Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Accrochage Professoral
Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Accrochage Professoral
Créé : 24/11/2018 à 19:57:18



* Comme à son habitude Elise était arrivée en retard. Ben, son wombat, avait encore fait des siennes et l'Alchimiste avait du réparer ses bêtises avant de se rendre à la réunion professorale, organisé par le directeur. Et c'est donc comme cela, qu'elle arriva quelques minutes, une bonne demi heure, en retard. Évidement tout le corps professoral était déjà présent, buvant le discours entamé.

Avec sa discrétion légendaire, la française prit une place libre alors que tous les regards étaient fixé sur celle qui avait interrompu le directeur. Esquissant un large sourire, la jeune femme ne perdit pas la face. *


C'est le directeur qui parle, il faut l'écouter.

* Dit elle simplement à l'attention de ceux qui la fixaient, toujours son accent français fort. Entendant des soupirs, son sourire s'élargit. Ils n'attendaient pas des excuses tout de même ? Mais le directeur, qui connaissait bien le phénomène continua la réunion.

Bien vite, il perdit l'attention de la française qui se mit à noter sur son carnet des figures alchimiques. Au moins elle ne faisait pas de bruit. Au bout d'un moment, elle regarda sa voisine de droite, elle la reconnaissait maintenant, c'était la professeur de langues et dialectes magiques. Elise était partit visiter l'Atlantide grâce à elle.

Sans gêne, l'Alchimiste la dévisagea un instant avant de tout simplement penser à autre chose et retourner à ses symboles. A la fin, de ce qui parut une éternité à la Dubois, de la réunion, les professeurs pouvaient rester et profiter de petites choses préparées à leur intention par des elfes de maison.

La française jaugea avec dégout les sandwichs et prit seulement un verre de vin blanc. Même s'il n'était pas parfait, ce n'était pas si terrible. Il y avait du vin. Prenant un second verre, elle s'approcha de sa voisine de réunion. Elle avait entendu dire qu'elle avait vécu aux Etats Unis. Elise y était allé aussi, et s'était fait jetée dehors par le MACUSA. Comme si c'était de sa faute si on avait retrouvé quelques elixirs au bord de l'explosion chez elle...

La Dubois se planta alors devant la Jones, lui tendant le verre de vin. *


Alors professeur Jones, n'est ce pas ? Elise Dubois, professeur d'Alchimie. J'ai entendu dire que vous aviez quitté les Etats Unis précipitamment vous aussi, et j'étais terriblement curieuse. Le MACUSA, pire que le ministère britannique, n'est ce pas ?

* La jeune femme parlait vite, glissant comme à son habitude des mots français, et sans filtre. Elle se fichait bien que cela puisse être secret, ou privé, la curiosité était clairement un vilain défaut mais bien présent chez Elise. Son regard clair fixait la jeune femme, et elle prit une gorgée de sa boisson. La situation allait être délicieuse, elle aussi. *


RP entre Ellena Jones et Elise Dubois.
Les intrus risqueront la colère de son wombat.

Ellena Jones
Professeur
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 2347
Titre : Re : Accrochage Professoral
Créé : 25/11/2018 à 18:43:55

* Encore une soirée avec une réunion. Honnêtement, Ellena n'était pas particulièrement fan de ces soirées et elle préférait nettement les passer chez elle, avec Lux. Néanmoins, elle était présente, salua ses collègues et s'installa. A son grand dam, son seul ami, Galahad, n'était pas là. Quoi qu'au moins, elle aurait une bonne excuse pour ne pas trop traîner à la fin. Bonne élève, la Jones griffonna quelques notes sur son carnet avant d'être tirée de concentration par l'arrivée tardive d'une collègue. Son entrée et son accent permis à la Jones de la reconnaître immédiatement, Elise Dubois, professeure d'Alchimie. Elle avait fait parti du voyage organisé en Atlantide et ses homologues aquatiques lui en avait donné de bons échos. Poliment, elle la salua d'un signe de tête avant de retourner à ses notes. Même si à un moment donné elle sentit de le regard de la française, elle ne leva pas la tête. C'était tout de même un peu étrange, mais peut-être était-ce une formalité en France. *

* Lorsque la réunion se clôtura enfin, la Jones ne put pas refuser de prendre un dernier verre. Elle saisit le premier petit sandwich qui lui tomba sous la main et l'avala. Il ne lui restait plus qu'à boire deux trois gorgées et elle pourrait enfin s'éclipser. Sauf que cela ne se passe pas comme prévu. Un verre vint bien à elle, mais accompagnée par la jeune Alchimiste. Dans un sourire, un peu gêné certes, Ellena accepta le verre qu'elle lui tendait et en but une petite gorgée. Gorgée qui ne passa pas vraiment très bien, notamment lorsque la Dubois envoya sans délicatesse son départ des États-Unis. Interloquée, l'enseignante regarda sa collègue. *

Je... Pardon ?

* Il était vrai que son départ d'Ilvermorny du jour au lendemain n'était pas un secret d'Etat. Cependant, personne ici ne lui en avait jamais pipé mot, encore moins la Direction. Et cette mention du MACUSA... Etait-ce un hasard ou bien cela avait-il un rapport avec Josh ? Ellena tenta de peindre un sourire de façade et se reprit face à la française. *

Et bien, je ne sais pas. Je n'ai jamais eu à faire au MACUSA. En avez-vous fait les frais ?

* Il lui fallait maintenant un moyen de détourner la conversation. Ce qui n'allait pas être aisé, face à la franchise de l'alchimiste. *

Délicieux ce vin, n'est-ce pas ?

* En réalité elle n'en savait rien. Ellena n'était pas particulièrement friande d'alcool et encore moins de vin. Disons qu'elle avait toujours fait confiance à Josh à ce niveau là lors de repas organisés. Elle, elle préférait largement la bière. *

Avatar ©Violette Beauchamps
Signature ©Brillant !
Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Accrochage Professoral
Créé : 25/11/2018 à 20:09:18

* La française eut un petit sourire moqueur alors qu'elle remarquait le trouble de la Jones. Il n'y avait eu que quelques secondes, avant qu'elle ne reprenne contenance, mais Elise avait bien vu que sa question la restabilisait. Il y avait un secret là dessous, l'Alchimiste aurait pu mettre sa blouse à bruler.

Son sourire devint mystérieux alors qu'elle évoquait le MACUSA. Il n'y avait pas un pays où la française n'avait pas eu affaire aux représentants de la loi, c'était légèrement pénible à force. Faisant un geste de la main, l'Alchimiste ne se démontait pas. *


Oh, ils ont entendu parler de moi. Des petites expériences qui avait tendance à exploser, et les sorciers américains sont si pénible avec ça.

* Ses yeux pétillèrent alors que la professeur essaya maladroitement de changer de conversation. Et puis non, le vin n'était même pas bon. Elle préférait largement les bouteilles qu'elle gardait bien à l'abri dans son laboratoire. *

Il n'est pas aussi délicieux que votre compagnie, mademoiselle Jones. Ou bien est ce madame ? Aucune importance, d'où venez vous en Amérique ? Et surtout pourquoi, par Flamel, êtes vous parti, si vous êtes si irréprochable que cela ?

* Le sourire de l'Alchimiste était clairement moqueur maintenant, ses yeux bleu pétillant de malice. Si la professeur avait un secret, la curieuse allait le trouver. Son trouble voulait dire qu'Elise avait touché un point sensible, elle allait maintenant cuisiner la jeune femme. Posant son verre de vin maintenant vide, la française n'allait pas en reprendre, esquissant une petite moue, elle ajouta sur le ton de la confidence. *

Si vous voulez gouter un bon vin, je vous en rapporterai. Vous aimez le vin, mademoiselle Jones ?

* En vérité, la française s'en fichait un peu, mais elle voulait que la professeur se confie sur elle. Briser la petite carapace, tout le monde avait ses secrets et Elise adorait les connaitre. *

Ellena Jones
Professeur
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 2347
Titre : Re : Accrochage Professoral
Créé : 26/11/2018 à 15:08:49

* Décontenancée était le mot exact pour définir l'esprit de la Jones à ce moment là. En premier lieu, elle avait pensé que l'alchimiste venait discuter pour éventuellement lui parler de l'Atlantide. Mais la tournure que prenait la conversation n'allait pas du tout en ce sens. C'était même une direction qui ne plaisait pas franchement à la brune. Mais elle était beaucoup trop polie pour l'envoyer balader. Et puis, ce n'était peut-être qu'un apriori. Lorsque la jeune femme lui avoua que c'était à cause de ses expériences qu'elle avait eu à faire au MACUSA, Ellena n'en fut qu'à moitié étonnée. Elle avait bien entendu parler des étincelles qu'Elise Dubois avait pu causer en France. Josh ne travaillait pas particulièrement dans cette branche, mais elle savait bien qu'ils étaient vraiment psychorigide avec la sûreté du pays. *

* L'enseignante se contenta donc de hocher doucement la tête, comme pour signifier son approbation à ses paroles. Mais son espoir de pouvoir s'éclipser un douce disparu devant la reprise de la Dubois. Ses mots glacèrent le sang de l'écossaise, si bien qu'elle ne put cacher à la fois sa surprise et sa gêne. Décidément, ils n'avaient pas la courtoisie en France. Cherchant ses mots, Ellena finit son verre de vin d'un cul sec. Ce n'était pas très bon mais ça avait le mérite de lui faire gagner du temps. Se composant un sourire faussement désinvolte, la Jones ne laissa pas l'alchimiste gagner trop de terrain. *

Vous pouvez aussi m'appeler Ellena, ça me convient très bien, miss Dubois. J'ai enseigné à Ilvermorny et vécu à New York, ce n'est un secret pour personne. Quant aux raisons de mon départ, elles ne concernent que moi, miss. Sachez que je n'ai rien fait exploser, en tout cas.

* Petit pique ou pas, la Jones espérait bien que le sujet était clos. Mais devant la ténacité et la franchise de la jeune française, la sorcière en doutait fortement. A son tour elle posa son verre vide, un chouillat trop brusquement peut-être. Elle profita de cet instant qu'une personne propose des petits fours pour en prendre et l'avaler aussitôt. Comme pour le vin, cela avait le mérite de gagner du temps et aussi de déstresser d'une certaine façon. *

Pas vraiment. Nous n'avons pas aussi bon goût que vous autres français en cette matière. Une bonne bière écossaise me fait plus d'effet. Mais je n'ai pas besoin de vous retourner la question je suppose ?

* Tout dans l'attitude et l'apparence de la Dubois laissait transparaître le bon goût. Ellena ne doutait pas qu'elle avait en face d'elle la française par excellence. Elle tenta de nouveau de changer de sujet, son activité favorite désormais. *

Je côtoie une certaine Camille Dubois, dans le très select club de Slug. Une parente peut-être... une soeur ?

* Elle avait été tenté de dire "fille" mais cela n'aurait été qu'une pique sans intérêt. Même en l'ayant eu très jeune, Ellena doutait qu'Elise ne puisse être la mère de la jeune Camille. Et puis parler d'enfant alors qu'elle ne cessait de penser à Josh, non merci. *

Avatar ©Violette Beauchamps
Signature ©Brillant !
Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Accrochage Professoral
Créé : 26/11/2018 à 17:32:35

* Le sourire de la française s'élargit alors qu'elle regardait Ellena finir son verre rapidement. Ses mots avaient atteint leur but, et l'Alchimiste ne manquait aucunes des réactions intéressantes de l'autre professeur. Son sourire était faux, et Elise s'en délectait. Elle avait bien entendu qu'elle avait été professeur à l'école de magie Américaine mais elle voulait les raisons de son départ. La Jones n'allait pas facilement lui dire, Elise le sentait.

Sa petite pique passa sur la Dubois sans vraiment l'affecter. Bon, cela l'énervait légèrement, car sa réputation la précédait toujours. Mais à force de lui en parler, l'Alchimiste se sentait habituée. *


Les explosions c'est tellement surfait. Mais je n'ai fait exploser que de petites choses en vérité, des élixirs, un laboratoire. Rien de bien méchant. Oh, mais si, maintenant que cela me revient, j'ai bien fait exploser le coeur de certains garçons!

* Souriant malicieusement, la française lui fit un clin d'oeil et enchaina. *

Mais je n'ai rien à vous apprendre, une jeune femme ravissante telle que vous doit bien faire exploser quelques coeurs elle aussi.

* L'Alchimiste ne pouvait deviner à quel point elle touchait un point sensible. Elle disait cela presque innocemment,jouant de ses charmes comme elle le faisait à chaque fois. Même si c'est derniers temps, elle s'amusait beaucoup plus à les user sur une certaine directrice de Serpentard.

Elle acquiesça, oui elle aimait le vin. Surtout les vins blancs et bien sucrés. Pas les bières amères qu'elle avait pu gouter. Son nez se fronça, la Jones et elle étaient si différentes. Alors qu'elle laissait la professeur se servir en petit fours, elle n'y toucha pas. Un meilleur diner l'attendait dans son laboratoire, et elle n'allait pas manger ces choses.

Sa question surprit tout de même l'Alchimiste qui perdit quelques secondes son sourire. On ne lui parlait jamais de sa nièce, car elle était sa nièce et non sa soeur, car tout le monde avait remarqué que la jeune femme et Camille s'évitaient cordialement. Reprenant un sourire légèrement froid, elle répondit un geste nonchalant de la main. *


Ma nièce. Mais je ne suis pas très proche de son père, mon frère, et nous ne nous connaissons pas vraiment. Vous êtes dans ce club select alors ? A l'époque, à Beauxbatons j'étais dans une sorte d'élite, ah mais cela remonte à loin ! Vous avez fait vos études à Ilvermony alors ?

* La française aussi savait changer habilement de sujet, venant d'une famille de sang pur, elle avait eu toute l'éducation pour ça. Un sourire sur le visage, la Dubois retournait la conversation sur la personne d'Ellena. La jeune femme n'avait pas vraiment envie de s'étendre sur sa relation compliquée avec sa famille, pas plus qu'elle ne voulait parler de ces petites expériences explosives.

Bon il y avait tout de même un sujet qu'elle préférait à l'autre. Mais la française saurait faire parler la professeur, reprenant un verre de vin, elle resservit au passage la jeune femme. Mais cette fois, elle lui tendit une des bières proposés aux professeurs, autant qu'elle aime ce qu'elle allait boire.

Sirotant sa boisson, Elise posa ses yeux clairs sur la Jones, attendant sa réponse avec une certaine impatience. *

Ellena Jones
Professeur
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 2347
Titre : Re : Accrochage Professoral
Créé : 27/11/2018 à 11:47:50

* Si la Jones était certes naïve pour beaucoup de choses, elle ne l'était pas face à l'attitude de l'alchimiste. Elle se demandait d'ailleurs quel était son but. Connaître ses secrets ? Dans quel intérêt ? D'abord, elle avait commencé par le MACUSA, puis son statut martial et enfin... sa situation amoureuse. Non, Ellena n'était pas dupe et commençait à bien comprendre le chemin que la Dubois s'apprêtait à prendre. Mais si elle n'avait même pas pu l'annoncer à sa famille, elle ne le ferait certainement pas face une inconnue. Le plus dur pour la sorcière était de rester neutre, ce qu'elle n'arrivait pas franchement à faire. Néanmoins, elle n'était pas non plus du genre à perdre son calme. Aussi, elle se composa un nouveau sourire et observa la française. *

Je veux bien croire que vous ayez brisé quelques coeurs miss Dubois.

* Volontairement, elle ne donna aucune confirmation concernant son cas. De toute façon la réponse était clair, bien sûr qu'elle avait brisé le coeur d'un homme. Écrasé, éclaté, réduit en bouillie même. C'était pire quand il s'agissait de celui de son propre mari. Et même si la jeune femme face à elle était tout à fait charmante et donnait bien envie de se confier à elle, la Jones resta bouche cousue. Enfin, son sourire laissait bien paraître que c'était volontaire de sa part de ne pas répondre. *

* Cependant, la jeune femme ne loupa pas une miette de l'attitude d'Elise, devant la mention de Camille. Bingo, c'était là une corde sensible. Ellena se sentait un peu mieux devant une possible faille de la part de l'alchimiste. Au moins, elle saurait vers quoi se tourner si la conversation commençait à tourner mal pour elle. Mais bien vite, la Dubois reprit du poil de la bête et changea aussitôt de sujet. Comme la Jones s'évertuer à le faire depuis le début. *

* L'ancienne Serdaigle accepta la nouvelle boisson que l'enseignante lui tendait. Cette fois-ci, c'était une bière. Au moins, elle apprécierait quelque chose. D'un hochement de tête elle la remercia. Mais elle ne porta pas le verre à ses lèvres tout de suite. En réalité, elle adorait cette boisson mais elle savait aussi les effets que cela pouvait avoir. Certes, elle n'allait pas se mettre à danser sur la table, mais plus à parler. Et c'était bien ce qu'elle ne voulait pas. Elle se contenta d'observer quelques secondes la couleur caramel de sa boisson avant de répondre. *

Mmh, oui. Mais nous n'entrons pas dans ce club en fonction de notre patrimoine financier mais grâce au mérite. Vous devriez être fière que votre nièce se soit démarquée à un si jeune âge.

* Nouveau petit sourire entendu. Visiblement, Elise n'était la tatie gâteau qu'on pouvait imaginer. Raison de plus pour ne pas clôre le sujet. *

Non, j'ai fait mes études ici, à Poudlard. J'ai seulement enseigné à Ilvermorny. La Linguistique Magique très exactement. Vous aviez déjà enseigné avant d'arriver ici ?

* Toujours retourner la question contre elle. Voilà la méthode qu'Ellena tentait d'employer. Et même si elle n'était pas très forte au jeu du chat et de la souris, la jeune femme avait bien vu que sa locutrice n'était pas infaillible. De quoi lui redonner un brin de confiance. Patiemment et sans cesser d'observer Elise, la brune attendit sa réplique. *

Avatar ©Violette Beauchamps
Signature ©Brillant !
Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Accrochage Professoral
Créé : 27/11/2018 à 20:10:16

* Elise remarqua bien que la Jones ne faisait aucun effort pour lui raconter ses déboires amoureux. Un sujet sensible donc ? La Dubois notait cela dans un coin de sa tête, aussi sûr qu'elle aimait Ben son Wombat, elle finirait par savoir. Elle ne voulait pas répondre ? L'Alchimiste se ferait une joie de lui extorquer les informations juteuse qu'elle cachait. Ellena avait touché la curiosité maladive de la jeune femme.

Elle sirota son nouveau verre de vin avec un sourire, la Jones ne touchait pas à sa bière ? La française allait bien vite régler la situation. Mais d'abord la professeur continua sur son club élitiste. Et de sa nièce. Élise eut un haussement de sourcil agacé, tout en gardant un large sourire. Fière ? L'Alchimiste n'était fière que d'une seule personne, animal, et c'était son wombat et elle même. Mais la française leva alors son verre l'approchant de la bouteille de la Jones. *


Trinquons alors à vos réussites dans ce club. J'espère que ces triomphes resteront dans la famille Dubois encore longtemps.

* Si elle pouvait réussir elle aussi ces petites expériences qui l'attendaient dans son laboratoire, cela ne serait pas plus mal. Alors que l'Alchimiste pensait à ses élixirs, la Jones la surprit. Elle n'était pas américaine alors ? Et elle avait donc enseigné puis était partit tout aussi brutalement ? La française était de plus en plus intéressée, elle cachait forcement quelque chose. Elise en croyait son expérience, on ne partait pas brutalement de quelques parts lorsqu'on avait une situation stable. A moins d'avoir une bonne raison.

En parlant de bonne raison, elle était à Poudlard pour une bonne, et ce n'était pas enseigner. La française éclata d'un rire clair, et répondit joyeusement. *


Enseigner ? Par Flamel, non. Les enfants...

* La jeune femme eut une petite moue, plissant le nez. *

Je n'aime pas les petites choses gesticulants avec une baguette magique, voyez vous. Mais heureusement, nous enseignons uniquement aux plus vieux. Vous aimez les enfants, mademoiselle Jones ? C'est peut être ce qui vous a fait choisir l'enseignement. Vous paraissez bien douce en apparence.

* L'Alchimiste planta ses yeux dans le regard la professeur, attendant sa réaction. La française avait bien compris qu'elle n'aimait pas parler d'elle, donc en toute logique, Elise allait insister sur tous les points personnels. Et la jeune femme allait prendre une certaine joie à travailler Ellena Jones. *

Ellena Jones
Professeur
Chroniqueuse Chicaneur
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 2347
Titre : Re : Accrochage Professoral
Créé : 29/11/2018 à 16:18:19

* A vouloir essayer de gagner la guerre, Ellena venait de perdre une bataille. Contrainte malgré d'elle de trinquer afin de ne pas passer pour une personne totalement malpolie. Un sourire crispé sur les lèvres, elle leva son verre et but une gorgée de la boisson ambrée. Le liquide avait un goût beaucoup plus amer que le vin mais cela la réconforta, étrangement. C'était d'ailleurs le piège, elle allait devoir faire attention à ses mots afin que la Dubois ne finisse pas par les retourner contre elle. Or la jeune femme face à elle semblait manier cet exercice à la perfection. La Jones aurait tout aussi pu le faire, si seulement elle avait daigné trainer dans les réunions pro sang-purs dans lesquelles sa mère se rendait. Finalement, c'était avec sa soeur qu'elle y allait. Non, Ellena n'était pas une fine lame dans le maniement du verbe. Du moins, pas celui de sa propre langue. *

* Entendre Elise avoir un éclat de rire surprit quelque peu la Jones. Mais bien vite, elle comprit que c'était plus par sarcasme qu'autre chose. Ellena sourit poliment et en profita pour attraper un nouveau petit four. Mais si ce rire avait donné l'impression que la suite serait plus douce, c'était une grossière erreur. Erreur qui fut doublée lorsque l'écossaise se décida à croquer dans petit-four pile au moment où l'alchimiste la questionnait sur les enfants. Et plus précisément sur si elle aimait ça. Complètement prise au dépourvu, son petit-four passa du mauvais côté et elle commença à tousser, manquant de s'étrangler. Bien vite la situation rentra dans l'ordre lorsque l'enseignante prit plusieurs gorgées de sa bière pour faire passer ce satané croustillant. *

Excusez-moi.

* Après encore quelques toussotements qu'elle cacha en portant la main devant sa bouche, Ellena eut un petit sourire. La Dubois ne la quittait pas des yeux et sincèrement, si elle avait pu se transformer pour s'échapper, elle l'aurait fait. Son regard ne se posa pas complètement sur la française mais sur un point un peu loin derrière. *

En réalité je suis devenue enseignante un peu par hasard. Un poste d'adjoint se libérait à Ilvermorny et ma candidature est passée.

* Jusque là, tout allait bien. C'était la stricte vérité. Restait maintenant la partie la plus délicate. Celle qui en réalité, avait coûté son mariage et toutes les embrouilles qui avaient suivies. *

Mais je n'ai jamais enseigné à de jeunes élèves. Alors je n'ai pas vraiment, hm, de relations très proches avec des enfants. Je n'en ai pas dans ma famille. Je suppose que vous n'en avez pas non plus ?

* Deuxième vérité. Finalement, ce n'était pas si compliqué. Du moins en apparence, parce que intérieurement, la Jones bouillait. Cette conversation ne cessait de réouvrir un peu plus la plaie qu'elle se donnait tant de mal à essayer de fermer. Tout aurait été si différent si seulement elle n'avait pas cette satané peur de la maternité et si Alexis n'avait pas décidé de l'appeler "maman" en plein milieu d'un couloir. C'était d'autant plus risible qu'elle s'occupait aujourd'hui d'une élève à peine plus âgée que la fille de Josh. Une mine à la fois contrite et triste se dessina sur ses traits. Et pour oublier tout ça, Ellena s'accorda une nouvelle gorgée de bière. *

Ça fait longtemps que vous êtes arrivée ici ? Au Royaume-Uni ?

* Autant essayer de faire comme si tout allait bien et qu'il s'agissait d'une conversation totalement banale, après tout. *

Avatar ©Violette Beauchamps
Signature ©Brillant !
Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Accrochage Professoral
Créé : 01/12/2018 à 19:13:37

Évidement je finis tout mes rp avant de faire partir Elise à la retraite anticipé ;)

* Elise eut un sourire moqueur alors que la professeur s'étouffait presque devant elle. Les enfants étaient donc un sujet qui touchait Ellena. Etait ce pour cela qu'elle était partit des Etats Unis ? La Dubois fixa un moment son ventre sans vraiment remarquer quelque chose. Si elle était enceinte, ce n'était que le début. Mais le fait qu'elle boive de l'alcool sans se poser la question enlevait cette piste. La française était curieuse, surtout que son excuse ressemblait beaucoup à celle qu'elle donnait lorsqu'on lui demandait pourquoi elle était venue à Poudlard.

Et l'Alchimiste était la mieux placée pour savoir qu'il y avait tellement plus en réalité. Elle semblait sincère alors qu'elle parlait de ses relations, ou de son absence de relation avec les enfants. Au final les deux jeunes femmes se ressemblaient un peu. Pourtant l'émotion que la française vit sur le visage de la professeur, elle la comprit instantanément. La douleur. La tristesse.

Elise était bien plus coutumière à cette émotion qu'on ne le pensait, elle cachait celui derrière tant de barrières qu'on ne pouvait le deviner. Elle préférait largement essayer de découvrir les secrets des autres. Ses secrets, elles les avaient enterré il y avait bien longtemps. *


Oh non pas d'enfants. Et je ne suis pas prête d'en avoir. La maternité n'est pas vraiment un de mes traits de caractère. Je vous en pensais bien plus doté que moi.

* Une petite pique lancée encore, la Dubois savait maintenant où appuyer, encore aveuglement, pour faire mal. Alors que la Jones essayait à nouveau de dériver du sujet, Elise toujours souriante, répondit calmement après avoir reprit une gorgée de son vin. *

J'étais en France avant. J'ai eu quelques petits soucis, comme vous avez du en entendre parler et je cherchais un emploi. Poudlard cherchait un enseignant et voilà. Mais les températures du sud de la France commence à me manquer, je l'avoue. Les Etats Unis ne vous manquent pas trop ? Vous avez laisser des amis peut être là bas ?
*
Elise pensait à ses rares amis en France, ils ne lui manquaient pas encore, elle rentrait régulièrement. Mais l'Amérique était plus lointaine que la France. Ellena ne devait pas souvent rentrer. A moins que précisément elle ne le veuille pas. Cela aussi la Dubois pouvait le comprendre. Elle évitait soigneusement de rentrer chez son frère lorsqu'elle revenait au pays.

Voyant la salle se vider et ne voulant pas arrêter de parler avec la professeur maintenant, l'Alchimiste eut un petit sourire. Mimant le fait d'avoir eu une bonne idée, elle posa sa main sur le poignet de la jeune femme. *


Oh, ils commencent à partir. Mais j'ai une fabuleuse idée, venez dans mon laboratoire, c'est à côté. Et je vous ferez gouter un bon vin cette fois ci. Si vous êtes sage, vous pourriez même rencontrer mon wombat, il est a-do-rable.

* Un sourire charmeur, elle était obligée de dire oui. Cela serait malpoli de refuser. Et puis la française ne la laisserait pas partir comme cela. Non une bonne soirée s'annonçait pour la professeur de langue. Une soirée révélation. *

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5