Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Reste du monde

Pages : 1 2 3 ->

Rien à déclarer
Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Rien à déclarer
Créé : 30/09/2018 à 22:11:19 - Modifié : 30/09/2018 à 22:20:03



MINISTERE DE LA MAGIE, UN AN PLUS TÔT -

- Oberlin ! Occupez-vous de la Française !

* Après avoir acquiescé d'un signe de tête, l'employé ministériel attrapa le dossier que son supérieur avait sèchement laissé tombé devant lui. Une alchimiste… qui a fait péter son labo… des dettes… Pas étonnant que les Ministère Français et Britannique de la Magie communique à son sujet. Aucun d'eux ne veulent voir une nouvelle catastrophe qui coutera plusieurs centaines de gallions, et qui pousserait les moldus à poser des questions gênantes.

Attrapant sa cape de voyage, l'Oberlin rangea sa baguette dans la poche intérieur de sa robe de sorcier noire, et lu la dernière adresse à laquelle elle devait se rendre. Poudlard. Très bien, en avant pour un interrogatoire de broutille. *

PRE-AU-LARD -

* Il y eut un pop sonore, et l'adulte réapparut dans une petite allée du célèbre village sorcier. La dernière fois qu'il y avait mis les pieds devait remonter à son adolescence, mais rien ne semble avoir changé ici. Remontant l'allée principale jusqu'au salon de thé de Madame Piedoddu. D'ici, il verrait sans problème la jeune femme revenir du château, le transplanage direct y étant impossible par une floppée de sorts mis en place depuis bien longtemps.

Commandant une tasse de thé bien chaud, il attendit patiemment l'arrivée de la Française, regardant une dernière fois sa photo avant de reporter son attention vers l'édifice qui accueillait de jeunes sorciers depuis des siècles. Il ne savait pas qu'il y retournerait. *

RPG entre Elise Dubois et Archie Oberlin
PNJ et PJ non souhaités. Demandez avant de poster.

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 30/09/2018 à 22:36:30

* La française sortait du bureau du directeur de Poudlard. Elle avait passé un entretien pour le poste de professeur d'Alchimie. Elise savait que ce n'était le travail rêvé, elle voulait s'abandonner pleinement à ses recherches. Mais c'était payé. Et après le petit accident dans son laboratoire en France, le gouvernement magique ne voulait plus lui accorder de bourses. Pfeu. Ce n'était même pas de sa faute. Ou un tout petit peu. Bon d'accord, c'était de sa faute. Mais jamais elle ne l'avouerait.

Avant de transplanner directement jusqu'en France, l'Alchimiste voulait visiter un peu le petit village de Pré-Au-Lard. Ayant été élève de Beauxbatons, la Française ne l'avait jamais vu.

Mais tout en marchant dans les rues mornes et sous le ciel gris de l'Ecosse, la Dubois regrettait déjà le sud de la France. Finalement, elle repéra une sorte d'endroit où l'on vendait des boissons. Parfait. Elle allait fêter son nouveau poste en tant que professeur.

Elise poussa la porte des Trois Balais et se mettant à une table, seule, elle attendit qu'on vienne la servir. Lorsqu'un serveur vint enfin lui prendre sa commande, la Française articula en Anglais avec un fort accent Français : *


Un verre de vin s'il vous plait. Rosé ? Français de préférence.

* Quelques minutes plus tard, Elise sirotait son verre de vin, tranquillement. Elle pensait à son wombat, encore en France. Elle allait lui annoncer la bonne nouvelle. Bientôt direction l'Ecosse. *

Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 30/09/2018 à 23:04:19

* L'Oberlin eut le temps de siroter sa tasse doucement, peaufinant quelques notes sur son projet de Manuel. Même si il avait obtenu d'excellents BUSEs et ASPICs en Etude des Runes, jamais il n'avait été accepté au Département des Mystères, jamais le Ministère n'avait relevait son niveau. Il avait pourtant été déclaré surdoué par les enseignants de Poudlard et les médecins de Sainte-Mangouste. Mais le Ministère était sourd des remarques extérieures, et aveugles de ce qui se passait sous son nez.

Terminant de noter les rudiments de la Croix Celtique, il se rendit vers la propriétaire des lieux pour lui verser la somme due pour la tasse et atteint la rue lorsque le portail de l'école se referma dans un grincement. Une jeune femme avançait sur le trottoir d'en face, en direction des Trois-Balais. Réajustant le col de sa cape de voyage, il la suivit de loin, de l'autre côté du chemin, avant de s'engouffrer, quelques secondes plus tard, à l'intérieur du pub.

La taverne était pleine, et la chaleur humaine en était presque suffocante pour l'Oberlin. Jouant des coudes pour se frayer un chemin, il aperçut la brune assise à une table, buvant un délicat rosé. On avait les moyens pour une sorcière dont les vivres ont étés coupés par son Ministère.

Commandant deux tranches de cake aux fruits au comptoir, l'employé ministériel vînt s'asseoir face à la Française et entama alors la conversation : *

Enchanté Mademoiselle, je me présente : Archie Oberlin, envoyé du Ministère de la Magie Britannique.

* Le serveur vînt déposer les deux assiettes que l'adulte paya sur le champ avant de continuer : *

Je me suis permit de commander ceci pour vous aussi, j'espère que vous apprécierait ce met autant que votre rosé.

* Il était délicat d'entamer une conversation avec une personne, surtout lorsqu'il fallait lui avouer qu'on venait la voir car le gouvernement se méfier de ses agissement. Alors, calmement, Archie attendait la réaction de la jeune femme en poussant vers elle une assiette de cake. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 01/10/2018 à 19:42:28

* La jeune femme buvait lentement son rosé en essayant de comprendre les conversations autour d'elle, lorsqu'un homme s'installa à sa table. Si elle n'avait pas vu qu'il n'avait pas l'âge pour la draguer, la sorcière lui aurait envoyé son verre à la figure. Mais décidant qu'il n'avait surement pas l'âge de la séduire, elle se ravisa. Surtout ce que ça ne faisait pas très bonne impression de jeter son verre à la figure des gens.

Il se présenta et la sorcière perdit de suite son sourire polis. Et voilà, on la fliquait maintenant. Elle maudit le gouvernement français une vingtaine de fois avant de peindre un sourire glacé sur son visage.

Prenant du bout des doigts un morceau du cake qu'elle ne mangea pas. L'Alchimiste l’émietta avant de se décider à répondre. Surtout, elle se rappela de ne pas être agressive. Et c'est donc avec un ton mesuré qu'elle s'adressa à l'employé de la ministère de la magie. *


Je présume que j'ai pas besoin de me présenter. Arrêtons les faux semblant Mr Oberlin.

* Elle leva les mains comme pour montrer qu'elle n'avait pas d'arme. Elle avait vu ça dans un film moldu et avait trouvé cela très comique. *

Comme vous le voyez, pas de fiole, pas d’élixir. Je ne ferais pas exploser cette taverne. Ou pas de suite. Allez vous me suivre partout pour le vérifier ?

* La jeune femme éclata d'un rire claire pour montrer qu'elle plaisantait. Mais c'était une question dit sur le ton de l'humour peut être, mais réel. La sorcière n'allait surement pas se laisser suivre partout. Et cet employé comptait le faire, il allait avoir bien du mal. *

Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 01/10/2018 à 23:19:27

* Elle ne faisait pas honneur à la tradition de Beauxbâtons. Ou du moins, à ce qu'on en disait. Cette école de Magie semblait avoir tout un axe porté sur le respect du savoir-vivre et de la tradition. Peut-être faudrait-il envoyer quelques sorciers là-bas, comme cette vendeuse de journaux à l'entrée du Ministère qui ne semblait pas connaître le terme de "politesse".

Cela n'était pas passé inaperçu auprès de l'Oberlin, que le sourire de la jeune femme disparut un instant pour revenir. Alors que l'employé Ministériel commandait une petite tasse de thé en payant par avance, il se replaça, le dos droit, face à la Française : *

Je dois vous avouer que ce serait ridicule que de vous demander de vous présenter, Mademoiselle Dubois.

* La sorcière fit alors un numéro ridicule, et le surdoué prit sur lui pour ne pas soupirer ou montrer son exaspération, même si cela devait être légèrement visible. Mais politesse et professionnalité obligent, il restait courtois.

Alors qu'elle levait les main pour montrer qu'elle n'avait rien en main, que l'auberge n'avait, et n'allait pas encore exploser (ce qui lui attira des regards étranges des touriste), l'Oberlin posa sa tasse sur la table avant de reprendre : *

Je ne vous en ai pas commandé. Vous semblez préférer des boissons… différentes. Et je vous rassure, je ne suis pas plus emballé que vous à l'idée de vous suivre.

* Il prit le temps de siroter une gorgée du délicieux nectar fumant avant de reprendre : *

Mais si vous daignez vous comportez comme une personne civilisée, tout ira très bien.

* Il y eut un coup de baguette et un dossier, enfin une copie, marquée du sceau du ministère apparue sur la table. Il contenait les informations recueillies et transmises sur la sorcière. Il y avait également un formulaire à remplir. Dedans se trouvaient la plupart des déplacements depuis l'arrivée de la Française en Angleterre, et l'adulte pousse nonchalamment la pochette vers elle en tenant sa tasse de thé sa main. *

Allez-y, je vous en prie.

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 02/10/2018 à 19:28:14

* Finissant son verre de rosé, la jeune femme su que la conversation allait durer et s'annonçait pénible. En prévision, la française su qu'il fallait qu'elle en commande autre chose. Elle avait sourit à la remarque de l'employé et décida de le titiller un peu. Elle réussit à acheter une bouteille de Muscat, plus sucré et doux que le précédent vin. Peut être que son interlocuteur allait il aimer. Servant deux verres la sorcière lui en mis un à côté de son thé fumant. C'était un style après tout. *

Trinquons alors en tant que personnes civilisés Mr Oberlin.

* La jeune femme fixa des yeux l'homme, plongeant ses prunelles bleus glacés dans celle du sorcier. Allait il refuser son verre ? Lui qui proclamait la civilisation ? Il avait pourtant l'air de s'offusquer aux breuvages de la française. Ces anglais n'y connaissaient vraiment rien en alcool.

La pochette devant elle lui faisait de l’œil. L'alchimiste n'y avait pas encore touché mais sa curiosité était poussé à bout. Elle ne demandait bien ce que le ministère avait pu écrire sur elle. Pourtant un esprit simple de contradiction, très mature dira t on, germa dans sa tête.

Elle fit un sourire qui se voulait poli et neutre, et repoussa de sa main manucurée la pochette. *


Je pense savoir tout ce qu'il y a connaitre sur ma personne. Mais merci de me le proposer. Je préférais largement apprendre ce que vous, vous en pensez Mr Oberlin ?

* La française était malicieuse, un brin moqueuse, mais en vérité elle était vraiment très curieuse de savoir ce que cet homme coincé penserait d'une française un peu excentrique qui faisait tout exploser sur son passage. *

Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 03/10/2018 à 23:09:17 - Modifié : 03/10/2018 à 23:19:25

* La Française commanda une nouvelle bouteille d'alcool, et approcha un verre auprès de l'Oberlin, qui décala sa tasse. Soit, si il fallait boire, alors buvons. Attrapant le verre et le levant devant lui comme pour trinquet, il but alors quelques gorgées de la boisson alcoolisée. Il n'était pas dans ses habitudes de boire, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne tenait pas la boisson.

Reposant le verre devant lui, il attendit quelques instants, voyant bien que la pochette faisait de l'œil à la jeune alchimiste, que la sorcière voulait ouvrir ce dossier, mais que quelque chose l'en empêchait. N'avait-elle pas confiance ? Ne voulait-elle pas le faire devant Archie ? Reprenant son verre en main, il le termina d'une traite lorsque la Française lui posa alors des questions, sur lui-même. Peut-être le thé n'était pas une si mauvaise option. *

Je ne crois pas que ce sois moi, qui suis surveillé par le Ministère Mademoiselle.

* S'installant plus confortablement sur sa chaise, l'employé Ministériel croisa sa jambe et regarda alors la jeune femme : *

Mais mon avis importe peu. Je ne suis pas là pour porter un quelconque jugement sur les activités du Ministre.

* Activités de plus en plus politique, et de moins en moins franches. Le Ministère était devenu un champ de bataille médiatique, où le travaille bien fait était moins bien récompensé qu'une jolie photo, ou une interview tapageuse. *

Je pense juste que vous devriez éviter de faire trop de bruit, Mademoiselle. Si je suis ici, c'est surtout à cause de votre Gouvernement qui voulez s'assurer que vous ne faisiez rien de… répréhensible.

* Il en avait déjà trop dit. Il avait un devoir de neutralité dans son travail, mais voilà qu'il avait porté un jugement sur son travail. Il mettrait ça sur le compte de l'alcool. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 03/10/2018 à 23:40:56

* La française fut surprise que l'Oberlin accepte le verre, il avait l'air si guindé qu'elle aurait parié qu'il allait refusé pour une quelconque raison. Et ses phrases confirmèrent la vision de la jeune femme. Il semblait tenir aux règles. Pas de jugements, pas d'avis, un employé parfait, bien dans la norme. Ennuyant pour la Dubois.

Mais alors qu'elle sirotait son muscat, il la surprit en ajoutant une phrase des plus révélatrice. C'était donc son gouvernement qui ne la lâchait plus ? Eux qui avaient prévenu le ministère britannique. Un éclair fugace de colère passa dans les yeux de l'Alchimiste, bien vite réprimé par un sourire qui ne monta pas jusqu'au yeux. *


Répréhensible vous dites ? Vous allez pouvoir les rassurer alors, j'ai été acceptée comme nouvelle enseignante dans l'école de Poudlard, d'où ma présence ici. Rien de bien fâcheux.

* Et la sorcière se félicitait d'avoir accepté le poste. En plus de pouvoir gagner des gallions, elle allait pouvoir continuer ses petites recherches sans que le ministère mette son nez dedans. Elle se doutait bien pourquoi le gouvernement français magique la suivait, cela devait bien les inquiéter de perdre une de leurs meilleurs alchimistes. Car c'était bien pour cela qu'Élise avait reçu des bourses en premier, elle était dans les favorites pour un prix, et ensuite elle avait reçu plusieurs droits pour fouiller dans les archives française.

Que maintenant la Dubois prenne le large en dehors du territoire devait les inquiéter en plus de les embêter. Tant mieux. Pour piquer un peu cet employé, la jeune femme enfonça le clou. Qu'il aille rapporter cela à son ministère tient. *


Les affaires de Poudlard ne sont plus celle du ministère, n'est ce pas ? Vous pouvez dire à votre supérieur que je n'ai plus à être suivie. Si je fais quelques chose de, comment dites vous, répréhensible ? Et bien, je suppose que ce sera le directeur qui s'en chargera.

* Elle fit un clin d’œil à l'Oberlin, sachant pertinemment que ce n'était pas très malin d'insinuer que le ministère était impuissant à Poudlard. Mais la future enseignante s'en fichait, ils n'avaient qu'à pas la ficher comme cela, par la barbe de Flamel! *

A ma rentrée à Poudlard alors, et à votre retour au ministère Mr Oberlin!

* La jeune femme leva son verre, ironique et but en souriant. Qu'il retourne bredouille, cela lui fera les pieds, pensait l'Alchimiste avec plaisir. *

Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 04/10/2018 à 22:56:31

Enseignante ?

* Soit Poudlard avait un cruel manque de personnel pour accepter une alchimiste ayant fait sauter son propre laboratoire, soit elle était exceptionnellement douée. Voire les deux. Cependant, lorsqu'elle affirma que le Ministère n'avait pas à mettre son nez dans les affaires du collège de Magie, l'employé leva un sourcil. Et depuis quand au juste ?

Certes, l'école avait toujours montrée une certaines forme de résistance, mais le Ministère avait autorité sur celle-ci. Directeur ou non, le Ministère pouvait sévir si la sécurité des élèves étaient en danger. Mais Archie lui, non. Ce que le Ministère l'autorisait à faire ? Gratter du papier, et attendre. *

Je suis certain que Monsieur le Directeur prend les décisions qu'il juge les plus sages.

* L'Oberlin prit le verre en même temps que la jeune femme mais ne le but pas, cette fois. Il en avait déjà prit deux, et il n'avait pas la même habitude que la jeune femme avec l'alcool. *

Je ne crains qu'il ne faille attendre avant de retourner au Ministère, vous aurez encore à me supporter un peu. Je ne peux m'empêcher de demander… pourquoi pas Beauxbâtons ?

* Et il prit doucement une gorgée du liquide alcoolisé, regardant la Française droit dans les yeux. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 05/10/2018 à 11:49:29

* L'Alchimiste se retint de rire, sa tête était trop drôle. C'était si dure de croire qu'elle avait été prise comme enseignante ? Il n'avait pas l'air vraiment d'accord avec les propos d'Elise. Mais ne dit rien, ce qui agrandit le sourire de la sorcière. A la place, il fit une remarque assez neutre. Cela toucha la curiosité de la jeune femme, cet homme était étrange. A sa place, Elise aurait répondu plus franchement, comme à son habitude. Elle sentait qu'il n'était pas très sincère avec elle.

Et comme pour confirmer ses pensées, l'Alchimiste remarqua qu'il ne buvait plus. Cherchait il à garder le contrôle ? La Dubois le prit comme un défis. On jouait selon ses termes ici.

A la question qui suivit, le sourire de la jeune femme perdura. Il voulait savoir des informations personnelles maintenant ? Il n'allait pas s'en tirer comme ça, cet employé ne savait pas dans quoi il mettait les pieds. Réservant son verre pour qu'il soit à nouveau plein, même s'il n'était pas vide, la sorcière répondit légèrement : *


Et pourquoi le ministère mr Oberlin ? La vie est une question d'opportunité. Beauxbâtons ne cherchait pas d'enseignante, Poudlard oui.

* Elle se lécha les lèvres après une gorgée supplémentaire de son breuvage. La sorcière regardait l'employé comme un chat regarde une souris. *

Mais je ne répondrais pas à d'autres questions sans que vous me révéliez quelque chose sur vous mr Oberlin. Après tout, vous connaissez mon dossier, mes expériences en France. Je ne sais rien de vous. Et puisque nous allons passer un petit temps ensemble, apprenons à nous connaitre.

* La jeune femme fit signe d'un geste de la main à un serveur, et commanda quelques biscuits apéritif. Il était connu qu'on parlait mieux lorsque la soif et la faim étaient sustentés. Piochant quelques biscuits salés, l'Alchimiste se pencha un peu plus en avant vers Oberlin : *

Allons dites moi tout.

Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 13/10/2018 à 16:57:37

* Plus ça allait, moins l'Oberlin appréciait la française. Alors qu'elle passa sa langue sur les lèvres après avoir bue une gorgée, l'Oberlin leva les yeux au ciel. Beauxbâtons doit être en piteux état si toutes et tous sont comme ça. Voyant la française reremplir son verre, l'Oberlin prit une gorgée pour l'accompagner, avant qu'elle ne pose une question. *

Je pense surtout que Beauxbâtons tient à ses locaux Mademoiselle. Quant au Ministère, il s'agit d'une place sûre. Bien qu'il me faille avoir à faire à des gens ne connaissant pas les règles de savoir-vivre.

* Ce sourire sur le visage de la sorcière irritait Archie au plus haut point. Lorsqu'elle commanda des biscuits apéritifs, il les repoussa vers elle et soupira. Elle ne voulait rien dire ? Pourquoi fallait-il toujours qu'ils ne veulent rien ? Pourquoi fallait-il toujours qu'ils compliquent des choses simples. *

Pourquoi voulez-vous me connaitre ? Il est très probable qu'après cet entretien, je disparaisse de votre vie. A moins que vous ne fassiez exploser une nouvelle fois votre laboratoire… voire quelques élèves avec.

* Un sourire vînt à ce moment éclairer le visage du Professeur. Buvant une petite gorgée du liquide alcoolisé, il reprit : *

Croyez bien que ce n'est pas après quelques verres dans un pub, que je raconterais ma vie à une sorcière que je vois pour la première fois.

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 13/10/2018 à 22:25:29

* La jeune femme éclata d'un rire claire en entendant la pique de l'Oberlin. Elle était tout à fait consciente de jouer sur les nerfs de l’employé. Il ne pouvait pas s’empêcher de remettre cette histoire sur la table. Cela arrivait à tout le monde de faire exploser un laboratoire ? Non, pas vraiment. Mais tout de même, il n'y avait pas de quoi fouetter un flerreur. Levant les yeux au ciel, elle répondit d'un ton teinté de réprimandes : *

Le manque de savoir-vivre, effectivement, surtout lorsqu'on insiste sur une situation déjà tirée au clair. N'est ce pas ?

* Il refusait même ses biscuits. La sorcière soupira, ils n'allaient pas vraiment dans le bon sens avec ce vieux coincé. La française avait l'impression d'avoir affaire à son père, une génération qui s'offusquait pour un rien, qui pensait que la nouvelle génération ne valait rien, ou du moins bien que la précédente.

Un éclair de colère passa dans les yeux bleus de l'Alchimiste, il insinuait vraiment qu'elle serait capable de tuer quelqu'un ? Des élèves en plus ? Ce sorcier, employé du ministère ou pas, commençait à lui taper sur le système. Mais la française garda son calme et son sourire éclatant. Même si celui ci n'atteignait plus ses yeux. *


Croyez bien que ce n'est surement pas dans mes principes de blesser intentionnellement des élèves.

* Laissant un temps passé en buvant une gorgée, la Dubois reprit, susurrant sa réponse à l'Oberlin. *

Mais je n'ai rien promis envers les employés du ministère un peu trop envahissant et manquant de savoir-vivre.

* Il ne voulait pas lui parler ? Il voulait l'insulter ? Soit, maintenant, que Elise avait cerné le personnage elle n'allait surement pas rester là, à se laisser faire. Il voulait la détester ? Elle allait lui donner une raison de le faire. *

Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 25/10/2018 à 00:01:41

* L'Oberlin retînt un pouffement de rire lorsqu'elle parla d'"employés du ministère un peu trop envahissant et manquant de savoir-vivre". Certes, il pouvait faire mieux, mais il avait la journée de travail dans les bras, et venir boire un verre dans un pub miteux, avec une pseudo-alchimiste obligée de fuir son pays… et ses créanciers. *

Quand vous dites "intentionnellement", vous ne seriez pas assez maladroite pour avouer, sans le vouloir, que vous ne vous sentez pas capable d'assurer la sécurité de vos chers élèves ?

* Il sentait qu'il s'agissait d'une corde sensible, et l'Oberlin termina doucement son verre, avant de le reposer sur la table. Se serait le dernier. Techniquement, il était encore en service jusqu'à la fin de cet entretien.

Alors qu'il attendait la réponse de la Française, il jeta un regard noir à un sorcier l'ayant bousculé, avant de se rendre compte que ce dernier faisait deux fois sa taille. Tant en largeur qu'en hauteur. Bon, mieux vaut éviter d'insister. Il avait déjà une sorcière à gérer, il n'avait pas besoin de faire de la diplomatie avec un gorille par dessus le marché.

Reportant son attention vers l'alchimiste, il jeta un bref coup d'œil à sa montre. La nuit était déjà ben entamée, et il ne dormirait sûrement pas ce soir, même en repartant tout de suite pour le Ministère. Attrapant la bouteille, il la vida dans les deux verres de la table : *

Vous permettez que je vous resserve Mademoiselle Dubois ?

* Mais alors qu'il versait le liquide alcoolisé dans les verres, il vît dans le dos de la Dubois l'homme-gorille, qui parlait à ce qui semblait être des semi-trolls, pour se laisser diriger par lui. Ils ne cessaient de jeter un coup d'œil en leur direction. *

Les ennuis vous colleraient-ils à la peau ?
Je vous proposerait bien une petite promenade nocturne, mais je n'oserai vous faire croire à un rendez-vous galant.

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 25/10/2018 à 22:35:29

* Élise eut clairement un mouvement agacé en entendant la réponse de l'Oberlin. Depuis quand la sécurité était un véritable sujet de préoccupation à Poudlard. Les élèves étaient mis en danger par beaucoup plus qu'une simple petite explosion. Et puis ce n'était pas du tout à cet employé de la juger, la jeune femme cacha habilement son exaspération et répondit, glaciale. *

Vous vous êtes proclamés directeur Monsieur Oberlin ? Car je pense qu'il a assez d'expérience pour juger qui peut ou ne peut pas enseigner dans son école.

* Pour la sorcière, le sujet était clôt. Et avec une maturité sans nom, la jeune femme se mit à bouder proprement l'employé ministériel. Pourtant, elle acquiesça sèchement lorsqu'il proposa de la resservir. Plongeant le nez dans son verre, elle se taisait. Mais sous la table, sa main tremblait de colère qu'elle retenait. Il avait réussit à l'atteindre bien plus qu'elle le souhaitait, et retenait maintenant avec peine ses émotions.

En observant cet employé, la française se rendit compte qu'il ne la regardait plus. Mais plutôt quelque chose derrière elle. Un sourcil remonté, la jeune femme s'interrogea sur les paroles de l'Oberlin. Cherchait il encore à la provoquer ?

Voyant qu'il ne la regardait toujours pas, la sorcière se retourna sans discrétion pour voir ce qu'il voyait enfin. Et là, la jeune française ne manqua pas de remarquer le groupe d'homme aussi beau qu'intelligent, et on pouvait les qualifier de laid.

Se retournant brusquement, l'Alchimiste se cacha le visage de sa main. Même si c'était plutôt inutile, ils l'avaient surement remarqué. *


Oh mon dieu. Par la blouse de Flamel!

* Ses injures en Français, n'auront surement pas marqué l'employé. Mais la Dubois se tourna vers lui et articula doucement. *

M Oberlin, nous allons avoir un problème.

* Et en même temps, celui qui devait être le plus laid, et donc le chef de la bande, s'avança et posa son énorme paluche sur l'épaule de la jeune femme qui semblait être une enfant à côté. *

Eh bien si je m'attendais à te retrouver, Élise!

* Puis il continua dans un anglais maladroit. *

Mais présente nous. Je vois que tu fréquente du beau monde maintenant. Elle nous en a fait voir de toute les couleurs, la p'tite. Pas vrai les gars ?
*
Elise était toujours crispée sur sa chaise, ses mains agrippant sa baguette. A sa tête on devinait que ce n'était pas une réelle bonne rencontre. *

Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 26/10/2018 à 15:55:09

* Laissant percer un sourire en voyant qu'il avait réussi à faire bouder la Française, ce dernier disparut lorsqu'elle se retourna avec autant de discrétion qu'un dragon dans une allée moldue. Alors qu'elle enfouissait sa tête dans ses mains, jurant en français, l'Oberlin ne comprit que le mot "Flamel". *

- M Oberlin, nous allons avoir un problème.

Quelle surprise Mademoiselle Dubois. Et il n'ont pas l'air très… diplomate.

* Il eut à peine finit sa phrase, qu'une main aussi large qu'une assiette vînt s'écraser sur l'épaule de la française, lui parlait dans une langue que l'employé ministériel ne maitrisait pas assez pour comprendre autre chose "qu'Elise". La montagne de stupidité finit par dire, dans un anglais qui fit grimacer l'Oberlin, quelque chose qui laissait présager que leurs relations étaient belles et biens négatives. Cependant, personne ne ferait de mal à la nouvelle enseignante tant qu'il serait en charge du dossier. S'essuyant les lèvres à l'aide d'une serviette, il se releva et poussa la main du sorcier de l'épaule de la jeune femme. Du coin de l'œil, il vît la main de l'alchimiste se refermer sur quelque chose. Sa baguette sans doute. *

Désolé, mais nous étions dans en pleine conversation, avec des termes que vous auriez sans doute du mal à comprendre.

* Les mots sortirent tous seuls de la bouche, l'alcool sans doutes. Il n'aurait habituellement pas dit ça, préférant une issue pacifique et diplomatique à cette situation. Seulement, peu habitué à l'alcool et ayant noyé sa journée dans son verre, au cours de l'entretien avec la Professeure, le voilà à envoyer bouler des personnes faisant une fois et demi sa taille. *

Maintenant, si vous voulez bien nous laisser, votre odeur parvient à faire disparaître le parfum de la jeune femme.

* Bon, il allait trop loin. Laissant sa main vagabonder dans son dos, il agrippa son verre à moitié plein. Ca allait dégénérer, leur esprit étroit ne voyant pas d'autre issue à cette situation. Terminant le verre, il tendit une main à la Dubois. Ils feraient mieux de sortir, ils pourraient éviter l'affrontement et, au pire, il se passerait à l'extérieur. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 27/10/2018 à 14:34:03

* Élise regardait la scène avec de grands yeux. L'Oberlin en plus d'être coincé avec elle, venait clairement d'insulter les trois trolls. Et un des trois l'avait empoigné par le bras, regardant à droite et à gauche ne sachant pas ce qu'il devait faire ensuite.

Présentant qu'il valait mieux filer, la jeune femme commença à se lever de sa chaise. Mais deux des trois hommes mirent chacun une de leurs énormes mains sur ses épaules et la forcèrent à se rassoir.

La française fronça les sourcils. Sortant alors sa baguette et l'enfonça dans la partie du corps du troll à sa hauteur. C'est à dire dans ce qui ressemblait à un jambonneaux, qui était en fait une cuisse. *


Enlevez tout de suite vos mains. Je maitrise très bien le sortilège de découpe si vous voyez ce que je veux dire.
*
Alors que ce qu'elle venait de dire montait au cerveaux des hommes et que le troisième installait de force, l'Oberlin à la table. Une quatrième voix, maitrisant l'anglais à la perfection et dont le ton était doucereux.

Allons, allons. Nous ne sommes pas des barbares. Les garçons laissez nous un peu d'air.

L'Alchimiste eut un frisson incontrôlé, elle reconnaissait très bien cette voix. Comme un seul hommes, les trois géants se mirent de côtés, laissant apparaitre ce qui était le chef de la petite bande.

Contrairement aux trois laiderons, l'homme était plutôt beau, dans la trentaine passé, cheveux blond délavés long. Il avait l'air d'un surfeur bien habillé dans un costume blanc qui faisait ressortir ses yeux bleu délavés. En premier il se dirigea vers l'employé du ministère, affichant un sourire charmeur qui sentait le faux. *


Je pense que nous n'avons pas commencé du bon pied. Je me présente, Aaron Colbung, membre de la délégation britannique dans la douane magique Australienne.

* Tendant une main, il se tourna alors vers Élise et son sourire se fana. *

Et Élise Dubois. Si je m'attendais à te revoir. Cette petite nous a donné du fil à retordre en Australie justement. Les garçons n'ont pas un très bon souvenir de cette demoiselle.

* La jeune femme inspira calmement, ses jointures blanchissant autour de sa baguette. Ses yeux fusillaient Aaron. Elle détestait qu'on parle d'elle comme si elle n'était pas là, il ne manquerait plus que l'employé commence à parler avec. Et puis elle les laisserait là, comme des bons copains. Mais si elle avait bien jugé l'Oberlin, il n'aimerait surement pas Aaron.

Prenant alors un air innocent, la Dubois demanda d'une voix froide : *


Aaron. Je mentirais en disant que c'est un plaisir de te revoir, toi et tes trolls. Tu t'adonnes toujours au trafique de créatures magiques ?

* L'homme perdit encore une fois son sourire et se tourna vers l'Oberlin, lui donnant une tape dans l'épaule comme s'ils étaient amis depuis des années. *

Voyons voyons, ce n'est pas du trafiques ma belle. Tout est une question d'offre et de demandes, pas vrai monsieur ?

* Les trois trolls étaient placés stratégiquement, Elise comme Archie ne pouvaient pas sortir sans que Aaron l'ait décidé. Tout cela sentait mauvais. *

Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 28/10/2018 à 00:35:20

* L'un des gorilles venait d'empoigner le bras de l'Oberlin, qui dirigeait lentement sa main vers sa poche. Sa baguette le démangeait. L'alcool sans aucun doute. L'un d'eux le força à s'asseoir, alors qu'un homme inconnu arrivait. Celui-là au moins, n'écorchait pas les oreilles de l'employé ministériel.

Voyant le costume blanc et l'allure du nouvel arrivant, Archie ne put réprimer un retroussement de nez. Merlin mais quel manque de goût ! Face au sourire digne d'un vendeur d'aspirateurs volants, le cinquantenaire laissa un masque d'impassibilité. Alors qu'il faisait les présentations, le sorcier refusa la poignée de main, rétorquant simplement : *

Je vous serrerai la main, lorsque vous et vos sbires maitriserez les règles de politesses.

* Il écouta ensuite la discussion entre Elise et Aaron, laissa sa main agripper sa baguette sous la table. En entendant parler de l'affaire en Australie, Archie le nota dans un coin de sa tête, cela pourrait être utile, mais il ne put s'empêcher de sourire. En effet, elle semblait assez combative. Il n'avait aucune idée de ce qu'elle avait pu faire à la frontière australienne, mais lorsqu'elle parla d'un trafic de créatures magiques son attention se raviva. Le pire, fut que ce Aaron demande son avis. *

Je crois surtout que tout est une question d'honnêteté et d'honneur. Ne cherchez pas, ces concepts vous sont apparemment étranger.

* Ne laissant pas le temps à Elise, Aaron ou même l'un de ses gorilles répondre (quoi que ce derniers devaient chercher le sens du mot "concept"), Archie fronça des sourcils et hausse le ton, quitte à attirer encore plus l'attention sur eux. *

Maintenant, laissez sortir cette demoiselle. A moins que vous ne préféreriez que je lance une procédure d'enquête concernant votre trafic ?

* De sa main libre, celle ne tenant pas son arme magique toujours dissimulée sous la table, il désigna le petit "M" violet accroché à l'attache de sa cape. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 28/10/2018 à 13:05:59

* Élise vit la mine énervée d'Aaron lorsque l'employé du ministère refusa sa poignée de main. Elle savait que c'était un sorcier avec non seulement du pouvoir mais aussi beaucoup de connaissances. Cela ne devait pas lui arriver souvent que quelqu'un lui refuse quelque chose. La sorcière eut du mal à réprimer son petit sourire satisfait. Et elle ne s’empêcha carrément plus lorsque l'Oberlin lui répondit. Même si le vieux était coincé, la Dubois avait bien deviné que le petit trafic d'Aaron ne lui plairait pas.

Il ajouta alors une phrase qui la fit sourire et lever les yeux au ciel. Par contre il n'avait toujours pas compris qu'Aaron ne les laisserait pas partir comme ça. Surtout elle. Même si le sorcier disait que c'était un hasard, l'Alchimiste savait très bien qu'il n'avait pas digéré sa dernière entrevue avec elle.

Le sorcier eut un sourire moqueur, et regarda à peine le petit M accroché à la cape de l'Oberlin.

Nous sommes collègue alors ? Mais quel coïncidence. Élise tu es un aimant à personne haut placée alors.

Il se tourna vers Archie, un sourire clairement méprisant maintenant. *


Je pense que nous nous sommes mal compris. Je mène l'équipe de Magizoologiste, aurors etc, qui viennent en aide à la douane Australienne, lorsque nous rencontrons des... * il jeta un coup d'oeil à l'Alchimiste, * des difficultés.

* En s'expliquant ainsi d'un ton doucereux, Aaron faisait comprendre à Archie qu'il était clairement bien placé dans le ministère. Ce n'était pas un petit employé comme lui qui allait lui faire peur. Mais Elise qui pianotait sur sa baguette, très énervée maintenant, ne put s’empêcher d'ajouter d'un ton ironique. *

Oui et lorsque sa brigade trouve des objets précieux ou des créatures magiques, ils n'hésitent pas à en prendre soin, à leur manière.

* La jeune femme frémissait de colère. Elle se souvenait dans quel état elle avait trouvé son petit Wombat. Car c'était bien comme ça que la française s'était trouvée face à face avec la troupe d'Aaron. Ne tenant plus, Élise lança au chef, en colère, son accent ressortant fortement. *

Vous devriez avoir honte! Si je retrouve votre planque, vous pouvez être sur que je reviendrai mettre le bazar.

* Aaron posa un regard sur elle, comme s'il avait à faire à une enfant coléreuse. Avec un grand sourire, digne d'une pub de dentifrice, il posa ses mains à plat sur la table. *

Mais nous y comptons bien Elise. Et tu seras bien gentille de nous rendre ce que tu nous a volé, ma chère. Il se pourrait que nous t'ajoutions à notre petite collection personnelle.

* Puis se tournant vers l'employé, pas du tout inquiet par la menace clair qu'il venait de proférer, il ajouta.
*

Notre petite Française a libéré plusieurs créatures magiques confisquées la dernière fois. Et il se dit qu'elle en aurait encore une en sa possession. Il se pourrait que ce soit elle qui soit victime d'une sorte d’enquête, vous me suivez ?

* D'un claquement de doigts Aaron se fit servir un verre de whisky par un des trolls. Ce sorcier n'était clairement pas un novice et cela se voyait. *

Archie Oberlin
Professeur
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1998
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 28/10/2018 à 13:43:23

* Il était arrogant, imbu de sa personne, et surtout : arrogant. Même si il aurait préféré rester dans la diplomatie, cela semblait peine perdue. Même si visiblement, la Dubois avait exfiltrée des créatures illégalement des mains de ses personnes, cela semblait avoir été fait pour le plus grand bien des animaux.

Alors que la Française et que le surfeur en provenance d'une pub pour "Sorcière Hebdo" continuaient leur discussion, le surdoué fit un mouvement de baguette sous la table, laissant les sorts informulés faire leur boulot. *

[ Deprimo ! ]

* Le parquet sous la table où étaient assis Elise et Archie s'effondra sur lui-même, les laissant chuter vers le sol de pierre de la cave. Se redressant en s'appuyant sur un tonneau, il sourit à pleine dents à la Française. *

Je vous avoues, ça m'avait un peu manqué ! Maintenant, je pense qu'on devrait prendre congés de vos amis avant qu'ils n'arrivent.

* En effet, des exclamations de toutes sortes provenaient de la pièce principale au-dessus, s'approchant des escaliers. Les "amis" de la Française, ainsi que le patron du bar probablement, devaient se précipiter par là et ils n'avaient d'autres choix que de transplaner si il voulait sortir d'ici entiers. *

Collaporta ! Je me permet Mademoiselle Dubois.

* La porte magiquement bloquée, le soricer attrapa la main de l'alchimiste sans même lui demander et se projeta mentalement dans une ruelle d'Edimbourg, non loin de son appartement. Ils n'allaient quand même pas démarrer un affrontement ici, et il avait mieux à faire. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Rien à déclarer
Créé : 28/10/2018 à 21:41:56 - Modifié : 28/10/2018 à 21:43:00

* Alors qu’Élise allait répliquer une insulte bien sentie à Aaron, le sol trembla sous le coup de sa colère. Bon d'accord, ce n'était pas sa colère qui avait fait s’effondrer le sol mais le sort informulé de l'Oberlin.

La sorcière s'épousseta et remis de l'ordre dans sa coiffure. Évidement, les britanniques manquaient de classes même dans leurs sorts. Elle haussa les yeux au ciel lorsque le vieux lui confia que l'aventure lui avait manqué. La jeune femme répliqua alors : *


Venez avec moi plus souvent, vous verrez qu'on ne s’ennuie jamais monsieur Orberlin.

* Elle soupira, c'était vrai que sa vie était loin d'être tranquille. La protection que lui offrait Poudlard ne serait vraiment pas une mauvaise idée au final. Elle vit l'employé coller la porte, et alors qu'elle allait dire autre chose, il lui agrippa la main et transplanna. Mais juste avant que les deux adultes disparaissent la porte explosa, et Aaron se jeta sur Elise et Archie encore à peine visible. Une seconde plus tard, il ne restait plus que les trois trolls, se regardant bêtement.

La sensation familière de transplanage était loin d'être agréable et une fois arrivée dans la ruelle, la sorcière agrippa à un mur. Elle regretta même pour une fois, tout l'alcool ingéré. Mais là, il n'avait pas l'air de vouloir rester sagement dans son estomac.

Reprenant son souffle, l'Alchimiste se redressa et fusilla des yeux l'employé. *


Ne. Transplannez. Plus. Jamais. Sans. Mon. Accord.
*
Et reprenant encore une bouffée d'air, son rythme cardiaque revint à la normale. Son regard alla vers la droite, et tomba sur une chevelure blonde qui la regardait d'un air narquois. *


On a l'estomac fragile ? Alors, vous vouliez partir sans moi ? Je vous trouve bien mal élevé tout les deux. Déjà, équilibrons tout cela.

* Aaron, qui avait réussit à les suivre, colla d'un sort l'employé ministériel au mur. Il lui lança un clin d'oeil. *

Vous m'excuserez monsieur, mais j'ai des petites choses à régler avec Élise.

* Comme lorsqu'un chat attrapait une souris, le sorcier se rapprochait lentement de la Dubois, tournant le dos à Archie.

Elise, elle, reprenait un peu de ses couleurs. Elle tenait sa baguette fermement. Mais la jeune femme rechignait à lancer le premier sort, sachant qu'elle était suivie, elle n'était pas censé créer de problème en Grande Bretagne. Si elle attaquait Aaron, elle pourrait très bien se retrouver expulser avant même d'avoir mis les pied à Poudlard.

L'alchimiste fit alors son choix, alors que le sort fusait, Aaron qui pensait qu'elle allait l'attaquer, se défendit en lançant le sort incarcerem. Mais aucun sortilège ne le toucha, et Elise maintenant ligotée sourit ironiquement.

Oberlin était libre, mais Aaron lui, ne le savait pas. *

Pages : 1 2 3 ->

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5