Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

La connaissance est en elle-même Puissance
Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1489
Titre : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 07/12/2018 à 19:38:58



* La préfète avait tout prévu, le nouveau professeur en métamorphose était occupé par un première année de Serpentard. Elle avait normalement le champ libre. Pour comprendre pourquoi la Dubois allait s'introduire dans un bureau sans autorisation, et pour faire quelques emprunts, il fallait remonter quelques jours.

La cinquième année, c'était l'année des BUSES, mais pour Camille c'était enfin l'année où elle allait pouvoir se venger. Les vacances passés au château familiale avait apportés des nouvelles plus ou moins surprenantes et la jeune fille brulait de colère. Elle avait enfin appris la vérité, sa mère, sa mère était derrière tout ça. Derrière la mort de son petit frère, trois ans auparavant. La vipère n'avait pas encore toutes les preuves, mais elle avait trouvé suffisamment de documents pour comprendre. Avec l'aide d'une serdaigle, la Dubois avait mis les indices bout à bout.

Et maintenant, elle était de retour à Poudlard. Elle avait besoin de pouvoir apprendre plus. Et plus particulièrement sur la métamorphose. Pas celle qu'on apprenait pour les BUSES non, celle qu'on apprenait lorsqu'on voulait s'armer. Se défendre. Et se venger.

Et quoi de mieux que de fouiller dans la réserve personnelle du nouveau professeur ? Nouvellement préfète, Camille n'avait eu aucun mal à trouver un première année bien heureux de l'aider. Il devait poser des questions après le repas au professeur Taylor, l'occuper. Pendant ce temps, la Serpentard pouvait s'introduire dans son bureau.

Par chance, il n'était pas fermé. Un ancien Gryffondor disait on, la vipère eut du mal à ne pas sourire froidement. Cela l'arrangeait bien, il était bien trop confiant.

La pièce était déserte, comme prévue. La Dubois se glissa en vérifiant que personne ne l'avait vu. Sans perdre une seconde, elle se dirigea vers le bureau. A l'aide de sa baguette, elle déverrouilla les tiroirs. Les manuels les plus importants devaient se trouver là. Mais rien. Seulement des parchemins. Des mots étranges écrits dessus.

Camille soupira, exaspérée, où est ce qu'il rangeait les choses importantes ? Se tournant, elle se mit à regarder sur les rayons d'une bibliothèque. Mais rien ne l’intéressait. Des vieux manuels. Rien de bien dangereux. Alors qu'elle allait retourner dans le bureau, un petit meuble attira son attention.

La Serpentard se sentit sourire, et le déverrouilla d'un coup de baguette. Enfin elle découvrait ce qu'elle était venue chercher. Déjà un titre semblait prometteur. "Les sombres secrets de la métamorphose". Non, celui là elle ne l'aurait pas trouvé à la bibliothèque. Prise de curiosité, la jeune fille s'en empara et commença à le feuilleter. Les schémas explicites ne laissaient aucun doutes sur le type de magie qu'ils décrivaient.

Alors que Camille était plongée dans le livre, elle n'entendit pas que la porte venait de s'ouvrir. Et qu'elle n'était plus seule dans le bureau du professeur Taylor. *


RP entre Camille, si tu t'appelles pas Camille désolé pour toi, tu as raté ta vie. PNJ non voulu pour le moment.

Camille Taylor
Professeur
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 1325
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 24/01/2019 à 17:59:16


- Mais pourquoi on doit utiliser le latin pour ce sortilège ? C'est difficile de se souvenir des couleurs...

- C'est vrai que cet effort de mémorisation peut paraître compliqué, mais tu peux commencer par apprendre les quatre plus importantes, celles qui concernent les quatre maisons de notre école. Quand tu les connaîtras par coeur, tu pourras en apprendre quatre autres et ainsi de suite...

* Le professeur Taylor était en grande discussion avec un élève de première année de la maison Serpentard. Il venait juste de terminer son petit-déjeuner quand il se leva de la Grande Table du personnel pour rejoindre son bureau : il devait encore finir de corriger quelques copies avant le cours commun des Gryffondor et Serpentard de troisième année. L'élève, un petit blond habituellement timide, l'avait intercepté sur le chemin. Bien qu'il fut pressé, Taylor ne refusait jamais des explications à un élève, quand il prenait le courage de le demander. *

- Donc vous êtes en train de me dire que je peux faire l'impasse sur la moitié du cours ?

- Si cette façon d'apprendre te convient mieux, je ne m'y opposerai pas. Le but n'est pas de te mettre systématiquement une mauvaise note mais de t'aider, sur un temps court ou long, peu importe, et d'assimiler une technique d'apprentissage la plus aisée, c'est compris ?

- Oui monsieur, mais je voulais aussi vous demander... euh...

- Oui ?

- Euh... alors, attendez, euh...

- Si ta question te revient, n'hésite pas à venir frapper à mon bureau ou à m'envoyer un hibou. Je suis navré, je dois te laisser. Passe une bonne journée !

* Le petit blond se rongeait les doigts et trépignait sur place, comme s'il ne savait pas comment réagir. Le professeur lui tourna le dos, sa longue cape flottant derrière lui, et reprit le chemin pour son bureau. L'insistance de ce jeune élève, pourtant d'ordinaire presque effacé, était étrange. Il se promit de surveiller son comportement lors de ses prochains cours avec les première année et accéléra le pas quand la cloche retentit. Il ne lui restait qu'une heure pour terminer la correction. Il serait donc obligé de faire l'impasse sur sa promenade habituelle. *

[ - Hum... ça t'apprendra à te coucher sans terminer ton travail mon grand ! ]

* Il s'arrêta net devant la porte de son bureau, qui était entrebâillée. Il se souvenait pourtant de l'avoir fermée avant de descendre dans la Grande Salle. Il sortit sa baguette et la poussa lentement, grâce à la magie, sans un bruit. Il fit un pas sur le côté mais ne vit aucun mouvement. Le professeur entra alors avec discrétion et la vit. Une étudiante de la maison Serpentard était assise à même le sol, un imposant grimoire ouvert sur ses genoux. Elle lui tournait le dos et n'avait visiblement pas remarqué sa présence. De plus, elle était plongée dans sa lecture. Il tendit le cou pour connaître le contenu de l'ouvrage. *

[ - Ah oui, Les Sombres Secrets... Très étonnant venant d'un élève de cette maison. ]

* Camille hésita à indiquer sa présence dès maintenant. Et sur la conduite à adopter après cette infraction. C'est là qu'il reconnut l'étudiante. Il s'agissait de Camille Dubois, préfète de Serpentard. *

[ - Une préfète, en plus... Le directeur ne sait plus qui nommer visiblement... ]

* Il enjamba les livres que la préfète avait étalés sur le sol de la pièce et ferma d'un claquement sec la porte du bureau. *

- Je vous dérange, miss Dubois ?


Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1489
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 24/01/2019 à 21:38:46

La métamorphose végétale d'Êtres humains a été testé, et sous différents régimes, des tortures inspirées...

* C'était la phrase que la préfète de Serpentard lisait avec intérêt lorsqu'on l'interrompit. La jeune fille releva doucement la tête et ferma d'un coup le livre. Ce qui était inutile vu que le professeur avait bien du le reconnaitre, après tout c'était le siens. Effectivement, il la dérangeait. Ce n'était absolument pas prévu qu'il la trouve ici, comme ce n'était pas prévu qu'elle s'explique devant lui.

Ravalant la remarque acerbe qui lui venait au lèvre, Camille se releva plutôt, époussetant son uniforme. Maintenant qu'elle avait été prise sur le fait, autant y aller directement. *


Monsieur Taylor. Je recherchais des informations. Le bureau d'un professeur n'est il pas le meilleur endroit pour cela?

* Un sourire polit, froid. L'adolescente maitrisait et enfermait ses émotions bien profondément, comme à son habitude. Elle ne craignait pas vraiment les adultes, après tout, sa mère l'avait plus formaté pour répondre aux adultes qu'aux enfants de son âge.

Sa main droite tenait toujours sa baguette, la gauche, elle, le livre de métamorphose. Elle aurait bien voulu continuer sa lecture, il devenait enfin intéressant. Ses yeux se posèrent sur celui ci, qu'elle tendit avec réticence. *


Je suppose que vous voulez le récupérer ?

* C'était clairement de l'ironie qui perlait dans la voix de la Dubois. Au pire, il la collerait. De toute façon, elle s'était introduit dans son bureau sans permission et avait fouillé dans ses affaires, ce ne serait pas étonnant que cet ancien Gryffondor la punisse. Et cela même si Camille était une des meilleures élèves de sa classe, la vipère doutait que pour une fois cela la sauve. *

Camille Taylor
Professeur
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 1325
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 25/01/2019 à 23:58:33


* La jeune préfète se releva, très lentement, avec beaucoup de douceur. Elle ne semblait nullement coupable, mais plutôt contrariée. Son sourire froid pouvait être impressionnant, mais le professeur avait vu des choses bien plus effrayantes qu'une étudiante éduquée trop sévèrement par ses parents. Il lui sourit à son tour, en toute bienveillance. *

- Miss Dubois. C'est une excellente définition de ce bureau, effectivement. Toutefois, ne serait-ce pas plus pratique de demander au propriétaire de ce bureau ? Et de ce livre ? "Les sombres secrets de la métamorphose".

* La Serpentard lui tendit l'ouvrage. Il s'avança pour l'attraper, puis contourna l'étudiante pour s'asseoir à son bureau. Il ouvrit le livre à la dernière page lue par Camille. *

- "La métamorphose végétale d'êtres humains a été testée, et sous différents régimes, des tortures inspirées...". Oh ! La torture ! C'est vraiment très original pour un élève de la maison de Salazar Serpentard. Vous souhaitez utiliser les techniques enseignées là-dedans sur les Moldus, peut-être ?

* À son tour, il employa l'ironie. Le professeur Taylor n'avait jamais compris l'acharnement de cette maison contre les moldus. Son propre père en était un et il ne méritait pas les insultes venant de ceux qui considéraient le sang-pur comme l'élite du monde. Après quelques mois passés au château, il en était venu à la conclusion qu'un Serpentard sur deux n'y croyait pas lui-même et ne répétait ces bêtises que pour s'intégrer plus facilement. Il espérait que la préfète, une excellente élève en métamorphose, fasse partie de cette catégorie. Mais plutôt que de se moquer de l'étudiante, il décida de la surprendre. *

- Vous pouvez rester l'étudier, tant que vous le faîtes dans le calme. Je dois terminer de corriger quelques copies et j'aime le silence. N'hésitez pas à me questionner, si vous ne comprenez pas certains termes.

* Cette réponse n'était certainement pas celle attendue par la jeune fille. Camille croyait très peu au principe de la punition et il était persuadé que la connaissance et l'érudition chassaient les mauvaises intentions. D'un coup de baguette, il ouvrit la fenêtre ouest de son bureau, laissant ainsi entre une légère brise rafraîchissante. Sans un regard vers la préfète, il attrapa le paquet de copies en attente et trempa sa plus belle plume dans l'encrier. Il ajouta dans un murmure très clair : *

- Commencez par ranger ce désordre, je vous prie.


Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1489
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 26/01/2019 à 12:13:31

* La jeune fille était surprise de la réaction du professeur. Elle n'avait absolument pas l'habitude qu'on lui parle sous ce ton bienveillant, cela cachait forcément quelque chose se disait elle. Une punition encore plus sévère, l'emmènerait il devant le directeur pour ça ? Cela pouvait être dérangeant, surtout si la situation parvenait à l'oreille de sa mère. Camille devrait trouver une justification pour s'être introduit dans le bureau d'un professeur, elle, qui tenait à son statut d'élève modèle, au moins pour avoir la paix. *

Si j'étais venue pour vous demander un tel ouvrage vous m'auriez surement poser des questions, monsieur Taylor.

* Répondit elle simplement, tout en suivant le professeur pour se mettre devant son bureau où il s'installait. Des questions qu'il posait maintenant, sans poser. Usant de l'ironie pour extorquer des informations. Il la prenait pour une Poufsouffle ? Ses yeux brillèrent de colère un instant avant qu'elle ne reprenne le contrôle. la vipère reprit le ton ironique du professeur, le fixant droit dans les yeux. *

Évidement, pourquoi une élève de Serpentard voudrait apprendre ça, si ce n'est pour l'utiliser contre un petit moldu ?

* Et comme cela elle évitait de révéler que c'était bien contre une sorcière, et plus particulièrement sa génitrice, qu'elle apprenait tout cela. Les moldus n'étaient pas assez importants pour qu'elle se donne tant de mal. Celui qui restait de l'accident d'Alexandre serait bien vite en position de difficulté quand elle le retrouverait. Le véritable défi était sa sorcière de mère.

Alors qu'elle attendait sagement sa punition, et qu'elle puisse déguerpir de ce bureau, Camille se retrouva bien surprise. Il lui proposait sérieusement de rester pour lire ? Et l'étudier ? Et de lui poser des questions ? Etait ce une technique pour savoir pourquoi ? Et enfin de la dénoncer ? La rusée était méfiante, elle ne voyait que le mal chez les adultes, dans sa famille cela marchait de cette façon.

Mais d'un autre côté, cela lui serait surement utile de continuer sa lecture. Pour se donner un temps de réflexion, la Dubois commença par ranger le désordre. Un coup de baguette et un sort de rangement, et c'était fait. Elle maitrisait heureusement ce sort depuis sa deuxième année.

Une fois fait, le dilemme recommença. L'adolescente restait perplexe et n'osait pas reprendre sa lecture. Ce n'était surement qu'un piège. Elle fixa un moment le professeur qui corrigeait sans faire attention à elle, comme un animal sauvage sur ses gardes. Finalement, Camille se décida pour une question. *


Pourquoi vous ne me punissez pas ?

Camille Taylor
Professeur
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 1325
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 28/01/2019 à 01:21:50


* Le professeur perçut rapidement la surprise et la réticence de l'étudiante devant son attitude. Il n'aimait pas être prévisible. Depuis son arrivée au château, il n'avait reçu officiellement qu'un seul élève dans son bureau et il lui avait fait une offre surprenante, qui avait incontestablement désarçonné le garçon. Sa stratégie portait encore aujourd'hui ses fruits pour ce premier élève, il se devait donc de la retenter à nouveau. *

- Vous avez raison, je vous aurais effectivement poser des questions. Mais après tout, je suis actuellement en train de vous en poser. Êtes-vous toujours aussi sûre de votre plan ?

* Il s'amusait. Surprendre un élève dans un lieu interdit n'étais jamais plaisant, mais les réactions de la préfète l'impressionnaient, dans un sens. Un tel aplomb ! Camille ne doutait pas une seconde que son caractère la protégerait des obstacles qui tenteraient de ralentir son ascension. *

- Attention aux grands moldus, alors.

* Le professeur Taylor avait repoussé légèrement le grimoire vers Camille, avant d'entamer la correction de ses copies, en guise d'invitation franche. Il se doutait que la jeune fille ne sauterait pas dessus, mais il comptait sur sa curiosité pour accepter de rester. Sachant pertinemment qu'une discussion serait inutile à ce stade, il plongea tout son esprit dans les devoirs de troisième année. Il avait proposé à ces élèves un cours théorique sur le transfert, qui serait le thème principal de la quatrième année. Cette branche de la métamorphose posait toujours un soucis aux élèves, il avait alors décidé de l'introduire progressivement au cours de leur scolarité pour qu'ils ne se retrouvent pas subitement noyés par les informations à leur arrivée en quatrième année. *

[ - Et quand je vois ce torchon, je m'en félicite... ]

* Camille raturait d'un geste vif la copie sous ses yeux quand la voix de la préfète se fit entendre à nouveau. Il posa sa plume avec douceur puis leva les yeux, pour les planter dans le regard défiant et méfiant de l'étudiante. Il décida d'abandonner temporairement le vouvoiement. *

- D'après toi, je devrais te punir donc. Pourquoi ? Avoir fouillé dans mon bureau ? Tu savais que c'était interdit et tu l'as tout de même fait. Si je te punissais, tu arrêterais ? Non, je ne crois pas. Tu cherchais quelque chose de spécifique en venant ici. Je ne sais pas quoi et si tu ne veux pas me le dire, je ne te le demanderais pas. En revanche, dans les murs de ce château, je suis ton professeur. Et je suis là pour t'apprendre des choses. Si je ne peux pas contrôler les sujets de ton apprentissage, je peux au moins en contrôler les méthodes. Et je préfère que tu lances avec succès les sorts mentionnés dans cet ouvrage. Je n'aimerais pas perdre une élève si vite dans ma carrière.

* Il fixa une seconde de plus l'étudiante, attendant sa réaction. Puis il baissa à nouveau la tête pour continuer sa correction. *


Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1489
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 28/01/2019 à 19:46:16

* Effectivement la Dubois n'était pas vraiment sûre de son plan, maintenant. Si elle avait su qu'elle se ferait prendre elle n'aurait surement pas arranger ce plan avec ce première année. Elle aurait trouver quelque chose d'autre pour ne pas avoir à être devant le professeur là, maintenant.

Pourtant, et même si elle ne l'avouerait jamais, la réponse du professeur l'amusait. Et cela se confirma lorsqu'il répondit enfin à sa question. Ayant été habituée toute sa vie aux mensonges, Camille ne voyait pas vraiment les adultes d'un autre oeil. Combien de fois avait elle pensé que sa mère ne voulait que le bien de ses enfants ? Évidement confirmé par le meurtre de son petit frère. Les adultes étaient des menteurs, des manipulateurs.

Mais il avait raison sur un point, elle serait meilleure en apprenant la pratique et non seulement la théorie. Et si le professeur Taylor pouvait l'aider, cela ne pouvait que servir ses intérêts. La préfète s'installa sur le siège en face du bureau du professeur. Lentement elle reprit le grimoire et le rouvrit pile à la page qu'elle lisait avant d'être interrompue. Pourtant, Camille ne se remettait pas à sa lecture, passionnante, il fallait le dire. *


Vous ne le direz pas à la direction ? Ou à miss Spall ?

* Car si la Dubois devait déjà réfléchir à une excuse pour justifier ce qui parviendrait surement à l'oreille de sa mère, il valait mieux qu'elle soit au courant. Et esquissant un sourire, qui restait froid, elle montra le schéma explicite d'une métamorphose végétale suivit d'un effeuillage douloureux. *

Vous allez me fournir des grands moldus à effeuiller alors, professeur Taylor ?

* Le ton ironique était de retour, mais la sorcière ne plaisantait qu'à moitié. C'était bien le genre de chose qu'elle aimerait faire subir à sa propre mère, juste pour lui donner une idée de combien elle, elle avait souffert à la mort d'Alexandre. Plus sérieusement, sa soif de connaissance faisait surface, et elle avait la possibilité d'apprendre certaines choses avec le professeur, des choses qu'elle n’étudierait surement pas en classe. *

Vous seriez prêt à m'apprendre sérieusement les choses dont parle ce livre ?

* La méfiance était de retour, mais la question était sincère. Camille voulait sa vengeance, à n'importe quel prix. *

Camille Taylor
Professeur
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 1325
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 30/01/2019 à 13:20:29


* L'étudiante s'était assise, face à lui, sur le siège de l'autre côté du bureau. Elle lui parlait mais il était trop absorbé par sa correction pour lui répondre instantanément. Elle sembla le comprendre car elle se plongea à nouveau dans sa lecture avant de s'arrêter pour reprendre à nouveau la parole. Le professeur marqua la note finale de son paquet de copies et les rangea à l'aide de la magie. *

- Je n'aime pas mentir. Encore moins à un collègue ou à un supérieur. Ainsi, si l'une de ces personnes me posent la question, je répondrais la vérité. Mais puisque nous sommes les deux seuls à connaître votre infraction, je doute sérieusement qu'on me pose cette question.

* Il suivit des yeux la lecture de la préfète. Elle s'arrêta sur le schéma d'une métamorphose végétale. Camille se souvenait de sa première lecture de ce manuel. Il était un peu plus jeune que son étudiante et avait passé la nuit à le feuilleter. Alors qu'il était élève à Poudlard, il avait très peu d'amis. La mort de son père, lors d'un attentat en Afrique, l'avait isolé des jeunes de son âge. Puis le suicide de sa mère, trois ans après, l'avait plongé dans une peur terrible de l'abandon, qu'il avait tenté de détruire en se spécialisant dans la métamorphose. Cette branche de la magie permettait notamment d'animer des cibles ou changer ce qui le déplaisait, en soit un compagnon idéal pour briser sa solitude. *

- Miss Dubois, merci de vous rappeler que je suis un professeur de métamorphose. Je peux aisément nous créer des cibles sans pour autant blesser des moldus innocents. Je ne tiens pas à perdre mon poste de suite.

* Le professeur se leva. Il se dirigea dans le coin est de son bureau qu'il avait emménagé en terrain de jeu pour pratiquer des sortilèges. On pouvait y apercevoir des bassins d'eau, des coussins, de la nourriture séchée et ... un coffre. Un coffre très joliment ouvragé. Camille ne l'avait pas encore ouvert de l'année mais l'heure était peut-être venue. *

- Oui, je suis prêt. On peut commencer par la métamorphose végétale d'ailleurs. Oh j'y pense... La plupart des sortilèges de ce livre sont informulés. Quand j'étais élève, on les apprenait en sixième année. C'est toujours le cas ?

* Il attrapa un bandeau noir sur une étagère du terrain de jeu. *

[ - Si elle n'en connait pas la pratique, l'apprentissage au bandeau noir est la façon la plus rapide d'y parvenir. Mais va-t-elle me faire assez confiance ? ]

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1489
Titre : Re : La connaissance est en elle-même Puissance
Créé : 31/01/2019 à 22:41:43

* Alors qu'il finissait enfin ses corrections, il daigna lui répondre. Camille réprima la remarque sarcastique qui lui brulait les lèvres, sa mère n'hésiterait pas à demander des comptes rendus sur ses activités extra scolaire. Mais évidement elle préférait le lire dans sa tête. C'était bien pour cela que l'adolescente avait aussi commencé la formation d'occlumancie.

Elle laissa passer tout de même un léger sourire alors que le professeur Taylor lui confiait ne pas utiliser de moldus. Et ne pas vouloir perdre son travail. Non, elle non plus ne voulait pas avoir de problèmes, du moins pas tout de suite. Avoir des problèmes avec la direction ne desservirait pas ses plans. *


Les cibles métamorphosées crient moins lorsqu'on les torture. Je me plaisais d'imaginer des pauvres moldus innocent, comme je suis une vil Serpentard, voyez vous.

* Le sourire amusé, cette fois, qu'elle avait sur le visage, adoucissait ses paroles toujours sur un ton neutre. Elle avait été habituée à utiliser ce ton dénué d'émotions, glacial à toute épreuve.

La vipère suivit avec intérêt le professeur qui se dirigeait dans une partie du bureau dont tout suggérait la pratique. Les bassins, les coussins et un coffre. L'oeil de la Dubois fut tout de suite attiré par celui ci, curieuse, elle avait bien envie de savoir ce qu'il renfermait.

La Serpentard hocha la tête distraitement à la question, non elle n'avait pas encore appris les sortilèges informulés. Mais alors qu'elle détournait son regard du coffre pour le reposer sur le professeur, elle remarqua le bandeau noir qu'il tenait. Une lueur de panique passa dans les yeux bleus de l'adolescente, avant qu'elle ne reprenne le contrôle de ses émotions. *


Vous ne comptez pas me mettre ça sur les yeux, n'est ce pas ?

* La méfiance était de retour, la préfète fronçait les sourcils, et sa voix n'était pas aussi calme qu'elle le voudrait. Le bandeau c'était la mettre dans le noir, sans défense, la priver d'un de ses sens. Cela s’apparentait beaucoup à une punition de sa mère, et la jeune fille ne voulait plus jamais être faible. Il fallait qu'elle contrôle, qu'elle se contrôle. *

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5