Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Reste du monde

Pages : 1 2 3 ->

L'enfant de Salazar
Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : L'enfant de Salazar
Créé : 16/09/2018 à 22:11:01 - Modifié : 16/09/2018 à 22:11:15



Les yeux clairs d'Alanna brillaient, pour la première fois depuis des mois, d'espoir. Si les cernes que lui avaient causé la dernière pleine lune n'avaient pas encore disparus, le visage de la sorcière était triomphant alors qu'elle tenait fermement un papier. Traversant l'allée des embrumes, elle plaça son autre main sur sa baguette, baissant la tête et accélérant le pas. Sans prêter attention à sa bourse fortement allégée suite à la transaction, la jeune femme se fraya un passage au milieu des sorciers parfois miteux, souvent dangereux, sans même leur adresser un regard tandis qu'elle s'approchait du chemin de traverse avec empressement.

Il ne lui fallut que peu de temps pour arriver au château. Sans prendre la peine de s'arrêter dans ses appartements, Alanna gagna les cachots de Serpentard et, sans accorder le moindre regard à ses élèves, s'enferma avec soin dans le bureau de l'équipe. Lançant sa cape sur le bureau, elle s'assit avec hâte sur sa chaise, et, après un bref regard afin de vérifier qu'aucun intrus ne se trouvait dans la pièce, décacheta le parchemin pour y lire les deux petits mots qui y figuraient.

Fixant les lettres qui dansaient devant ses yeux, sans lâcher la missive, la sorcière expira lentement. Reprenant un visage impassible, elle froissa le parchemin avec une nervosité contenue et le lança dans l'âtre vide. Allumant un feu d'un coup de baguette mécanique, elle s'appuya contre le dossier de sa chaise, les yeux perdus dans le vide, faisant tourner sa baguette entre ses doigts. Le nom qu'elle venait de lire lui était familier, et nul doute que l'endroit serait difficilement accessible et qu'on ne la laisserait pas approcher sans une excellente excuse. Il lui fallait un alibi, un cheval de Troie et, c'est en lançant un regard sur la vaste pièce aux cinq bureaux qu'elle eu une idée.

Se redressant rapidement de sa chaise, elle ouvrit la porte à la volée et attrapa fermement la capuche d'un troisième année qui passait par là.


Va me chercher Malitia. Tout de suite.

Casting : Hellia Malitia & Alanna Spall
Figurants : Des soeurs et des toiles d'araignée

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 17/09/2018 à 18:24:46

Lorsqu'elle discutait des heures durant avec Inwe à propos du don qu'elles avaient en commun, Hellia ne voyait pas le temps défiler. Traversant le passage, baissant la tête à cause du plafond bas, la sorcière franchit la porte du passage secret, clignant des yeux pendant quelques secondes sous l'effet de la lumière vive de l'extérieur. Le tableau d'Elisabeth Burke l'observait, les lèvres retroussées en un sourire hautain. Levant les yeux au ciel, la Vipère s'éloignait déjà, sans accorder de regard supplémentaire au portrait.

Le temps était idéal pour se prélasser au bord du lac en compagnie d'Orphée et du livre qu'elle avait mis des moi à se procurer. Cependant, à peine avait-elle mis le pied dans les cachots qu'un troisième année lui faisait parvenir un message de la directrice de maison. Soupirant, Hellia laissa de côté son envie d'évasion et se dirigea vers le bureau de Serpentard.

En chemin, l'espace d'un instant, son regard croisa celui de Whisky, l'elfe de maison. Son air terrifié avait-il un rapport avec la convocation de la Spall ? Fronçant les sourcils, la sorcière s'approcha de la porte du bureau, observant les deux colonnes où des serpents étaient entrelacés.

Puis, poussant cette dernière avec un certain agacement et une légère appréhension, la Préfète entra dans la pièce ou un feu crépitait doucement. S'approchant de son bureau, elle retira sa cape pour la déposer sur le dossier du siège qui s'y trouvait et reporta enfin son regard sur l'adulte.



« Vous vouliez me voir Miss Spall ? »

Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 17/09/2018 à 19:26:08

Alanna n'attendit que peu de temps avant de voir apparaître la cinquième année dans le bureau. Continuant à jouer distraitement avec sa baguette, la sorcière invita Hellia d'un signe de main à s'asseoir en face d'elle alors qu'elle lui offrait un sourire froid.

Assieds toi, il faut que nous parlions.

S'il y avait des étudiants facilement impressionnables dans l'école, pour avoir travaillé plusieurs mois en compagnie d'Hellia, Alanna savait que la préfète ne faisait pas partie de cette catégorie. Aussi froide que fière, Alanna avait pu observer que l'adolescente inspirait le respect à beaucoup de ses camarades, et nul doute que la blonde savait en jouer...

Je ne vais pas perdre de temps et mettre des formes. Quelques d'élèves se sont plaints à moi dernièrement te concernant.

Laissant à la préfète quelques secondes afin d'assimiler ce que cela représentait, Alanna posa sa baguette sur le bureau devant elle, fixant la préfète. Si Hellia était généralement appréciée et respectée, il ne faisait aucun doute que la jeune femme avait des faiblesses, et son don peu apprécié en faisait incontestablement partie.

Ils sont effrayés à l'idée d'avoir une... et bien une fourchelangue comme préfète. Tu fais un excellent travail, et je ne doute pas que tes capacités ne sont pas un obstacle pour ton travail et ne sont pas fruit d'une quelconque forme de magie peu recommandable. Cependant, il ne fait aucun doute que si les parents de nos élèves venaient à savoir qu'ils ont une fourchelange comme préfète, les lettres arriveraient en masse dans ce bureau, ou même celui du professeur Bates, et nous nous verrons dans l'obligation de réagir. Est ce que tu comprends ce que je veux dire Hellia ?

Le visage aussi inexpressif que le ton de sa voix, Alanna soupira légèrement avant de se pencher en avant, posant ses deux coudes sur le bureau devant elle, la sorcière croisa les mains, ses pupilles gelées plantées sur le visage de la blonde alors qu'un sourire faux se dessinait sur son visage.

J'avoue n'avoir aucune envie de te voir démissionner, et cela me chagrinerait que par un malentendu ton don devienne de notoriété publique...

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 17/09/2018 à 23:13:08

Intriguée, Helia posa son regard sur la baguette d'Alanna avant de relever les yeux vers le visage de celle-ci. Le sourire froid qu'elle arborait ne lui disait rien qui vaille. Néanmoins, la Préfète s'installa à la place indiquée, croisant les bras dans une attitude impassible, prête à recevoir des éclaircissements sur les raisons de sa présence dans le bureau.

Certaine qu'il ne pouvait pas s'agir d'une faute qu'elle aurait commise, son regard glissa sur la fenêtre qui donnait sous le lac noir. La présence des reflets de lumière verte, semblaient la narguer. Se retenant de pousser un léger soupir de lassitude, la cinquième année reporta son attention sur son interlocutrice au moment même ou cette dernière lui expliquait sur un ton inexpressif, que son don semblait être un problème.



« Je vous demande pardon ? »


Fronçant légèrement les sourcils, Hellia observa la directrice de sa maison, qui affichait le même sourire froid qu'à son entrée dans la pièce. Ce sourire, la Préfète le connaissait parfaitement, elle en usait souvent lorsqu'elle souhaitait obtenir des informations ou pour d'autres causes tout aussi mesquines les unes que les autres.

Alanna tentait-elle vraiment d'employer le chantage à son encontre ? Tout portait à le croire mais la cinquième année ne voulait pas réagir s'emporter. L'adulte n'était pas une élève qu'elle pouvait intimider, il fallait donc faire preuve de sang-froid et de réflexion.



« Certainement. Je peux comprendre que certains parents soient réticents à ce qu'une Fourchelang soit au contact de leurs tendres progénitures. »


Un sourire hautain sur les lèvres, Hellia planta ses yeux clairs sur le visage de l'adulte avant de reprendre la parole, d'un ton qu'elle espérait assuré.


« Cependant, je suis curieuse de savoir comment vous avez pu l'apprendre et surtout ou vous voulez en venir exactement. »

Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 18/09/2018 à 00:17:42

Balayant la question d'un geste de main, Alanna sourit devant l'attitude posée de la préfète. Beaucoup de personnes se seraient déjà emportées, mais nul doute qu'Hellia savait jouer de ses émotions. Se demandant si la jeune fille avait suivit une formation en Occlumancie, Alanna se fit la promesse de vérifier cela sous peu.

Comment je l'ai appris ne regarde que moi, mais si j'ai réussi à le savoir, il ne fait aucun doute qu'il ne sera pas bien compliqué pour d'autres d'en faire autant.

Prenant son temps afin de trouver les mots adéquats, Alanna hésita un léger instant. Si beaucoup auraient simplement songé à demander service, il n'était pas venu à l'esprit de l'ancienne Serpentard qu'Hellia aurait pu l'aider si facilement, et la sorcière avait appris d'expérience que le chantage était le moyen le plus facile afin de parvenir à ses fins. Simplement fallait-il le cacher légèrement afin qu'il ne soit pas trop criant.

Et bien, je tenais simplement à ce que tu saches que tu ne devrais rien craindre de ma part tant que nous restons en bons termes. Je me sentirais bien triste si tu venais à être démis de tes fonctions, ou, pire, renvoyée de l'école, simplement parce que ton secret n'a pas été correctement préservé...

Poussant légèrement la tasse en direction de la préfète, Alanna attrapa la seconde de sa main droite alors que la gauche restait non loin de la baguette. Soufflant sur la tasse fumante, elle eu un nouveau sourire en direction de la préfète.

Il est cependant bien évident que tout service doit être rendu. Voici donc ce que je te propose Hellia. J'ai besoin d'aide d'une personne comme toi afin de récupérer une simple liste. Aide moi à l'obtenir, et je fais en sorte que plus aucune plainte ne puisse sortir du château te concernant toi, ou ton reptile.

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 18/09/2018 à 01:02:29 - Modifié : 18/09/2018 à 01:03:08

Le temps semblait s'être arrêté dans le bureau. Ainsi, Alanna Spall avait besoin d'elle pour dénicher une simple liste grâce à son don. Et au lieu de le lui demander, elle préférait recourir au chantage. L'espace d'un instant, Hellia envisagea sérieusement de se lever et de quitter la pièce. Pourtant, elle ne pouvait pas prendre le risque que son secret soit dévoilé au grand jour. Mafalda Malitia, sa grand-mère ne devait absolument pas se douter que la blonde avait découvert l'existence de ce don. Pas même une seconde.

Observant la tasse que la sorcière avait poussée dans sa direction, la cinquième année esquissa un bref sourire narquois avant de tirer sa baguette de son sac et de l'agiter en direction de son bureau pour faire venir à elle la tasse propre qui s'y trouvait avant de remplir cette dernière avec de l'eau.

Il était fort peu probable que l'adulte cherche à l'empoisonner, pourtant Hellia préférait rester sur ses gardes. Portant la tasse à ses lèvres devenues sèches depuis le début de la conversation, la Préfète bu une seule gorgée et reposa la tasse.



Je suppose que vous ne me laissez pas vraiment le choix de toute façon.



L'adolescente détestait être mise au pied du mur. C'était plus fort qu'elle. Pourtant, elle poussa un profond soupir et rangea sa baguette à l'intérieur de son sac.


Et ou peut-on la trouver cette fameuse liste ?

Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 18/09/2018 à 02:00:50

Laissant s'échapper un léger sourire victorieux, la lycanthrope eu un rictus devant le verre d'eau de la préfète, comme si elle pouvait empoisonner le thé qu'elle offrait aux personnes dont elle avait besoin.

Je suis ravie que nous soyons parvenues à un accord.

Sans prêter attention à l'hypocrisie évidente dont elle faisait preuve, Alanna bu une première et dernière gorgée de son thé avant de le déposer sur le bureau, faisant disparaître breuvage et contenants d'un coup de baguette. Se levant de sa chaise Alanna lança un regard sur la sorcière, cherchant des yeux son sac.

J'espère que tu as ton animal avec toi. Si tu ne l'as pas tant pis, nous trouverons une autre solution sur place même si cela risque de nous faire perdre du temps.

Attrapant sa cape de voyage qu'elle avait précédemment posée sans ménagement sur le bureau ainsi que le petit sac qu'elle avait préparé en attendant la venue de Hellia. Alanna hésita un léger instant devant l'uniforme de la Serpentard avant de finalement hausser les épaules.

Retire ton insigne de préfète s'il te plait, où nous allons il serait mieux que tu ne sois pas reconnaissable aussi facilement. Nous allons partir pour quelques jours. Mon elfe s'occupera de transmettre une lettre à tes amis expliquant ta légère absence par une maladie soudaine et par un besoin de calme et de repos. S'ils venaient à chercher plus loin je m'arrangerais pour que notre escapade reste secrète et que personne n'en sache rien. Nul besoin de prendre des affaires avec toi, tu trouveras tout ce dont tu auras besoin sur place, nous serons nourries et logées.

Oubliant volontairement de répondre à la question de la préfète, Alanna s'approcha de l'âtre crépitant afin de vérifier que le parchemin déposé plus tôt avait bien disparu, et, satisfaite de n'en voir que des cendres, fit volte face.

Allez, prend ta cape, et allons-y. Nous allons marcher jusque pré au lard où nous emprunterons le réseau de cheminette.

Et, sans attendre la moindre réponse de la sorcière ni même lui laisser l'occasion d'aller se changer, la lycanthrope fit demi tour. Fermant à clef le bureau de Serpentard après leur sortie, elle s'engagea avec dynamisme dans les couloirs peu occupés en ce samedi après midi. Franchissant le portail sans le moindre problème, Alanna marchait rapidement et sûrement jusqu'au centre du village. Sortant des clefs de son sac, elle s'engagea au sein d'une des petites maisons. Grimpant au second étage, elle hésita une seconde devant la poignée, avant de finalement pousser la porte et passer le seuil.

S'accordant une seconde devant le manque de vie de l'ancien appartement d'Elyos, Alanna lança un regard sur la couche de poussière qui recouvrait un vase aux fleurs fanées sur la petite table au milieu de la pièce. Bien qu'elle ait racheté l'appartement juste après le décès de son ami, Alanna n'avait jamais eu le courage d'y retourner et l'absence du sorcier en ces lieux lui arracha une grimace de douleur qu'elle dissimula avec peine. Secouant la tête afin de faire passer ses émotions, Alanna se concentra sur le seul élément de la pièce qui devait lui importer aujourd'hui : la cheminée. Sortant de son sac un petit sachet de poudre noire, Alanna en plaça une large pincée dans la main de Hellia, et une autre dans la sienne.


Tu as déjà utilisé de la poudre de cheminette j'imagine ? Tu te places dans la cheminée, et tu prononces distinctement "Niffleur cornu". Je passe en premier, tu me suis. Prononce correctement, on ne sait jamais dans quoi on va tomber et je serais incapable de venir t'aider si je ne sais pas où tu es.

Plus sèche que d'ordinaire, Alanna vérifia une dernière fois que la sorcière avait suffisament de poudre avant de se diriger vers la cheminée et de s'exécuter. Se retrouvant quelques secondes plus tard dans une petite pièce aux murs sales et au bruit étouffé d'un vieil accordéon désaccordé la jeune femme sortit rapidement de l'âtre tout en grognant contre ce moyen de transport peu agréable. Sur les murs quelques affiches publicitaires semblaient accueillir les voyageurs, des promotions au magasin du village aux affiches apocalyptique semblant provenir d'un couvent en passant par les annonces de concerts, tout semblait y passer. Au milieu de ce festival de couleurs et d'images, parfois immobiles et souvent magiques, Alanna époussetait sa cape avec soin, attendant avec impatience l'arrivée d'Hellia. Tapotant le sol de son pied droit, la sorcière passa une main dans ses longs cheveux attachés afin de vérifier qu'aucune mèche de s'échappait alors qu'elle fixait la cheminée, espérant que la préfète soit assez dégourdie pour arriver à bon port...

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 18/09/2018 à 17:22:37

Tout au long du chemin qui menait au village sorcier, Hellia n'avait pas prononcé un mot, laissant la sorcière marcher devant elle, ses yeux braqués sur le dos de cette dernière, réfléchissant en vain à un moyen pour se tirer de cette situation. Seulement, toutes les solutions qui lui venaient en tête, étaient soit inutiles, soit impossibles.

Cela aurait été simple de lancer un sort d'immobilisation évidemment, puis de retourner à Poudlard. Mais après ? Avertir le directeur ? Ce serait sa parole contre celle de la Spall sans doute et connaissant la précision dont cette dernière faisait preuve pour son travail, il était certain qu'elle avait déjà tout prévu au cas où une telle éventualité venait à se produire. Ou bien elle faisait savoir à l'adulte que son chantage lui était égal. Seulement, la blonde tenait à ses fonctions et à sa liberté. Si son aïeule venait à tout savoir...

Donnant rageusement un coup de pied dans un cailloux, la Préfète pesta à voix basse. Si seulement elle avait pu avoir un moyen de contrer le chantage de la Spall en la faisant chanter à son tour. Malheureusement, elle ne possédait rien contre elle. Pas le moindre ragot croustillant. Pas la moindre information qui pouvait lui coûter sa place. Perdue dans ses réflexions, la blonde glissa sa main à l'intérieur de son sac à le recherche des écailles rassurantes d'Orphée dont elle s'était bien gardée de révéler la présence lorsque Alanna le lui avait demandé.

Et maintenant, elles se tenaient toutes deux devant une cheminée dans un appartement inconnu qui se trouvait dans l'une des petites maisons du centre de Pré-au-Lard, tenant de la poudre de cheminette dans sa main droite, écoutant les indications de la Spall avant que cette dernière ne disparaisse dans l'âtre.

Jetant un coup d'oeil à l'appartement dans lequel ne se trouvait rien d'autre que du mobilier, la Vipère hésite à jeter la poudre et à quitter les lieux sur-le-champ. Cependant, l'adulte finirait par rentrer à Poudlard et le problème ne serait pas régler pour autant. Sans se presser, elle se plaça à l'intérieur de la cheminée en maudissant ce moyen de transport et exécuta les indications qu'elle venait de recevoir.

Quelques secondes plus tard, elle retrouva Alanna qui l'attendait. Sortant de l'âtre en grimaçant, elle secoua ses vêtements pour enlever le maximum de poussière possible et frotta ses mains recouvertent de suie et de poudre en pestant une fois de plus contre ce moyen de transport. Son regard clair se promenait à présent, observant les alentours qui semblaient lui être inconnus. Sa curiosité étant beaucoup plus forte que son désir de se murer dans le silence, elle s'adressa à l'adulte d'une voix sèche.


Ou sommes-nous ?


Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 18/09/2018 à 18:16:37

Claquant la langue quand Hellia daigna faire finalement son apparition, Alanna haussa les épaules suite à sa question.

La question n'est pas de savoir où nous sommes maintenant, mais où nous allons. Allons, nous ne sommes pas arrivées, il nous reste encore un peu de marche.

Poussant la petite porte en bois, la sorcière traversa le pub miteux où un accordéon accompagnait quelques alcooliques en cette joyeuse après midi. Après un signe de main amical au gros tavernier derrière son comptoir, Alanna traversa la petite bicoque pour se retrouver dans l'unique rue d'un petit village désert. Tenant la porte à Hellia, Alanna lança un regard mauvais à l'un d'eux qui semblait regarder l'adolescente avec bien trop d'attention. Celui ci haussa finalement les épaules avec un sourire mauvais avant de retourner à la contemplation de sa chope. Fermant la porte derrière elles, Alanna prit la marche, passant devant l'unique boutique de l'endroit et s'engageant sur un petit chemin au milieu de majestueux arbres aux branches garnies. Grimpant la petite pente, Alanna ne s'arrêta qu'arrivée en haut de celle ci, observant, le visage fermé, la vue qu'offrait le sommet de la coline.

Devant elles s'étendait une forêt à perte de vue, et, au milieu, un bâtiment de pierres sombres se détachait. De forme rectangulaire, le bâti dégageait simplicité et rigueur. L'on pouvait discerner l'ombre d'une cours au milieu de la forme, et bien peu d'ouvertures sur l'extérieur, hormis une large porte en bois à la structure robuste. Les arbres autour de la bâtisse semblaient avoir lentement dépéri si bien que beaucoup d'entre eux avaient perdus feuilles et branchages. Si d'ordinaire on construisait afin d'inviter les gens à entrer, cet ensemble semblait être présent afin de décourager tout étranger de s'approcher.


Voici le couvent Ste Thérèse, où se trouve ce que nous cherchons.

Fixant l'endroit, Alanna eu un sourire crispé avant de finalement regarder Hellia.

Bien, tu ne m'as pas encore répondu, où est ton serpent ? Si tu ne l'as pas il faut que tu en trouves un autre et t'arrange pour le glisser dans ton sac là. Je ne sais pas comment fonctionne ton don, mais il ne fait aucun doute que tu sauras te débrouiller afin de ramasser une de ces bestioles dans les bois autour.

Réajustant sa cape sur ses épaules, Alanna ramassa sa chevelure afin de la glisser à l'intérieur de celle ci, avant de retirer le pendentif qu'elle portait, le glissant avec soin dans son petit sac. Observant Hellia de haut en bas, Alanna eu un hochement de tête satisfait devant son apparence. Sortant sa baguette, la sorcière lança un regard suspicieux sur leurs alentours avant de lancer un sort afin d'empêcher des oreilles indiscrètes de les entendre.

Ce que je souhaite récupérer se trouve dans ce couvent. Il me faut une liste de personnes ayant été hébergées par celui ci au cours des dernières années. Ils possèdent des registres de noms, auprès desquels se trouvent des particularités. Ce sont uniquement les lycanthropes qui m'intéressent, j'en cherche des ayant été accueillis entre 1961 et 1966. Ils sont certainement restés plusieurs années ici avant de partir. Je ne sais rien de plus, sinon que le nom de leur référente est Annie Mordick. Trouve cette salle, trouve ces registres, et récupère la liste des personnes correspondant à cette description. Est ce que tu as compris ?

Articulant avec soin, Alanna fixait Hellia, impatiente. Espérant que la préfète serait assez intelligente pour retenir ce qu'elle lui disait, Alanna reprit la parole, menaçante.

Il est absolument évident que personne ne doit découvrir pourquoi tu es réellement ici, il en va autant de ta sécurité que de la mienne, et, si tu venais à révéler aux soeurs ce que tu fais véritablement chez elles, sache que je ne pourrais rien faire pour t'aider.

Il était fondamental que Hellia comprenne cela et fasse preuve d'une très grande discrétion, et Alanna espérait que la jeune fille ne l'oublierait pas au cours des prochains jours.

Nous sommes désormais cousines. Nous gardons nos noms, et, quand elles te poseront des questions, sois le plus proche de la vérité à chacune de tes réponses. Tu es étudiante à Poudlard et à Serpentard, j'enseigne là bas, nous travaillons souvent ensemble et je te respecte. Elles repèrent avec aisance les menteurs, et cela pourrait nous mettre dans une situation délicate si jamais elles en venaient à douter de nous.

Reprenant son souffle, Alanna regarda une nouvelle fois autour d'elles afin de vérifier que personne ne s'était approché avant de reprendre la parole.

Nous serons certainement séparées pendant quelques heures, de manière régulière. Nous devons nous voir au moins une fois par jour, et, si ce n'est pas le cas, cela voudra dire que l'une de nous aura eu un problème, et, dans ce cas, l'autre devra partir seule sans chercher à en savoir davantage. Est ce que je suis bien claire ? Si jamais tu venais à manquer l'un de nos rendez vous, je partirais sans toi, et tu devras te débrouiller pour rentrer par tes propres moyens. Est ce que tu as des questions ?

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 18/09/2018 à 22:46:09

Dans d'autres circonstances, la Vipère aurait certainement pris le temps d'admirer la vue, de poser des tas de questions sur l'endroit où elles se trouvaient ou bien même de s'intéresser à la végétation mais, à l'instant présent, elle avait bien d'autres soucis en tête.

Quittant des yeux la bâtisse en contrebas pour les poser sur la jeune femme à ses côtés, Hellia se demanda si cette dernière n'avait pas perdu la tête. Ou bien était-elle sous l'emprise d'un sortilège ou d'une potion ? Pourtant, la blonde haussa les épaules. Non pas que le sort de l'adulte ne l'intéressait pas, car malgré tout, cela faisait maintenant des mois qu'elle dirigeait la maison des verts et argents, elles avaient souvent travaillé ensemble et quelque part, la Préfète admirait le parcours de la Spall, même si elle ne l'avouerait jamais à haute voix.

Entrer dans le couvent. Chercher et pénétrer dans la salle des registres. Fouiller ces derniers des années 1961 à 1966 pour y dénicher des lycanthropes dont le référent était Annie Mordick. Ces informations étaient bel et bien enregistrées. Pourtant, la Préfète fronça les sourcils.



Attendez. Vous me dites que ce couvent possède des registres contenant des particularités magiques c'est bien ça ? Ces sœurs connaissent donc notre existence, c'est évident puisque nous ne devons pas cacher d'où nous venons. Alors, qui sont-elles ? Et pourquoi la présence d'Orphée est-elle nécessaire ?


Son esprit était maintenant en ébullition. Sa curiosité piquée au vif lui faisait même oublier qu'elle se trouvait là contre sa volonté. Pourquoi Alanna voulait-elle ses registres ? Que pouvaient-ils lui apporter ? Qui cherchait-elle ? Secouant la tête, la cinquième année ne quittait pas des yeux la sorcière qui lui faisait face. Il était hors de question qu'elle ne fasse un pas de plus sans obtenir un minimum d'éclaircissement.


En quoi le fait que je sois Fourchelang va vous être utile ? Parce-que c'est bien beau de vouloir entrer, de mentir le moins possible à des nonnes et de chercher des registres, mais j'ai besoin de savoir ou je vais mettre les pieds exactement.



Croisant les bras sur sa poitrine, la Préfète jaugea l'adulte d'un air décidé. Elle n'allait certainement pas avouer que le mamba noir se trouvait en sécurité à l'intérieur de son sac sans connaître à l'avance le sort qui pouvait lui être réservé. Suivant les réponses d'Alanna, elle dénicherait bien une vipère dans les environs.

Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 18/09/2018 à 23:28:59 - Modifié : 18/09/2018 à 23:33:00

Enervée du manque de coopération évident de la préfète, Alanna haussa les yeux au ciel avant de croiser les bras à son tour. Sans prendre le temps de réfléchir à comment doser ses mots, l'Occlumens fixait la préfète, impatiente de se mettre en route et d'éviter une discussion au combien délicate en un lieu si public.

Le couvent est tenu par quelques sorcières, et de rares moldues au courant de la magie et de son monde. C'est un endroit où viennent se reposer et chercher la paix des personnes ayant reçu des dons particuliers, tels que la lycanthpopie, ou des gènes de vélane... L'endroit y est calme, et les soeurs offrent gite et couvert pour qui souhaite se recueillir et réfléchir à sa condition, souvent nouvelle. Cependant, la seule condition est que ces personnes là aient avoir une particularité, quelque chose qui les rende différents, comme le fait d'être fourchelang...

Reprenant sa respiration, la jeune femme hésita un léger instant avant de continuer.

Elles sont cependant très attentives à l'étiquette, et, surtout accueillent des personnes aux identités étranges et parfois dangereuses. Crois moi, j'ai vérifié et la pleine lune est passée il y a quelques jours déjà, tu ne risques donc pas de te faire attaquer par un loup garou. Cependant, si elles considèrent qu'un de leurs locataires est dangereux pour les autres, elles n'hésiteront pas à le chasser hors de leur couvent. C'est pour cela que je te demande de faire particulièrement attention, et de ne pas te faire remarquer pour de mauvaises raisons.

Quand à pourquoi je souhaite que ton reptile vienne avec toi, c'est simplement parce qu'il faudra bien leur montrer que tu as un don particulier, afin qu'elles t'acceptent, et, par la même occasion, qu'elles m'acceptent, au sein du couvent. Tu peux bien siffloter devant elles, mais s'il n'y a pas de reptile pour montrer que tu ne mens pas, j'ai peur qu'elles ne nous acceptent pas et que nous ayons fait le chemin pour rien. Tu n'as pas à craindre pour sa sécurité, ce sont des religieuses, qui ne blesseraient pas un être vivant sans en avoir une excellente raison...

Nous ne serons cependant pas logées dans la même aile, et, si tu auras la possibilité de te déplacer au sein du couvent, et donc d'atteindre la fameuse salle des archives, ce ne sera malheureusement pas mon cas. D'où le fait que j'ai besoin de ton aide.

Décroisant les bras, l'occlumens eu un sourire presque aimable à la jeune fille, comme pour la rassurer et l'encourager, montrant ainsi, pour la première fois depuis le début de leur entrevue, quelque compassion.

Quand aux registres, si tu crains d'en faire partie, ne t'inquiète pas, nous ne resterons pas assez longtemps pour que tu y sois inscrite. Cependant, si cela t'effraye tant que ça, tu peux décider d'un nom d'emprunt, mais, crois moi, il n'y a rien à craindre de ce côté et cela risque de nous causer davantage préjudice qu'autre chose...

Vérifiant une dernière fois que sa tenue était convenable, la sorcière lança un regard sur les bois aux alentours, et, sa baguette en main, fit un signe de tête en direction de la jeune fille.

D'autres questions ou nous pouvons y aller ?

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 19/09/2018 à 00:29:58 - Modifié : 19/09/2018 à 00:32:07

Détournant son regard de la jeune femme pour observer une fois de plus le couvent qui se trouvait au loin, Hellia essayait de mettre de l'ordre dans ses pensées. Connaissant un petit peu Alanna, il n'était pas difficile d'imaginer qu'elle devait s'impatienter mais la blonde n'en avait rien à faire. Avant de s'engager tête baissée dans ce bâtiment d'un autre siècle, il fallait absolument réfléchir. N'ayant pas une multitude de choix, il était certain qu'elle finirait par y entrer mais pas sans savoir exactement ce qu'elle allait dire aux sœurs afin d'éviter de potentiels bafouillements qui pourraient les mettre en danger toutes deux.


Nous sommes cousines. Je suis élève à Poudlard où vous êtes enseignante. Nous travaillons parfois ensemble et nous nous respectons. Je suis ici pour me reposer loin des préjugés concernant ma particularité.


Inspirant calmement, Hellia se retourna pour faire face à Alanna, un sourire froid sur les lèvres. S'approchant de cette dernière, elle plongea la main à l'intérieur de son sac afin de lui faire découvrir la présence du mamba noir qui ne la quittait jamais.


Nous pouvons y aller. Mais avant, je dois vous dire que dans le cas où vous auriez l'idée de vous éclipser de cet endroit sans moi, sachez que j'ai accidentellement laissé tomber dans les rues de Pré-au-Lard, un petit mot pour indiquer avec qui je me trouve actuellement.



Évidemment, c'était faux mais avec un peu de chance, cela sèmerait peut-être le doute dans l'esprit d'Alanna qui avait marché en tête tout au long du chemin. Reposant délicatement le reptile, la sorcière était prête à exécuter le plan de son aînée le plus rapidement possible. Plus vite elle parviendrait à trouver cette fameuse pièce, plus vite elle pourrait retrouver Poudlard.

Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 19/09/2018 à 01:35:49

Comme les gens pouvaient être crédules. Il faut dire qu'enrober un mensonge de vérité aidait souvent à le rendre crédible, et Alanna était passée maître dans cet art depuis maintenant des années, mais elle était toujours autant intriguée devant la volonté qu'avaient les êtres humains à croire ceux qui les entourait. Sans rien laisser paraître de ses émotions, la sorcière eu un hochement de tête en voyant les écailles du reptile au fond du sac avant de lancer un sourire entendu à la préfète.

Un papier que tu aurais écrit quand Hellia ? Mais je suis profondément déçue de ton manque de confiance en moi. Je n'ai en aucun cas l'intention de te laisser seule ici, cela ferait bien trop de papiers à remplir et d'explications à donner pour si peu de choses.

Et, faisant disparaître d'un coup de baguette l'insonorisation magique, la jeune femme fit demi tour, s'avançant sur le petit chemin de terre menant au couvent. Plus l'on s'approchait de la lourde porte, plus celle ci semblait austère et infranchissable. Nulle trace d'une quelconque ouverture en dehors du panneau de bois, cependant, alors qu'elles s'approchaient des murs, celui ci se mit à trembler, s'ouvrant dans un fracas épouvantable, laissant apparaître derrière un large hall aux lourdes voutes.

Posant une main sur l'épaule d'Hellia, Alanna regarda avec attention le mécanisme de la porte, serrant légèrement sa main sur l'épaule de la jeune fille, soufflant doucement.


N'oublie pas, quoi qu'il arrive, nous devons nous voir chaque jour. Ne pose pas trop de questions, et trouve rapidement ce que je cherche.

Puis, se détachant de la sorcière, continua sa route aux côtés de celle ci, prenant gare à ce qu'elle ne s'éclipse pas maintenant, après les efforts qu'elle avait fait afin de la faire venir jusqu'ici. Passant le seuil de la porte, Alanna s'arrêta au milieu du hall désert tandis que les lourdes portes se refermaient derrière elles avec fracas, faisant disparaître peu à peu les derniers rayons du soleil, laissant place à la faible lueur des torches dans la vaste pièce. Les portes closes, le silence s'installa à nouveau, si bien que, mal à l'aise, Alanna tâchait de maitriser son besoin compulsif de se balancer d'un pied à l'autre, attendant avec impatience que quelqu'un daigne les accueillir.

Ce n'est que ce qui lui sembla être de longues minutes plus tard qu'un bruit de pas lui parvint. D'abord faible, le claquement devint de plus en plus régulier tandis qu'une ombre s'allongeait devant eux, avant de finalement laisser place à une nonne au costume sombre et au visage ridé. Sans un sourire, elle les jugea un bref instant du regard, avant de les inviter d'un signe de tête à la suivre.

Sans dire un mot, Alanna lui emboita le pas, invitant Hellia à faire de même. Quittant le Hall, le petit groupe traversa un long couloir avant de finalement arriver devant une petite porte sombre, devant laquelle la nonne les laissa, sans un mot. Intriguée, Alanna la regarda s'éloigner avant de finalement hausser les épaules.


Il semblerait que nous devons entrer...

Souriant à la préfète, Alanna ouvrit la porte, invitant Hellia à passer devant elle, avant de la suivre. Devant elles, une grande pièce, semblant servir d'ordinaire de réfectoire, était maintenant transformée en comité d'accueil. Les tables, longeant les murs, continuaient jusqu'à une estrade sur laquelle se trouvaient trois femmes, toutes trois vêtues selon l'usage du couvent. Si celle du milieu semblait avoir la trentaine, les rides des deux autres dévoilaient des personnes que le temps avait solidement marqué. Toutes trois debout, elles fixaient leurs invitées, austères. Ce fut la plus jeune qui prit la parole, s'avançant d'un pas, inclinant la tête devant les deux nouvelles sorcières.

Bienvenue à Ste Thérèse mes soeurs. Si vous êtes seulement de passage, je vous prie de vouloir nous excuser, nous ne pouvons que vous offrir quelques morceaux de pains et de l'eau du puit afin de vous rassasier. Si vous continuez votre route, sachez que le visage de Hollisburg se trouve à quelques kilomètres d'ici, et pourra vous apporter gîte et couvert.

Souriant amicalement aux deux femmes, Alanna lui rendit son sourire, s'avançant d'un pas à son tour, la main fermement posée sur l'épaule d'Hellia.

Ma cousine et moi même vous remercions pour votre accueil, mais nous venons parce que nous avons entendu que vous apportiez aide et soutien aux personnes aux dons particuliers...

En effet, laquelle d'entre vous ressent le besoin de se faire aider ?

Lançant un regard faussement amical à Hellia, Alanna raffermit davantage encore la prise sur son épaule, alors qu'elle reculait d'un pas, laissant l'enfant faire face aux trois nonnes sur l'estrade.

Ma cousine, Hellia Malitia.

Les sourcils haussés, la nonne s'approcha de l'adolescente, ses yeux bienveillants se posant sur le visage encore enfantin de la jeune fille.

Eh bien Hellia, pourquoi ressens-tu le besoin de te faire aider ?

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 20/09/2018 à 04:17:06

Ce n'est qu'une hypothèse bien entendu, mais sans doute vous ferais-je davantage confiance s'il n'y avait pas cette histoire de chantage.


Ces mots, Hellia les avaient murmurés avant de suivre Alanna sur le chemin de terre qui menait au couvent et pourtant, ils résonnaient encore à ses oreilles. Ça et le bruit de la lourde porte en bois qui s'était refermée sur leur passage.

Les lieux étaient sombres, froids et silencieux. Un silence de plomb à peine brisé par un bruit de goutte à goutte qui accentuait la nervosité de la cinquième année. Et ce n'était certainement pas l'accueil de la nonne au visage austère, qui les avait guidées à travers la bâtisse qui aurait pu la rassurer.

Ses yeux clairs se posaient sur tout ce qui l'entourait. Des dalles de pierre aux murs épais et sombres. Des plafonds voûtés aux torches qui brûlaient. Des couloirs qu'elles traversaient à la grande pièce où elles se trouvaient à présent, jaugées par trois sœurs aux visages sévères qui attendaient visiblement qu'elle s'exprime.

Hésitante, la Préfète jeta un regard vers l'adulte et pour la première fois depuis leur départ de l'école, sa présence la rassurait quelque peu. Prenant une petite inspiration, Hellia tourna son regard vers la plus jeune sœur qui s'était adressé à elle et lui lança un sourire aimable.



J'ai découvert il y a très peu de temps que je possède un don. Un don paraît-il rare et très peu apprécié dans notre monde car il est associé à la magie noire.


Prenant une autre inspiration sans quitter la nonne du regard, la Préfète continua.


Cette découverte en a apporté d'autres dans son sillage. Comme le fait que ma grand-mère est en fait informée de ma particularité depuis ma petite enfance mais souhaitait me le cacher. Malheureusement pour elle, il y a quelques mois maintenant, j'ai découvert que je peux parler aux serpents et... Et à présent, c'est moi qui le lui cache.


Marquant une autre pose, elle glissa sa main à l'intérieur de son sac afin d'en extraire son mamba noir qu'elle déposa sur son bras comme à son habitude.


J'ai besoin de m'habituer à cette particularité qui est toute nouvelle. Peu de personnes sont au courant d'ailleurs. Ma cousine est l'une d'entre elles, c'est pour cette raison qu'elle m'accompagne aujourd'hui.


Caressant les écailles d'Orphée, Hellia observait les deux autres sœurs qui se trouvaient toujours sur l'estrade. Alanna avait dit que ces dernières pouvaient repérer les mensonges et de ce côté-là, les deux sorcières ne risquaient rien. En effet, la Vipère avait été honnête du tout au tout si on omettait le faux lien de parenté entre Alanna et elle.

Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 22/09/2018 à 01:19:42

Si la plus jeune des nonnes gardait un visage impénétrable, les deux derrière avaient incontestablement frémi en voyant le mamba noir sortir du sac. Et leur moue pleine de dégoût n'avait cessé de s'accentuer tandis que l'adolescente expliquait sa situation. Sans un mot, la jeune nonne hochait la tête, écoutant avec soin ce que lui disait Hellia et, son discours terminé, resta un instant à fixer tour à tour la créature et l'enfant. Puis, sans ouvrir la bouche, elle fit volte face, retournant auprès de ses deux consoeurs, se mettant à chuchoter avec elles.

Sans réussir à entendre ce que disaient les soeurs, Alanna s'éloigna d'un pas d'Hellia et de son mamba noir, rapprochant doucement sa main vers la poche où se trouvait sa baguette, observant avec attention les soeurs puis Hellia, attentive à tout mouvement sortant de l'ordinaire. Elle souffla cependant alors que la jeune nonne prenait la parole, regardant l'enfant.


Très bien jeune fille. Vous allez pouvoir vous reposer parmi nous. Evidemment votre cousine ne pourra pas vous accompagner, nous lui fournirons à manger et de quoi dormir pour cette nuit, mais la nuit prochaine elle devra trouver à se loger au village d'à côté.

Reprenant sa respiration, elle n'accordait que peu d'importance au regard désapprobateur que lançaient les deux soeurs à la préfète.

Les règles ici sont strictes et doivent être respectées. Nul usage de la magie. Vous allez nous donner votre baguette et ne pourrez la récupérer que lorsque vous sortirez de chez nous. Sachez qu'il n'existe aucune limite quand au temps que vous passerez chez nous. Vous partirez lorsque vous vous sentirez guérie de votre mal-être, que cela dure une nuit ou dix ans.

Aimable, la nonne s'approcha d'Hellia, la main tendue afin que la sorcière lui rende sa baguette.

Bien évidemment votre créature ne peut pas vous accompagner, il est un risque pour les autres patients de notre couvent, et vous devez comprendre que nous ne pouvons pas le laisser en liberté ainsi. Ne vous préoccupez pas cependant, votre reptile sera correctement traité et nourri par nous, je vous en fait la promesse. Si vous êtes d'accord avec cela, donnez moi votre baguette je vous prie.

Et, tendant la main, elle fixait la jeune fille, le visage impénétrable et sans même accorder un regard à Alanna à ses côtés. Sans s'approcher du serpent, Alanna offrait cependant un sourire confiant à Hellia, afin de la rassurer, espérant qu'elle saurait maîtriser son reptile afin de ne pas blesser les soeurs qui lui faisaient face...

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 22/09/2018 à 19:09:17

L'éducation stricte reçue de Mafalda Malitia avait au moins l'avantage de lui avoir inculqué la réserve. Que ce soit la peur, la tristesse ou la colère, Hellia avait appris à lutter contre ces émotions et ses sentiments afin de rester de marbre face aux autres et à cet instant, sa grand-mère aurait sans doute été fière d'elle. Si les paroles de la nonne avaient désarçonné la Préfète, rien dans son attitude ne le laissait présager. Et pourtant intérieurement, la Préfète luttait contre une multitude d'émotions.

La colère envers Alanna qu'elle gratifia d'un regard noir. L'accablement devant la main de la nonne qui attendait de recevoir sa baguette. L'hostilité qu'elle ressentait pour les deux autres soeurs et leurs regards désapprobateurs. L'affliction à l'idée d'être séparée de son serpent. Et enfin, la répulsion de se retrouver dans ce lieu clôt, privé de sa liberté et pire, de sa magie.

L'espace d'un instant, elle envisagea de tourner les talons et de quitter ce lieu au plus vite afin de rentrer à Poudlard mais, avant cela, elle devait mettre la main sur ces maudits registres. Cependant, si Alanna devait quitter le couvent dès le lendemain, comment allaient elles faire pour se retrouver tous les jours comme l'adulte le lui avait indiqué ? Hellia avait l'impression que les plans de la jeune femme, n'étaient pas aussi bien ficelés que ce qu'elle pensait et cela l’exaspérait.

Après ce qui lui semblait être une éternité, elle plongea sa main libre à l'intérieur de la poche de sa cape pour en sortir sa baguette et la déposa lentement sur la paume de la main tendue. Ses yeux clairs suivaient fébrilement les gestes de cette dernière jusqu'à ce que le bâton en bois de cerisier disparaisse à l'intérieur de l'habit noir de la nonne.


Orphée n'est pas dangereuse pour la sécurité des autres pensionnaires.


L'absence de réaction et de réponse des religieuses lui donnait l'impression de ne pas avoir été entendu. Toutefois, Hellia s'était exprimé d'une voix claire et était obligée d'en arriver à la déduction, que les sœurs ne feraient pas d'exception. Peu leur importaient de savoir si le mamba noir était ou non inoffensif, les règles étaient les règles. Posant alors un regard sur Orphée, elle s'adressa à elle d'une voix calme.


Nous allons rester quelques jours ici mais nous ne pouvons pas rester ensemble toutes les deux. Ne tente pas de me trouver. Reste sagement à l'endroit ou elles vont te garder. Si j'ai besoin de te trouver, je trouverais un moyen.


La créature effectua de lents mouvements et glissa de son bras, remontant jusqu'à son épaule pour se nicher autour de son cou, murmurant quelques mots à son oreille signifiant ainsi qu'elle avait compris. Hellia reporta son attention sur la plus jeune des sœurs.


Ou puis-je la déposer ?

Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 24/09/2018 à 23:38:19

Rangeant la baguette de la préfète avec un sourire satisfait, la nonne recula d'un pas, fronçant pour la première fois de l'entrevue le nez devant le serpent qui ondulait autour d'Hellia. Sans dire un mot, elle termina de placer la baguette de la jeune fille dans sa poche, avant de faire demi tour, retournant sur l'estrade en compagnie des deux autres. Après un bref hochement de tête, elle sortit sa propre arme et l'agita. Le Serpent de la sorcière lévita alors tandis qu'une bulle opaque se formait autour de l'animal, le faisant disparaître de la vue des personnes de la salle. Laissant le globe en lévitation au milieu de la salle, la nonne rangea soigneusement sa baguette, hochant la tête, reprenant sa litanie de paroles.

Bien, Miss Malitia, je serais votre propre référente, je suis Annie Mordick, mais vous m'appellerez Miss Mordick. Vous allez me suivre, que je vous présente notre bâtiment et votre domicile pour les mois à venir.

Faisant un signe de main impatient à la jeune fille, elle offrit un sourire amical à Alanna qui observait avec silence la scène.

Ne vous inquiétez pas miss, votre cousine sera soignée dans les plus brefs délais. Nous n'avons pas affaire souvent à ce type de pathologie, mais, comme toute autre, je ne doute pas qu'elle saura être soignée.

Inclinant la tête, amicale, Alanna eu un sourire pour la nonne, comme ravie de ce qu'elle venait de lui dire.

Vos traitements semblent avoir toujours fait effet ma soeur, je ne doute pas que vous saurez sauver l'âme de ma pauvre Hellia.

Puis, se tournant vers la préfète, Alanna lui offrit un sourire radieux, comme soulagée d'avoir réussi à arriver jusque là.

Bien Hellia, c'est là que nos chemins se séparent. Nous nous verrons demain, ne t'inquiète pas pour cela, et, surtout, n'oublie pas la raison de ta présence en ces lieux. Je compte sur ta coopération ainsi que sur ta volonté de réussir ce que tu entreprends.

Et, adressant un dernier sourire à la nonne, Alanna posa une main sur l'épaule d'Hellia, tandis qu'elle suivait les deux autres nonnes qui avaient pris le chemin inverse de celui de Annie, qui attendait la préfète avec une impatience mal cachée.

Allons mon enfant, plus vite que ça, vous êtes malade, mais encore capable de comprendre ce que je vous dit, suivez moi je vous prie....

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 26/09/2018 à 16:05:54

Interdite, les yeux rivés sur la bulle où se trouvait le mamba noir, Hellia n'aurait pas su dire depuis combien de temps elle se tenait droite au milieu de la pièce avec l'impression qu'un gouffre s'était ouvert sous ses pieds. Dix minutes peut-être ? Sans doute moins car les pas résonnaient toujours. Et en effet, derrière elle Alanna s'éloignait escortée par les deux nonnes.


Malade ?



Ce n'était qu'un simple murmure, même Annie Mordick, qui pourtant se tenait à moins d'un mètre d'elle et dont la poche renfermait sa baguette, n'avait pas pu l'entendre. Consciente d'avoir été dupée par sa directrice de maison, Hellia serra les points. Elle aurait pu hurler, dire qu'Alanna n'était qu'une menteuse et se précipiter sur la bulle ou se trouvait Orphée, mais elle se doutait bien que ce n'était pas une chose à faire si elle voulait un jour quitter ces lieux.

Apparemment les nonnes semblaient considérer les nombreuses particularités comme des maladies et répondre par la colère, l'hystérie et ce, sans baguette, lui assurait certainement de se retrouver encore plus piégée qu'elle ne l'était déjà. Il fallait agir avec réflexion, intelligence et ruse. Elle aurait tout le temps de laisser exploser sa colère et son besoin de vengeance une fois de retour à Poudlard. Pour le moment, la chose la plus raisonnable à faire, était de prendre sur elle et de jouer le jeu.

Quittant enfin la bulle opaque du regard, elle posa ce dernier sur la nonne qui l'attendait. Annie Mordick comme elle s'était présentée. D'ailleurs était-ce une coïncidence que sa référente soit celle qui s'était occupée des personnes recherchées par la Spall ? La Préfète lui lança un sourire froid. Certes elle était bel et bien piégée à l'intérieur de ce cloître, mais rien ne l'empêchait de s'amuser aux dépens de ces geôlières.



Je vous suis miss Mordick. Dieu merci, je suis encore capable de vous comprendre ! Croyez-vous que je vais me transformer en Serpent ?


Le ton faussement apeuré qu'elle avait employé ne sonnait même pas faux à ses propres oreilles et la sorcière avait du mal à se retenir d'éclater de rire. Si jouer l'ignorante lui permettait de ne pas être surveillée sans cesse ou bien de ne pas éveiller la méfiance des sœurs, la Préfète allait s'en donner à cœur joie. Cela lui laisserait sans doute la possibilité de se déplacer plus facilement dans le couvent à la recherche des informations dont elle avait besoin et même si elle désirait quitter cet endroit au plus vite, Hellia avait conscience que le temps était devenu son allié. Plus le temps passerait, plus sa vengeance envers Alanna Spall n'en serait que meilleure.

Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Alanna Spall
Directrice de maison
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 4563
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 01/10/2018 à 20:19:06

Adressant un sourire gelé à l'impertinente enfant, Miss Mordick claqua de la langue sans répondre, fermant la porte derrière elles tandis que les deux jeunes femmes s'enfonçaient dans les abysses du couvent. Le couloir semblait ne jamais se finir, et les portes régulièrement positionnées offraient une perspective angoissante. Sans prêter attention aux grognements étouffés qui traversaient les murs, la nonne avançait d'un pas sec, sa main toujours sur sa baguette tandis qu'elle lançait de temps à autre des regards à la préfète afin de vérifier qu'elle suivait bien.

A ta droite nos salles de travail. Ce sont les endroits où nos patients passent le plus clair de leur temps, plusieurs soeurs sont attribuées à cette aile du couvent et ont pour mission de vous aider à trouver la paix et à purifier votre âme. C'est l'endroit que vous retenez quand vous sortez finalement de chez nous, et où beaucoup de tes congénères ont trouvé la paix et la rédemption.

Tournant la tête alors qu'un cri strident passait à travers la porte, Miss Mordick s'approcha de celle ci, frappant violemment avec la paume de sa main trois fois, laissant le cri se perdre dans la longueur du couloir. Reprenant sa route sous la seule lueur des ampoules électriques, elle arriva finalement au fond de celui ci. Poussant la porte, les deux jeunes femmes se trouvèrent face à deux escaliers plongeant au sein de la terre. Empruntant celui de gauche, Annie descendit rapidement les marches, adressant à Hellia un signe de main impatient.

Allons allons plus vite jeune fille. L'escalier de droite mène à nos salles administratives et à nos registres et stocks de provision. Nous nous dirigeons vers les quartiers de nos patients. Vous possédez chacune une chambre isolée dans laquelle vous devez rester en dehors de vos heures de promenades et en salle de travail. Le repas vous y est servi matin et soir tant que vous respectez les règles. Respectez les horaires, n'usez pas de magie et suivez nos ordres, et tout se passera pour le mieux.

Poussant la première porte suivant l'escalier, Annie dévoila ainsi une petite cellule aux murs en béton gris passé. Sur le bord une simple natte de paille tandis qu'un petit pot sur le côté semblait destiné aux commodités. Nulle trace d'une quelconque fenêtre, la seule ouverture semblait donner sur la cellule à côté par le biais d'une fine ouverture le long du plafond. Large de quelques centimètres, à défaut de laisser passer une main elle permettait à l'air de circuler avec davantage de facilité entre les chambres.

Je vous laisse vous installer à votre aise, vous trouverez sous votre natte vêtements et sous vêtements plus appropriés, je vous laisse vous changer maintenant, que je puisse récupérer vos vêtements.

Et, sans laisser à la préfète la moindre intimité, Annie se plaça sur le seuil de la cellule, les bras croisés, attendant avec impatience que l'enfant s'exécute.

Hellia St.James
Préfète
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 2504
Titre : Re : L'enfant de Salazar
Créé : 03/10/2018 à 16:18:54

L'endroit était encore plus lugubre que la Fourchelang ne l'avait imaginé. Plus elle avançait dans les couloirs en compagnie de miss Mordick, plus elle comprenait que sortir du couvent allait s'avérer difficile. Grimaçant à chacun des grognements qu'elle entendait, Hellia écoutait à peine la nonne. Cela ne l'empêcha pas, cependant de lever les yeux au ciel lorsque cette dernière évoqua la rédemption que les patients avaient, semblait-il trouvé. Sursautant au cri strident, la blonde pressa un peu plus le pas à la suite de la référente, apeurée à l'idée qu'une des nombreuses portes ne vienne à céder et ne laisse sortir quelque chose qu'elle n'avait pas du tout envie d'imaginer.


La visite continuait néanmoins et la Préfète dressa une oreille attentive lorsque miss Mordick parla de l'escalier qui menait aux registres. Il fallait absolument qu'elle garde ces informations en mémoire car cela représentait sa clé de sortie.

Au bout de quelques minutes, la nonne poussa une porte derrière laquelle se trouvait une pièce dépourvue de vie. Hellia haussa les sourcils, surprise par la vétusté des lieux. Évidemment, après avoir traversé le couvent, elle ne s'attendait pas à y trouver une chambre douillette comme celle qu'elle avait à Poudlard mais, ce réduit ressemblait plus à l'idée que l'on pouvait se faire d'une cellule plutôt que d'une chambre. Même les deux elfes de maison au service de sa famille étaient beaucoup mieux logés. Fermant les yeux un instant afin de ne pas faire de remarque désobligeante, la Préfète s'approcha de la natte pour y trouver les vêtements, comme indiqué par la nonne.

Des vêtements ternes dont le tissu était semblable à de la toile de jute, épais et désagréable au toucher. Hellia observa longuement ces derniers, avant de s'adresser à l'adulte.



Je pense que vous n'avez rien de plus... Saillant ?



Il était bien évident que cela serait trop demander de garder son uniforme. Soupirant, la Vipère murmura.


Et l'intimité n'est pas non plus de mise apparemment. Si ma grand-mère apprenait ça. Le sens des convenances ne doit rien vouloir dire pour ces...


Ne terminant pas sa phrase, Hellia se déplaça afin de ne plus être dans le champ de vision de la nonne et retira son uniforme avec regret afin de passer les vêtements râpeux. Une fois fait, elle s'approcha de l'adulte et lui tendit son uniforme avec humeur.


Cela vous convient-il où dois-je aussi porter un de ces trucs dont vous êtes coiffée ?

Team H
Team Mamènes
Emmerdeuse #2
Anciennement Hellia Malitia




Pages : 1 2 3 ->

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5