Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Pages : 1 2 ->

La connaissance est en elle-même Puissance
Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 07/12/2018 à 19:38:58



* La préfète avait tout prévu, le nouveau professeur en métamorphose était occupé par un première année de Serpentard. Elle avait normalement le champ libre. Pour comprendre pourquoi la Dubois allait s'introduire dans un bureau sans autorisation, et pour faire quelques emprunts, il fallait remonter quelques jours.

La cinquième année, c'était l'année des BUSES, mais pour Camille c'était enfin l'année où elle allait pouvoir se venger. Les vacances passés au château familiale avait apportés des nouvelles plus ou moins surprenantes et la jeune fille brulait de colère. Elle avait enfin appris la vérité, sa mère, sa mère était derrière tout ça. Derrière la mort de son petit frère, trois ans auparavant. La vipère n'avait pas encore toutes les preuves, mais elle avait trouvé suffisamment de documents pour comprendre. Avec l'aide d'une serdaigle, la Dubois avait mis les indices bout à bout.

Et maintenant, elle était de retour à Poudlard. Elle avait besoin de pouvoir apprendre plus. Et plus particulièrement sur la métamorphose. Pas celle qu'on apprenait pour les BUSES non, celle qu'on apprenait lorsqu'on voulait s'armer. Se défendre. Et se venger.

Et quoi de mieux que de fouiller dans la réserve personnelle du nouveau professeur ? Nouvellement préfète, Camille n'avait eu aucun mal à trouver un première année bien heureux de l'aider. Il devait poser des questions après le repas au professeur Taylor, l'occuper. Pendant ce temps, la Serpentard pouvait s'introduire dans son bureau.

Par chance, il n'était pas fermé. Un ancien Gryffondor disait on, la vipère eut du mal à ne pas sourire froidement. Cela l'arrangeait bien, il était bien trop confiant.

La pièce était déserte, comme prévue. La Dubois se glissa en vérifiant que personne ne l'avait vu. Sans perdre une seconde, elle se dirigea vers le bureau. A l'aide de sa baguette, elle déverrouilla les tiroirs. Les manuels les plus importants devaient se trouver là. Mais rien. Seulement des parchemins. Des mots étranges écrits dessus.

Camille soupira, exaspérée, où est ce qu'il rangeait les choses importantes ? Se tournant, elle se mit à regarder sur les rayons d'une bibliothèque. Mais rien ne l’intéressait. Des vieux manuels. Rien de bien dangereux. Alors qu'elle allait retourner dans le bureau, un petit meuble attira son attention.

La Serpentard se sentit sourire, et le déverrouilla d'un coup de baguette. Enfin elle découvrait ce qu'elle était venue chercher. Déjà un titre semblait prometteur. "Les sombres secrets de la métamorphose". Non, celui là elle ne l'aurait pas trouvé à la bibliothèque. Prise de curiosité, la jeune fille s'en empara et commença à le feuilleter. Les schémas explicites ne laissaient aucun doutes sur le type de magie qu'ils décrivaient.

Alors que Camille était plongée dans le livre, elle n'entendit pas que la porte venait de s'ouvrir. Et qu'elle n'était plus seule dans le bureau du professeur Taylor. *


RP entre Camille, si tu t'appelles pas Camille désolé pour toi, tu as raté ta vie. PNJ non voulu pour le moment.



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 24/01/2019 à 17:59:16


- Mais pourquoi on doit utiliser le latin pour ce sortilège ? C'est difficile de se souvenir des couleurs...

- C'est vrai que cet effort de mémorisation peut paraître compliqué, mais tu peux commencer par apprendre les quatre plus importantes, celles qui concernent les quatre maisons de notre école. Quand tu les connaîtras par coeur, tu pourras en apprendre quatre autres et ainsi de suite...

* Le professeur Taylor était en grande discussion avec un élève de première année de la maison Serpentard. Il venait juste de terminer son petit-déjeuner quand il se leva de la Grande Table du personnel pour rejoindre son bureau : il devait encore finir de corriger quelques copies avant le cours commun des Gryffondor et Serpentard de troisième année. L'élève, un petit blond habituellement timide, l'avait intercepté sur le chemin. Bien qu'il fut pressé, Taylor ne refusait jamais des explications à un élève, quand il prenait le courage de le demander. *

- Donc vous êtes en train de me dire que je peux faire l'impasse sur la moitié du cours ?

- Si cette façon d'apprendre te convient mieux, je ne m'y opposerai pas. Le but n'est pas de te mettre systématiquement une mauvaise note mais de t'aider, sur un temps court ou long, peu importe, et d'assimiler une technique d'apprentissage la plus aisée, c'est compris ?

- Oui monsieur, mais je voulais aussi vous demander... euh...

- Oui ?

- Euh... alors, attendez, euh...

- Si ta question te revient, n'hésite pas à venir frapper à mon bureau ou à m'envoyer un hibou. Je suis navré, je dois te laisser. Passe une bonne journée !

* Le petit blond se rongeait les doigts et trépignait sur place, comme s'il ne savait pas comment réagir. Le professeur lui tourna le dos, sa longue cape flottant derrière lui, et reprit le chemin pour son bureau. L'insistance de ce jeune élève, pourtant d'ordinaire presque effacé, était étrange. Il se promit de surveiller son comportement lors de ses prochains cours avec les première année et accéléra le pas quand la cloche retentit. Il ne lui restait qu'une heure pour terminer la correction. Il serait donc obligé de faire l'impasse sur sa promenade habituelle. *

[ - Hum... ça t'apprendra à te coucher sans terminer ton travail mon grand ! ]

* Il s'arrêta net devant la porte de son bureau, qui était entrebâillée. Il se souvenait pourtant de l'avoir fermée avant de descendre dans la Grande Salle. Il sortit sa baguette et la poussa lentement, grâce à la magie, sans un bruit. Il fit un pas sur le côté mais ne vit aucun mouvement. Le professeur entra alors avec discrétion et la vit. Une étudiante de la maison Serpentard était assise à même le sol, un imposant grimoire ouvert sur ses genoux. Elle lui tournait le dos et n'avait visiblement pas remarqué sa présence. De plus, elle était plongée dans sa lecture. Il tendit le cou pour connaître le contenu de l'ouvrage. *

[ - Ah oui, Les Sombres Secrets... Très étonnant venant d'un élève de cette maison. ]

* Camille hésita à indiquer sa présence dès maintenant. Et sur la conduite à adopter après cette infraction. C'est là qu'il reconnut l'étudiante. Il s'agissait de Camille Dubois, préfète de Serpentard. *

[ - Une préfète, en plus... Le directeur ne sait plus qui nommer visiblement... ]

* Il enjamba les livres que la préfète avait étalés sur le sol de la pièce et ferma d'un claquement sec la porte du bureau. *

- Je vous dérange, miss Dubois ?


Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 24/01/2019 à 21:38:46

La métamorphose végétale d'Êtres humains a été testé, et sous différents régimes, des tortures inspirées...

* C'était la phrase que la préfète de Serpentard lisait avec intérêt lorsqu'on l'interrompit. La jeune fille releva doucement la tête et ferma d'un coup le livre. Ce qui était inutile vu que le professeur avait bien du le reconnaitre, après tout c'était le siens. Effectivement, il la dérangeait. Ce n'était absolument pas prévu qu'il la trouve ici, comme ce n'était pas prévu qu'elle s'explique devant lui.

Ravalant la remarque acerbe qui lui venait au lèvre, Camille se releva plutôt, époussetant son uniforme. Maintenant qu'elle avait été prise sur le fait, autant y aller directement. *


Monsieur Taylor. Je recherchais des informations. Le bureau d'un professeur n'est il pas le meilleur endroit pour cela?

* Un sourire polit, froid. L'adolescente maitrisait et enfermait ses émotions bien profondément, comme à son habitude. Elle ne craignait pas vraiment les adultes, après tout, sa mère l'avait plus formaté pour répondre aux adultes qu'aux enfants de son âge.

Sa main droite tenait toujours sa baguette, la gauche, elle, le livre de métamorphose. Elle aurait bien voulu continuer sa lecture, il devenait enfin intéressant. Ses yeux se posèrent sur celui ci, qu'elle tendit avec réticence. *


Je suppose que vous voulez le récupérer ?

* C'était clairement de l'ironie qui perlait dans la voix de la Dubois. Au pire, il la collerait. De toute façon, elle s'était introduit dans son bureau sans permission et avait fouillé dans ses affaires, ce ne serait pas étonnant que cet ancien Gryffondor la punisse. Et cela même si Camille était une des meilleures élèves de sa classe, la vipère doutait que pour une fois cela la sauve. *



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 25/01/2019 à 23:58:33


* La jeune préfète se releva, très lentement, avec beaucoup de douceur. Elle ne semblait nullement coupable, mais plutôt contrariée. Son sourire froid pouvait être impressionnant, mais le professeur avait vu des choses bien plus effrayantes qu'une étudiante éduquée trop sévèrement par ses parents. Il lui sourit à son tour, en toute bienveillance. *

- Miss Dubois. C'est une excellente définition de ce bureau, effectivement. Toutefois, ne serait-ce pas plus pratique de demander au propriétaire de ce bureau ? Et de ce livre ? "Les sombres secrets de la métamorphose".

* La Serpentard lui tendit l'ouvrage. Il s'avança pour l'attraper, puis contourna l'étudiante pour s'asseoir à son bureau. Il ouvrit le livre à la dernière page lue par Camille. *

- "La métamorphose végétale d'êtres humains a été testée, et sous différents régimes, des tortures inspirées...". Oh ! La torture ! C'est vraiment très original pour un élève de la maison de Salazar Serpentard. Vous souhaitez utiliser les techniques enseignées là-dedans sur les Moldus, peut-être ?

* À son tour, il employa l'ironie. Le professeur Taylor n'avait jamais compris l'acharnement de cette maison contre les moldus. Son propre père en était un et il ne méritait pas les insultes venant de ceux qui considéraient le sang-pur comme l'élite du monde. Après quelques mois passés au château, il en était venu à la conclusion qu'un Serpentard sur deux n'y croyait pas lui-même et ne répétait ces bêtises que pour s'intégrer plus facilement. Il espérait que la préfète, une excellente élève en métamorphose, fasse partie de cette catégorie. Mais plutôt que de se moquer de l'étudiante, il décida de la surprendre. *

- Vous pouvez rester l'étudier, tant que vous le faîtes dans le calme. Je dois terminer de corriger quelques copies et j'aime le silence. N'hésitez pas à me questionner, si vous ne comprenez pas certains termes.

* Cette réponse n'était certainement pas celle attendue par la jeune fille. Camille croyait très peu au principe de la punition et il était persuadé que la connaissance et l'érudition chassaient les mauvaises intentions. D'un coup de baguette, il ouvrit la fenêtre ouest de son bureau, laissant ainsi entre une légère brise rafraîchissante. Sans un regard vers la préfète, il attrapa le paquet de copies en attente et trempa sa plus belle plume dans l'encrier. Il ajouta dans un murmure très clair : *

- Commencez par ranger ce désordre, je vous prie.


Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 26/01/2019 à 12:13:31

* La jeune fille était surprise de la réaction du professeur. Elle n'avait absolument pas l'habitude qu'on lui parle sous ce ton bienveillant, cela cachait forcément quelque chose se disait elle. Une punition encore plus sévère, l'emmènerait il devant le directeur pour ça ? Cela pouvait être dérangeant, surtout si la situation parvenait à l'oreille de sa mère. Camille devrait trouver une justification pour s'être introduit dans le bureau d'un professeur, elle, qui tenait à son statut d'élève modèle, au moins pour avoir la paix. *

Si j'étais venue pour vous demander un tel ouvrage vous m'auriez surement poser des questions, monsieur Taylor.

* Répondit elle simplement, tout en suivant le professeur pour se mettre devant son bureau où il s'installait. Des questions qu'il posait maintenant, sans poser. Usant de l'ironie pour extorquer des informations. Il la prenait pour une Poufsouffle ? Ses yeux brillèrent de colère un instant avant qu'elle ne reprenne le contrôle. la vipère reprit le ton ironique du professeur, le fixant droit dans les yeux. *

Évidement, pourquoi une élève de Serpentard voudrait apprendre ça, si ce n'est pour l'utiliser contre un petit moldu ?

* Et comme cela elle évitait de révéler que c'était bien contre une sorcière, et plus particulièrement sa génitrice, qu'elle apprenait tout cela. Les moldus n'étaient pas assez importants pour qu'elle se donne tant de mal. Celui qui restait de l'accident d'Alexandre serait bien vite en position de difficulté quand elle le retrouverait. Le véritable défi était sa sorcière de mère.

Alors qu'elle attendait sagement sa punition, et qu'elle puisse déguerpir de ce bureau, Camille se retrouva bien surprise. Il lui proposait sérieusement de rester pour lire ? Et l'étudier ? Et de lui poser des questions ? Etait ce une technique pour savoir pourquoi ? Et enfin de la dénoncer ? La rusée était méfiante, elle ne voyait que le mal chez les adultes, dans sa famille cela marchait de cette façon.

Mais d'un autre côté, cela lui serait surement utile de continuer sa lecture. Pour se donner un temps de réflexion, la Dubois commença par ranger le désordre. Un coup de baguette et un sort de rangement, et c'était fait. Elle maitrisait heureusement ce sort depuis sa deuxième année.

Une fois fait, le dilemme recommença. L'adolescente restait perplexe et n'osait pas reprendre sa lecture. Ce n'était surement qu'un piège. Elle fixa un moment le professeur qui corrigeait sans faire attention à elle, comme un animal sauvage sur ses gardes. Finalement, Camille se décida pour une question. *


Pourquoi vous ne me punissez pas ?



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 28/01/2019 à 01:21:50


* Le professeur perçut rapidement la surprise et la réticence de l'étudiante devant son attitude. Il n'aimait pas être prévisible. Depuis son arrivée au château, il n'avait reçu officiellement qu'un seul élève dans son bureau et il lui avait fait une offre surprenante, qui avait incontestablement désarçonné le garçon. Sa stratégie portait encore aujourd'hui ses fruits pour ce premier élève, il se devait donc de la retenter à nouveau. *

- Vous avez raison, je vous aurais effectivement poser des questions. Mais après tout, je suis actuellement en train de vous en poser. Êtes-vous toujours aussi sûre de votre plan ?

* Il s'amusait. Surprendre un élève dans un lieu interdit n'étais jamais plaisant, mais les réactions de la préfète l'impressionnaient, dans un sens. Un tel aplomb ! Camille ne doutait pas une seconde que son caractère la protégerait des obstacles qui tenteraient de ralentir son ascension. *

- Attention aux grands moldus, alors.

* Le professeur Taylor avait repoussé légèrement le grimoire vers Camille, avant d'entamer la correction de ses copies, en guise d'invitation franche. Il se doutait que la jeune fille ne sauterait pas dessus, mais il comptait sur sa curiosité pour accepter de rester. Sachant pertinemment qu'une discussion serait inutile à ce stade, il plongea tout son esprit dans les devoirs de troisième année. Il avait proposé à ces élèves un cours théorique sur le transfert, qui serait le thème principal de la quatrième année. Cette branche de la métamorphose posait toujours un soucis aux élèves, il avait alors décidé de l'introduire progressivement au cours de leur scolarité pour qu'ils ne se retrouvent pas subitement noyés par les informations à leur arrivée en quatrième année. *

[ - Et quand je vois ce torchon, je m'en félicite... ]

* Camille raturait d'un geste vif la copie sous ses yeux quand la voix de la préfète se fit entendre à nouveau. Il posa sa plume avec douceur puis leva les yeux, pour les planter dans le regard défiant et méfiant de l'étudiante. Il décida d'abandonner temporairement le vouvoiement. *

- D'après toi, je devrais te punir donc. Pourquoi ? Avoir fouillé dans mon bureau ? Tu savais que c'était interdit et tu l'as tout de même fait. Si je te punissais, tu arrêterais ? Non, je ne crois pas. Tu cherchais quelque chose de spécifique en venant ici. Je ne sais pas quoi et si tu ne veux pas me le dire, je ne te le demanderais pas. En revanche, dans les murs de ce château, je suis ton professeur. Et je suis là pour t'apprendre des choses. Si je ne peux pas contrôler les sujets de ton apprentissage, je peux au moins en contrôler les méthodes. Et je préfère que tu lances avec succès les sorts mentionnés dans cet ouvrage. Je n'aimerais pas perdre une élève si vite dans ma carrière.

* Il fixa une seconde de plus l'étudiante, attendant sa réaction. Puis il baissa à nouveau la tête pour continuer sa correction. *


Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 28/01/2019 à 19:46:16

* Effectivement la Dubois n'était pas vraiment sûre de son plan, maintenant. Si elle avait su qu'elle se ferait prendre elle n'aurait surement pas arranger ce plan avec ce première année. Elle aurait trouver quelque chose d'autre pour ne pas avoir à être devant le professeur là, maintenant.

Pourtant, et même si elle ne l'avouerait jamais, la réponse du professeur l'amusait. Et cela se confirma lorsqu'il répondit enfin à sa question. Ayant été habituée toute sa vie aux mensonges, Camille ne voyait pas vraiment les adultes d'un autre oeil. Combien de fois avait elle pensé que sa mère ne voulait que le bien de ses enfants ? Évidement confirmé par le meurtre de son petit frère. Les adultes étaient des menteurs, des manipulateurs.

Mais il avait raison sur un point, elle serait meilleure en apprenant la pratique et non seulement la théorie. Et si le professeur Taylor pouvait l'aider, cela ne pouvait que servir ses intérêts. La préfète s'installa sur le siège en face du bureau du professeur. Lentement elle reprit le grimoire et le rouvrit pile à la page qu'elle lisait avant d'être interrompue. Pourtant, Camille ne se remettait pas à sa lecture, passionnante, il fallait le dire. *


Vous ne le direz pas à la direction ? Ou à miss Spall ?

* Car si la Dubois devait déjà réfléchir à une excuse pour justifier ce qui parviendrait surement à l'oreille de sa mère, il valait mieux qu'elle soit au courant. Et esquissant un sourire, qui restait froid, elle montra le schéma explicite d'une métamorphose végétale suivit d'un effeuillage douloureux. *

Vous allez me fournir des grands moldus à effeuiller alors, professeur Taylor ?

* Le ton ironique était de retour, mais la sorcière ne plaisantait qu'à moitié. C'était bien le genre de chose qu'elle aimerait faire subir à sa propre mère, juste pour lui donner une idée de combien elle, elle avait souffert à la mort d'Alexandre. Plus sérieusement, sa soif de connaissance faisait surface, et elle avait la possibilité d'apprendre certaines choses avec le professeur, des choses qu'elle n’étudierait surement pas en classe. *

Vous seriez prêt à m'apprendre sérieusement les choses dont parle ce livre ?

* La méfiance était de retour, mais la question était sincère. Camille voulait sa vengeance, à n'importe quel prix. *



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 30/01/2019 à 13:20:29


* L'étudiante s'était assise, face à lui, sur le siège de l'autre côté du bureau. Elle lui parlait mais il était trop absorbé par sa correction pour lui répondre instantanément. Elle sembla le comprendre car elle se plongea à nouveau dans sa lecture avant de s'arrêter pour reprendre à nouveau la parole. Le professeur marqua la note finale de son paquet de copies et les rangea à l'aide de la magie. *

- Je n'aime pas mentir. Encore moins à un collègue ou à un supérieur. Ainsi, si l'une de ces personnes me posent la question, je répondrais la vérité. Mais puisque nous sommes les deux seuls à connaître votre infraction, je doute sérieusement qu'on me pose cette question.

* Il suivit des yeux la lecture de la préfète. Elle s'arrêta sur le schéma d'une métamorphose végétale. Camille se souvenait de sa première lecture de ce manuel. Il était un peu plus jeune que son étudiante et avait passé la nuit à le feuilleter. Alors qu'il était élève à Poudlard, il avait très peu d'amis. La mort de son père, lors d'un attentat en Afrique, l'avait isolé des jeunes de son âge. Puis le suicide de sa mère, trois ans après, l'avait plongé dans une peur terrible de l'abandon, qu'il avait tenté de détruire en se spécialisant dans la métamorphose. Cette branche de la magie permettait notamment d'animer des cibles ou changer ce qui le déplaisait, en soit un compagnon idéal pour briser sa solitude. *

- Miss Dubois, merci de vous rappeler que je suis un professeur de métamorphose. Je peux aisément nous créer des cibles sans pour autant blesser des moldus innocents. Je ne tiens pas à perdre mon poste de suite.

* Le professeur se leva. Il se dirigea dans le coin est de son bureau qu'il avait emménagé en terrain de jeu pour pratiquer des sortilèges. On pouvait y apercevoir des bassins d'eau, des coussins, de la nourriture séchée et ... un coffre. Un coffre très joliment ouvragé. Camille ne l'avait pas encore ouvert de l'année mais l'heure était peut-être venue. *

- Oui, je suis prêt. On peut commencer par la métamorphose végétale d'ailleurs. Oh j'y pense... La plupart des sortilèges de ce livre sont informulés. Quand j'étais élève, on les apprenait en sixième année. C'est toujours le cas ?

* Il attrapa un bandeau noir sur une étagère du terrain de jeu. *

[ - Si elle n'en connait pas la pratique, l'apprentissage au bandeau noir est la façon la plus rapide d'y parvenir. Mais va-t-elle me faire assez confiance ? ]

Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 31/01/2019 à 22:41:43

* Alors qu'il finissait enfin ses corrections, il daigna lui répondre. Camille réprima la remarque sarcastique qui lui brulait les lèvres, sa mère n'hésiterait pas à demander des comptes rendus sur ses activités extra scolaire. Mais évidement elle préférait le lire dans sa tête. C'était bien pour cela que l'adolescente avait aussi commencé la formation d'occlumancie.

Elle laissa passer tout de même un léger sourire alors que le professeur Taylor lui confiait ne pas utiliser de moldus. Et ne pas vouloir perdre son travail. Non, elle non plus ne voulait pas avoir de problèmes, du moins pas tout de suite. Avoir des problèmes avec la direction ne desservirait pas ses plans. *


Les cibles métamorphosées crient moins lorsqu'on les torture. Je me plaisais d'imaginer des pauvres moldus innocent, comme je suis une vil Serpentard, voyez vous.

* Le sourire amusé, cette fois, qu'elle avait sur le visage, adoucissait ses paroles toujours sur un ton neutre. Elle avait été habituée à utiliser ce ton dénué d'émotions, glacial à toute épreuve.

La vipère suivit avec intérêt le professeur qui se dirigeait dans une partie du bureau dont tout suggérait la pratique. Les bassins, les coussins et un coffre. L'oeil de la Dubois fut tout de suite attiré par celui ci, curieuse, elle avait bien envie de savoir ce qu'il renfermait.

La Serpentard hocha la tête distraitement à la question, non elle n'avait pas encore appris les sortilèges informulés. Mais alors qu'elle détournait son regard du coffre pour le reposer sur le professeur, elle remarqua le bandeau noir qu'il tenait. Une lueur de panique passa dans les yeux bleus de l'adolescente, avant qu'elle ne reprenne le contrôle de ses émotions. *


Vous ne comptez pas me mettre ça sur les yeux, n'est ce pas ?

* La méfiance était de retour, la préfète fronçait les sourcils, et sa voix n'était pas aussi calme qu'elle le voudrait. Le bandeau c'était la mettre dans le noir, sans défense, la priver d'un de ses sens. Cela s’apparentait beaucoup à une punition de sa mère, et la jeune fille ne voulait plus jamais être faible. Il fallait qu'elle contrôle, qu'elle se contrôle. *



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 16/04/2019 à 17:46:58

* Camille lâcha un sourire furtif, en captant la panique traverser les yeux de son élève. Il avait anticipé cette réaction, qui lui rappela la sienne, lorsque son maître de métamorphose lui proposa cette technique.

L'été qui suivit sa remise de diplôme, il quitta Poudlard et la Grande-Bretagne pour la France, retrouver sa famille maternelle. Il fit une rencontre qui changea sa vie à jamais, un homme qui lui appris à maîtriser la magie et à se maîtriser lui-même. Durant cinq ans, il perfectionna son art, à un point tel qu'il put devenir professeur, d'abord adjoint puis titulaire, à l'académie Beauxbâtons, avant de retourner à Poudlard, là où tout avait commencé.

Il chassa ses souvenirs de ses pensées et se recentra sur le moment présent. Son élève gardait les sourcils froncés, en attendant la réponse du professeur. *


- C'est précisément ce que je compte faire, si. Je vais vous expliquer. Un sortilège informulé est un sortilège lancé sans formule. Ainsi, l'adversaire ne s'attend pas à la magie qui l'attaque et ne peut prévoir de parade spécifique.

* Il marqua une pause dans ses explications, pour laisser l'information pénétrer l'esprit de la jeune femme. *

- Pour apprendre à le lancer, il faut faire l'inverse. C'est à dire connaître la parade, mais pas le moment de l'attaque. Donc ne pas voir le geste. Quel meilleur moyen que le faire dans le noir ?

* L'adulte essayait de convaincre la préfète par chacun de ses mots. Il remarqua son regard persistant sur le coffre du terrain de jeu. Une idée lui vint. *

- Si vous acceptez de vous prêter à l'exercice, je consentirai à vous parler, et peut-être même à vous montrer, le contenu de ce coffre. Il pourrait d'ailleurs tout à fait entrer dans votre quête de grandeur. Mais il faut me faire confiance. Après tout, nous partageons déjà un petit secret, miss Dubois...

* Camille lui lança un clin d'oeil, espérant bien désarçonner la Serpentard. *

- Alors ? On se lance ?

Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 16/04/2019 à 18:26:51

* Même avec les explications du professeur, Camille n'était pas sereine. Il lui demandait de lui accorder une confiance, alors qu'il allait l'attaquer ? Et même s'il était un professeur de Poudlard, la Dubois était méfiante. Terriblement méfiante. Pourtant, oui, elle avait très envie de connaitre le contenu du coffre. Qui pourrait l'aider selon le Taylor.

Hésitation. Son regard passait sur le coffre et revenait au bandeau toujours dans les mains de l'homme. Le clin d'oeil la fit grimacer, il n'attendait pas à ce qu'elle devienne souriante et aimable juste pour cela n'est ce pas ? Si c'était le cas, il allait être déçu.

D'un geste rageur, l'adolescente arracha le bandeau des mains du professeur. Elle détestait se mettre dans une position de faiblesse, mais si cela pouvait lui apprendre ces sortilèges informulés. Soit. *


J'essaye. Mais si cela ne marche pas, je veux tout de même avoir accès à tout ces livres et les lire à ma guise. Vous serez d'accord et vous m'expliquerez tout les passages que je ne comprend pas. Sans poser de question.

* Ses yeux fixés sur le regard du professeur lançait des éclairs, les sourcils froncés, elle n'était pas spécialement heureuse de se prêter à cet exercice étrange, anormal. Elle avait l'impression de retourner au château, alors que sa mère se prêtait à des expériences de Légilimencie sur son esprit. *

Vous n'essayerez pas d'entrer dans ma tête, uniquement des sorts offensifs, n'est ce pas ?

* Une question avant de mettre le bandeau, qu'elle préparait à nouer autour de sa tête. Sa baguette dans une de ses mains. Elle se prêterait, de mauvaise volonté, au jeu du professeur, et de toute façon, elle y gagnerait. Que ce soit les sortilèges où ce qu'il y avait dans ce coffre. *



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 20/04/2019 à 18:50:33

* À nouveau, un sourire, cette fois satisfait, lui échappa lorsque la préfète s'empara brutalement du bandeau noir. Il n'avait pas espéré une reddition si rapide, connaissant la suspicion et les doutes qui envahissaient quotidiennement la jeune fille. Elle semblait furieuse et rancunière, comme à son habitude, mais aussi... effrayée. Craintive. Comme si elle s'attendait à subir l'entraînement. Le professeur tenta de la rassurer. *

- Miss Dubois, j'ai déjà décidé de fermer les yeux sur votre effraction dans mon bureau. J'ai également décidé de vous aider dans votre quête de savoir, à l'aide de livres dont vous n'êtes pas même censée connaître l'existence. Je vais aussi vous entraîner. Je suis le professeur, je pose les conditions. Si vous échouez dans cet entraînement, ce sera à cause de votre mauvaise volonté, et rien d'autre. Je ne compte donc pas, en supplément, vous faire un cadeau.

* L'adulte avait prononcé ses paroles d'un ton très froid, mais sans méchanceté ou colère, pour que l'adolescente comprenne correctement les enjeux. *

- Donc si vous échouez, vous n'aurez pas accès à ces grimoires, ni au coffre, ni à toute l'aide magique que je peux vous apporter. Et si vous tentez à nouveau d'entrer dans mon bureau sans ma permission, je n'hésiterai pas à vous dénoncer, cette fois. Nous sommes sur la même longueur d'ondes ou non ?

* Alors que la jeune fille posait une question qui semblait saugrenue à Camille, un doute l'assaillit. Après tout, il était professeur de métamorphose, une matière noble et scientifique, il n'enseignait pas les farces et attrapes, ni la magie noire, bien qu'il l'ait côtoyée de très près dans sa jeunesse. C'était ce qui l'effrayait tant : perdre le contrôle, se sentir agressée, envahie dans son intimité. *

- Je ne suis pas un escroc de l'Allée des Embrumes, je vais simplement utiliser Lanceétincelle, dont vous connaissez la formule et la gestuelle. Vous n'aurez qu'à parer ce sortilège avec le Charme du Bouclier. Sauf que, plongée dans le noir, vous ne saurez pas d'où le maléfice viendra et à quel moment. Il sera silencieux. Vous devez vous faire confiance, à vous, mais aussi à moi. Je n'essaierai pas de vous piéger... du moins, au début.

* Camille recula d'un pas et leva sa baguette. *

- Prête ?

Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 21/04/2019 à 13:32:46

* Les paroles du professeur n’apaisaient en rien les craintes de la jeune fille. Au contraire. Mais dans son discours moralisateur et ennuyant, il avait touché un point sensible. Camille n'échouait pas. Elle avait été éduquée dans l'optique d'être toujours parfaite, échouer n'était pas possible. Ses yeux lançaient des éclairs de colère, alors qu'elle répondait d'une voix glaciale. *

Sur la même longueur d'onde, oui.

* L'adolescente était toujours méfiante, et même s'il avait assuré qu'il n'utiliserait qu'un léger sortilège. Sortilège qu'elle avait appris à parer très tôt. Elle ne devrait pas avoir de mal techniquement. Mais la Dubois avait appris que les adultes pouvaient être rusés et toujours lui faire à l'envers.

Avec un dernier regard haineux, elle mit en place le bandeau. Plongée dans le noir, elle agrippait sa baguette si fort que ses jointures blanchissaient. Méfiante, elle faisait attention au moindre bruit, attentive. Sans la vue, c'était l’ouïe qu'elle privilégiait, se forçant à déployer sa magie, comme la formation en légilimencie le lui apprenait. Ainsi, même dans le noir, elle pouvait distinguer la pièce, dans sa tête. *


Je n'échouerai pas.

* Murmura t elle simplement, aussi bien pour elle que pour le professeur en guise de réponse. Elle était prête. Le charme du bouclier était bien en tête. Et l'impatience la guettait, comme les étincelles au bout de sa baguette en témoignait. Réagissant toujours aux émotions trop fortes, et pourtant contrôlées de l'adolescente. Un sourire insolent s'installa sur son visage, le bandeau cachant ses yeux mais pas l'expression mi hautaine, mi moqueuse. *

J'essayerai de ne pas trop vous amocher, professeur. Je ne m'attaque pas aux vieilles personnes d'habitude.



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 21/04/2019 à 17:19:58

* Camille faillit laisser échapper un soupir de soulagement quand son élève glissa le bandeau sur son visage. Il n'était pas querelleur et sa joute verbale avec la jeune fille durait depuis trop longtemps. Il préférait soutenir, accompagner ses élèves dans leur soif de connaissance, et non les forcer en les persuadant de toutes les façons possibles.

Mais il savait aussi que la jeune Dubois avait un potentiel magique énorme et qu'il pourrait l'aider à grandir. Il se faisait donc violence pour accomplir son oeuvre. *


- Je suis certain que vous n'échouerez pas.

* L'impatience grandissait chez la préfète, comme en témoignait sa baguette. Elle se sentait forte, alors qu'elle était pourtant affaiblie et à la merci de son professeur. Un comportement typique des Serpentard, en somme.

Camille résista à l'envie de l'attaquer immédiatement afin qu'elle prenne conscience du sérieux de cet entraînement mais il préféra s'arrêter quelques secondes sur sa méthode, au lieu de répondre à la pique de l'élève. *


- Je suis placé juste en face de vous. Pour ce premier essai, vous n'aurez donc pas à deviner l'origine du sortilège, juste à le parer au bon moment. Nous allons commencer immédiatement. Parez le simplement, ne vous sentez pas obligée de répliquer ou je serai moins cordial au prochain essai.

* Il s'attendait à ce que la jeune fille, en cas d'échec, réplique et attaque son professeur. Il saurait parer le coup de l'adolescente mais il ne tenait pas à augmenter la tension qui existait déjà dans ce bureau. Il se plaça bien en face de l'élève, qui semblait concentrée. Il attendit quelques secondes supplémentaires et lança un Lanceétincelle de façon informulée sur sa cible. *

Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 21/04/2019 à 21:54:52

* Camille écoutait la voix de son professeur, indiquant ainsi sa position, et elle se mit instinctivement en position de combat. Ses appuis, son corps, étaient tendu. Ne pas contre attaquer, même si encore une fois cela était instinctif pour l'adolescente. Le professeur avait été clair, elle ne devait que se protéger. La Dubois était peut être insolente, mais elle savait être une bonne élève. Ses notes parfaites en témoignaient.

Ses sens captèrent le crépitement de la magie, et elle ne mit ps longtemps à réagir avec violence. La frustration et la colère accumulée se répercutèrent sur le bouclier de l'adolescente. Sa voix était pourtant froide et mesurée, mais la magie réagissait à bien plus que cela. Efficace, il renvoya le sortilège. Trop puissant, il fit vaciller Camille. Ses sourcils se froncèrent derrière le bandeau, elle devait reprendre le contrôle. Toujours.

Lentement, geste par geste, elle reprit sa position. Concentrée. Expirant, inspirant doucement. Ses jointures blanchies, elle devait se mesurer pour ne pas réagir à l'agression. Elle devait apprendre. Et ne pas faire ce qu'on lui avait toujours appris. Entre ses dents, elle reprit. *


J'attends la suite. Professeur.

* L'inconnu. Camille détestait cela. Elle se sentait démunie sans un sens primordiale. Comptant sur sa maigre expérience en Légilimencie. Mais le second essai ne serrait surement pas aussi facile. Elle avait eu la position du sort, elle savait d'où il venait. Et elle présentait que ce ne serait surement pas ainsi longtemps. *



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 24/04/2019 à 17:31:09

* Son Lanceétincelle frappa le bouclier, créé de façon formulée, de la préfète de Serpentard. Cette dernière vacilla quelques secondes puis se ressaisit. Elle reprit sa position, au prix d'un effort immense, clairement visible sur son visage. Elle n'avait pas répliqué et attendait la suite, comme elle l'avait convenu avec le professeur. *

- C'est une excellente parade. Mais comme vous l'imaginez, l'exercice était... assez simple, finalement. Je vais compliquer la chose. D'une, vous ne saurez pas la provenance du sortilège. Deuxièmement, vous allez tenter de le faire de façon informulée. Je doute que vous arriviez du premier coup, donc tentez de... chuchoter, le plus bas possible.

* Le professeur écarta la baguette tendue de l'élève et força la jeune fille à se relaxer. *

- Imaginez que vous êtes torturée par des gens qui veulent une information secrète. Vous n'avez pas envie de leur donner ce secret, alors vous serrez les dents pour ne pas la dévoiler sous la souffrance. Vous comprenez ?

* L'adulte tournait autour de son élève, espérant perturber tous ses sens. Elle devait se retrouver dans la position la plus affaiblie possible pour ne compter que sur la magie. Elle devait décider de perdre le contrôle pour ne faire confiance qu'à sa baguette, qui saurait trouver l'origine de l'attaque. *

- On recommence. Attention...

* À nouveau, il brandit sa baguette, mais cette fois en direction d'un miroir face à lui, et dos à la préfète. Ainsi, le sortilège rebondirait pour l'attaquer dans son dos. C'était maintenant à elle de comprendre la feinte, tout en tentant de faire apparaître un bouclier de façon informulée. *

Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 25/04/2019 à 20:43:28

* Elle devait maintenant faire un bouclier de façon informulé. Camille n'avait jamais fait de magie comme cela, intentionnellement du moins. Des événements magiques se produisaient toujours lorsqu'elle ne contrôlait pas assez sa magie, comme des fuites qui profitaient des rares moments où sa colère brisait les barrières érigées. Mais cette forme de magie était incontrôlable, et elle ne l'aiderait pas à faire un bouclier.

Elle sentit qu'il écartait sa baguette, pourtant la jeune fille était toujours méfiante, sur ses gardes. Un sourire sans joie naissait sur son visage à la petite mise en situation du professeur. Dans un soupir ironique, elle murmura. *


Oh oui je comprend très bien, professeur.

* Sa mère n'était pas "des gens" mais elle avait longtemps usé d'une manière pour extorquer des informations, la légilimencie en faisait partie. La situation n'était donc pas vraiment si imaginaire que cela pour l'adolescente. Pourtant elle ne montra rien, essayant de déterminer d'où venait la voix de l'homme qui apparemment s'amusait à tourner autour d'elle.

L'adolescente eut un sourire satisfait lorsqu'elle pensa avoir réussit à trouver l'endroit où était Camille. Elle se concentrait si bien pour contrôler, que le bouclier qu'elle érigea, murmurant entre ses lèvres, n'était absolument pas dans la bonne direction. Le sort qui avait rebondit sur un miroir toucha la Dubois en plein fouet, et elle perdit le contrôle.

La magie de Camille réagissait à deux choses : la colère et l'attaque. Surement du au faite que dès l'enfance, elle avait du se défendre contre celle qui était censé la protéger pour toujours. Et lorsqu'elle se sentit alors attaquée par le professeur, la magie de la Dubois, réagit instinctivement.

En quelque seconde, des fioles, et autres récipients en verre explosèrent et les morceaux de verre se rassemblèrent pour être propulser vers l'homme dont venait l'agression. *


Non!

* Un cris, et les morceaux de verres retombèrent, inanimé. Camille se prit la tête, une de ses mains tremblant, elle avait enlevé le bandeau rapidement, et son regard se planta dans celui de Camille, des yeux hantés. *

Ce n'était pas une bonne idée, pas une bonne idée du tout.



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 28/06/2019 à 09:52:20

* Le sortilège rebondit sur le miroir placé derrière son élève. Comme Camille l'avait prévu, la préfète se concentra trop sur le bouclier et en oublia de faire confiance à sa magie. Elle ne repéra donc pas la feinte et le sort la frappa dans le dos.

Son bouclier disparut aussitôt et l'atmosphère prit un goût métallique. Le professeur sentait la colère irradier du corps de la jeune fille. Il s'était bien sûr préparé à une riposte incontrôlée de sa part. Mais il ne se doutait pas que les pouvoirs de son élève étaient aussi puissants. Les fioles et vases de son bureau explosèrent en milles morceaux, mais ils ne tombèrent pas sur le sol. Ils restèrent fixés en l'air un dixième de seconde avant d'attaquer directement l'adulte présent dans la pièce. Ce dernier s'apprêtait à lever sa baguette pour se protéger lorsque la jeune fille cria.

Les morceaux de verre tombèrent au sol, désormais inoffensifs, tandis qu'elle arrachait son bandeau des yeux. Son regard se planta dans le sien, les yeux hantés, à mi-chemin entre la folie et la rage. Cette fille effrayait et fascinait Camille. Elle était dotée d'une puissance qu'elle pensait estimer, mais à tort. Elle n'était consciente que d'une infime partie de ses pouvoirs, ce qui la rendait dangereuse pour elle et les autres, et Camille se promit de plus belle de l'aider à contrôler cette magie pour son bien.

Le professeur jugea son élève du regard quelques instants, avant de lui sourire. *


- Bravo, miss Dubois ! Vous venez de lancer un Oppugno de façon informulée. Oh bien sûr, vous n'en étiez certainement pas consciente sur le moment car votre önd prenait le dessus sur votre volonté... mais vous en êtes parfaitement capable.

* Le sourire de l'enseignant disparut, laissant place à un visage fermé et dur. *

- En revanche, vous ne devez pas compter sur la fureur pour devenir une grande sorcière. Vous devez impérativement rester maîtresse de la situation dans n'importe quelle circonstance. Vous avez de grandes ambitions, j'en suis conscient. Alors donnez vous les moyens d'y arriver ! Vous devez briser vos barrières, voir au-delà de votre prison psychique. Vous comptez trop sur votre magie, et pas assez sur vous-même !

* Il avait dit cela très vite, avec beaucoup de passion. Il reprit une brève respiration afin d'enchaîner avant que son élève ne lui coupe la parole. *

- Maintenant que nous savons tous deux comment vous réagissez dans une situation difficile, nous allons reprendre, si vous le souhaitez. Ou partir. Et oublier notre marché.

* Il leva sa baguette, en guise d'invitation à remettre son bandeau pour un autre essai. *

Camille Dubois
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2371
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 02/07/2019 à 21:35:14

* La colère était encore si proche, si palpable. Et la peur. La peur de l’incontrôlable. Cette magie qu'elle ne contrôlait pas, cette magie qui semblait hors de son corps lorsqu'elle réussissait à filtrer les protections durement érigées. Et alors que l'adolescente essayait de remettre en place toutes ses barrières mentales, la surprise dut se lire dans son regard, alors que l'enseignant la félicitait.

Le reste de son discours lui sembla plus normal, comme si elle avait voulu que cette colère sorte. La Dubois leva les yeux au ciel, briser ses barrières ne ferait qu'empirer la situation. Ces barrières servaient justement au contrôle, à ne pas que des scènes comme celles ci se produisent.

Mais avant que l'adolescente puisse répliquer, Taylor avait déjà enchainer. Camille fronça les sourcils, ce n'était pas un jeu. Elle n'était pas une expérience qu'on pouvait pousser à l’extrême juste pour voir ce qu'il se passerait. Mais elle ne voulait pas partir, et surtout, elle voulait plus que jamais ses informations. Et la puissance, le pouvoir qui allait avec.

Alors, elle ne répondit rien. Et quelque chose changea, la colère elle était toujours présente, mais dirigée, ce n'était plus un contrôle aveugle. Un voile passa dans les yeux de la jeune fille. Elle l'utilisait. Le bandeau fut remis, mais ce n'était plus l'heure de fanfaronner. Ses doigts étaient crispés sur sa baguette. La Dubois avait les nerfs à vif, et surtout elle voulait terriblement réussir, à tout prix.

Et lorsque le professeur leva sa baguette, lançant un nouveau sort, l'adolescente sentit directement le changement, le flux de magie. Et alors qu'elle laissait l'instinct guider sa baguette, elle laissa la colère la guider. Elle sentit qu'elle lançait à son tour un sort, sans vraiment le maitriser.

La baguette du professeur vola, Camille ne la rattrapa pas, les yeux bandés, il y avait des limites. Mais le fait était là. Elle avait réussit. *



Now I'm slipping through the cracks of your cold embrace
Camille Taylor
Professeur
3e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2296
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 03/07/2019 à 17:26:53

* Le sort fusa vers l'élève. Rapidement, le professeur sut qu'elle arriverait à se protéger des étincelles. La magie semblait émaner de son corps. Elle était toujours aussi concentrée, non dans le but de réussir mais pour laisser voguer son önd. Un bouclier magique apparut, détournant le sortilège de l'adulte, qui alla se perdre dans les étagères de sa bibliothèque privée, grignotant la reliure de certains grimoires.

Très rapidement, la baguette de la préfète s'anima, comme un serpent passant à l'attaque après avoir fait le mort durant des heures. La jeune fille désarma le professeur. Sa baguette vola dans les airs et retomba juste derrière la préfète. Cette dernière comprit qu'elle avait réussi son premier sortilège informulé conscient. Elle enleva le bandeau, pour voir le sourire empli de fierté de son professeur.

Camille avait compris ce qui régissait par dessus tout son élève : sa soif de pouvoir était tellement forte qu'elle était capable de vaincre sa fierté et sa colère. Il comprit qu'il devrait tirer sur cette corde en particulier à l'avenir pour faire avancer la préfète sur la voie de la connaissance.

Pour éviter qu'elle ne se repose trop rapidement sur ses lauriers, Camille la força à s'entraîner quelques coups supplémentaires. Il changea de sortilège à chaque essai, augmentant la difficulté progressivement. La préfète réussit à parer chaque sortilège. Elle était maintenant parfaitement capable d'utiliser la magie informulée pour les sortilèges mineurs. Les sorts majeurs, eux, la bloquaient légèrement mais elle réussissait la moitié du temps. Le temps perfectionnerait sa pratique. *


- Oh, je n'avais pas vu l'heure. Je vais être en retard pour mon cours de troisième année. Je pense que vous devriez retourner en classe. Vous avez fait d'énormes progrès en très peu de temps, miss Dubois. Vous pouvez être fière. Retrouvez-moi demain, après le dîner.

* Le reste de la journée du professeur Taylor se déroula tranquillement. Aucun autre élève ne tenta de s'emparer du savoir magique que contenaient ses livres en secret. Il s'endormit tard, avec la hâte de retrouver la Dubois le lendemain. Il savait parfaitement ce qu'il allait lui enseigner. *

______________________________


* La cloche de l'école marqua neuf coups. Après son dîner, Camille traversa la Grande Salle en logeant la table des Serpentard. Il planta son regard dans celui de la préfète, pour lui indiquer qu'il était temps de se retrouver dans le bureau. À peine arrivé dans son antre, il tira le grimoire qui avait retenu l'attention de la préfète, Les Sombres Secrets de la métamorphose. Il avait très peu dormi la nuit dernière. Il n'aurait jamais imaginé, lorsqu'il avait accepté le poste à Poudlard, enseigner une pratique tirée de ce livre à une élève. La perspective de transgresser les règles habituelles le mettait en joie. La journée avait défilé à une vitesse folle, comme si le seul intérêt résidait en ce rendez-vous nocturne.

Il se rapprocha de l'espace d'entraînement, tira sa baguette et conjura un pupitre qu'il plaça au centre. Il ouvrit le grimoire dessus, à une page bien précise. Il savait que l'illustration attirerait l'oeil de la Serpentard et qu'elle désirerait immédiatement en savoir davantage. Il ne savait pas encore pourquoi elle désirait obtenir autant de pouvoirs, mais il savait que l'envie de vengeance l'animait. Il entendit qu'on frappait à la porte. *


- Entrez ! Bienvenue, miss Dubois. Vous êtes prête pour ce soir ? Dîtes-moi... que voyez-vous sur ce grimoire ?

Pages : 1 2 ->

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5