Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Reste du monde

Les péchés parlent, le meurtre crie
Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 27/01/2018 à 00:42:48



« Qui ne se fie qu'à soi-même ne court pas le risque de la trahison. »



La lune avait chassé le soleil depuis des heures lorsqu'une mince silhouette se faufila entre les arbres. Ses pas éclairé par les faibles rayons nocturnes, la jeune femme semblait savoir où elle allait. C'était pourtant la première fois qu'Alanna s'aventurait du côté du manoir des Tal Moundine et il était ironique de savoir que ce qui l'avait tenue loin de ce manoir des plus réputés durant toute son enfance était ce qui l'amenait ce soir à s'y aventurer. Arrivant non sans mal devant l'immense portail, la sorcière leva les sourcils, cherchant en vain des traces d'enchantements pouvant l'empêcher de s'y aventurer. S'ils existaient certainement, Alanna ne possédait guère de compétences afin les discerner. Méfiante, elle posa sa main ganté sur le fer gelé qu'elle poussa légèrement, le laissant s'ouvrir sans un bruit. Si les protections étaient activées, nul doute que la jeune femme avait désormais réveillé toute la maisonnée. Se faufilant dans l'imposante entrée, l'enseignante parcouru l'allée vivement, pressée de se retrouver à l'intérieur. Baissant la capuche qui cachait son visage afin de ne pas se faire sauvagement attaquer par les résidents, la sorcière arriva finalement à la porte d'entrée. La porte était entrouverte et des elfes s'agitaient dans le luxueux hall d'entrée.

Bonjour ?

Refermant la porte derrière elle, Alanna lança un regard inquiet en direction des escaliers, espérant ne pas y voir apparaître Proventus. Alanna ne savait où le sorcier logeait en période scolaire, et ne pouvait qu'espérer que son travail ne l'ait retenu pour la soirée au château. Fixant l'une des créatures lui faisant face, Alanna prit le temps d'enlever ses gants, alors qu'elle prenait la parole, la voix basse afin de ne pas réveiller davantage le manoir.

Je dois voir Opale Tal Moundine. Tout de suite.

Nul doute que l'enseignante regretterait par la suite son manque évident de discrétion et de subtilité, mais le temps jouait contre sa faveur et la sorcière n'avait guère prit le temps de réfléchir à une meilleure stratégie. Impatiente, elle fixait l'elfe qui s'inclinait en grommelant quelques mots avant de s'éloigner d'un pas traînant. Sur le seuil, sous le regard peu amical des créatures, Alanna attendait qu'un des humains du manoir ne vienne l'accueillir.



Casting : Opale Tal Moundine, Natcha Tchaïviev, Alanna Spall
Figurants : Aucun PNJ et des élèves qui ont envie de terminer comme Elyos à TLO.

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 29/01/2018 à 23:09:53

* Allongée sur son lit, les yeux rivés sur le plafond, Opale laissait ses pensées errer ici et là. Cette pièce la laissait curieusement indifférente. Elle avait été le témoin muet de trop de violence, de coups, d'injures. Que s'était-il passé de bon ici ? Que s'était-il passé de beau dans ce manoir ancien ? Si la jeune femme avait craint les fantômes du passé, jamais elle ne serait revenue ici. Mais, l'occlumens se fichait guère des choses qui n'étaient plus. Le présent bougeait trop vite et le futur était trop imprévisible pour qu'elle s'attarde en arrière.

Vêtue d'une robe en soie rouge, après tout il n'y avait que des vêtements comme ça dans son armoire, la jolie brune était étalée tel un gigantesque coquelicot sur le matelas en plume. On aurait pu la confondre avec une princesse oisive des temps anciens, mais les pensées qui l'agitaient ne parlaient guère de contes de fées. Trop d'épines s'étaient glissées dans son pied, si bien que, si elles tardaient à les arracher, elle n'échapperait pas à une sérieuse blessure. Trop de problèmes à résoudre, trop de soucis, et une migraine qui ne tarderait pas à pointer le bout de son nez. C'est alors que quelque chose d'impercetible la fit se relever. Un soupçon de magie qui flottait dans l'air.

Quelqu'un avait franchi le portail de la demeure, sans aucune discrétion. Il s'agissait peut-être d'une visite pour Proventus, mais son frère n'était toujours pas rentré. Fronçant les sourcils, la Verte et Argent descendit lentement les marches du grand escalier, tandis que la porte s'ouvrait. Une voix familière résonna et ses sourcils se froncèrent. Dispersant d'un geste de main impérieux la horde d'elfe qui trainait dans le hall d'entrée, et arrivant au niveau de son invitée, Opale esquissa un sourire bienveillant. *


- Eh bien Alanna ? Que me vaut l'honneur de cette visite surprise. Attends, passons à côté, nous y serons plus tranquilles.

* Sans attendre de voir si elle lui avait obéi, l'inverse ne lui étant même pas traversé par l'esprit, la sang pure se dirigea vers un petit salon discret, réservé aux conversations importantes. Sans utiliser sa baguette, elle servit deux verres d'un alcool rare et goûteux et en tendit un à la professeur, tandis qu'elle échouait avec grâce dans les coussins du sofa. Son regard d'acier ne quittait pas la Serpentard. Elle était prête à connaitre la raison de ce déplacement nocturne. *

Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 07/02/2018 à 22:15:08

La chance semblait être avec la sorcière, puisque ce fut Opale qui apparut quelques secondes après le départ de l'elfe. Laissant aux domestiques le soin de refermer la porte derrière elle, l'Occlumens dégrafa sa cape, la collant dans les bras d'une des créatures. Si elle mourrait d'envie de se précipiter à la suite d'Opale, la jeune femme prit le temps d'offrir un regard peu aimable à la sous créature qui lui faisait face.

Et que je ne la retrouve pas avec le moindre pli.

Sans prendre la peine d'attendre une réponse, Alanna s'éloigna de la créature qui n'avait pas terminé de s'incliner, pénétrant à la suite de la maîtresse des lieux dans un salon des plus luxueux. Appréciant la chaleur du manoir, moins austère que celui de sa famille, Alanna se saisit du verre d'alcool sans pour autant le porter à ses lèvres. Si elle respectait et pensait avoir confiance en la sang pure, l'enseignante avait prit comme habitude de ne jamais boire avant son vis à vis. Elle avait appris de ses erreurs. Debout derrière un fauteuil de velours, la jeune femme porta la main à sa baguette. Adressant un regard qu'elle espérait rassurant à l'ancienne serpentard, la sorcière verrouilla la porte avec soin avant de lancer plusieurs enchantements de mutisme sur la porte et les fenêtres. Il y avait trop de témoins dans cette demeure et Alanna ne souhaitait pas tomber nez à nez avec la fille adoptive de Proventus qui fourrait son nez partout ou sur un elfe mal luné.

J'ai un problème Opale.

Souriant nerveusement, l'Occlumens alla finalement s'asseoir en face de l'enseignante, sa baguette désormais dans sa poche et son verre d'alcool intact en main.

Une élève a découvert ce que j'ai fait. Et elle sait que tu es également dans le coup. Elle veut nous faire chanter.

La respiration contrôlée, Alanna était concentrée afin de ne pas laisser sa panique se montrer. Le regard droit, légèrement raide, elle avala une gorgée du liquide aussi agréable qu'onéreux.

Je lui ai dit que j'acceptais son chantage. Le temps de trouver une solution plus... radicale... Mais on ne peut pas la laisser continuer. Elle menace tout ce que l'on a Opale, et elle a des preuves. Elle ne mentait pas et je le sais.

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 08/02/2018 à 20:49:52

* Elle plissa les yeux, tandis que sa formatrice décidait de jeter des sortilèges de protection à tout va dans la pièce. Opale n'était pas stupide et l'avait amené précisément dans le petit salon pour son caractère privé. Mais elle se garda de faire la moindre réflexion, appréciant la discrétion de la Serpentard. Elle avait fait des progrès depuis leur première rencontre. Trempant ses lèvres dans sa boisson, Opale ne marqua aucune surprise en écoutant Alanna, ni même une quelconque forme de crainte. Elle était plutôt amusée. *

- Récapitulons tu veux bien. Je t'aide dans le passé. Tu n'as pas été fichue de conserver un secret, ni même d'effacer correctement des preuves et, tu me demandes encore une fois de te donner un coup de main.

* La jolie brune secoua la tête, ses boucles d'un noir de jais dansant autour de son visage. Sa situation actuelle était trop précaire pour qu'elle se permette de se rajouter des soucis inutiles. La Verte et Argent ne voyait même pas comment cette élève mystérieuse avait pu obtenir des éléments l'inculpant. Opale n'avait fait que sous-entendre que Alanna serait plus heureuse sans son père, et l'informer d'une soirée mondaine des plus intéressantes. La professeur ne se sentait pas concernée et son regard indifférent le démontra clairement. *

- Bien comme je suis généreuse je vais passer outre tes erreurs de débutante, et te donner quelques conseils. Tu as bien fait de feindre d'accepter le marché. Retrouve les preuves, détruis les, modifie sa mémoire et n'en parlons plus. Tu ne devrais pas craindre une simple élève, ou alors tu ne me dis pas tout.

* La sang pure termina son verre et se garda de s'en servir un autre, gardant à l'esprit qu'elle ne tenait pas très bien l'alcool. Pour elle, la discussion était close et le problème réglé. Ne restait plus qu'à son interlocutrice de reprendre un peu de bon sens, et d'écarter la menace qui planait au dessus de leurs têtes. Opale n'avait aucune envie de se voir accuser publiquement. Elle n'était plus en cavale et avait à nouveau un train de vie respectable. Hors de question que la stupidité d'Alanna gâche tout. *

Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 14/03/2018 à 21:18:28 - Modifié : 30/03/2018 à 23:41:14

Et à ton avis à cause de qui s'est-elle intéressée à moi ?

Le ton était acerbe et son regard peu amical alors qu'Alanna s'approchait d'Opale. Elle haïssait le ton supérieur emprunté par la sorcière, et plus encore la vérité qui se dégageait de ses paroles. Mais Alanna n'était pas là pour jouer, et, si Opale ne souhaitait pas l'aider sans qu'elle ait besoin d'enjoliver les faits, l'enseignante mentirait sans le moindre remord.

Tu es loin d'être parfaite Opale, et si tu as eu de la chance d'avoir de la famille influente, elle n'a cependant pas réussi à effacer toutes les traces de tes déboires d'adolescente. Cette gosse semble faire une fixation sur toi et sur tes affaires. Et, si tu es peut être intouchable aujourd'hui, ce n'est pas encore mon cas.

Le sourire gelé qu'elle offrait à Opale ne laissait planer nul doute quand à ses intentions. Si elle coulait, Alanna entraînerait la sorcière avec elle sans le moindre scrupule. Peut être aurait-elle dû penser au fait qu'elle menaçait de front une sorcière bien plus influente et expérimenté qu'elle même, ou qu'elle se trouvait sur son territoire, cependant cela ne vint pas à l'esprit d'Alanna dont les pensées étaient centrées sur un danger qu'elle estimait bien plus grand.

Elle se méfie maintenant de moi, je ne peux pas l'entraîner dans un endroit isolé afin de supprimer entièrement sa mémoire sans craindre qu'on m'aperçoive et que l'on m'accuse par la suite. J'ai besoin de toi pour l'attirer dans un endroit isolé afin que je puisse l'empêcher de nuire davantage.

Elle n'avait pas le droit de prendre le moindre risque. Une simple rumeur pouvait attirer l'attention des aurors sur ses dernières actions et Alanna n'avait guère besoin que l'on déterre tous les squelettes qu'elle gardait dans ses placards. Il lui fallait l'aide d'Opale.


Hleli : ~

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 17/03/2018 à 13:37:28

* Opale avait été laxiste, bien trop laxiste. Alanna la considérait comme une sorcière louche qui lui suffisait d'appeler pour régler ses soucis. Sa formatrice n'avait aucune idée de la puissance et de l'expérience de la mage noire. Opale avait toujours été particulièrement souple, voir gentille. Il était temps de changer ça. *

- Il me semble avoir entendu des menaces. J'espère pour toi que ce sont mes problèmes d'audition.

* Alanna était désespérée et les gens désespérés pouvaient causer bien des soucis. Nul doute que la professeur essayerait de faire tomber Opale dans son affaire ridicule, juste histoire de partager sa cellule à Azkaban. La sang pure s'était bien trop battue pour sa liberté pour la laisser agir ainsi. Sans qu'un seul mot soit prononcé, la baguette de la directrice de maison vola dans la pièce, tandis que la jolie brune s'avançait, un sourire froid collé sur son visage. *

- Je crois que tu n'as pas très bien compris qui j'étais. J'offre mon aide si je le désire, on n'exige rien de moi.

* Agitant sa baguette distraitement, la jeune femme prenait un plaisir sadique à soulever la formatrice dans les airs et à la faire léviter dans le petit salon. Oh elle connaissait la rancune que susciterait ce genre de traitement mais ne craignait guère sa collègue. *

- Je te préviens Alanna, c'est la dernière fois. Je vais t'aider, tu va faire ce que tu as à faire et ensuite tu disparaîtra de ma vue. Je t'assure que sinon, cette élève sera le cadet de tes soucis.

* Parcourant la pièce, Opale récupéra la baguette de la Verte et Argent et ouvrit la porte, appelant un de ses elfes au passage. Son sourire n'avait pas quitté ses lèvres. *

- Veuillez chercher les affaires de Miss Spall, elle nous quitte déjà.

* Et alors que la petite créature trottinait pour récupérer manteau et cape, la sorcière avança vers l'entrée avec sa prisonnière flottante. La porte impressionnante du manoir s'ouvrit d'un seul coup et le vent frais de dehors vint s'engouffrer dans le couloir. *

- Quel dommage, nous aurions pu discuter tranquillement autour d'un verre. Mais je crains avoir été vexée. Et je suis très susceptible.

* L'elfe lui remit les affaires de la formatrice avec maintes courbettes et Opale mit fin au sortilège. La jeune femme atterrit en douceur sur le plancher, idéalement placée devant la porte ouverte. La demoiselle s'empressa de lui fourrer ses affaires dans les bras et leva sa baguette. *

- Au plaisir de te revoir Alanna. Expulso !

* Assistant avec un plaisir non dissimulé au vol plané de son invitée, la vipère tourna les talons et remit en place les protections magiques du manoir. Encore une fois, elle avait été trop aimable. Il lui faudrait vraiment régler ce problème. *

[ Elle va s'attendre à ce que je ramène des biscuits la prochaine fois...
]

Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 09/05/2018 à 20:10:12

Deux semaines plus tard...

L'humiliation qu'avait subit Alanna n'était rien face à la crainte qu'elle éprouvait jours et nuits. La jeune femme était terrifiée à l'idée que quelqu'un ne découvre son secret. Cela faisait des mois, voir des années, qu'elle le préservait avec un soin et une minutie incroyable, et ce n'était guère pour qu'une simple élève ne le dévoile. Elle n'avait donc que peu prêté attention à la colère froide d'Opale, se contentant de trouver le moyen le plus efficace de régler le problème, rassurée de pouvoir compter sur l'appui de la sorcière. Alanna avait décidé qu'on ne pouvait pas la voir approcher la jeune fille en public, il était bien trop dangereux pour elle qu'on puisse la soupçonner. Si Natacha avait eu le malheur de parler à certains de ses proches de la menace qu'elle avait fait planer sur l'enseignante et qu'on la voyait disparaitre en sa compagnie cela éveillerait les soupçons. Ainsi, la vipère avait transmis à Opale une heure et un lieu où elle devra emmener la petite Serdaigle afin que les deux enseignantes puissent s'occuper de son cas.

Le lieu avait été des plus compliqués à trouver. Il fallait un endroit où personne ne pouvait entrer quand elles exécuteraient leur sale besogne tout en restant accessible de manière cohérente à une enseignante et à son élève. Alanna avait passé des jours à la recherche de la salle de classe parfaite ou de la crypte la plus protégée de la Forêt Interdite, mais ce fut finalement alors qu'elle marchait dans les couloirs lors de l'une de ses gardes que l'ancienne Serpentard se souvint de la salle parfaite. Elle s'était aussitôt empressée de vérifier la cohérence de son idée, et, rassurée, avait fait parvenir à Opale le plan.

C'est pourquoi, à 12h alors que tous se trouvaient dans la grande salle, Alanna s'était faufilée dans le couloir du septième étage et, après plusieurs allers retours devant une grande tapisserie, une porte apparut. Vérifiant avec soin que personne ne s'approchait, Alanna poussa la porte et se retrouva dans une grande salle aux larges coussins et comportant quelques petit coffres tout autour ainsi qu'une petite bibliothèque comportant de larges livres reliés. La sorcière avait prévu d'arriver plusieurs heures en avance afin d'éviter que personne ne la croise en même temps que leur cible. Il n'était cependant pas encore temps de s'affaler dans les coussins en attendant que l'heure passe, la sorcière avait une dernière chose à faire afin de préparer la suite des évènements. Alors, sans plus attendre, elle s'y attela, se dirigeant avec empressement en direction des petits coffres bordant les larges coussins.

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 17/05/2018 à 21:18:33

* Sa tâche était simple, faire venir l'élève suffisamment sotte pour avoir essayé de faire chanter Alanna. En temps normal, cela aurait pu fonctionner, mais la professeur de divination avait réussi à se mettre Opale dans la poche. Pas forcément de son plein gré mais le résultat était là. Elle avait communiqué à la professeur en études des moldus, le nom et l'endroit, prenant garde de ne pas lui envoyer un hibou. Alanna se doutait bien que Opale aurait soigneusement conservé le morceau de parchemin.

Heureusement pour la Verte et Argent, la jeune Préfète en Chef était une proie facile à traquer. Elle avait une ronde définie à faire et la sang pure connaissait son itinéraire. Prenant bien soin de disparaître dans les couloirs du château, la métamorphomage changea ses traits et sa physionomie, apparaissant bien plus âgée. Des cheveux gris, un nez aplati et des oreilles décollées vinrent changer son aspect, tandis qu'elle se voûtait légèrement. Il n'y avait pas un chat dans les couloirs, mais on ne savait jamais, mieux valait que personne ne fasse le rapprochement entre elle et l'amnésie prochaine de Natasha.

Attendant à un angle, caressant distraitement les murs de pierre, la mage noire guetta l'arrivée de la Serdaigle, serrant sa baguette avec fougue. Un bandeau vint d'abord habilement se poser sur les yeux de l'innocente élève, tandis que la volonté de la sorcière déferlait sur son adversaire. *


- Impero.

* Natasha étant sous son emprise, Opale en profita pour se glisser derrière elle et commença à la guider mentalement. Elle mit fin très vite à son obscuro, un témoin extérieur aurait trouvé louche que la préfète en chef se balade les yeux bandés. Elles arrivèrent bien vite devant la tapisserie qui dissimulait la salle sur demande. Effectuant les trois allers retours requis avec sa marionnette docile, la vipère ordonna à Natasha d'ouvrir la porte et de rentrer. Elle attendit quelques secondes de plus et rentra à son tour, ayant repris ses traits habituels. Un grand masque de corbeau avait toutefois recouvert son visage. La sang pure n'adressa aucun salut à Alanna, et se contenta de se positionner contre la seule issue et de pointer sa baguette en direction de la Bleue et Bronze. Sans rien dire, Opale dissipa l'imperium et attendit qu'Alanna effectue sa sinistre besogne. *

Natacha Tchaïviev
Professeur
Chroniqueur Chicaneur
4e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 7571
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 19/05/2018 à 15:45:06

Le programme de cette soirée était simple. Tu devais simplement faire ta ronde traditionnelle de Préfète en Chef. Rien de plus. Et même si tes visions devenaient de plus fréquentes de jour en jour, rien ne te disait qu'en ce 15 février, tu devais craindre quelque chose. Et pourtant...
Tandis que tu tournais, au coin d'un couloir, une force puissante, indomptable, inconnue vint envahir les membres de ton corps tandis qu'un noir bandeau recouvrit tes yeux. Tu sentit tes pieds marcher, marcher contre ta volonté, et puis, au fur et à mesure que tes pas avançaient, le bandeau se dissipait. Tu étais arrivée à l'intérieur d'une salle sur demande simplement décorée de quelques malles, ainsi que d'une bibliothèque. Mais ce n'était pas la décoration, qui alors, t'intéressais. En face de toi, bien que déboussolée, tu vis un visage. Un visage que parmi mille, tu reconnaitrais sans difficulté. Le visage qui depuis quelques semaines, hantaient toutes tes pensées. Le visage d'Alanna Spall.
Soudain, toutes tes visions récentes revinrent dans ton esprit. Et tu compris. Tu savais ce qui allait se passer. Dans cette salle, trois personnes étaient rentrées. Seules deux allaient en ressortir... Et tu étais celle qui allait rester. Un goût amer se fit dans ta bouche, tandis que ta gorge se nouait. Tu savais que ce moment allait inévitablement arriver. Mais finalement, peut-être était-ce trop tôt... Malgré tout, tu gardais la tête relevée, tes yeux fixant ceux d'Alanna. Difficilement, tu ouvrais la bouche, et tu murmurais :

Je sais comment tout cela va se terminer.

Ton corps, habituellement si fort, était maintenant faible., si faible. Tu avais l'impression de devoir te concentrer pour tenir debout, garder ce air assuré que tu avais toujours eu. Tu te concentrais sur ta respiration, essayais de ne pas trop avoir l'air faible. Mais il était impossible de ne pas s'apercevoir que ton teint était devenu plus blanc, et qu'une larme, lentement, coulait sur ta joue. Qu'allait-il se passer, maintenant ?




Propriété de Serpentard pendant 10 jours !
J'exécute leurs moindres désirs, envoyez moi un hibou ou venez me voir sur le tchat pour vos petites demandes.


Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 04/06/2018 à 01:46:05

Ce n'est que des heures plus tard que deux silhouettes rejoignent enfin Alanna. Droite, la jeune femme arqua un sourcil devant le masque d'Opale sans prêter la moindre attention aux mots de Natacha. Se massant le poignet gauche, son arme en main, la sorcière fit un pas sur le côté, laissant à la vue de Natacha qu'un seul pan de mur aux couleurs sombres, alors que le regard azur de l'enseignante se posait sur sa collègue.

J'ai un problème.

Levant le bras afin de montrer sa baguette, Alanna ne cilla pas devant le bois brisé de son arme. Au milieu, un nerf de dragon retenait faiblement les deux morceaux de bois l'un à l'autre alors que l'extrémité de son arme produisait de faibles étincelles à chacun de ses mouvements.

Je suis tombée dans les escaliers tout à l'heure, j'avais mon arme en main, et...

Haussant les épaules, comme si le constat venait de lui même, Alanna fronça les sourcils, l'air passablement énervée.

J'ai besoin de ton arme, si tu veux que je modifie correctement ses souvenirs. A moins que tu préfères t'en charger toi même, mais c'est mon domaine de compétence et je serais bien plus efficace que toi dans son esprit.

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 18/09/2018 à 11:57:14

* Ce n'est pas au vieux singe qu'on apprends à faire des grimaces. Une expression ridicule mais oh combien vraie à cet instant précis. Opale n'imaginait pas une seule seconde que Alanna, qui prévoyait cette soirée depuis des semaines, avait pu briser sa baguette d'une manière aussi stupide et ne pas penser à un plan de secours. Elle avait appris les bases du mensonge et de la dissimulation à la jeune femme, et la voir essayer de retourner ses leçons contre elle l'a faisait sourire. Sans dire un mot, la silhouette masquée tendit une petite baguette de houx à sa camarade. Ce n'était évidemment pas la sienne et l'occlumens abaissa quelques barrières mentales, pour que Alanna puisse bien percevoir toute la moquerie que lui destinait Opale. *

- Tout va bien se passer, elle va juste t'enlever quelques souvenirs.

* Énonça Opale à l'attention de Natasha, d'une voix confiante et paisible. En effet, la sang pure n'imagina pas un seul instant que Alanna puisse avoir un autre plan en tête. Ce n'était qu'une jeune fille apeurée à qui elle avait apprit à devenir forte n'est-ce pas ? Elle était étonnée de la peur visible de la Préfète En Chef, qui faisait preuve habituellement de plus de mordant. Certes, elle avait échoué à faire chanter Alanna, et avait été conduite malgré elle dans cette pièce, mais la situation n'était pas des plus terrifiantes. Curieusement, Opale ressentait un malaise inexpliqué sur lequel elle n'arrivait pas à poser le doigt. Comme si quelque chose clochait. Comme si quelque chose de terrible allait de produire. *

Natacha Tchaïviev
Professeur
Chroniqueur Chicaneur
4e année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 7571
Titre : Re : Les péchés parlent, le meurtre crie
Créé : 18/09/2018 à 18:15:49 - Modifié : 18/09/2018 à 18:23:58


Ta silhouette agile, soudainement, passa en un clin d'oeil de la faiblesse à son tout autre opposé. À peine celle qui t'avait amené ici avait ouvert la bouche, à peine avait-elle prononcé cette phrase d'une innocence si puissante que cela réveillait en toi un rire. Un rire qui était rare chez toi, un rire cristallin, enfantin, que seuls tes proches te connaissaient. Une simple perte de souvenirs ? Tu en mourrais de rire.



Tu te tournais vers Alanna Spall, prenant sur toi et cessant de rire, gardant tout de même sur ton visage la trace d'un sourire ironique, bras croisés sur ta poitrine. Passant ton regard de l'une des professeurs à l'autre, t'amusant de cette situation dont l'ambiance aurait dû être tragique :

« Elle ne sait donc pas ? »


« C'est dommage, ç'aurait été plus drôle si elle aussi savait. Tu ne trouves pas Alanna ? »

Tu avais retrouvé ton sarcasme et ton courage ; apprendre qu'une des trois personnes présentes dans cette pièce ne connaissait pas le sort funeste qui t'attendait te donnait du courage. Tu n'avais plus peur de mourir : depuis le temps que tu attendais cela, à quoi bon craindre le fatidique moment ? Cela faisait une semaine, voir un peu plus, que tu avais enfin réussi à lier tous les présages que ton troisième oeil t'envoyait précédemment. Tu n'avais prévenu personne ; le futur ne se partageait pas.


Mais une idée te traversa l'esprit ; toujours ce même sourire ironique accroché à tes lèvres, tu murmurais :

« À moins que toi non plus, tu ne saches pas ce qui va se passer, Alanna »

Tu insistais sur son prénom, par moquerie. Tu voulais mourir tel que tu avais vécu : dans le sarcasme, et plus encore, dans la moquerie de la hiérarchie et dans l'ignorance du mot respect.




Propriété de Serpentard pendant 10 jours !
J'exécute leurs moindres désirs, envoyez moi un hibou ou venez me voir sur le tchat pour vos petites demandes.


Le Grand Escalier >> Monde magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5