Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Pages : 1 2 ->

Rencontre impromptue
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Rencontre impromptue
Créé : 10/01/2019 à 03:20:02 - Modifié : 10/01/2019 à 03:23:11

Rencontre impromptue


* La journée avait été longue pour Catherine. Rien n’avait fonctionné pour elle. Dans le cours de potion, elle avait été distraite par un message que Lana lui avait écrit sur un parchemin et du même coup, elle avait complètement raté sa potion. La professeure n’avait pas du tout été impressionnée et avait demandé à la préfète de revenir plus tard en semaine pour refaire l’exercice. Et pour couronner le tout, elle avait perdu ses parchemins de Sortilèges et enchantements qui contenaient son devoir. C’est donc découragé et frustré qu’elle retourna dans son dortoir.

En ressortant de son dortoir, la nuit était tombée. Il était à peine 22 h, mais le couvre-feu faisait en sorte que les couloirs du collège étaient déserts. La Spinnet faisait sa ronde, en commençant par la Salle commune, avant de sortir pour surveiller l’aile l’ouest. Après avoir tourné le coin, la préfète s’arrêta au beau milieu du couloir, écoutant le silence, elle s’assied sur le sol, rapprochant ses genoux à sa poitrine.

Elle ruminait toute sa frustration, qui s’était accumulée depuis quelque temps. Elle sentait sa baguette dans la poche de sa robe qui lui donnait envie de l’utiliser. Elle aurait tant voulu croiser Lana, sa collègue et amie, pour tout lui raconter une bonne fois pour toutes. Tout ça autour d’une bouteille de whisky pur feu que les filles cachaient dans la malle de la Spinnet.

Plongée dans ses pensées, Catherine ne fit attention à rien. Des larmes commençaient à rouler sur ses joues qui étaient en feu, quand elle entendit des pas. Qui pouvait bien être dans les couloirs à cette heure-ci ? *

RPG entre Ellena Jones et Catherine Spinnet
PNJ non autorisé
Merci de nous envoyer un hibou si vous souhaitez vous joindre à nous

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 13/01/2019 à 22:34:57

* Une journée de plus à son compteur. Les heures avaient défilé sans que la Jones ne voit le temps passer, si bien qu'elle se trouvait encore assise derrière son bureau alors que la nuit était tombée depuis quelques temps. Elle y serait restée encore plus longtemps si Nala, la petite fée qui squattait son bureau, ne lui avait pas fait remarquer que la lumière l'empêchait de dormir. Ellena avait donc dû se résigner à baisser la luminosité de ses bougies. Seulement, l'ambiance tamisée donnait à l'enseignante plus l'envie de dormir que de travailler. Soupirant, elle observa les papiers étalés sur son bureau. Quelques lettres qu'elle devait traduire pour la Direction, d'autres auxquelles elle devait répondre concernant des recherches et enfin une en particulier, qu'elle avait redouté pendant des mois. Après un silence absolu, Josh lui avait écrit. Elle n'était pas surprise qu'il l'ai retrouvé, son nouveau poste n'était un secret pour personne. En revanche, il avait attendu. Mais attendu quoi exactement ? Qu'elle soit bien installée, qu'elle ait pris le temps de réfléchir, qu'elle ait changé d'avis ? A vrai dire, elle ignorait encore le contenu de la lettre, elle n'avait même pas osé l'ouvrir. Pourtant, elle avait reconnu l'écriture sans le moindre doute, l'ayant cotoyé quotidiennement pendant presque cinq ans.
Plusieurs minutes passèrent sans que la jeune femme ne bouge, son regard focalisé sur l'enveloppe au cachet intact. Entre ses mains elle lui paraissait si lourde, pleine de mots effrayants auxquels, elle le savait, elle n'était pas prête de se confronter. *


* Un léger courant d'air fit vaciller la flamme de sa bougie et cela sembla la réveiller de sa torpeur. Reprenant ses esprits, Ellena se leva brusquement de son fauteuil, saisit à la hâte son sac et son long manteau et sortit de son bureau. Ce n'est qu'une fois dans le couloir qu'elle s'apperçut qu'elle tenait toujours la lettre dans sa main. Dans un geste presque rageur elle la fourra dans la poche de sa veste qu'elle venait d'enfiler. Il était temps de rentrer et d'essayer de penser à autre chose. *

* D'un pas résolu, elle commença à parcourir les couloirs. Ses talons claquaient sur le sol et résonnaient contre les murs. Tout était si calme qu'elle avait l'impression de faire un boucan monstre. Pourtant en tournant au coin du couloir, la sorcière entendit distinctement des reniflements, très légers certes, mais tout de même présents. Ellena hésita quelques instants, devait-elle y aller ? Faire la chasse aux élèves hors des dortoirs n'était pas vraiment son travail mais si c'était une personne s'étant blessée... Suivant le bruit, la Jones déboula dans un nouveau couloir, vide, à l'exception d'une forme recroquevillée contre un mur. Le pas peu assuré, la sorcière s'approcha doucement jusqu'à ce qu'elle puisse voir qu'il s'agissait d'une demoiselle en pleurs. Situation à laquelle la brune n'était pas du tout armée, quelque que soit l'âge de l'élève. Se raclant doucement la gorge, elle opta pour la manière douce. *

Est-ce que... Est-ce que ça va ? Tu es blessée ?

* Tout en parlant, Ellena continua de s'approcher jusqu'à atteindre une distance respectable. Néanmoins et grâce à la lumière sur les murs, elle apperçut distinctement l'épingle de Préfète sur l'uniforme bleu et bronze de la demoiselle. Trainant toujours ses guenilles vers son ancienne maison, la Jones reconnut l'idendité de son interlocutrice. *

Catherine ?




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 13/01/2019 à 23:55:33

* Les bruits de pas se faisaient de plus en plus entendre. La Spinnet était sur ses gardes et espérait grandement que la personne présente dans les couloirs passe par un autre chemin. Elle ne voulait pas que quelqu’un le voie dans cet état. Surtout pas aussi vulnérable. Elle avait l’habitude d’être d’une confiance inébranlable et même arrogante envers les autres élèves. C’était devenu normal pour elle. Mais il semblait que son souhait ne s’exauce pas. Les pas se rapprochaient grandement. Ils étaient résolus et même pressés. La personne tourna le coin. Catherine écoutait chaque bruit, chaque son. Plus la personne s’approchait, plus la préfète cachait son visage entre ses bras, ne voulant pas être reconnue. Elle frôlait même sa baguette, prête à la dégainer si c’était un élève qui n’avait aucune raison d’être dans les couloirs à cette heure-ci.

Catherine était toujours recroquevillée, lorsqu’elle entendit la personne lui poser une question. La cinquième année était prête à répondre sèchement, dire à la personne que ce n’était pas de ses affaires, mais la voix n’était pas celle d’un autre préfet ou d’un élève. Même que la Spinnet reconnut la voix douce de la jeune femme. Celle-ci lui demandait si elle était blessée et semblait s’approcher encore un tout petit peu, quand elle prononça le nom de la jeune fille. Elle l’avait reconnue, malgré les précautions de la préfète, qui étaient certes minces.

Rapidement, la cinquième année se leva, essuyant au passage les larmes présentes sur ses joues. Elle tenta de prendre un air innocent, presque joyeux, pour montrer à la professeure Jones que tout allait bien, mais elle savait pertinemment que ça n’allait pas fonctionner. Surtout qu’elle se tenait toute crispée devant l’enseignante. *

Catherine : Bonsoir Mlle Jones. Tout va bien, j’ai juste un... petit rhume. Vous avez passé une belle soirée ?

* La préfète tentait de changer de sujet, puisqu'elle n’avait pas tendance à étaler ses sentiments et pensées à qui voulait bien l’entendre et encore moins dans les couloirs. Un autre préfet pouvait très bien tomber sur la conversation et répandre des rumeurs. *

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 14/01/2019 à 20:01:28

* L'enseignante observa la préfète se relever précipitamment, l'air interdite. C'était une réaction quelque peu inattendue, encore plus lorsque la Spinnet tenta de changer de visage, comme si quelques instants plus tôt, il ne s'était rien passé. Les lèvres pincées, Ellena l'écouta raconter un mensonge gros comme un hippogriffe. Elle comprenait bien que c'était une façon de dire à la brune qu'elle ne souhaitait pas la voir se mêler de ses affaires. D'un côté, la Jones comprenait parfaitement. Qui était-elle pour Catherine ? Personne. Néanmoins, l'enseignante savait bien qu'elle était le tempérament de feu de la bleue et bronze et la voir dans cet état ne la rassurait guère. *

* Les bras croisés, ce fut son tour d'avoir un léger moment de flottement. Si la soirée avait été bonne ? Oui et non. En un instant, la lettre qui se trouvait dans sa poche sembla peser une tonne et elle dû se retenir pour ne pas y mettre la main et la sentir contre sa paume. C'était stupide comme réaction. Ce n'était que du papier et certainement pas Josh. Un sourire légèrement crispé sur les lèvres, Ellena hocha la tête. *

La soirée s'est passée normalement. Certainement mieux que la tienne en tout cas...


* Sans bouger de sa place, la sorcière observa la cinquième année. Ce n'était pas un regard protecteur mais plutôt perplexe. Depuis combien de temps se trouvait-elle ici, seule ? Une légère vague de nausée s'empara de l'enseignante en pensant que si elle était partie plus tôt, peut-être l'aurait-elle croisé avant ? *

Ça fait longtemps que tu es ici ?


* Si l'ancienne Serdaigle était surprise de la voir dans cet état, ce n'était pas vraiment le cas de la croiser. Après tout, elle était préfète et effectuer des rondes dans les couloirs faisait partit de son poste. Cependant une question lui brûlait les lèvres. Mais Ellena n'avait pas envie de braquer Catherine. La sorcière avait une piètre expérience avec les enfants, à raison, et les plus âgés n'étaient pas non plus sa tasse de thé. En dehors des cours, bien entendu. *

Est-ce que... Est-ce que c'est un rhume grave ?


* La Jones aurait éclaté de rire face à sa propre réplique si elle n'avait pas eu peur que la réponse soit positive. Mais après tout, peut-être que la Spinnet comprendrait par cette question qu'Ellena était loin d'être son ennemie. *




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 15/01/2019 à 02:45:42

* Catherine se tenait devant la professeure, tentant de dissimuler l’état dans lequel elle était. La journée avait été rude et ce n’était pas la première fois, mais cette fois-ci, la cinquième année en avait eu assez et avait éclaté. C’est pour cette raison que la jeune fille tenta de détourner l’attention en changeant de sujet. Il était hors de question d’évoquer les vraies raisons de sa présence dans ce couloir, outre la tâche qui lui incombait d’accomplir en tant que préfète. Mais le petit manège de la jeune fille ne semblait pas fonctionner, puisque Mlle Jones revint à la charge, avec une petite remarque qui gêna pendant un court instant la Spinnet. C’est devant le regard perplexe de l’adulte que Catherine se résolut à répondre à la question que lui posait la jeune femme. *

Catherine : Je ne pourrais dire... Quelques minutes... je ne sais pas.

* La préfète ne savait pas du tout combien de temps elle avait passé, recroquevillée sur elle-même, à laisser la frustration la gagner. Mais si la professeure de Langues et dialectes magiques était passée quelques minutes plus tard, elle serait tombée face à face avec une Catherine en train de se défouler à l’aide de sa baguette. Sur quoi ? Sur tout ce qui aurait pu se trouver sur son passage. Les excès de colère de la cinquième année étaient difficiles à contrôler, surtout que ce trait de personnalité était apparu chez elle depuis peu. Elle ne savait pas du tout se contrôler et encore moins se calmer.

Déjà crispée, la Spinnet ne savait pas du tout où se mettre. Elle connaissait la professeure pour avoir travaillé un tout petit peu avec elle dans le cadre du journal de maison, mais sans plus, puisque Mlle Jones enseignait une matière qui ne lui était pas accessible. Un court silence s’installa entre les deux, lorsque l’enseignante reprit la parole. Sur le coup, Catherine était surprise par la question que la Jones lui posa. Elle avait presque envie de rire pour détourner l’attention, mais quelque chose lui disait que la question n’était pas du tout anodine. La préfète observa un instant la jeune femme, cherchant à voir si elle pouvait lui faire confiance, avant de répondre. *

Catherine : Je crois que... oui * , dit-elle, libérée. * Et je ne sais pas vers qui me tourner.

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 20/01/2019 à 18:11:16

* Les lèvres pincées, la réponse de la Spinnet résonna dans l'esprit d'Ellena. Cette dernière était aussi soulagée de voir qu'elle avait compris le sous-entendu dans la question. Il semblait évident que la jeune fille avait besoin d'aide mais il était toujours délicat de l'avouer. Et même parfois de le comprendre soi-même. Et ça, la Jones pouvait le comprendre aisément. Si elle ne connaissait pas beaucoup la préfète face à elle, il était impensable pour la brune de tourner les talons et de laisser Catherine se débrouiller toute seule. Les bras croisés elle jeta un coup d'oeil autour d'elles. Un couloir n'était pas vraiment le lieu idéal pour avoir une conversation qui semblait compliquée. Mais encore fallait-il convaincre la Serdaigle qu'elle pouvait avoir confiance en Ellena. *

Tu... Tu veux m'en parler ?


* Parfois, Ellena avait l'impression de ne pas être une véritable adulte tant elle avait du mal à savoir comment communiquer avec les plus jeunes. L'avantage c'est que si Catherine n'en avait pas envie, elle ne gênerait sûrement pas pour le lui dire. Mais pour éviter d'en arriver à cette situation, il fallait d'abord que la Jones prouve sa bonne foi à la jeune fille. Même si elle ne voulait pas lui donner l'impression de l'obliger à se confier. *

On pourrait aller dans mon bureau si tu le souhaites, ce serait plus confortable que ce couloir.


* Se dandinant d'un pied sur l'autre, Ellena attendait avec appréhension la réponse de Catherine. *

Je sais qu'on ne se connait pas beaucoup, mais... Je suis là pour t'écouter et t'épauler si tu as besoin.

* Rarement la jeune femme avait prononcé de tels mots. La Jones servait généralement plus de drapeau blanc entre deux parties plutôt qu'une oreille attentive. Cela avait quelque peu changé depuis que Lux était entrée dans sa vie, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se sentir gauche. Ce sentiment qui lui avait valu de devoir quitter l'homme qu'elle aimait et dont elle n'osait pas ouvrir la lettre. Chassant d'un revers ses pensées, l'enseignante se concentra sur la préfète devant elle, qui semblait avoir plus besoin de soutien qu'elle. D'autant plus que la Spinnet rencontrait une difficulté assez grave. C'était son rôle, en tant que professeure, de lui venir en aide et d'essayer de la résoudre. Surtout si cela concernant la sécurité ou la santé de la bleue et bronze. *

Si tu as peur que ça s'ébruite, sache que tout ce que tu me diras restera strictement confidentiel.




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 26/01/2019 à 21:16:16

* La Spinnet avait répondu d’une voix hésitante, ne sachant pas trop vers qui se tourner. Elle avait un problème et elle le savait. Est-ce que c’était grave ? Sûrement. Peut-être pas directement pour elle, mais certainement pour les autres. Mais malgré ce sentiment mitigé et le doute qui persistait en elle, Catherine voyait bien que la professeure de langue et dialecte ne semblait pas... à l’aise avec la situation. Habituellement, la préfète se serait amusée, même aux dépens de l’autorité, mais elle voulait comprendre ce qui lui arrivait. *

Catherine : Je ne veux pas vous... déranger, * dit-elle en regardant ses pieds.
*
* C’était très rare que la cinquième année se sentît aussi vulnérable et de voir une adulte s’intéresser à elle, depuis le départ de Mlle Liones du château. Personne ne portait attention aux agissements de la bleue & bronze. Surtout depuis qu’elle avait obtenu le poste de préfète, car bien sûr, tout le monde croyait qu’elle endossait parfaitement son rôle de façon exemplaire.

La cinquième année laissa Mlle Jones parler, attendant de voir si celle-ci était très sérieuse dans sa proposition et Catherine dû se rendre à l’évidence que la toute nouvelle formatrice en transplanage voulait vraiment l’aider, malgré le malaise qui persistait. Elles ne se connaissaient pas beaucoup et c’était justement pourquoi la Spinnet espérait que la Jones était sincère.

C’est en voulant montrer sa bonne foi que la professeure mentionna que tout serait tenu secret. Catherine n’était pas naïve, mais elle voulait bien croire que tout resterait confidentiel. Elle avait besoin d’aide et comme elle l’avait mentionnée, elle ne savait pas vers qui se tourner. Elle ne parlait plus à ses parents et elle avait tout juste commencé à se confier à Lana. Elle ne voulait pas l’inquiéter avec ses histoires. Même si elle avait préféré tomber sur son amie au lieu de la Jones. *

Catherine : Il serait préférable d’aller dans votre bureau, * dit-elle presque suppliante. *

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 29/04/2019 à 16:25:45

* La jeune préfète devant elle semblait désespérément avoir besoin d'aide. Et lorsque celle-ci accepta d'aller discuter dans son bureau, Ellena sentit l'urgence de la situation dans ses mots et dans sa voix. Hochant la tête, la Jones indiqua à Catherine de la suivre. Faisant demi-tour, elle traversa les couloirs qu'elle avait franchit quelques instants plus tôt. D'un coup de baguette, elle ouvrit la lourde porte qui renfermait sa pièce préférée; son bureau. Y passant plus que la moitié de son temps lorsqu'elle était au château, Ellena avait pris soin d'en faire une pièce douillette, où elle s'y sentait bien. *

* Plongée dans le noir, elle alluma les bougies qui se trouvaient un peu partout dans les recoins et la vie sembla s'éveiller. Les petites lumières présentes dans les feuilles de lierres accrochées aux murs s'allumèrent à leur tour et les différentes plantes semblèrent s'éveiller à leur tour. Désignant le fauteuil devant, la Jones invita la préfète à s'asseoir. *

Installe toi, je t'en prie.


* Contournant son imposant bureau pour s'y installer, une petite boule de furie sortit brusquement des feuilles de lierres et vint tourner autour de l'enseignante. Dans un soupire, Ellena écouta d'une oreille les paroles peu polies de Nala, sa fée, qui lui indiquait clairement que cette entrée venait perturber son sommeil. D'un regard lourd de sens, l'enseignante chassa la petite fée qui ne trouva rien de mieux à faire que de tirer la langue avant de partir de nouveau se cacher dans son nid. La jeune femme poussa un long soupire et offrit un sourire navrée à la Serdaigle. *

Désolée, elle est un peu... spéciale. Mais elle ne nous embêtera pas.

* S'installant à son tour dans son fauteuil, le visage de la Jones prit un air grave. Se concentrant sur la jeune fille face à elle, Ellena croisa les mains sur le bureau et se pencha légèrement en avant. *

Alors... veux-tu bien me dire ce qu'il te tracasse ?


* Elle s'apprêtait à l'écouter attentivement quand quelque chose lui sauta aux yeux. Se levant un trop brusquement, elle frappa son front avec la paume de sa main. *

Quelle malpolie, j'ai complètement oublié de te demander si tu souhaitais boire quelque chose. Du thé ? Du café ?


* C'était le comble pour une britannique d'oublier de proposer un thé à son invité. Sans attendre une réponse de la Spinnet, la brune commença néanmoins à faire chauffer de l'eau sans sa bouilloire. En tout cas, elle allait en avoir besoin de thé. *




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 01/05/2019 à 15:22:06

* Dans le couloir, en pleine nuit, Catherine avait fait la rencontre de la professeure Jones. Celle-ci était tombée dans un bien mauvais moment, mais la préfète s'était résolue à enfin vouloir parler de ce qui la tracassait.

Suivant d'un pas pressé la professeure en langues et dialectes, elle arrivèrent devant une porte massive qui renfermait le bureau de l'enseignante. Celui-ci était à l'image de la jeune femme: calme, douillet et décoré avec goût. On avait presque envie de s'écraser dans l'un des fauteuils sans plus jamais se relever.

Sans poser de question ou émettre de commentaire, la Spinnet s'installa dans le fauteuil désigné par la Jones. La cinquième année ne savait pas comment amener le sujet. Elle savait qu'elle avait un problème et qu'il pouvait se révéler dangereux, mais jusqu'à quel point ?

La jeune fille était dans ses pensées, quand une fée fit son apparition pour sermonner l'adulte. En temps normal, Catherine aurait été fascinée par cette apparition, mais elle resta de glace. Aucune expression fit son apparition sur le visage de la Serdaigle, étant submergée par toute sorte d'émotions.

Enfin le calme revint et l'enseignante semblait prête à l'écouter. La préfète allait ouvrir la bouche et commencer à expliquer ce qui se passait quand la formatrice se leva pour proposer un thé ou café. La Spinnet déclina la proposition, n'ayant pas du tout envie d'une boisson. Et le fait qu'elle ne connaissait pas vraiment la Jones, elle voulait rester prudente. Peut-être que l'adulte allait en profiter pour verser quelque gouttes de sérum de vérité dans sa boisson pour que la cinquième année révèle tout. *


Catherine: Non merci, il se fait tard... et je ne voudrais pas vous déranger.

* Tout à coup, la Spinnet ne savait plus si c'était une bonne idée de parler de son problème. Elle resta silencieuse, regardant ses chaussures une bonne partie du temps, attendant que la Jones l'invite à parler. Secrètement, Catherine espérait que la professeure allait pouvoir l'aider. Son amie Lana tentait tant bien que mal de le faire, mais elles n'étaient pas toujours ensemble, ce qui pouvait devenir une problématique. *

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 24/11/2019 à 00:18:38

* Le dos tourné, préparant le petit plateau sur lequel elle disposait manuellement les tasses et les sous-tasses, ainsi qu'un petit bol remplis de mini meringues, sa gourmandise préférée. Elle entendit bien la préfète lui répondre négativement mais Ellena décida de laisser tout de même la tasse, au cas ou la Spinnet changerait d'avis. Déposant la théière enfin prête, elle se retourna pour faire face à une jeune fille visiblement mal à l'aise. Il était vrai que les deux jeunes femmes se connaissaient peu. Soupirant légèrement elle posa le plateau sur son bureau et s'assit une nouvelle fois. *

Allons, si je t'ai invité à venir ici c'est que tu ne me déranges pas. Quant à l'heure, je pense que ton statut de préfète te donne largement une excuse quant à ta présence en dehors de ta salle commune.


* Il était évident que l'écossaise chercher ses mots avec soin. Heureusement, Cahterine était en cinquième année ce qui facilitait tout de même l'échange, car il était évident que la Jones avait dû mal avec les enfants ou les plus jeunes élèves. Sa théière décida que c'était le bon moment pour servir le thé et elle en servit également un à la bleue et bronze. Aussi têtue que sa propriétaire. *

Tu as dit que tu avais besoin d'aide ... Ce n'est pas évident de se confier à quelqu'un qu'on connait, encore moins à quelqu'un qu'on ne connait pas. Mais ... c'est aussi mon devoir en tant qu'adulte de te venir en aide et surtout de te protéger si tu es en danger. Tu comprends ?

* Ellena guettait la réaction de la préfète. Elle avait l'impression de sonner comme une enseignante. Ce qu'elle était, certes. Mais elle n'avait pas envie que Catherine se sente comme si elle était en cours. *
Tu veux bien m'en parler un peu, de ce qui te tracasse ?




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 24/11/2019 à 03:00:51

* Assise dans l’un des fauteuils que l’enseignante lui avait désignée, Catherine ne savait pas trop comment s’y prendre pour parler de ce qui se passait dans sa tête. Ne connaissant pas trop la jeune femme, elle ne savait pas ce qu’elle pouvait ou pas dire. Donc, elle attendit que l’Écossaise se retourne vers elle, avant de dire quoi que ce soit. Elle préférait voir la réaction des gens, sur le coup, d’être en quelque sorte dans le néant. Ce ne fut pas très long que la Jones se retournât avec un plateau qui contenait deux tasses.

Même si l’adolescente avait mentionné ne pas avoir besoin de quoi que ce soit, elle appréciait l’attention de celle qui était également sa Directrice. Lorsque celle-ci mentionna que la Spinnet avait bien le droit d’être dans les couloirs à une heure aussi tardive, la jeune fille ne pouvait pas faire autrement que sourire. Elle oubliait parfois que son poste lui permettait certaines choses, comme si c’était tout simplement normal d’être là à se promener dans les couloirs déserts. Il faut dire que la Québécoise en avait déjà pris l’habitude. Avant même d’avoir une épinglette accrochée à son uniforme.

Regardant la théière servir l’enseignante et l’élève, la cinquième année écouta la Jones qui tentait de se faire rassurante, même si elle-même n’était pas du tout certaine de ce qu’elle devait faire. Malgré ce que l’adulte semblait penser sur ses propres capacités, la bleue et bronze se sentait déjà en confiance en compagnie de la Jones. Ce qui lui arrivait que rarement. En fait, seules trois autres personnes avaient réussi à mettre à l’aise la préfète et la Directrice semblait être en voie de devenir la quatrième personne de ce court palmarès. Hochant la tête à ce que venait de dire l’Écossaise, la chroniqueuse prit la tasse de thé, même si auparavant elle avait dit ne pas en vouloir, et elle la serra entre ses mains, regardant la petite fumée monter. Elle cherchait à rassembler tout son courage, ne voulant surtout pas se donner en spectacle, mais la dernière phrase de l’enseignante eut raison de toute la bonne volonté de l’adolescente. *


Catherine : Ma journée a été une catastrophe et... * elle prit une pause, tentant de rassembler ses pensées, * je me sens seule. Ma famille ne veut plus de moi. C’est comme si je n’existais plus depuis que... je leur ai annoncé ma bisexualité. Ma mère m’écrit, mais je sais ce qu’elle pense vraiment. Mon père ne veut plus de contact avec moi et depuis ce moment j’ai des... crises de colère incontrôlable.

* La Spinnet attendait la réaction de l’enseignante en langues et dialectes. L’adolescente avait lancé tout ça d’un coup, sans laisser vraiment le temps à la jeune femme de tout assimiler. Mais avant que la Jones vienne à la conclusion que le plus important était de se concentrer sur les crises de colère, la préfète ajouta une dernière chose. *

Catherine : Mais ne vous en faites pas avec les crises... Je suis des cours particuliers pour tenter de canaliser le tout.

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 24/11/2019 à 21:23:07

* Sirotant distraitement son thé encore trop chaud, la Jones attendait patiemment que Catherine se décide à prendre la parole. Même si elle était loin d'être douée avec les plus jeunes, elle savait bien que la période de l'adolescence était compliquée et qu'il valait mieux attendre que ce soit elle qui choisisse de commencer. La voix de la bleue et bronze résonna dans son bureau et au fur et à mesure qu'elle avançait dans son récit, Ellena baissait sa tasse, jusqu'à la reposer sur le bureau.
Un pincement au coeur, la brune se sentit presque désarçonnée face à cette révélation. Les relations familiales ... Que pouvait-elle répondre ? Elle-même avait eu du mal à se remettre de l'abandon de sa mère, même si elle avait eu la chance d'avoir un père extraordinaire, puis une belle-mère tout aussi maternelle par la suite.
Elle se sentit tout à coup désolée pour Catherine. Voilà quelques temps qu'elle avait pris les rênes de Serdaigle et jamais elle n'avait cherché à connaître plus que ça l'adolescente. Elle avait eu tellement de choses à gérer avec le départ de Lana qu'elle n'avait même pas songer à lui demander comme ça allait. D'autant plus qu'elle savait les deux jeunes filles très proches. Encore une relation qui était foirée, la Jones commençait à avoir l'habitude ne faire les choses mal. *


Catherine ... je suis vraiment désolée d'apprendre ce qu'il se passe. Les relations familiales ne sont pas toujours les plus aisées hm, surtout avec tes circonstances.


* La linguiste cherchait ses mots avec soin, afin de ne pas donner l'impression à la Spinnet qu'elle etait profondémenr en désaccord avec l'attitude de ses parents. Même dans certains, on avait toujours tendance à rester loyal envers eux. Ellena en savait quelque chose, elle avait bin trop longtemps cherché à donner des excuse à sa propre mère. *

La distance n'aide pas non plus, tu es retournée là-bas depuis... depuis ton annonce ?

* La situation devait être terrible pour la préfète et Ellena se sentit encore plus coupable en apprenant les crises de colère de la Québécoise. Signe qu'elle avait eu des oeillères trop longtemps sur ce qu'il se passait dans sa salle commune. *

Oh ! Eh bien ... Ça t'aide ? Tu fais ça avec un professeur ?


* Etait-ce déplacé de lui demande ce genre de chose maintenant, alors qu'elle aurait dû réagir bien plus tôt... *




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 25/11/2019 à 03:23:21 - Modifié : 13/12/2019 à 03:50:59

* L’adolescente déballa tout son sac en un temps record. Elle voulait que sa Directrice soit au courant de ce qui se passait et ne pas faire comme elle l’avait fait avec la Bennett : tout lui cacher et ne jamais pouvoir lui dire puisqu’elles sont maintenant séparées. Donc, autant mettre cartes sur table et voir les réactions par la suite. La seule chose, c’est que la préfète espérait grandement que la Jones ne tenterait pas de recoller les morceaux entre l’adolescente et ses parents. Bien qu’elle aimera toujours ceux qui l’avaient vu grandir, elle était incapable de leur pardonner ce qu’ils avaient fait et ne désirait plus avoir de contact avec eux. C’était trop difficile et au vu des cours particuliers, le nœud du problème c’était justement le père de l’aiglonne.

Tout de même, la réaction de l’enseignante en langues ne se fit pas attendre. Elle ne semblait pas tout à fait à l’aise, mais quelque chose sur son visage semblait montrer qu’elle comprenait la situation de la cinquième année. La Spinnet ne voulait pas faire son indiscrète, mais elle allait garder ce moment bien ancré dans sa tête. *


Catherine : Mes circonstances ? Ce n’est pas de ma faute si mes parents ne sont pas capables de l’accepter...

* Catherine avait dit ces derniers mots un peu sur la défensive, limite de façon agressive, mais elle savait que la jeune femme ne voulait pas dire cela. Que c’était une maladresse, puisque l’Écossaise continua de s’intéresser à ce qui avait bien pu se passer entre la bleue et bronze et ses parents. *

Catherine : Je ne veux pas. Je leur ai fait l’annonce en personne et... * Elle prit une grande respiration, trouvant ça un peu difficile à raconter. * J’ai entendu ce qu’ils disaient sur moi. Que je faisais mon intéressante, que c’était que passager et que j’étais limite un monstre. Et j'ai reçu ça ce midi...

* Elle plongea la main dans sa poche et en sortie une enveloppe avec le sceau du Ministère. La jeune fille l'avait ouverte, même si elle avait reconnue l'écriture de son père. Il ne lui avaut jamais écrit depuis qu'il savait que sa fille aimait les personnes de même sexe. En plus, il l'avait fait par voie officiel. Et ce qui était écrit sur le parchemin utilisait ce même ton officiel. Il lui annonçait, très sobrement, qu'il ne voulait plus que la Spinnet revienne à la maison familiale et qu'elle entre en contact avec qui que ce soit dans la famille. En tendant l'enveloppe à sa Directrice, Catherine serra les dents. Juste de penser à ce qui était écrit, la préfète ressentait tout ce qu’elle avait justement ressenti en entendant les paroles blessantes de ses parents. Mais pour ne pas faire une scène ou éclater pour de bon, l’adolescente ferma momentanément les yeux et tent de se calmer. Elle essayait tout du moins. La Directrice allait peut-être trouver la situation un peu bizarre, tout de même, que la Québécoise déballe tout aussi vite. Tout de même, l'adolescente sentait qu'elle allait éclater en sanglots. C'est pour cela qu'elle répondit tout de même a la dernière question de la Jones, le temps qu'elle ouvre l'enveloppe et y lise le contenu. *

Catherine : Euh... oui, oui. C’est Miss Gilberti qui m’aide avec tout ça. On... On a trouvé la base de tout mon problème.

* Sur ces dernières paroles, la préfète ne pu retenir les quelques larmes qui s'étaient accumulées. Son monde venait encore de changer. *

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 12/04/2020 à 22:56:21

* Face à la réaction de la jeune fille, Ellena se mordit instantanément la joue. Voilà qui prouvait bien une fois de plus que les relations humaines n'étaient pas son point fort. Elle trouvait ça plus facile de communiquer avec des créatures d'un point de vue entièrement scientifiqie. Au moins il n'y avait aucune arrières pensées. La Jones se racla la gorge et chercha avec d'infinies précautions ses mots. *

Ce n'est pas ce que je voulais dire Catherine. Ils ont peut-être été surpris et ne savaient pas comment réagir ...

* Plus elle parlait, plus la jeune femme avait l'impression de s'enfoncer dans un marécage. Mais au fond elle enrageait de voir des parents réagir de la sorte avec leur propre enfant. Même si la Jones était loin de pouvoir prétendre au modèle de la mère idéale, elle n'agirait jamais de cette manière. Qui pouvait en arriver à traiter sa propre chair de monstre ?
Les lèvres pincées, elle saisit délicatement la lettre que la préfète lui tendait. Elle lu avec attention les propos du père de la Québécoise. Au fur et à mesure qu'elle avançait dans sa lecture, Ellena sentait les traits de son visage se décomposer. Sa main se crispa et froissa légèrement le papier. Lorsqu'elle reposa la lettre sur son bureau, un peu brusquemen, elle fit trembler sa tasse de thé. Néanmoins la mention du nom de la Gilberti rassura l'enseignante. *


Miss Gilberti est une personne absolument compétente, tu es entre de bonnes mains et ...


* L'écossaise n'eut pas le temps de finir sa phrase que des larmes se mirent à perler aux coins des yeux de Catherine. Complètement dépassée par les évènements, Ellena ne réagit pas immédiatement. Il lui fallu quelques secondes avant de se rendre compte de la situation. Une élève, de sa maison et de surcroit sa préfête, avait besoin d'elle. Se levant de son fauteuil et contournant son bureau, elle s'approcha de l'adolscente avant de lui poser doucement une main sur l'épaule. *

Catherine, je suis absolument désolée de cette situation et je ferais tout ce que je peux pour t'aider. Tu sais que Poudlard et plus particulièrement Serdaigle sera toujours ta maison, et que tu y trouveras tout le soutien dont tu as besoin.

* D'un léger mouvement de baguette, un mouchoir sortit d'une délicate boite en bois avant d'attérir dans la main de la directrice de maison. Les yeux remplit de compassion, Ellena tendit le bout de tissus vers la Spinnet, en gage de promesse. *




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 13/04/2020 à 23:05:21

* Assise dans un des fauteuils devant le bureau de la Jones, Catherine essayait de garder une certaine contenance, mais plus les minutes passaient, plus cela devenait impossible. L’adolescente regardait la jeune femme lire la lettre, voyant la réaction de cette dernière changer plus sa lecture avançait, ce qui eut le don d’amener la préfète dans ses retranchements. Elle avait essayée depuis le moment où la Directrice l’avait trouvé, de garder son calme, de se montrer comme à l’habitude, mais là s’en était trop. L’enseignante le vit rapidement également, créant une sorte de moment de flottement dans le bureau.

Jusque-là en contrôle de ses émotions, les larmes restant à la commissure de ses yeux, le tout se relâcha lorsque la Britannique se leva et s’approcha de l’érudite. Les larmes ne cessaient de couler. C’était la première fois qu’elle se montrait aussi vulnérable devant l’enseignante, qui était aussi sa « patronne », en quelque sorte. La Québécoise s’était toujours montré forte, sûre d’elle et toujours en contrôle, mais là c’était la goutte qui avait fait déborder le vase. Ses parents, ou plutôt son père, avaient décidé de l’abandonner. Déjà que leur relation était difficile, ils avaient décidé de tourner le couteau dans la plaie. Dire qu’avec la Gilberti, la bleue et bronze avait décidée qu’elle allait leur pardonner et tenter de réparer les pots cassé. C’était foutu. Maintenant, elle se retrouvait « orpheline ». Plus aucun port d’attache.

Plongeant son visage entre ses mains, pour cacher les larmes qui coulaient sur ses joues, la Spinnet essayait de les contenir. Ce qui n’était pas du tout facile. La Jones montrait tellement de compassion envers la préfète, que c’était difficile pour cette dernière de comprendre ce qui se passait réellement. Pourquoi les gens montrait autant de compassion dans ces moments ? Comment une situation aussi rocambolesque pouvait faire ressortir ce qui a de plus beau chez les gens ? Dans tous les cas, la femme tendit un mouchoir à la chroniqueuse, qui le prit après un moment à tenter de calmer le flot de larmes. Elle s’essuya les joues, les yeux, avant d’essayer de dire ne serait-ce qu’un merci. *


Catherine: Mer… Merci, * dit-elle dans un sursaut. * Je… je ne sais plus quoi penser. Je suis mêlée… Je… Je n’ai plus de famille…

* En prononçant ces mots, en mettant des mots sur les conséquences de cette lettre, la cinquième année éclata de nouveau en sanglots, incapable de se contrôler. Elle n’avait jamais agis ou réagis ainsi devant les gens. Devant qui que ce soit, mais là, s’en était trop. Avec les cours particuliers avec Dakota pour contrôler sa colère et maintenant ça, Catherine était épuisée. Elle était incapable d’aligner deux pensées de suite. Toute son enfance n’était maintenant que souvenirs. Plus rien ne comptait. C’est comme si ses parents avaient fait d’elle une étrangère en prenant cette décision. Elle n’était pas assez parfaite pour eux, pas celle qu’ils avaient espéré qu’elle devienne. Rien de moins. *

Catherine: Qu’est-ce que je vais faire… Je ne peux même pas écrire à ma grand-mère, j’ai personne...

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 16/04/2020 à 22:45:39

* Visiblement, la Jones avait une nouvelle fois optée pour la mauvaise approche. Pourtant elle savait bien que parfois, en voulant être la plus réconfortante possible cela ne faisait qu'empirer les choses. Et la situation se posait exactement à ce moment là. Elle ne pouvait pas s'empêcher de se retrouver quelque peu dans la situation de la Spinnet. Elle-même avait souffert dans son adolescence de l'abandon de sa mère. Pourtant elle, elle avait eu la chance d'avoir un père, et même une belle-mère, pour l'entourer et l'empêcher de sombrer. *

* Pourtant la Québécoise se trouvait dans une situation beaucoup plus préoccupante et Ellena se devait de lui apporter du soutien, mais aussi de lui offrir des solutions. Passant une main dans ses boucles brunes, l'enseignante tentait de réfléchir. Mais en cet instant tout lui semblait flou et la préfête en larmes devant ses yeux ne l'aidait pas particulièrement a avoir les idées claires. *

Allons Catherine, ne dis pas ça ! Ton père... a eu des mots durs. Très durs. Mais rien ne dit que la situation est bloquée ... Tu n'as pas moyen d'écrire à ta mère ? Et que se passe-t-il avec ta grand-mère ?

* L'écossaise avait l'impression d'être trop intrusive mais ... elle essayait de se rassurer en se disant que la situation l'exigeait. C'était son rôle en tant que directrice de maison, devenir une deuxième mère pour chacun des bleus et bronze sous sa responsabilité. Mais cela représentait un énorme effort pour elle, de se placer dans un rôle de mère. *

Il se fait tard, tu as passé une dure journée. Est-ce que tu as mangé au moins ?

* La question semblait ridicule, la Jones s'en doutait bien. Elle essayait de reproduire ce que ses parents avaient l'habitude de faire lorsqu'elle s'était trouvée dans des mauvaises situations, adolescente. Ce qui était assez étrange puisque Catherine n'était pas sa fille ... Mais bizarrement avec la jeune préfète, cela lui semblait moins difficile que d'habitude. *




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 18/04/2020 à 22:47:20

* Essayant de sécher ses larmes, Catherine voyait bien que sa Directrice ne se sentait pas très à l’aise dans la situation actuelle, mais l’adolescente savait qu’elle pouvait faire confiance à la Britannique. Même qu’après la Gilberti, la Jones était la personne avec qui la préfète se sentait le mieux. Comme si elle cherchait une figure maternelle. Pourtant, elle avait sa propre mère, mais aux dire de son père, la bleue et bronze ne pouvait pas entrer en contact avec la matriarche. La cinquième année avait manqué sa chance et ce depuis fort longtemps, puisque Charlotte lui avait très souvent envoyé des missives pour tenter de recoller les morceaux. Mais l’érudite était têtue et elle avait voulu attendre de lire noir sur blanc les excuses de ses parents. Celles-ci n’étaient jamais venues. Cependant, la chroniqueuse ne s’était jamais attendu à une chose aussi radicale. Se faire renier par sa famille juste parce qu’on avait des idées, des opinions et une sexualité différentes étaient des motifs raisonnables à leurs yeux ? *

Catherine: Mon père ne veut pas… Il ne veut pas que je leurs écrive. Il veut vraiment… Il veut vraiment couper tous les ponts. C’est ma grand-mère qui m’accueillait pour les vacances, maintenant… j’ai nulle part où aller…

* Asséchant ses larmes le mieux possible avec le mouchoire tendu un peu plus tôt par l’enseignante, la Québécoise essayait de trouver un sens à tout ça, mais elle n’avait pas assez de recul pour le faire. Elle était encore sous l’effet de la peine, la peur et la colère. Elle n’avait jamais pensé arriver à ce point avec ses parents. Surtout qu’elle tentait depuis quelques temps de contrôler ses colères dont le déclencheur était justement Thomas Spinnet. Ses paroles, son intransigeance, sa pensée envers la benjamine de la fratrie avait été difficile à accepter pour l’érudite. Pourtant, elle avait fait des efforts de son côté, mais trop tard. Elle allait devoir recommencer à zéro.

C’est à ce moment que la Directrice reprit la parole. Ça rassurait l’adolescente d’avoir l’adulte avec elle, à ses côtés. Même s’il y avait une certaine gêne, elle sentait que ça se dissipait peu à peu. La question de la jeune femme fit sourire légèrement Catherine, qui hocha négativement de la tête à la question de la Jones. Non, elle n’avait pas mangé, mais oui elle avait eu une dure journée. C’est justement pour cela que l’aiglonne ne s’était pas rendue dans la Grande salle. Elle n’avait pas eu envie de se donner en spectacle devant ses camarades et surtout, ne pas montrer sa faiblesse. Elle était fière de qui elle était en train de devenir, mais ce moment, difficile, la faisait reculer. Elle en voudrait toujours à ses parents pour cela, mais elle devait accuser le coup avant tout. Pour elle, pour sa future vengeance. *

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 19/04/2020 à 20:42:29

* A chaque réponse de la préfète, Ellena avait l'impression de se retrouver dans une impasse qui rétrécissait au fur et à mesure que le temps passait. De ce qu'elle comprenait, le patriarche Spinnet avait la main mise sur la communication des membres de la famille, ce qui n'allait pas faciliter la tâche. Pourtant, plus les minutes défilait et plus la Jones se résignait à devoir lui écrire en premier lieu pour tenter quelque chose. Néanmoins elle avait du mal à imaginer comment contourner la situation en cas de refus de discussion de sa part. Et malheureusement la jeune femme s'attendait à ce que ce scénario se produise. *

* Elle demanderait bien l'aide à l'un de ses deux frères qui avaient l'habitude, dans leur jeunesse, de contourner les règles. Elle devrait s'y atteler dès demain, la situation ne pouvait pas s'éterniser. Catherine ne pouvait pas rester sans avoir la protection d'un adulte en dehors de Poudlard. *

* Devant la réponse négative de la jeune fille, la directrice de maison posa les mains sur les hanches, l'air légèrement mécontent. Ce n'était pas en agissant ainsi qu'elle allait remonter la pente, cette jeune fille. *

Bien, voici ce que je te propose. Il est l'heure de retourner dans la salle commune. Au passage on récupère un petit repas dans les cuisines et tu manges quelque chose avant d'aller te coucher. Ça te convient ?


* Enfin, même si la Spinnet n'était pas d'accord, Ellena lui demandait son avis uniquement par politesse. Elle savait se montrer très persuasive quand elle en avait envie. Cependant, elle savait aussi qu'il fallait arrondir les angles pour parvenir à ses fins. *

Il est tard, nous ne résoudrons rien ce soir. Demain en revanche nous serons reposées et cela nous permettra de réfléchir à ce que l'on pourrait faire, d'accord ?




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille
Catherine Spinnet
Préfète
Chroniqueuse Chicaneur
5e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 5074
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 20/04/2020 à 05:48:34

* Si ça n'avait été d'elle ou si elle n'avait pas été soucieuse de son avenir, Catherine aurait rapidement baisser les bras devant la situation qui se présentait. C'était déjà un peu le cas, en se disant qu'elle allait se retrouver seule. Qu'elle n'avait plus de maison et de famille, mais lentement, même après des débuts laborieux, la Jones avait réussi à établir un lien de confiance tout de même assez solide. Rien n'à voir avec ceux que la préfète avait déjà établie avec la Gilberti, mais la Britannique avait toujours été une figure impressionnante aux yeux de la bleue et bronze. Étant sa Directrice, le tout imposait le respect. Surtout que ca se voyait que la jeune femme n'était pas tout à fait à l'aise avec l'adolescente.

Après quelques instants de discussion, qui allait pas mal dans la même direction, l'air mécontent de l'enseignante fit légèrement sourire la préfète. Au moins, elle comptait pour quelqu'un. Du moins, sa vie comptait pour quelqu'un. Elle savait que ce serait la même chose avec l'enseignante en Défense contre les forces du mal, mais pas de la part de la Jones. Pas aussi rapidement. Elles avaient toujours eux des rapports cordiaux dans leurs échanges dans l'Équipe de maison, mais leur relation s'arrêtait là.

Donc, à la proposition de la jeune femme de passer aux cuisines avant de rejoindre la salle commune, la chroniqueuse hocha positivement la tête. Surtout que son estomac commençait à crier famine.

Passant une de ses manches sur sa joue une nouvelle fois, la Québécoise posa son regard sur la Britannique, sans jamais croiser son regard, esquissant un délicat sourire, une nouvelle fois, avant d'enfin répondre de sa voix un peu enrouée à cause des pleurs. *


Catherine: Oui, Miss Jones, * dit-elle d'une petite voix.

Comme gênée par la situation et surtout face à l'autorité, la Spinnet détourna rapidement le regard. Elle commença à triturer le bord de sa manche, comme chaque fois qu'elle était nerveuse. Ce retrouver dans une sitiation de confidence avec la Directrice de maison était nouveau et totalement bizarre pour l'adolescente, mais elle n'haïssait pas cela. *

"Non mais de toute façon si les Serdaigle gagnaient intelligemment avec ambition on les appellerait des Serpentard" @Camille Dubois
Ellena Jones
Directrice de maison
Professeure
2e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 4194
Titre : Re : Rencontre impromptue
Créé : 20/04/2020 à 19:08:04

* Pendant un instant la jeune femme eut peur de s'être montrée un peu trop autoritaire face à la préfète. Cette dernière semblait fuir à tout prix le regard de la Jones. Elle se doutait aussi que ça ne devait pas être facile de se mettre à nue devant une quasi inconnue. Même si les deux travaillaient ensemble depuis quelques mois, elles venaient d'entrer dans une dimension beaucoup plus intime que des échanges sur l'activité de la salle commune. Cela lui fit prendre conscience qu'elle s'y prenait peut-être mal avec ses préfètes, qu'elle se devait d'être plus proches d'elles ... Mais là encore, quelle frontière adopter ? *

* Devant la réponse positive de Catherine, la jeune femme acquiesça et invita la Québécoise à sortir du bureau. Après un dernier regard à Nala, la petite fée qui squattait l'endroit, elle éteignit les bougies d'un coup de baguette et verrouilla la porte. Puis elle commença à marcher tout en faisant attention à rester à hauteur de la brune. *

Est-ce que ... Est-ce que tout se passe bien dans tes cours sinon ?

* Quelle question idiote. Mais il lui semblait qu'il fallait changer de sujet. De toute façon, Ellena se doutait bien que Catherine allait ressasser ce qu'il passait tout le long du trajet. *

J'espère que tu aimes à la tarte à la citrouille et les dindes rôties, c'était le repas de ce soir ... Bien que je suis certaine que les elfes te prépareront ce que tu souhaites. Il suffit de savoir leur parler.


* Bon, elle sous-entendait clairement qu'elle risquait d'abuser de sa position. Mais Ellena entretenait de bons liens avec les occupants des cuisines. Sur le chemin, elle espérait fortement que la Spinnet accepte de tenir la conversation avec elle. Un trajet dans un silence absolu risquait d'être plus gênant qu'autre chose. *




« Gagner stupidement c'est pas très ambitieux. »
© Camille Dubois

©Camille

Pages : 1 2 ->

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Poudlard et ses environs

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2019 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5