle une reine, sa grand-mère se tenait dans un majestueux fauteuil en velours. Un maintien sans défaut, une apparence impeccable, thé et petits gâteaux sur la table, tout dans la pièce était l'image de la perfection. Pas un seul plis ni bavure. Pas une seule faute de gout. Face à cette artificialité hypocrite, la Spleen avait envie de vomir. Pourtant c'est avec le visage aimable et une voix douce qu'elle s'approcha de la vielle femme, lui claquant une bise sur la joue en guise de salut. *


Bonjour grand-mère.

* Feignant formidablement les règles de politesses, elle entreprit de présenter avec courtoisie sa camarade. *

Je te présente Camille Dubois. Sang-pure d'origine Française, Serpentard de cinquième année à Poudlard.

* Ellana sentait d'ici la satisfaction de sa grand-mère. Une sang-pur du rang de Camille fréquentait sa petite fille ? Rien n'aurait pu lui faire plus plaisir, son orgueil ne pouvait être plus flattée. Elle pensait avoir réussit à transformer le vilain petit canard en irréprochable sorcière malgré son sang impur. Mais ce qu'elle ne savait pas c'est qu'elle c'était fait prendre à son propre jeu par les deux jeunes filles. La mascarade parfaitement huilée était lancée et prête à faire son œuvre. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 13/01/2019 à 01:58:21

* La Dubois suivit Ellana dans le manoir, les riches décorations n’impressionnaient pas la sang pur qui en avait vu d'autre. C'était comme les visites à d'autres famille de sang pur, lorsqu'elle devait bien se tenir aux côtés de ses parents. Sauf que contrairement à ces situations, là, elle pourrait parler. Ce serait même à elle de faire bonne impression seule. Mais elle avait reçu l'éducation pour. La jeune fille ne craignait pas la grand mère de la Spleen.

Pas même lorsqu'elle l’aperçut enfin. Elle comprit tout de suite pourquoi sa mère pouvait l’apprécier. Enfin, sa mère n'aimait personne en dehors d'elle même, mais Camille pouvait voir pourquoi elle avait nouer des relations avec cette dame. Tout en elle transpirait la classe, les bonnes manières, le bon goût.

Rien ne transparaissait sur le visage de la Dubois qui pencha la tête poliment alors qu'Ellana la présentait. Un sourire factice, le regard froid, elle le posa sur la grand mère, ajoutant d'une voix maitrisée. *


Et également préfète de Serpentard. Mais vous devez connaitre mes parents Cassiopée et Côme Dubois. Ravie de faire votre connaissance, madame.

* Des mots choisis avec soin, alors qu'on lui proposait une tasse thé, elle accepta poliment. La préfète s'installa dans un des fauteuil en face de la dame et souffla doucement sur sa boisson. Parler lorsqu'on lui adressait la parole, c'était aussi une des règles qu'on lui avait inculquer. Ne pas parler pour ne rien dire comme une moldue ignorante. Non, elle était fière, et elle était une Dubois. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 13/01/2019 à 20:05:40 - Modifié : 18/01/2019 à 20:53:16

* Tenant majestueusement la tasse de thé, le dos droit, les gestes mesurés, Camille était vraiment doué. A cet instant, l'on pouvait ressentir l'entière éducation de la jeune femme. C'était une poupée dénuée d'imperfection. Heureusement pour elle, Ellana avait bien vite apprit la totalités des règles et coutumes sang-pur. Clairement, elle ne possédait pas la grâce naturelle de sa camarade mais elle ne faisait pas tache non plus. A vrai dire, elle possédait un certain charisme dans ses gestes parfaits et assurés qui cependant se teintaient légèrement d'une maladresse, à qui regardait de plus près.
La voix mielleuse de sa grand-mère retentit enfin dans le salon et secrètement, Ellana rêvait du jour ou elle n'entendrait plus ce son répugnant. *


Le plaisir est pour moi ma chère, je me délecte de rencontrer une si délicieuse jeune personne. Je mentirais si je disais que votre amitié avec ma petite-fille ne me satisfait pas, car je n'ai nul doute concernant le fait que vous connaissez ses tristes origines.


* Être insultant dans la plus grande des courtoisies, une spécialité chez les gens comme la vielle dame. Souvent, l'aiglonne se demandait si elle se rendait compte de ses dires. Puis elle revenait toujours à la même conclusion : oui et non. Si le moindre de ses mots étaient mesurés, calculés, les horreurs qu'elle prononçait parfois n'était pas toujours du à de la méchanceté. Elle ne s'en rendait tout simplement pas compte, comme maintenant, comme à chaque fois qu'elle évoquait le sang-mêlé d'Ellana. *

Cassiopée aussi possède la même grandeur d'âme, vous lui ressemblait beaucoup. Peut être l'ignorez vous mais votre mère et moi entretenons une amitié, d'ailleurs nous avons fait des affaires ensembles il y a quelques années. Vous lui passerait mes amitiés lors de votre prochaine rencontre, à moins qu'elle ne soit au courant de votre venu ? Si c'est le cas n'ayez nulle craintes, même les plus proches amies on parfois de petits secrets l'une pour l'autre !

* La Serdaigle se retint de jeter un coup d’œil à la vipère. "Des affaires". Simple transactions courantes ou activités illégales ? *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 28/01/2019 à 23:50:37

* Camille mima un sourire polit aux paroles de la vieille dame. Oui elle connaissait les origines de la Spleen, et elle se souvenait parfaitement de sa rencontre avec Ellana et sa méfiance envers une fille sang mêlé. Penchant la tête, laissant une mine indulgente s'installer sur son visage, la Dubois répondit d'une voix égale. *

Tristes origines effectivement, mais votre petite fille apprends très vite, surement grâce à l'éducation que vous lui donnez.

* Une petite flatterie, la sang pur savait manier les paroles, elle avait été éduquée depuis qu'elle était en âge de parler pour cela.

Ressembler à sa mère ? La grand mère de la Spleen ne pouvait pas se douter qu'elle venait de lui faire la pire insulte qu'elle pouvait lui faire. Mais dans ce cas là, c'était plutôt une bonne chose. Pour la vieille dame c'était même un compliment, et l'adolescente émit un sourire comme si cela la touchait. *


Ma mère est au courant de ma visite naturellement. Elle est heureuse de savoir que je noue des liens avec des familles de sang purs qui la soutiennent.

* Une façon habile de rappeler qu'elle était au courant des affaires de sa mère et qu'elle savait que la famille de la vieille dame la soutenait. Tout était comme cela dans les familles de sang purs, des mots glissés, des seconds sens. Il fallait juste manier la même langue qu'eux. Et ça, la vipère savait le faire, elle était dans son élément. Sirotant son thé et avalant une gorgée du breuvage brulant, la Dubois reposa la tasse et ajouta, mettant la dose de curiosité qu'il fallait, là où sa phrase en avait besoin. *

Ma mère m'a d'ailleurs vanté votre bibliothèque très complète, peut être qu'Ellana se fera un plaisir de me la montrer ?


* Une bibliothèque, Camille n'en avait rien à faire, c'était plutôt les informations sur les transactions que finançait la grand mère de la Spleen. Mais elles ne pourraient que fouiller que si celle ci les pensait occupé ailleurs. L'adolescente continua de boire une nouvelle gorgée du thé brulant, réchauffant son corps qui lui semblait gelé. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 29/01/2019 à 17:54:20 - Modifié : 29/01/2019 à 17:57:21

* La performance de Camille était exceptionnelle. Son maniement de "la langue sang-pur" démontrait l'habilité de sa camarade. La jeune fille s'interrogea en entendant la réponse de la sang-pur. Elles n'avaient jamais clairement discuté du cas des sang-mêlé, cependant, Ellana était incline à penser que sa camarade possédait une vision aussi noire sur le sujet que l'hypocrite en face d'elle. Mais elle ne pouvait qu'espérer se tromper. Et puis qui sait ? Peut être que leur rencontre avait légèrement ternie l'image qu'elle se faisait des sang-mêlé ?

Suivant la conversation, l'aiglonne entreprit de siroter délicatement son thé, réfléchissant aux paroles de sa grand-mère. Elle ne se fiait plus au hasard, dans ce monde il n'existait pas : si amitié et affaire il y avait eu entre les deux familles, il y aurait des traces quelques part. Tandis qu'elle cherchait une excuse plausible, ce fut la vipère qui prit les devants. Commençant par sous-entendre qu'elle avait connaissance des activités de sa maternelle, et peut être même son implication, la Dubois mit la vielle dans sa poche. L'adolescente enchaina ensuite avec une requête qui manqua de faire sourire la Spleen. Voilà pourquoi elle s'entendait bien avec Camille : elles étaient sur la même longueur d'ondes. Cette visite de la bibliothèque n'était qu'un prétexte, et Ellana savait pertinemment ou elles pourraient trouver des informations : dans le bureau au fond du long corridor.

Flatté, sa grand-mère ne put qu’acquiescer, adressant un regard à sa petite fille qui, sans oublier ses bonnes manières, se leva gracieusement. *


C'est avec plaisir Camille, suis moi.

* Ses talons claquant sur le somptueux parquet tandis qu'elle quittait le salon en direction de la bibliothèque, la Dubois à ses cotés, Ellana continua de jouer le jeu. *

Je suis ravie, tu vas pouvoir me donner ton avis sur une collection d'ouvrages datant du XVIe siècle. Personnellement, je trouve cette édition sublime !

* Une fois certaine que sa grand-mère ne pouvait plus ni les voir, ni les entendre, elle accéléra le pas. Jetant un coup d’œil à la Serpentard, elle souffla : *

Bien joué. Mais il va falloir faire vite.

* Par chance, le bureau jouxtait la bibliothèque, aussi, si on les surprenaient dans les environs il n'y aurait rien de suspect. Ellana avait déjà tenté de pénétrer en secret dans le grand bureau, sans y parvenir. En effet, la porte massive en chêne semblait verrouillé par un sortilège qu'elle ne connaissait pas. Pourtant ce n'était pas le savoir qui manquait à l'aiglonne ! Cependant, et malgré ses efforts, la porte restait close. Mais Camille, plus âgée et plus expérimentée aurait peut être plus de chance ?
Finalement arrivée au bout du couloir, Ellana s’arreta devant la dernière porte et se tourna une nouvelle fois vers la sang-pur. *


Le bureau de ma grand-mère. Au fond il y a une petite salle d'archive. J'ai pu l'apercevoir la seule et unique fois ou il m'a été permit d'entrer. J'ai essayé d'y retourner mais en vain, la porte refuse de s'ouvrir quelque soit le sortilège ou l'enchantement que j'utilise.

* La jeune fille espérait vivement que sa camarade possède une solution. Et une rapide. Un mécanisme caché utilisé par les familles sang-pur peut être ? Elle s'était déjà posé la question mais n'avait pu vérifié cette théorie. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 05/02/2019 à 17:59:08

* Comme prévu Ellana joua le jeu à merveille, dans une situation normale, la Dubois aurait réellement ravie de voir la bibliothèque. Après tout, c'était son refuge chez elle. L'endroit où elle avait pu s'évader malgré les interdictions de sortir du domaine. Là où elle s'était fait ses meilleurs amis, des personnages haut en couleur qui la divertissaient de leurs aventures. Mais la vipère n'avait plus 8 ans, et depuis elle avait plus l'impression que sa vie était une tragédie grecque, et surtout elle n'était pas venue ici pour les livres.

Camille suivit la serdaigle alors qu'elle se dirigeait donc vers le bureau de sa grand mère. Mais définitivement fermée. La Serpentard fit marcher son cerveau, Ahlomora était un sort de première année, elle ne doutait pas que la Spleen avait donc déjà essayé. Le bureau était peut être inspiré du même enchantement que celui qu'avait utilisé sa mère ? La Dubois avait découvert l'astuce quelques années auparavant, les sang purs ne se fiaient qu'à une seule chose après tout, le sang.

Prenant brusquement la main de la Spleen, Camille détestait les contacts, elle prit un de ses doigts et de son autre main, sortit une aiguille. Vivement, et sans qu'elle n'ait eu le temps de retirer son doigt, la Dubois le piqua de l'aiguille. Pressant ensuite pour qu'une goutte sorte, elle appliqua le sang sur une petite encoche qu'on ne pouvait deviner qu'au toucher, sur la poignée. *


Espérons que ta grand mère te reconnaisse au moins comme héritière, malgré ton sang mêlé.

* Si tout se passait comme chez elle, la porte s'ouvrirait au contact de la magie présente dans le sang d'Ellana. C'était pour protéger des intrus, et quelqu'un du même sang, de la même magie était forcément allié chez les sangs purs. Ce qui était une terrible erreur de l'avis de la Dubois. Après tout, c'était exactement ce qu'elle était en train de faire. Trahir. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 07/02/2019 à 13:08:06

* Camille n’hésita pas longtemps avant de saisir sans un mot sa main, ce qui eut le don de faire légèrement sursauter l’aiglonne. La vipère étant tout l’opposé de tactile, elle était surprise par son geste, surtout vu les circonstances mais se laissa faire. De toute façon, elle n’eut pas réellement le temps de régir que sa camarade lui piqua avec une aiguille le doigt, avant de placer ce dernier sur la poignée. Des cliquetis se firent entendre et la porte s’entrouvrit légèrement, invitant les sorcières à pénétrer dans le bureau. Il y avait donc bel et bien un mécanisme. *

Le sang… bien sûr...

* C’était à la fois si évident et si tordu. Tellement fidèle aux sang-purs. Evidement que le sang était la solution, ce sang si précieux qui signifiait tout ! Cependant, ce stratagème soulevait de nouvelles questions dans l’esprit de la Spleen tandis que les paroles de sa camarade résonnaient dans son esprit. Sa grand-mère la considérait-elle vraiment comme son héritière malgré son sang-mêlé ? Avait-elle acquit sa confiance et fait ses preuves au point que cette femme tuant les moldus, les sang-de-bourbe comme elle se plaisait à les appeler, la reconnaissait comme une héritière à part entière ? A moins que le mécanisme fonctionne à la moindre marque de magie présente dans le sang ? Elle savait avoir réussi à berner la grande et puissante matriarcale de la famille Prewett. Mais jamais elle n’aurait pu imaginer qu’elle réussirait à lui faire oublier ses origines « impur » au point d’obtenir la même considération qu’une autre de ses petites filles. *

Mais...

* Ellana secoua la tête, elle réfléchirait à tout ça plus tard, il y avait plus urgent. *

Peu importe. Allons-y.

*
Pénétrant sans plus attendre dans la pièce, elle s’orienta directement vers le bureau dont elle entreprit de fouiller les tiroirs rapidement, tout en jetant brièvement un regard à Camille. *


Je te laisse t’occuper des archives, je ne sais pas trop comment les sang-pur les organisent, tu seras certainement plus efficace que moi pour trouver une quelconque transaction.


* Une transaction, une lettre, un document, un journal. Ellana croisait les doigts pour trouver tout et n’importe quoi du moment que cela concernait leur enquête. Elle espérait qu’elles auraient le temps pour dénicher quelques preuves compromettantes, ou mieux : de nouvelles informations.

Alors qu’elle fouillait vigoureusement, au fond d’elle grandissait la satisfaction d’avoir réussi son coup au-delà de son espérance, et un sourire vengeur se dessina sur ses lèvres. Elle rêvait du jour où elle verrait disparaitre cette expression de fierté sur le visage de la vielle femme quand elle comprendrait son erreur. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 10/02/2019 à 23:18:29

* Camille pénétra dans le bureau à la suite d'Ellana, évidement cela avait marché. Les sangs purs avaient tous les mêmes mécanismes tordus. Alors que la Serdaigle s'occupait des tiroirs, la Dubois partit vers les fameuses archives. Contrairement à ce que la Spleen pensait, l'organisation était plus en fonction de la personne et non du sang. La grand mère de sa camarade semblait de quelqu'un d'organisée mais aussi tout à fait normale.

Les lignes de comptes étaient ennuyantes, il n'y avait pas de choses qui sautaient aux yeux. Juste des affaires pour gérer un patrimoine au final. Un peu frustrée, Camille passa à d'autres classeurs sans rien trouver. La vieille dame était beaucoup plus maline qu'on ne le pensait, elle n'avait pas laissé des preuves à la vue de n'importe qui. Ce qui était presque rassurant d'un côté. Camille n'était pas vraiment étonnée de ne pas trouver une preuve accablante.

Au bout du quatrième, la Dubois se tourna vers Ellana. *


Il n'y a rien. Que des lignes comptes normales. Il me faudrait des heures pour vérifier point par point s'il manque des gallions. C'est inutile. Il nous faut autre chose. Quelque chose de rapide.

* Rapide parce qu'elle ne voulait pas vraiment qu'on les surprenne ici. Cela mènerait surement à des problèmes que la jeune fille n'avait pas envie de s'attirer. Réfléchissant vite, la Dubois planta son regard de glace dans celui de la Spleen. *

Où est ce que ta grand mère cache son arbre généalogique ? Les informations sur ta famille ? On trouvera peut être quelque chose sur la disparition de ton père au moins.

* Sur le fait que la grand mère de la Spleen avait surement commanditer son meurtre via l'organisation de sa mère, oui. C'est ce que pensait Camille depuis un petit moment maintenant, le seul lien probable qui reliait les deux femmes, un financement, une nouvelle alliée, contre un petit service. C'était logique. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 11/02/2019 à 16:35:40

* Comme il fallait s'y attendre, le bureau ne contenait rien d'intéressant, ce qui n’empêchait pas à la frustration de montrer le bout de son nez. Parchemin vierge, plumes, encrier, futur document d'archives, facture, attestations... Mais à l'évidence rien qui concernait leur enquête.
Dans un soupir, elle se tourna vers le petit meuble aux allures de commodes qui jonchés le bureau. Toutes le courrier important reçu se tenait la, parfaitement classé dans des boites à ciel ouvert. La vielle peau n'était pas sotte. Nul doute qu'elle avait prit soin de bruler les lettres les plus intéressante, jamais elle ne les auraient laissés bien en vu dans son classement. En revanche, les hiboux fraichement reçus qu'elle n'avait pas encore ouvert...

La Spleen commença à passer au crible chacune des enveloppes entassées soigneusement sur le dessus de la commode. C'est alors que l'une d'entre attira son attention : il n'y avait ni nom du destinataire, ni adresse de provenance. Mais ce qui fit froncer les sourcils de la Serdaigle, ce fut le sceau ne représentant aucune armoirie connu.

Elle s’apprêtait à l'ouvrir lorsque Camille revint vers elle, ne trouvant rien d'intéressant. Ellana soupira en secouant la tête face à ses questions. Elle avait eu le temps de fouiller le manoir entier au cours de ces trois années, mis à part le bureau qui lui restait inaccessible. Cachette remplit d'or ou d'objet de magie noire, vestige de secret d'enfant dissimulé... Elle avait même trouvé un passage secret souterrain menant à plusieurs kilomètres et qu'elle jurait de boucher le jour ou l'heure de sa grand-mère serait venu. Elle ne lui laisserait pas l'occasion de s'enfuir. Mais aucune traces d'ouvrages sur leur lignée, du moins rien d'intéressant pour les jeunes filles. *


J'ai fouillé le manoir de fond en comble. Mise à part le traditionnel arbre généalogique peint et deux trois albums photos ou ma mère n'apparait plus... Rien. Ce qui veut dire que ça ne peut être qu'ici.
*
La sorcière balaya rapidement la pièce des yeux. Le temps passait et avec lui les risques augmentaient, elles devaient faire vite. Instinctivement son regard se posa sur la bibliothèque qui occupait presque un mur de la salle. En soi, il n'y avait absolument rien d'anormal à se présence ici, pourtant l'inscription latine qui la surplombait attirait inévitablement l'attention de l'aiglonne.
"Semper Mundum" : "Toujours pur", la devise de leur famille.

Glissant la lettre dans le corset de sa robe, Ellana marcha d'un pas vif jusqu'à la bibliothèque tout en sortant sa baguette. *


Revelio

* Sous l'effet du sort, un des livres dévoila sa véritable nature, se transformant en une sorte de manivelle qui contenait probablement le même mécanisme que la porte du bureau. Se tournant vers la vipère, une flamme de défis dansant dans le regard, elle demanda : *

Je crois que je vais encore avoir besoin de ton aiguille.

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 19/02/2019 à 18:40:18

* Ellana n'était pas plus chanceuse, les deux jeunes filles n'avaient rien trouvé. Du tout. Camille n'était pas surprise, sa mère ne faisait confiance qu'à elle même. Elle ne trouverait rien sur son organisation chez ses alliées. Par contre, elle était un peu déçu pour la Serdaigle, elle pensait sincèrement trouver quelque chose contre cette grand mère qui avait surement initié le meurtre de son beau fils.

Mais alors que la Serpentard allait dire à la Spleen de laisser tomber, qu'elles prépareraient un nouveau plan. Plus construit, et qui ne risquerait pas de tomber à l'eau si quelqu'un les surprenait.

Mais la Serdaigle essaya tout de même un sortilège de révélation, qui se trouva assez utile puisqu'un mécanisme caché se dévoila.

Se rapprochant la Dubois passa une main sur la nouvelle manivelle avant de se retourner pour donner l'aiguille à Ellana. *


Une goutte suffit, ne te transperce pas le doigt.

* Même si elles ne trouvaient rien sur sa mère, elles trouveraient peut être des informations sur le meurtre du père de la Spleen. Et ensuite, elles rentreraient à Poudlard. Et là, Camille pourrait penser à la vengeance qu'elle voulait, qu'elle chérissait. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 20/02/2019 à 12:50:11 - Modifié : 20/02/2019 à 12:53:17

* Quelques secondes plus tard, un placard exigu, rangé avec la même perfection que le reste du bureau se révéla aux sorcières. Fébrile, Ellana frôla un cadre sur l'une des étagères ou apparaissait sa mère, enfant. Des lettres étaient soigneusement rangée dans une boite, que l'aiglonne mit entre les mains de la vipère sans aucunes formalités. Elles n'avaient plus le temps pour ça. De son coté, la Spleen entreprit de farfouiller les dossiers avant que l'un d'eux n'attire son attention par le nom écrit négligemment sur la couverture. "Spleen". Son nom de famille hérité de son père.

Avec empressement, elle ouvrit le dossier pour découvrir avec horreur des dizaines de documents sur son paternel : photos, contrats de travail, pièces d'identités, comptes bancaires et notes diverses sur ses habitudes résidaient la, jusqu'à quelques mèches de cheveux. Tout en parcourant les fichiers, Ellana sentit une haine dévastatrice grandir en elle. Tout était la. Sa grand-mère était la meurtrière. Sinon pourquoi enquêter avec autant d'acharnement ? Comme pour lui donner raison, une missive tomba du dossier et c'est tremblante de rage que la Serdaigle l'ouvrit. *


Votre requête est acceptée par l’Organisation. Merwyn Spleen trouvera la mort lors de la prochaine expérience magique en novembre prochain.
N’oubliez pas votre dette.


* Le poing de la Spleen partit de lui même et s'écrasa contre le mur. Pour la première fois depuis longtemps, elle avait envie de pleurer. Pourtant aucune larmes ne coula et c'est glaciale comme jamais, le regard vibrant de fureur qu'elle se tourna vers Camille et lui tendit le message, sans autre mots qu'une promesse de mort. *

Les jours lui sont comptées.

* Il ne restait plus qu'à décider ou, quand et comment. Réfléchir, ne pas agir impulsivement pour la réduire elle et son monde à néant. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 21/02/2019 à 22:05:48

* Apparemment la grand mère d'Ellana était pleine de ressource, car un nouveau placard s'ouvrit devant elles. La Serdaigle lui mit dans les bras une jolie boite ouvragée dans les mains pendant qu'elle fouillait dans des dossiers. Camille posa alors la boite pour l'ouvrir, des dizaines de lettres étaient entreposées dedans. Les correspondances n'étaient pas vraiment intéressantes pour la Dubois, elles le seraient peut être plus pour Ellana, car tout en lisant en diagonale, Camille vit son prénom revenir plusieurs fois.

L'adolescente allait le lui dire lorsque la Spleen eut une réaction violente, son poing frappant le mur devant elle. Réprimant l'envie de lui dire que ce n'était pas vraiment la meilleure idée pour rester discrète, Camille prit la missive que sa camarde avait trouvé.

Lisant silencieusement la lettre l'écriture lui sembla familière, pourtant ce n'était pas celle de sa mère. Ayant recopié bon nombre de dossier sous sa tutelle, elle connaissait par coeur l'écriture de sa génitrice. Et soudain, dans un flash, Camille reconnut.
*

Je crois que c'est l'écriture d'un serviteur de ma mère. Elle l'a surement fait écrire pour que ne reconnaisse pas son écriture au cas où. En tout cas on a la confirmation que ton père a été victime d'un meurtre commandité.

* Un regard de pitié passa sur le visage de la Dubois, elle connaissait bien les émotions qui passait par la Spleen. Elle les éprouvait tout les jours. Elle esquissa un sourire la plaignant. *

Toi ou moi, un jours, nous serons plus fortes qu'elles et nous nous vengerons pour le mal qu'elles provoquent.

* Puis elle tendit la boite, là où des lettres étaient toujours entreposé. *

Ça parle de toi dedans. Tu devrais les lire au calme. Et nous devrions sortir avant que ta grand mère nous surprenne, n'est ce pas ? Ton coup de colère n'était pas très silencieux.

* Camille ne voulait pas avoir de problème avec la grand mère d'Ellana, cela risquerait d'alerter sa mère. Et cela était bien le pire scénario possible. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 22/02/2019 à 15:06:17 - Modifié : 08/03/2019 à 22:30:13

* Respirant doucement, Ellana fit en sorte de retrouver son calme. Ce n'était pas le moment de se laisser aller à l'émotion. Maintenant, elle avait non seulement la confirmation de ce qu'elle redoutait tant mais aussi des preuves, et ça c'était inestimable. Au fond, une part d'elle voulait croire que non, sa grand-mère n'avait tué son père, que non elle n'avait pas délibérément fait plonger sa fille dans la dépression et privée une enfant d'un foyer aimant. Pourtant elle n'était pas surprise de la lettre qu'elle venait de trouver, juste enragé. Et allait lui faire payer très cher ! Adieu la morale et l'éthique, elle les envoyaient au diable. Dorénavant la seule qui comptait c'était de détruire cette femme et l'Organisation.

Toujours furieuse, elle retrouva néanmoins son air glacial, hochant la tête face à la compréhension de Camille. Oui, ensemble, elles deviendraient toujours plus forte et elles se vengeraient. *


Compte sur moi. Elles vont payer cher, très cher de nous avoir arraché ceux qu'on aime.

* L'aiglonne saisi la boite que lui tendit rapidement la vipère. C'est vrai qu'elles n'avaient pas de temps à perdre. Jetant un coup d'oeil rapide aux lettres, la Spleen s’aperçut qu'effectivement, beaucoup d’entre elles mentionnaient son nom, et si elle mourrait d'envie de les éplucher une par une pour en savoir la raison, sa camarade avait raison : elle devrait le faire au calme, et surtout, lorsqu'elle en aurait le temps. Une fois de plus, elle hocha la tête tout en remettant le tout à sa place, y comprit le courrier qu'elle souhaitait tant découvrir depuis maintenant des années. *

Tu as raison. Cela fait trop longtemps que nous sommes ici, allons-y. Je reviendrais quand ce sera plus sur étudier les lettres, prendre des photos de toutes ces preuves et les remplacer par des imitations. Je préfère avoir les originaux en ma possession.

* Tout en parlant, Ellana avait refermé le placard et observé une dernière fois le bureau pour s'assurer que les deux sorcières n'avaient laissé aucune traces de leur passage. Son fidèle masque de jeune fille modèle à nouveau sur le visage, elle sortie de la pièce. Mais au lieu de continuer tout droit dans le couloir par lequel elles étaient venues, elle bifurqua sur la première porte à droite, pénétrant dans la bibliothèque. Sans s’arrêter, elle récupéra un livre parmi les nombreuses étagères et continua en direction de la deuxième sortie. Tout en levant le livre à hauteur de son visage, elle dit à la sang-pur. *

Un alibi. L'ouvrage dont j'ai parlé tout à l'heure.

* En entrant enfin dans le salon, Ellana sentit une vague de soulagement en trouvant sa grand-mère dans la même position que lors de leur départ. *

Eh bien jeunes filles, vous en avez mis du temps.

* L'aiglonne serra imperceptiblement les dents à la remarque. Elle avait bien envie de la tuer, la maintenant, tout de suite. Mais elle ne le pouvait pas, ne le devait pas, ne serait-ce que pour la Dubois. Alors, jouant toujours le jeu à la perfection, elle répondit du tac au tac. *

Désolé grand-mère. Je crains que nous nous soyons perdu entre les rayons et une discussion passionnante. D'ailleurs, puis je prêter à Camille ce livre ?
*
L’après-midi finit ainsi, les deux sorcières discutant avec la vielle femme de façon aussi artificielle qu’inutile. Et alors que les minutes s’écoulaient, Ellana commençait à songer à un plan et aux prochaines étapes de leur vengeance respective. Ça prendrai du temps, des années, sa vie entière s'il le fallait mais elle détruirait cette Organisation et sa grand-mère. Plus qu'une promesse, c'était un serment inviolable envers elle-même et la vipère. Il lui faudrait apprendre, beaucoup, s'entrainer, chercher. Elle mettrait tout en œuvre.
C’est avec un immense sentiment de libération qu’elle franchit en fin de journée la porte en bois massif et regagna la calèche en compagnie de sa camarade. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2176
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 08/03/2019 à 22:12:01

Du coup soit on finit à ce message, soit tu répond encore une fois, comme tu veux.

* Camille garda une expression neutre alors que la Spleen promettait vengeance. Elle savait que tout cela était nettement plus compliqué que juste affirmer qu'elles arriveraient à démanteler cette organisation. Mais même si cela devait lui prendre des années, la Dubois détruirait ce que sa mère chérissait le plus au monde. Au moins elle avait trouvé une alliée.

Suivant Ellana hors du bureau, elle prit soin d'aider la Serdaigle à masquer les traces de leur passage. Il ne faudrait pas que sa grand mère change la sécurité. La préfète attrapa le livre machinalement, ne pouvant s’empêcher de l'ouvrir tout de même. Les livres avaient été ses seuls amis durant une grande partie de son enfance, lui évitant l'ennui et la solitude.

A la remarque de la grand mère, Camille releva la tête du livre. Un sourire glacial au lèvre, prenant exemple sur l'absence d'émotion qu'elle avait vu des millions de fois sur le visage de sa mère, elle répliqua. *


Il n'y a pas de temps pour l'enrichissement des connaissances, madame. C'est une marque de puissance que d'en savoir plus sur ses adversaires, n'est ce pas ?

* Éclatant d'un rire sans joie, elle ponctua sa phrase d'un sourire éclatant. Élevée par une manipulatrice, sa mère serait tellement fière d'elle. Camille, elle, avait beau se dire qu'elle n'était pas comme sa génitrice, elle l'imitait maintenant naturellement. Sans même avoir besoin de se forcer.

Le reste de l'après midi se passa presque normalement. Si on ne comptait pas le fait qu'elle était chez une femme qui avait commandité via sa mère le meurtre de son beau fils. Le retour dans la calèche sonna la fin de l'entrevue. Le retour à Poudlard se faisant dans un lourd silence. Camille pensait à ce qu'elle avait appris, sur sa mère, sur la grand mère d'Ellana. Tout ça dépassait encore ses compétences, mais un jour elle serait prête.

La calèche s’arrêta. Elles étaient à nouveau à Pré-au-lard. Revenue alors que la soirée débutait. Descendant doucement, Camille hésita et se retourna vers Ellana.
*

On rentre ensemble. S'il t'arrivait quelque chose entre ici et Poudlard, je serais responsable.

* Sous le regard neutre et les mots durs, la jeune fille essayait maladroitement de prendre soin, à sa manière, de l'aiglonne. Montrant le chemin du doigt, elle marcha en direction de Poudlard, et pour enfin conclure cette longue journée. *









Ellana Spleen
Gardienne des lieux
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 1991
Titre : Re : Ceux qui restent [TERMINÉ]
Créé : 08/03/2019 à 22:31:22

Ton post est parfait pour conclure !

A suivre...

Pages : <- 1 2 3 4 5

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5