Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Reste du monde

Pages : 1 2 ->

Le jeu de l'Alchimiste
Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 29/10/2018 à 23:22:12 - Modifié : 30/10/2018 à 18:00:11


* Un manoir. Des sangs purs. Des décorations à faire mal aux yeux. Tout était réuni pour que ce congrès entre Alchimiste se passe à merveille. Élise en tant que major de la promotion de l'université française, et nouvelle professeur à Poudlard avait été invité. La jeune femme se doutait qu'il y allait avoir rumeurs sur son explosion célèbre dans le milieu, mais elle avait hâte de rencontrer certains confrères.

La sorcière avait revêtu une jolie robe longue bleu nuit, évidement serrée pour faire ressortir tous ses charmes. Le décolleté n'avait lui non plus rien à envier au reste de la tenue. Sa baguette était attachée à sa cuisse par une fine lanière en cuire. Invisible, mais grâce à une fente, rapidement accessible en cas de besoin.

Arrivant grâce à un système de portoloins, la jeune femme fut vite prise en charge. On lui enleva sa longue cape en soie, et un elfe de maison la guida jusqu'à la salle de réception, après avoir vérifié son identité évidement.

Élise prit un moment pour observer la salle décorée. Celui qui avait fait ça manquait surement de goût, autant de doré, la française plissa le nez. Mais alors que son regard clair examinait les invités, son cœur rata un battement.

Se rapprochant, hypnotisée, la jeune femme salua quelques Alchimiste réputé. Faisant la conversation sans trop savoir de quoi elle parlait. Ses yeux revenaient sans cesse à une tête qu'elle connaissait bien, trop bien. Même les sujets alchimique ne parvinrent pas à la dérider, la sorcière était bloquée sur une seule personne dans tout le congrès.

Le professeur Frédérique Butcher. *

RP entre Elise Dubois et Opale Tal Moundine.
PNJ non voulu. .

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 30/10/2018 à 13:14:53

* Opale avait une sainte horreur des réceptions mondaines. Bien entendu, ayant été élevée comme une parfaite petite sang-pure, la jeune connaissait bien cette mascarade et savait parfaitement faire illusion. Mensonges, tromperies, hypocrisie... Chaque invité avait généralement un objectif en tête et usait de sourires et de faux semblants pour l'atteindre. Opale préférait mille fois un bon combat. Sentir le corps de son adversaire, entendre sa respiration saccadée, avoir mal partout mais sortir victorieux. Voilà qui était bien plus intéressant que des magouilles politiques. Heureusement, la réception était consacrée à l'alchimie et il y avait surtout beaucoup de professionnels, et très peu d'hommes politiques. Alors certes, ils avaient tous de grands airs arrogants, mais au moins avaient-ils en commun une certaine passion.

Opale ne connaissait strictement rien à l'alchimie et était venue voir de quoi il en retournait. Elle espérait glaner des informations ici et là, battre des cils devant certains professeurs pour qu'ils lui parlent de leurs recherches. Il était essentiel pour sa mission de connaitre les fondamentaux. Vêtue d'une somptueuse robe en satin vert et au décolleté provocant, la métamorphomage entra dans la salle de réception, après avoir passé de sommaires contrôle de sécurité. Pas un seul elfe pour s'assurer qu'elle ne portait pas d'armes sur elle, dommage. Elle avait changé d'apparence pour l'occasion, en gardant la majorité de ses traits. Ses cheveux étaient devenus blond cendré et ses yeux noirs. Ses yeux avaient pris une forme un peu plus en amande et son nez s'était un chouia épaissi. Elle ne voulait pas paraître banale ou insipide ce soir là, mais bien séductrice et provocante.

Cela semblait être le cas d'une autre beauté que Opale identifia rapidement. D'après ses sources, Elise Dubois avait été confronté au professeur Butcher. La jeune femme regardait d'ailleurs bien trop fréquemment le sorcier, ce qui n'allait pas tarder à la rendre suspecte. Se réjouissant d'avoir trouvé l'une des victimes et d'en apprendre plus sur sa cible, Opale se coula avec l'aisance d'un félin entre les invités et se dirigea vers la jeune femme. Elle saisit au vol deux coupes de champagne sur le plateau d'un elfe de maison, et adressa un sourire éclatant à Elise. *


- Vous êtes bien Mademoiselle Dubois ? La nouvelle enseignante de Poudlard en Alchimie ?

* Opale se composa un air jovial teinté d'admiration et fit signe à la Serpentard de commencer à se déplacer un peu plus loin, à l'écart des oreilles indélicates de ses collègues alchimistes. *

- Pardonnez moi de vous déranger, mais je dois avouée être plus qu'une novice en la matière. J'espérais compter sur votre côté pédagogue pour répondre à quelques questions.

[ Par Salazar comme il est difficile de simuler un intérêt pour cette matière barbante... ]

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 30/10/2018 à 17:05:11

* Alors que la colère commençait à prendre le dessus sur la stupéfaction de le voir ici, la sorcière fut interrompu dans ses pensées. Revenant brusquement au présent, elle fixa quelques seconde sans un mot son interlocutrice. Ses premières pensées fut d'essayer se souvenir si elle était une alchimiste de renom ou une épouse qu'elle aurait fâchée en regardant trop son mari. Mais sa tenue ne laissait pas penser au deuxième cas.

Attrapant délicatement la coupe de champagne, la française émit un sourire polit et acquiesça à la question de la jeune femme. Elle avait l'air de la connaitre, et Elise ne parvenait pas à savoir si c'était possible qu'elle ne soit qu'une collègue du château ou non. Jetant un dernier regard au professeur derrière la jeune femme, elle se reconcentra sur son interlocutrice. *


Vous paraissez bien me connaitre, mais je ne puis affirmer la même chose de mon côté. A qui ais-je l'honneur ?

* La sorcière esperait ne pas faire d’impaire en ne reconnaissant pas la jeune femme. Mais après tout, elle s'en moquait comme de sa première blouse. Son accent était encore bien fort, on devinait ses origines très facilement. Ce n'était pas très compliqué de le deviner au vue de son nom de famille de toute façon.

L'Alchimiste se laissa entrainer plus loin avec un certain déplaisir, le nouvel emplacement n'ayant aucune vue dégagée sur le professeur.

D'un côté, cela lui permettrait peut être d'être plus attentive. La Dubois fut néanmoins surprise de la demande de la jeune femme. Un sourire figé, elle dévisagea l'inconnue avant de répondre. Elle semblait sincère, mais peu étaient admiratifs devant la Dubois. Surtout après ses déboires en France, quelque chose était étrange, mais la française ne parvenait pas à savoir quoi.

Au lieu de répondre directement à la sorcière, Elise posa son regard clair et l'interrogea, son franc parler aussi célèbre que ses explosions.
*

Novice vraiment ? Ou juste curieuse ? Si c'est pour me parler encore du laboratoire français, je vous fais gagner du temps : oui il a explosé. Non ce n'était pas de ma faute, quoique que puisse dire ces professeurs.

* La Dubois était nerveuse, son sourire difficile à laisser en place alors que quelque chose la tourmentait. Ou plutôt quelqu'un. Et ne plus le voir, mettait encore plus mal à l'aise la jeune femme. Si la jeune femme était juste là pour avoir des ragots croustillant sur les affaires dont elle était accusés, Elise allait lui donner bien du plaisir. *

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 30/10/2018 à 17:52:14

* Opale redressa les épaules et son sourire étincelant s'élargit, comme si elle était démesurément fière de se présenter. En vérité, c'était plutôt un jeu qui l'amusait, se trouvait une nouvelle identité, inventer un passé, une histoire, comme un mythomane professionnel. *

- Je m'appelle Victoria Smith, je travaille au ministère, dans l’événementiel si je puis dire.

* Bon, d'accord, peut-être que l'originalité n'était pas au rendez vous aujourd'hui. Cela dit, beaucoup de gens avaient des prénoms communs, bien que Opale n'aurait pas pu faire plus typique. Elle plongea ses lèvres dans le champagne, savourant le piquant des bulles qui vinrent s'écraser contre sa longue. La vipère haussa un sourcil en entendant parler de cette histoire de laboratoire. Qu'est-ce qu'elle en avait à faire sérieusement ? *

- Très chère Elise, je n'ai que faire des rumeurs ou des histoires d'explosion. Vous ne me connaissez pas, avec un chaudron entre les mains je suis une catastrophe ambulante, je ne vous blâmerai pas pour un accident.

* Nouvelle gorgée probablement la dernière. Opale ne tenait pas l'alcool, et savait bien qu'après une coupe ses joues prendraient une jolie teinte roser. *

- En revanche, vous parliez des professeurs ? Je ne les connais pas tous et je n'aimerai pas me ridiculiser en allant leur demander leurs noms. Pourriez vous m'en faire une rapide présentation ? Tenez-celui là, * elle pointa discrètement du doigt Frédérique Butcher, * il me semble que c'est la star de la soirée mais je n'arrive pas à me souvenir de qui c'est.

* Elle mentait avec aisance et balaya la salle du regard, comme une invitée détendue et adepte des commérages. En revanche, son attention était focalisée sur les moindres propos qui franchiraient les lèvres de Elise Dubois. Opale avait besoin d'appâter le poisson et de voir ce qui allait se produire. Et changer d'alliée si besoin. Il lui fallait absolument quelqu'un ayant du ressentiment contre Butcher et de la jugeote. Si Elise semblait posséder la seconde, Opale n'avait aucune idée de ses sentiments envers le professeur d'alchimie. Il lui fallait donc creuser. Subtilement. Ou pas. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 30/10/2018 à 18:17:28

* La française haussa les sourcils en entendant la présentation de la sorcière. Événementiel ? Elise ne savait même pas que le ministère britannique employait des gens pour cela. Ces anglais étaient tout de même bien étrange quelques fois pour la jeune femme.

L'alchimiste prit quelques gorgée du champagne, mais eut une légère grimace. Décidément, elle préférait de loin le vin blanc. Elle fixa la Smith essayant de voir la sincérité derrière les propos. Si elle ne venait pas pour cette histoire, qu'est ce qu'elle lui voulait ?

La Dubois eut très vite la réponse. Tout en suivant le doigt de la jeune femme, son ventre se serra. Était il possible que ... ? Non. Personne n'était au courant. Et Elise ne tenait pas à cela se sache. Si elle arrivait à ses fins, il ne faudrait pas qu'on puisse la relier à lui. La jeune Alchimiste perdit tout de même son sourire, avant de reprendre une mine neutre.

C'était surement une jeune sorcière pleine d'ambition, qui voulait prendre les occasions là où elles se présentaient. Comme Elise lorsqu'elle était étudiante. Un dilemme se présenta, elle pouvait lui mentir. Recommander le professeur Butcher, donner en pâture cette fille qu'elle ne connaissait même pas.

Mais ses yeux clairs se posèrent sur la Smith, et elle se revit en parallèle. Non elle ne pouvait décidément pas l'envoyer vers ce monstre. Finissant son verre de champagne, comme pour se donner du courage, Elise l'attrapa par l'épaule et se pencha vers son oreille. De l'extérieur on aurait juste dit deux jeune femme se confiant de petits secrets. L'alchimiste garda même un sourire factice, comme si elle trouvait la situation drôle. *


Mademoiselle Smith, je vous déconseille sincèrement la compagnie du professeur Butcher.

* Sa voix était froide, ses yeux clairs essayant de faire passer le message, elle reprit une position normale, et alors qu'un elfe passait avec des verres, prit un de blanc cette fois ci. Attendant, qu'elles soient à nouveaux seules, Elise ajouta. *

Il est célèbre autant pour ses travaux que pour ses goûts particuliers. Mais une aussi belle femme que vous, n'aurait aucun mal à l’aborder si vous voyez ce que je veux dire.

* L'alchimiste demeurait prudente dans ses paroles, ne voulant pas qu'on intercepte et qu'on interprète ses paroles. Évidement elle n'en pensait pas moins, et si Smith voulait tout de même avoir le plaisir de le rencontrer, Élise l'aurait prévenue. Mais sa main effleurait la fente de sa baguette, la Dubois était sur ses gardes, tendue par la situation, mais aussi en colère, celle ci montait progressivement. Il avait disparut depuis tant d'année, l'Alchimiste s'était presque fait une raison, le revoir, c'était la possibilité d'une revanche.

Et Elise, elle, en mourrait d'envie. *

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 31/10/2018 à 11:13:32

- Mais c'est excellent !

* La situation paraissait incongrue. Victoria apprenait qu'un professeur célèbre avait de bien viles pulsions, et en semblait ravie, comme une gamine à qui on aurait offert un gigantesque cadeau. Son éclat de rire dit tourner la tête de quelques curieux, qui se demandèrent quelle était la si bonne blague de Elise Dubois. Reprenant son sérieux, Opale examina son interlocutrice avec minutie et sans aucune gêne. Elle percevait la colère de la jeune femme et regrettait presque de ne pas être légillimens, pour tout connaître des pensées qui s'agitaient sous sa tête. *

- Nous sommes bien d'accord, Butcher est un sinistre personnage mademoiselle Dubois. Personne de sensé ne le laisserait continuer ses petites activités. N'est-ce pas ?

* Elle lui adressa un regard entendu, lui faisant bien comprendre que leurs intentions étaient similaires. Là soit disant Victoria avait perdu son côté jovial et aborait un air sérieux et déterminé. Si quelqu'un aurait fouillé dans son esprit à ce moment là, il aurait décelé sa grande excitation. Traquer et mettre hors d'état de nuire ses cibles était son passe temps favori. Opale entraîna Elise encore plus loin, faisant mine d'admirer avec elle un tableau particulièrement hideux. *

- Butcher a commis l'erreur de s'attaquer à un trop gros morceau. On a donc fait appel à moi. Et je peux vous dire que ce n'est généralement pas une bonne nouvelle.

* Son sourire se fit carnassier. La jeune femme attendit sereinement la réaction de Elise, pour savoir si elle pouvait compter sur elle. Il y avait de la haine chez l'alchimiste, Opale en aurait mis sa main à couper. Et la haine était un excellent moteur pour s'engager dans des aventures plus que douteuses. Il y avait 99% de chance que Elise veuille une revanche et l'assiste dans cette mission. Mais Opale préférait quand il n'y avait pas de marge d'erreur. Aussi, elle asséna un dernier argument. *

- Après mon intervention cet homme méprisable ne devrait plus jamais faire de mal à qui que ce soit.

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 31/10/2018 à 13:27:40

* Elise se demanda sérieusement si elle était tombé sur une folle. N'avait elle pas été claire? Et cette jeune femme riait comme si elle venait de lui dire la meilleure blague au monde. Mais alors qu'elle la fixait, interloquée, sa phrase suivante la rendit méfiante. Elle paraissait bien au courant d'un seul coup. L'Alchimiste se demanda alors si elle était tombée dans un piège.

Mais le regard entendu de la sorcière la rendit curieuse, se pouvait il qu'elles aient vraiment le même but ? Serait elle déjà une victime de l'homme qui avait décidé de se venger tout simplement ? Beaucoup de questions fourmillaient dans le crane de la française et elle se laissa entrainer devant un tableau inintéressant.

Mais son attention ne fut pas longtemps attiré par le tableau, la phrase suivante de la Smith la fit clairement tiquer. Elle n'était pas la victime. Une sorte de mercenaire, destinée à venger la jeune fille bafouée ? Au final, Elise s'en moquait, ce qui lui importait c'était le sourire de cette femme qui n'avait plus l'air innocent. Loin de là.

Dans l'évènementiel ? Elise doutait même que son nom soit Victoria Smith maintenant. Mais après tout, c'était peut être mieux pour ce qui allait suivre. Car oui, sa décision était prise, évidement. Si vengeance il y avait, la Dubois voulait sa tête. Elle pencha la tête regardant avec suspicion le bout de femme, qui n'avait pas l'air si dangereuse que ça. *


Et si dans hypothèse que j'avais des choses à reprocher à Butcher, et que j'apporterai surement des informations nécessaires à l'arrêt de ses pratiques douteuses. Vous me laisseriez vous aider ?

* La sorcière était prudente, parlant tout en regardant autour que personne ne les écoutait. Elle savait que dans ce genre d'affaire personne n'aidait les victimes. La jeune femme se souvenait encore de sa solitude après, la honte. La colère s'empara encore de l'Alchimiste, elle était jeune oui, mais jamais elle n'aurait du éprouver cette honte. Ce sentiment d'être sali à jamais.

Son dernier argument, en écho avec ses pensées finit de convaincre la Dubois. Mais elle voulait participer. Elle voulait que cet homme voit son visage, éprouve du remord. Elle voulait qu'il sache qu'elle n'était plus l'étudiante faible, terrifiée.

Déterminée, la sorcière planta son regard clair dans celui de Victoria. Un sourire qui n'avait rien de joyeux sur son visage. *


Mademoiselle Smith, vous commencez à me plaire. Mais soyons clair, je veux tenir la lame qui empêchera à jamais Butcher de recommencer, si vous voyez ce que je veux dire.


* Cette Victoria pouvait lui faire ce qu'elle voulait, rapporter ses parties à son client. Mais Elise voulait sa revanche, et elle voulait participer activement à la descente en enfer du professeur Butcher. *

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 01/11/2018 à 19:09:17

* Opale en était désormais certaine, Elise Dubois serait sa partenaire idéale. Son instinct ne s'était guère trompé, et la jeune femme se réjouissait des dernières paroles de la française. Il était évidemment inutile de tuer Butcher, surtout que le ministre ne voulait que lui faire passer un sale moment. Sa mort risquerait de faire beaucoup de bruit, et on découvrirait alors une histoire qui conduirait tout droit vers le sorcier britannique. *

- Si vous possédez effectivement de telles informations, je serais ravie que vous m’assistiez en effet. J'ai besoin de quelqu'un qui connait le terrain. Comme je vous l'ai dis tout à l'heure, et c'était vrai, l'alchimie et moi n'avons rien à voir. Je suis donc ravie d'avoir l'appui d'une experte dans le domaine.

* Connaitre les collègues de Butcher, ses habitudes, les tréfonds de son laboratoire... Tant d'informations que Opale n'avait pas et que Elise lui apporterait. Cette mission s'annonçait bien et Opale passa une main dans ses cheveux blonds, jouant à les tordre doucement. Elle avait senti un frisson de magie la parcourir, tant son excitation était grande, et avait craint que ses cheveux ne changent brutalement de couleur. Mais tout allait bien, et la sang pure claqua des doigts en direction d'un elfe qui portait de délicieux roulés au chèvre. Elle en attrapa plusieurs entre ses mains et les avala goulûment. Le seul avantage d'une réception aussi barbante, c'était la nourriture généralement délicieuse. *

- J'ai une idée très précise sur comment les choses vont se dérouler. J'aime punir les gens en fonction de ce qu'ils font. Je veux le faire mourir de peur et de honte.

* Ses yeux pétillaient, comme si Opale parlait d'aller faire un bon restaurant ou une partie de Quidditch. Elle se fichait bien que Elise la prenne pour une folle, à être aussi impatiente à l'idée de torturer un pauvre sorcier. Après tout, son interlocutrice partageait la même passion qu'elle, du moins pour l'instant. Peut-être n'aurait-elle pas les épaules et reculerait au dernier moment. Ce n'était pas le problème de Opale. *

- Bien, voici le lieu où nous nous retrouverons, dans deux jours, même heure. Je vous laisse vous préparer et réfléchir à vos idées de castration.

* Elle plaisantait, évidemment, mais son visage était resté tout à fait neutre, ne permettant pas de le deviner. Victoria Smith enserra brièvement Elise, comme pour lui faire une étreinte chaleureuse, et laissa le papier dans la main gauche de sa nouvelle alliée. Puis, la mage noir s'esquiva et disparut quelques minutes plus tard de la salle de réception. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 01/11/2018 à 20:17:14

* Elise acquiesçait lentement, oui elle pouvait lui fournir des informations. Même mieux, elle pouvait lui donner une raison de s'approcher en tout innocence de l'alchimiste. Après tout elle avait été l'ancienne élève de ce professeur, pourquoi ne voudrait elle pas le revoir, lui parler de ses nouvelles découvertes ? Oh elle, elle savait pourquoi elle n'aurait jamais voulu s'approcher de lui à nouveau. Mais l'occasion ici serait différente, elle aurait enfin la vengeance qu'il méritait depuis 10 ans. *

Il a été mon professeur référant lorsque je faisais ma thèse en Alchimie. Je connais bien le terrain effectivement.

* Sa voix était un peu amère sur la dernière phrase. Élise connaissait particulièrement le laboratoire où travaillait le professeur Butcher, mais également sa demeure. Ce n'était pas rare qu'il l'invite, demandant à travailler dans son laboratoire privé sur certaines réactions plus secrètes. Mais seule la Dubois et Butcher se souvenaient comment ses séances se terminaient. La jeune femme eut un frisson qui la ramena au moment présent. Se raccrocher au présent, au futur même, oublier le passé. Combien de fois l'Alchimiste s'était répété ces mots ? Trop.

Un sourire s'installa sur son visage en entendant les mots de la Smith, peu importe le déroulement, tant qu'elle avait une part active cela lui allait. Au final cela reviendrait au même, Butcher ne recommencerait pas. Jamais.

La française se laissa prendre dans les bras et attrapa dans sa main le morceau de papier. Le gardant bien serré dans son poing, son visage s'illumina aux murmures de Victoria. Oh nul besoin de réfléchir, la jeune femme avait une idée bien fixe en tête, et si un trait de caractère ressortait bien chez elle, c'était la détermination. *


J'y serais. A dans deux jours, mademoiselle Smith.

* Quelques minutes plus tard, elle était partie. Une rencontre forte en émotion, Elise ne cessait de penser à ce qu'elle rêvait de lui faire subir. Passant la main plus que nécessaire sur le petit papier, elle voulait s'assurer que ce n'était pas un rêve.

La française profita encore de la soirée, vidant quelques verres de vin supplémentaires. Les discussions futiles recommencèrent, surtout en rapport avec son nouveau poste à Poudlard. Lorsqu'elle put s'éclipser sans que cela ne paraisse impoli ou louche, la sorcière reprit un portoloin pour revenir chez elle.

Posant ses affaires sur la table, et se précipitant sur son wombat, la jeune femme se mit à relire encore une fois le bout de parchemin. Caressant le wombat, elle se mit à lui parler dans sa langue maternelle. *


Ben, la vengeance est proche. Et je suis sûr qu'elle te plairait.

* Evidement l'Alchimiste parlait de ce qu'elle prévoyait pour Butcher, mais après tout Victoria aussi plairait au wombat. Elle semblait bien similaire, mais si ses recherches en laboratoire lui avait appris quelque chose, c'était de ne pas se fier trop vite. La Dubois avait encore beaucoup à apprendre sur l'autre jeune femme.

Les deux jours passèrent, lentement pour Elise. Elle ne pouvait pas s’empêcher de ressasser toutes les informations comme une comptine dans sa tête. Et le jour tant attendu arriva, la sorcière se vêtu d'une tenue plutôt discrète contrairement à son habitude. Une simple robe sombre et une cape de voyage bleu en soie. En la voyant ainsi, on ne pouvait savoir où elle se rendait, après tout elle allait aussi ainsi au trois balais.

Mais ce n'était pas le pub qui attirait la française, et ayant pris ses précautions auparavant, elle put transplaner au lieu de rendez vous. Se mettant dans un coin discret, l'Alchimiste attendait la fameuse Victoria Smith avec impatience. *




Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 03/11/2018 à 10:12:12

* Victoria Smith avait troqué sa robe en soie et ses escarpins, pour un jogging près du corps, un haut noir et un pull épais. A ses pieds se trouvaient des baskets, bien plus pratique pour courir. Ses cheveux étaient sobrement attachés en une queue de cheval basse et elle avait posé ses jambes à moitié sur la table du pub. C'était un contraste flagrant comparé à la veille et à ses manières mondaines, mais cela la représentait bien plus. Un sourire illumina son visage lorsqu'elle aperçut Elise. L'alchimiste n'était pas encore entré, mais Opale la voyait à travers la fenêtre du pub, ayant fait exprès de se mettre à côté. La sang pure leva discrètement sa baguette qui dégagea une faible lueur, comme un signal, et attendit qu'Elise comprenne le message. Quelques instants plus tard, deux chocolats chauds étaient déposés sur la table, et Opale but une gorgée avec grand plaisir. *

- Vous auriez dû vous renseigner Miss Dubois, nous sommes dans un bar moldu. Heureusement que les Londoniens sont habitués aux excentricités de tout genre.

* Il n'y avait nul reproches dans sa voix, seulement un amusement sincère. La cape d'Elise avait attiré quelques regards curieux mais, très vite, les moldus étaient retournés à leurs discussions banales. *

- Vous avez dû reconnaître le quartier, nous ne sommes qu'à trois rues de la maison de Frederic Butcher. J'ai hésité, mais nos maisons sont des lieux où nous nous sentons en sécurité, dans une bulle. L'attaquer sur son lieu de travail aurait eu moins d'impact.

* Elle termina son chocolat et se lécha consciencieusement les lèvres, balayant la salle du regard. Le brouhaha était tel qu'il aurait été difficile pour un curieux de percevoir leur conversation. *

- Bien, si vous avez des questions c'est le moment. Les choses sérieuses vont commencer très vite.

* Opale jeta un coup d’œil à sa montre. Elles étaient en avance, parfait. Dans une dizaine de minutes, le professeur Butcher rentrerait chez lui, comme le lui avait indiqué ses sources. Et il passerait la plus longue et terrifiante nuit de sa vie. Elise aurait bientôt une vengeance éclatante. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 03/11/2018 à 18:14:25

* Une lumière attira l'attention de la sorcière qui entra dans le pub. Elise fut bien contente de retrouver la Smith mais un peu moins lorsqu'elle lui fit une remarque sur sa tenue. Une vengeance n'était pas une excuse pour manquer de classe. Et puis sa cape n'était pas si excentrique, même les moldus françaises en portaient. Haussant un sourcil, piquée sur la remarque, la jeune femme ne put s’empêcher de répliquer. *

La classe et la mode ne sont pas des concepts accessibles à tout le monde, malheureusement.

* Esquissant un sourire malicieux, tout en haussant les épaules, l'Alchimiste gouta son chocolat. Elle préférait d'autres boissons, mais pour ce qu'elles allaient faire il valait mieux garder la tête froide.

Effectivement, la Dubois avait bien reconnu le lieu. Un frisson incontrôlé la fit frémir. C'était passé. C'était il y a des années. Plus rien ne pourrait lui arriver, elle n'était plus l'étudiante de 20 ans.

Un éclat de colère brilla dans ses yeux clairs, mais la jeune femme demeurait méfiante. Elle ne connaissait pas cette femme, et si tout cela était un piège ? Et si c'était juste un coup du ministère pour la faire expulser du pays. Il lui fallait une assurance. *


Une seule, mademoiselle. Je ne voudrais pas avoir de problèmes voyez vous. Ce serait fâcheux pour ma réputation, déjà...salie.

* Se redressant, l'Alchimiste fit un sourire éclatant à la sorcière, c'était simple, et c'était court. *

Je veux une assurance. Je n'aimerais pas me retrouver dans quelques temps, affublée d'un procès pour la perte des parties de Butcher. Ce serait...Embêtant. Voyez vous ?

* Finissant sa boisson, la jeune femme regarda la sorcière. Elle ne s'engagerait pas sans avoir de sortie, la française avait déjà eu assez de problème comme cela. Fixant sa tasse vide, une pensée la fit rire légèrement. *

Au fait, merci de m'inviter mademoiselle Smith.


* Car la française n'avait que des gallions et autres monnaies sorcières sur elle. Donc elle ne pouvait pas payer les pauvres moldus qui dirigeaient le pub. Pour la peine, elle aurait vraiment du prendre un verre de vin. *

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 04/11/2018 à 12:18:00

- Une assurance ?

* Opale leva un sourcil et examina Elise comme si la sorcière venait de dire une énormité. Elle n'avait pas pour habitude que les gens se montrent prudents, calculent les risques qu'ils encourraient. C'était quelque chose qui l'étonna mais qu'elle apprécia aussi. Que dire à la jeune femme pour la rassurer ? Opale n'avait pas réellement le droit de dire qu'elle bossait pour le ministère, si même de le représenter officiellement. Il était donc difficile de lui donner une assurance en tant que telle. *

- Je vais vous expliquer pourquoi je suis sur cette affaire. C'est tout ce que je peux faire pour vous rassurer. Et vous aurez un secret d'état à divulguer en cas de problème.

* La sang pure fit tourner sa tasse sur la table en bois, écoutant pensivement le bruit que cela provoquait. Elise venait de lui annoncer qu'elle ne payerait rien et Opale lui adressa un sourire malicieux. *

- Premier secret Miss Dubois. Regardez.

* Le serveur moldu, un jeune garçon au sourire affable, se rapprocha de leur table, venant chercher l'addition. Le bout de la baguette de Opale dépassait à peine de sa manche, mais cella suffit. *

- Bonsoir mesdemoiselles cela fera... * Ses yeux se troublèrent quelques instants et il les regarda d'un air perdu. * Oh excusez moi je suis déjà venu vous encaisser. Bonne soirée !

* Opale adressa un sourire satisfait à son interlocutrice, sans craindre sa réaction face au sortilège impardonnable. Après tout, que représentait un impero face à l'envie vengeresse de couper les parties génitales de quelqu'un ? Rien de bien méchant. *

- Frédérique Butcher s'est attiré les foudres du ministre en personne. Sa fille, son unique fille, est une grande passionnée d'alchimie. Elle a donc été placé en stage chez le meilleur professeur de la région... Est-ce que vous commencez à saisir pourquoi je suis ici Miss Dubois ?

* Opale appréciait la vivacité d'esprit de la professeur, et se doutait bien que le puzzle se mettrait bien vite en place dans sa tête. Sa mission était un secret d'état, car le ministre ne pouvait abuser de son pouvoir ainsi. Mais Opale et ses hommes avaient été crées précisément pour cela. Pour servir le ministère lorsqu'il ne souhaitait pas intervenir officiellement. Parfois, Opale en prenait même gout et accepter docilement de se faire instrumentaliser. Après tout, ses employeurs savaient comment la récompenser. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 04/11/2018 à 13:20:52

* Alors que la jeune femme fixait Elise, celle ci se demanda vaguement si cela pouvait mettre fin à leur entente cordiale. Mais alors que l'idée passait rapidement dans la tête de la française, Victoria la rassurait déjà en lui promettant un secret. L'Alchimiste eut un large sourire, les secrets elle aimait. Des armes puissantes bien utilisés, et la Dubois maitrisait aussi bien les mots que sa baguette.

Alors qu'Elise s'attendait qu'elle paye leurs consommations, la Smith se révéla étonnante et beaucoup plus intéressante que ne pensait la française. Nul doute que la sorcière reconnaissait très bien le sortilège utilisé sur un moldu, et loin de prendre peur, elle éclata d'un rire clair.

L'Alchimiste commença à apprécier la jeune femme à partir de ce moment là. Impulsive, elle même avait déjà lancé quelques sorts qu'on ne pouvait pas dire recommandable. Et elle n'était pas choquée de voir que la Smith les utilisait, au contraire. *


Bien jouée, mademoiselle.

* Lacha t elle dans sa langue maternelle, avec un claquement de langue appréciateur. Mais reprenant son sérieux, elle écouta attentivement le second et plus important secret. Cette jeune fille avait donc subit ce qu'Elise, elle même, ne parvenait pas à oublier. Un éclair de colère brilla dans les yeux de la française, et elle avait une folle envie de rire. Comme quoi, lorsqu'on savait attendre tout venait, le destin avait décidé de se venger de Butcher et Elise allait saisir sa chance. *

Je peux vous assurer que si je viens avec vous, mademoiselle Smith, c'est pour qu'il ne recommence plus. Cette pourriture payera pour ce qu'il m'a fait.

* Elise ne disait pas ça sans le penser. Et elle commençait à se douter que cette Victoria n'était pas venue la trouver pour rien. Elle était bien au courant pour la Dubois. Et la jeune femme doutait de son identité, tout en finissant son chocolat, elle eut un petit sourire. *

Votre travail à l'air très intéressant, Victoria. Ce sera avec plaisir que je vous accompagne, et j'aurais peut être quelques noms à vous donner un de ces jours. Pour mes petits ennuis personnels.

* Riant légèrement, on ne pouvait pas vraiment savoir si la française disait cela sérieusement ou non. Effleurant sa baguette magique, l'Alchimiste se leva et attendit que la sorcière fasse de même. Que les choses sérieuses commencent. *

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 11/11/2018 à 14:48:45 - Modifié : 11/11/2018 à 14:53:32

* Victoria lui sourit d'un air malicieux, sachant très bien que leurs routes ne se croiseraient probablement plus jamais. La jeune femme se leva en même temps que l'alchimiste et, ensembles, elles se dirigèrent vers la maison du professeur Butcher. Opale marchait d'un pas rapide et silencieux, ses yeux furetant à droite et à gauche. Elle se fichait bien que quelqu'un reconnaisse son visage, puisque ce n'était pas vraiment le sien, mais Elise n'avait pris aucun soin pour se dissimuler. Ce n'était peut-être pas plus mal, la sorcière avait une idée bien précise derrière la tête.

Arrivé à quelques pas de la grande maison de Butcher, Opale sortit une petite boite de sa poche, boite qui s'agitait de manière frénétique comme si elle contenait une créature furieuse à l'intérieur. La Serpentard fit un clin d’œil à Elise et dissimula sa baguette dans sa manche, lui indiquant la portée d'entrée. *


- J'ai examiné les environs ces derniers jours. Comme vous devez le savoir il y a une porte vitrée qui donne sur le jardin et cette entrée principale. Vous renterez par l'arrière et prendrez ceci. * Opale donna la boite à Elise avec un grand sourire. * Lorsque vous sentirez que le moment est venu, utilisez un amplificatum, ouvrez-là et éloignez vous le plus vite possible.

* Si on regardait de plus près l'objet, on pouvait s'apercevoir qu'il s'agissait d'une armoire minuscule, dont les portes tentaient de s'ouvrir avec force. Il s'agissait évidemment d'un épouvantard. Fréderique Butcher devait mourir de peur ce soir, c'est ce que l'agent du ministère avait annoncé. Au cours de la soirée, il sombrerait petit à petit dans l'horreur et la créature infernale n'était qu'un simple amuse bouche. Attendant de voir si Elise avait bien compris ses ordres, la sang pure se glissa ensuite vers la petite allée en cailloux blanc de la maison et la remonta, jusqu'à atteindre le heurtoir de la porte d'entrée. Opale frappa trois grands coups et attendit que l'alchimiste vienne lui ouvrir, se demandant qui pouvait le déranger à cette heure si tardive. Aussitôt, la demoiselle ouvrit de grands yeux mouillés de larmes. *

- Excusez moi de vous déranger à une heure si tardive monsieur mais... J'ai vu de la lumière et je suis totalement perdue. Connaissez-vous bien le coin ? Je tourne en rond depuis une éternité et j'ai peur, toute seule, dans la nuit.

* Elle haletait, comme sous l'effet d'une grande panique et se mordit la lèvre inférieure, comme lorsque que l'on était anxieux, ou que l'on voulait stimuler l'imagination de l'autre. Frédérique Butcher examina la jeune femme qui se trouvait devant lui de la tête au pieds. Elle était jeune, semblait véritablement perdue et tout à fait naïve. Elle était même sacrément jolie et l'illustre professeur s'écarte de quelques pas, et l'invita à rentrer d'un ton chaleureux. En refermant la porte d'entrée sur sa nouvelle invitée, il eut un sourire torve, un sourire de prédateur.

Or, il ne pouvait savoir que, ce soir, c'était lui la proie. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 11/11/2018 à 15:53:51

* Elise prit la petite boite, qui n'en était pas une et l'examina d'un oeil critique. La sorcière se doutait bien de ce qu'il y'avait à l’intérieur, pour en avoir croisé plus d'un. Alors que la Smith partait vers la porte d'entrée, la Dubois elle se glissait derrière. La jeune femme n'était pas vraiment connue pour sa discrétion, au contraire sa maladresse était beaucoup plus fameuse. Mais elle fit attention à ne pas renverser les petites décorations du jardin, ne voulant pas attirer l'attention.

C'était presque comique de la voir enjamber des obstacles invisibles, marchant sur la pointe des pieds. Mais son envie de vengeance, elle était loin d'être comique. Et même si Victoria n'avait peut être prévu que d'effrayer l'homme, Elise avait déjà une idée bien fixe en tête. Un sourire fleurissant sur son visage juste en y pensant, la sorcière n'avait évidement pas fait attention là ou elle marchait. Et alors qu'elle était quasiment en vue, elle pouvait voir l'appartement à travers la vitre, l'Alchimiste se tapa contre une petite fontaine en pierre.

Celle ci vacilla, et alors que la française souffrait en silence, pétrifiée, s’explora au sol faisant un bruit sourd. *


Oups.

* Murmura la Dubois, trottinant vite fait dans un endroit dans l'ombre. Elle pouvait voir à travers la vitre Butcher et parce qu'elle était déjà entre ouverte, elle entendait distinctement l'homme. *

Entrez entrez. Ne restez pas dans le froid, à cette heure ci. Une si jolie jeune femme... Je vais vous préparer un petit quelque chose ma jolie et nous verrons ce que nous pouvons faire pour remédier à votre problème. Je pense avoir entendu quelque chose dans le jardin veuillez m'excuser, mais entrez.

* Sa voix était doucereuse, charmeuse, Elise eut un haut le coeur juste en l'entendant. Sa main qui avait sa baguette se serrait, ses jointures devenant blanches.

Évidement, Victoria entra et le professeur Butcher n'hésita pas à fermer à clef la porte après elle. Il ne se doutait surement pas qu'il avait à faire à une sorcière, et la serrure ne serait pas vraiment un problème pour elle. Posant sa main veinée sur l'épaule de la jeune femme, il lui fit un sourire qui à premier abord pouvait paraitre amical. Mais la Dubois se souvenait que trop bien ce qu'il voulait vraiment dire.

Comme prévenu il se dirigea vers la porte vitrée et d'un regard froid balayait le jardin où était cachée la sorcière. Ses sourcils se froncèrent à la vue de la fontaine, brisée sur le sol. Suspicieux, il se retourna vers la Smith avec un large sourire qui n'atteignait pas ses yeux. *


Vous êtes bien seule mon petit ? Je vais vous faire une boisson chaude et vous allez me raconter ça. J'aimerai bien savoir ce qu'une jeune et jolie jeune fille fait par ici.

* Comme pour illustrer ses propos, il alla dans la cuisine ouverte, d'où il pouvait voir et Victoria et le jardin. Ses équipements étaient moldus et même étant sorcier il savait apparemment bien s'en servir. Faisant chauffer de l'eau, il prit deux tasses et ajouta une poudre semblable à du sucre.
Puis, il tendit une des tasses fumante à la Smith. *


Buvez, buvez. Cela vous réchauffera. Dans ma chambre je dois avoir un appareil pour communiquer, nous irons voir si vous voulez.

* Ce fut la goutte qui fit déborder le vase, ou plutôt la tasse ici, pour Elise. Ces mots, elle les avait entendu, il y a 10 ans. C'était elle qui buvait dans la tasse à l'époque, elle qui innocemment avait pensé que son tuteur l'invitait uniquement pour parler de recherches alchimiques.

La rage et l'envie de lui faire ravaler ces mots doucereux la firent quitter sa cachette. Elle ne prit pas beaucoup de peine, en explosant d'abord la vitre de la baie vitrée. Les explosions, elle maitrisait. Puis lançant la minuscule armoire, d'un sortilège informulé, l'Alchimiste la fit revenir à taille normal. Évidement Butcher avait vu l'armoire grossir, et l'ombre juste derrière, il plissait les yeux, et attrapa quelque chose dans poche. Sa baguette évidement.

Laissant le soin à Victoria d'agir, Élise s'avança , plantant ses yeux clairs dans ceux qui l'avait hanté pendant des années. *


Butcher, c'est une joie de vous retrouver. N'est ce pas?

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 11/11/2018 à 16:21:58

- Merci beaucoup monsieur, je suis désolée d'abuser ainsi de votre hospitalité.

* Le sorcier semblait parfaitement se comporter en moldu, et Opale se demande s'ils n'avaient pas de nombreuses autres victimes, des femmes sans pouvoirs qu'il pouvait facilement manipuler. Un frisson de dégoût parcourut son échine mais l'occlumens n'en laissa rien paraître, continuant de battre des yeux avec innocence, témoignant de toute sa gratitude envers se si gentil monsieur qui lui avait ouvert sa porte. Toutefois, Elise semblait avoir fait des siennes, car l'attention de Butcher se détourna sur le jardin. Opale pria pour que la jeune femme ne sabote pas toute l'opération, mais l'alchimiste se détourna du bruit sourd qui avait résonné à l'extérieur. *

- Merci.

* Opale attrapa la tasse, l'approchant dangereusement de ses lèvres, lisant parfaitement le regard impatient et pervers de Butcher qui n'attendait que ça. C'est à ce moment là que la baie vitrée explosa, faisant sursauter le sorcier qui sortit sa baguette magique. L'armoire de l'épouvantard bouchait le trou créer par Elise et elle tremblait de plus belle, impatiente d'ouvrir ses portes. Quant à sa camarade, elle venait de se dresser face à son ancien tuteur, les yeux emplis de haine. Frédérique Butcher la tint en joue et tourna la tête, vérifiant que sa jeune moldue ne s'était pas enfuie. A sa plus grande surprise il ne vit que du calme sur le visage de la prétentue Victoria.

Elle haussa même un sourcil arrogant et souleva haut la tasse, avant de la pencher doucement sur le coté, faisant couler le liquide lentement sur le sol de sa cuisine. Cet acte, plein de mépris et d'arrogance, fit comprendre à l'alchimiste qu'il venait d'être piégé. Mais avant qu'il puisse dire quoi que ce soit, Opale lui coupa la parole et s'adressa à Elise. *


- Tant de fougue mademoiselle Dubois ! Je commençais à peine à m'amuser.

* La métamorphomage avait également sorti sa baguette, et la planta dans le dos de leur cible, qui n'avait visiblement pas des habitudes de duelliste. Se dressant sur la pointe des pieds, elle lui susurra quelques mots à l'oreille, d'une voix emplie de sensualité. *

- Mon cher Butcher, je sens que nous allons bien nous amuser ce soir.

* Sans crier gare, toutes les lumières de la maison s'éteignirent d'un coup, tandis que dans un grincement sinistre, les portes de l'armoire s'ouvrirent lentement. Et, alors que l'épouvantard surgissait, avide de trouver une nouvelle proie, Opale transplana juste derrière Elise et l'attira dans le jardin. *

- Je vous laisse vous délecter de ses premiers cris, je file verrouiller toutes les issues. Il serait dommage que Butcher parte avant la fin de la pièce.

* Et la mage noir s'évanouit dans le jardin, agitant sa baguette face à chaque fenêtre et sortie, scellant le destin de l'alchimiste et sa maison. Jusqu'à que l'enchantement soit levé, seules Elise et Opale pourraient entrer à leur guise dans la propriété. *

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 11/11/2018 à 20:02:55

* Elise ne sut ce qui était le plus beau, le regard de Butcher lorsqu'il vit sa tasse de thé couler par terre, celui lorsqu'il la vit elle. Dans tout les cas, le vieil homme commençait à comprendre qu'il n'aurait pas une nouvelle victime à mettre sur son tableau de chasse ce soir.

Alors que les lumières s’éteignaient et que l'épouvantard sortait de l'armoire, on entendit un rire qui n'avait plus rien de l'homme amical. L'alchimiste n'avait pas vraiment l'air plus effrayé que ça, pensant encore avoir à faire à deux jeunes femme ordinaires. Alors oui il en connaissait une, mais elle n'était de taille, n'est ce pas ? Presque exaspéré, il lança tout de même, ne pouvant voir dans la pénombre si Elise ou Victoria était là. *


Mesdemoiselles voyons. Je ne sais pas ce que vous me reprochez mais nous pouvons parler entre adultes. Ce petit cirque ne rime à rien...
*
On put entendre le bruit d'un sort lancé. Apparemment l'homme n'avait pas spécialement peur de l'épouvantard, ou du moins il savait comment le vaincre. Elise ne voyait plus la Smith qui était partit faire le tour de la maison, mais elle l'entendait lui et cela suffisait pour la faire trembler de rage. La française était impulsive, et là, elle se retenait de ne pas lui trancher la langue.

Butcher sentant que les deux jeunes femmes ne l'écoutaient pas, changea de technique, prenant une voix faiblarde, plaintive. *


Elise, ma chère Elise, ton vieux mentor. C'est grâce à moi si tu as continué en Alchimie pas vrai? Je te considère comme ma fille, une fille ne ferait pas ça à son père ?

* De sa main libre, Elise sentait ses ongles se ficher dans sa paume, laissant surement des petites marques lorsqu'elle arriverait à desserrer. La jeune femme ne put s’empêcher de répondre, les mots sortant vite, saccadés. *

Vous. Ne. Serez. Jamais. Mon. Père.

* Déglutissant douloureusement, la jeune femme sentait les fantômes du passé la hanter. Trop longtemps, elle s'était sentie coupable, et lui, n'avait même pas honte.

Comme s'il avait sentit la faiblesse de la Dubois, l'Alchimiste continua, une voix doucereuse, il savait comment manipuler les jeunes filles et cela se sentait. *


Elise, reparlons comme au bon vieux temps. Tu me présenteras ta délicieuse amie. Aller venez, oublions tout cela. Dit lui, je sais me montrer généreux, n'est ce pas Elise?

* Le coeur battant la française cherchait des yeux Victoria. Son impulsivité avait envie d'arracher le coeur de l'homme maintenant, mais son intuition lui disait que l'épouvantard n'était rien. Enfin, elle l’espérait car au sons tranquilles qui venait de la maison, l'Alchimiste avait réussit à s'en débarrasser facilement.

Tout de même, la Dubois avançait vers la maison, doucement, baguette à la main. Si elle pouvait juste lui enlever le sourire qu'il devait avoir sur le visage. Juste un peu.

Elle était sur la limite, ses pieds écrasant le verre brisé, le silence était inquiétant, presque plus que les paroles de Butcher. La française le cherchait des yeux, plissant pour le repérer dans l'obscurité. Soudain une ombre sortit, baguette négligemment dans la main, visage détendu mais yeux calculateur. *


Elise, ma chère Elise. Tu as toujours été la plus farouche. Mais tu en avais besoin, n'est ce pas? Tu revenais, tu en avais envie.

* Et là, c'était la jeune femme qui se sentait à nouveau piéger. Seule, et tremblante. La Dubois n'était pas tout à fait guérie, et Butcher le sentait. *

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 12/11/2018 à 13:06:26 - Modifié : 12/11/2018 à 13:12:09

* Opale n'entendait pas toute la conversation entre son alliée d'un soir, et le pervers qu'elles avaient décidé de piéger. La jeune femme avait ouvert une fenêtre et c'était à nouveau glisser dans la maison, un grand sourire aux lèvres. Il était maintenant impossible de transplaner entre ces murs, ni même de sortir de quelconque manière qui soit. Butcher allait passer un sale quart d'heure. Le vieil homme ne semblait pas plus inquiet que ça et, en repassant dans la cuisine, Opale put constater que l'épouvantard était retourné dans son armoire. Parfait, c'était un dur à cuire, cela en serait d'autant plus amusant. Silencieusement, la mage noir sortit son couteau et la larme en argent luit dans l'obscurité. Malheureusement, Elise était pétrifiée, incapable de réagir correctement, hypnotisée par son ancien agresseur. Opale pesta intérieurement. Peut-être avait-elle choisie une ancienne victime trop fragile ? Peut-être aurait-elle simplement dû obtenir des infos sur l'alchimiste, et régler tout cela seule ? Toutefois, le discours du pervers donna un haut le cœur à la fausse Victoria Smith qui bondit dans son dos, lui administrant un magnifique coup de pieds entre les jambes. Butcher s'écroula à genoux, poussant un grognement de douleur et tourna la tête, lançant un regard meurtrier à l'étrangère.

Il tourna sa baguette, ouvrit la bouche, s'apprêtant à lancer un maléfique quelconque mais c'était déjà trop tard. Opale lui avait relevé la tête en le tirant par les cheveux et avait posé son couteau son sa pomme d'adam tremblante, comme s'il s'agissait d'un vulgaire porcelet qu'elle avait envie d'égorger. La lumière se ralluma, et Elise put voir distinctement le visage qui l'avait hanté pendant de longues années. Frédérique Butcher l'a dévora des yeux et s'adressa à elle d'un ton suppliant et doucereux. *


- Elise, ma chère Elise... Tu ne vas pas laisser cette étrangère me tuer hein ? Elle n'a rien à voir avec nous, elle ne peut pas comprendre ce qui nous lie n'est-ce pas Elise ?

* Il était tellement manipulateur et puant, Opale résista à l'envie de le tuer, là, de suite. Le ministre avait expressément ordonné que l'alchimiste reste en vie, afin qu'aucune enquête ne remonte jusqu'à sa chère et tendre fille. Il fallait donc choisir entre un scandale d'état ou faire disparaître un nouveau monstre de cette terre. L'ancienne Serpentard plongea ses yeux dans ceux de Elise et garda un visage neutre et serein, comme si menacer des gens était dans ses habitudes. Elise Dubois allait-elle affronter ses démons ? Opale ne dit rien, lui laissant le temps de faire face à son ancien professeur et de sortir de son emprise toxique. *

[ Allez Elise, tu peux le faire. ]

Camille Dubois
Préfète
Chroniqueuse VIPère
4e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 1185
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 12/11/2018 à 17:28:40

* Alors qu'elle s'avançait presque hypnotisée par son ancien agresseur, l'action de Victoria lui fit revenir les pieds sur terre, ou du moins dans le présent. La lumière se ralluma et elle put voir la scène pathétique de Butcher, prêt à être égorgé par Victoria. La scène gonfla le coeur de la française qui réalisait que non, cette fois ci, elle n'était pas seule avec lui. Cette fois ci, elle avait le choix. Elle pouvait agir.

Avançant doucement, ses yeux brulaient d'une leur vengeresse, il était la cause de ses maux. Ce qui les liait ? Elle allait lui montrer. D'une voix froide, l'Alchimiste lui répondit, reprenant ses esprits doucement. *


Rien ne me lie à vous. Jamais. Et je vais m'assurer que vous ne ferrez plus jamais de mal à personne.
*
La voix de la Dubois se cassa légèrement sur la fin. Sa mine était dégoutée, d'elle même un peu, de lui beaucoup. Elle s'en voulait d'avoir montrer une face faible à Victoria qui ne semblait réagir de rien. Mais le passé était là, ressurgissant à chaque fois qu'elle croisait les yeux, qu'elle pouvait sentir les mains encore sur son corps. La jeune femme eut un mouvement en arrière, de répulsion, qui fit tomber une table surélevé avec un objet de décoration dessus.

Butcher profita de la distraction causé sentant que le couteau s'était éloigné légèrement, et surtout qu'il avait toujours sa baguette en main. Le professeur lança un maléfice cuisant sur le seul membre de la Smith qu'il voyait, sa jambe et se dégagea non sans quelques grimaces de douleurs. Une fois debout, il écarta les bras, toujours souriant, et se mettant pour pouvoir voir les deux jeunes femmes. *


Allons, allons. Parlons. Je ne sais pas qui vous êtes miss ? Mais comprenons nous bien, je n'ai rien à me reprocher. Je ne sais pas ce qu'Elise a pu vous raconter mais elle a surement exagérer certaines choses. N'est ce pas ma Elise ? Tu t'amusais bien avec moi, dis lui.

* Il s'approchait de la Dubois, essayant de la fixer, réussissant à la toucher du bout de sa main. D'un bon la sorcière recula, et réagissant au quart de tours lança un sort plus pour se protéger qu'autre chose. Déconcentrée, le maléfice d'entrave qu'elle jeta n'eut pas beaucoup de puissance, empêchant l'homme d'avancer quelques secondes. Un sourire lui fit dégager ses dents, et alors qu'il se débarrassait du sort faiblard de la Dubois, il se tourna vers la Smith. *

Elle est impétueuse vous savez. J'ai du lui apprendre, apprendre la patience. L'alchimie est une matière de patience. N'est ce pas ? Mais tu as besoin d'une piqure de rappel. Tu es venue pour ça ? Et tu as amené ton amie...

* Elise tremblait de rage. Elle revenir pour ça ? Elle s'avança alors, et l'homme du le sentir car il recula jusqu'à être acculé à sa cuisine ouverte, là où quelques minutes avant il faisait un thé spécial à Victoria. La jeune femme respirait et inspirait, ne pas le tuer, se répétait elle. Mais Butcher prit son hésitation comme une forme de faiblesse, et continua, ne comprenant pas que la Dubois était à deux doigts d'exploser. *

Tu adorais nos petites sessions, Elise. Tu revenais.
*
Là, la Dubois ne se souvint plus vraiment de la promesse qu'elle avait faite à Victoria. Ce qui semblait important c'était de le faire souffrir. De le faire supplier, comme elle avait supplié, de le faire regretter.

Elle attrapa un des couteaux de cuisines explosés à la droite de l'homme, le frôlant rapidement, et d'un geste tout aussi précis, lui enfonça l'arme dans la main qui était appuyé sur le meuble de cuisine. Ses cris lui parurent loin, très loin, elle recula lentement, lâchant le couteau sanglant sur le sol.

Son regard clair se posa alors sur Victoria et d'un sourire qui était tout sauf joyeux, l'Alchimiste sortit ces paroles d'une voix terne. *


Il m'a provoqué.

* Butcher quant à lui, tenait sa main trouée contre sa poitrine, le sang tachant la chemise, et il jetait des regards furieux à Elise. Son autre main qui tenait sa baguette commençait à frémir, mais ses yeux n'avaient plus ce regard doucereux, ils étaient maintenant remplis de colère. *

Opale Tal Moundine
Chef des aurors
Chroniqueuse VIPère
5e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 3605
Titre : Re : Le jeu de l'Alchimiste
Créé : 13/11/2018 à 11:20:30

* Les choses ne se passèrent pas vraiment comme elle l'avait prévue. Elise venait une nouvelle fois de montrer sa maladresse légendaire, ce qui fit tourner la tête à Victoria, laissant le temps à Butcher de lui envoyer un maléfice dans les jambes. La métamorphomage pesta en silence, et s'écarta en boitillant, levant son poignard dans une main et sa baguette dans l'autre. Elle savait qu'il faudrait plusieurs minutes, pour que sa jambe puisse fonctionner normalement, et se maudit d'avoir été distraite par sa camarade de fortune. Butcher était un pervers, convaincue d'avoir l'ascendant psychologie sur ses victimes, ce qui n'était pas totalement faux, et d'être invincible. Opale avait la chance de n'avoir jamais croisé sa route (ou plutôt, lui avait de la chance car sinon il reposerait six pieds sous terre) et ne pouvait pas vraiment aider Elise à reprendre ses esprits. *

- Elise, ne l'écoutez pas.

* Ses paroles ne semblaient même pas atteindre les oreilles de la professeur, qui continuait de fixer Butcher, tentant de se libérer de ses démons. Malheureusement, la situation dérapa un peu plus et, après la phrase de trop de l'alchimiste, Elise planta un énorme couteau de cuisine dans la main de son ancien bourreau. Opale haussa un sourcil appréciateur et constata en même temps que sa jambe était de nouveau en était de fonctionner. Tandis que l'arme tombait au sol dans un fracas retentissant, la sang pure se précipita sur Elise et lui attrapa la main. *

- Courrez !

* C'était une erreur de ne pas avoir laissé le couteau dans la main de Butcher, ce qui l'aurait considérablement ralenti. Là l'alchimiste les regarda avec une lueur meurtrière dans les yeux et leva sa baguette, avant de hurler et de se tenir le nez. Opale venait en effet d'écraser son coude dans le visage du vieil homme, laissant le temps à la maladroite Elise de s'engouffrer vers les escaliers. Direction l'étage. Opale la suivit à toute vitesse, se baissant lorsqu'un sort fusa au dessus de sa tête, explosant un morceau de la rampe de l'escalier.

Après quelques secondes de cette course effrénée, les deux jeunes femmes rentrèrent dans une pièce et Opale verrouilla la porte, reprenant son souffle. Elle se tourna alors vers Elise, l'air particulièrement agacé. *


- Bon sang, Miss Dubois, qu'importe ce que ce monstre vous dit, il est impératif que vous gardiez le contrôle de vos nerfs.

* Elle veillait à faire le moins de bruit possible, l'alchimiste était toujours en train de mugir de douleur en bas. La mage noire examina la pièce d'un œil critique. Il s'agissait d'une chambre avec un lit imposant et quelques autres meubles sans grand intérêt. Au mur, il y avait des articles de journaux et des diplômes encadrés. C'était probablement la chambre de Butcher. *

Pages : 1 2 ->

Le Grand Escalier >> Monde magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - L'Ordre du Phénix - Le Poudcast
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2012 Twelve Grimmauld Place - © 2012 Design par Wilde et Kate - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5