Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Feu de bois et confession
Noah Katteridge
Veilleur
Serveur
Rédacteur
2e année
[Avatar]
Poufsouffle
Messages : 2469
Titre : Feu de bois et confession
Créé : 05/04/2021 à 22:02:44

* Les vacances… qu'est ce que ça faisait un bien de fou ! Le Katteridge n'avait pas pour habitude de prendre des vacances, il passait le plus claire de son temps à travailler. Contrairement à ce que les gens pouvaient penser, ce n'était pas quelque chose qui le mettait hors de lui, au contraire il aimait ça, il aimait son métier et plus il travaillait dur plus il pouvait oublier ses problèmes quotidien et se rendre fière et satisfait de quelque chose. Il avait certes trouvait d'autre moyen de se vider l'esprit, le Quidditch et ses créatures en faisait partit, mais le travail restait tout de même la chose la plus efficace.

Noah se remémora pourquoi il était là, assit dans une tente au camping. Petit ça avait toujours était son rêve de faire du camping, aujourd'hui il se retrouvait à en faire pour la deuxième fois seulement. C'était sa supérieur qui l'avait vivement encourageait à prendre des vacances, il devait se reposer et il était vrai que cela lui faisait du bien d'être en plein nature.

La journée avait était belle et chaude mais à présent que le soleil se couchait à l'horizon, les pleines commençaient à se refroidir. La fatigue ne le guettait pas ce soir là, aussi décida t-il de sortir de sa tente. Avant cela, il prit un pull pour ne pas avoir trop froid avant de refermer le zip de la tente derrière lui. Prenant soin de ne pas faire trop de bruit, il gagna la côte à côté du lac. C'était un endroit calme et agréable, c'était parfait pour se ressourcer. La tête pleine Noah se questionnait toujours et encore.

Le Katteridge s'asseyait au bord de l'étendu d'eau qui dessiné des cercle dû aux poissons qui venaient de temps à autre récupérer un peu d'oxygène à la surface. Les yeux penché sur ce spectacle, Noah se perdit dans ses pensées aussi obscure et profonde qu'elles étaient les mains posaient derrière lui, une jambe tendu et l'autre ramené. Des idées de toutes sortes lui effleuraient l'esprit. Celle qui revenait le plus souvent était celle sur son identité. Qui était-il réellement ?

Alors que la fatigue finit par se faire sentir, le veilleur ramena son deuxième genoux qui était jusqu'à là tendu le long de l'herbe, contre son torse pour sauvegarder le peu de chaleur que produisait son corps, entourant ses bras de ses derniers il resta un instant ainsi avant de se retourner à l'entente de bruit de pas se rapprochant. Il tourna la tête vers la nouvelle arrivante. Cependant avec le coucher de soleil l'éblouissant il est incapable de visualiser quoi que ce soit d'autre que son corps féminin, aucun détail n'aurait pu lui donner une identité sur sa personalité. *

Citation :
  • Ceci est un RPG entre Catherine Spinnet et Noah Katteridge
  • Merci d'envoyer un MP avant tout intervention
  • Amusez vous en lisant notre RPG (c'est un ordre)


YIP YIP APPA
Alicia Gagné | Amaryllis | Liam | Flynn | Tris | Addison | Deborah | Tisanoide | Catherine | Stefan | Izora | Lynch | Camille
3b6469
Merci Alty pour le vava et orane pour la signa
Catherine Spinnet
Professeure
Préfète
Bureau de TGP
6e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 6875
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 11/04/2021 à 01:48:22

L'été était enfin arrivé et les vacances également. Ça ne faisait que quelques mois que Catherine avait pris ses fonctions d'adjointe en Défense contre les Forces du Mal, mais elle avait besoin de ce petit moment loin du château et des proches. Elea était resté à l'appartement, ayant promis de venir la rejoindre dans cet endroit en pleine nature un peu plus tard dans la semaine. Toutefois, là, la Québécoise était seule. Loin des enfants, loin de la sorcellerie, loin de ses obligations.

La pénombre commençait à prendre ses droits et l'ancienne vipère décida d'aller marcher un tout petit peu. Écoutant les bruits de la nuit s'installer peu à peu, elle se sentait bien. Ses problèmes familiaux, l'Organisation, étaient bien loin. Jusqu'à ce qu'elle aperçoive une silhouette qu'elle avait déjà entraperçue au château. L'adjointe était partagée entre juste s'éloigner ou aborder la personne. Sauf qu'en même temps, elle avait besoin de parler. De parler à une personne qui ne la connaissait pas. Qui n'avait pas d'appréhensions. Qui ne connaissait pas son histoire. Pas de reproches. Pas de réflexion désagréable. Donc, elle se décida. La brune s'approcha de la rive.

L'homme qui s'y trouvait semblait également en grande réflexion, fatiguée.La Spinnet ne savait pas pourquoi et c'était là toute la beauté des premières rencontres. Surtout dans un environnement neutre. S'approchant doucement, la Québécoise fit un sourire au sorcier, avant de venir s'installer à ses côtés, laissant une bonne distance entre eux. Elle n'était pas là pour créer d'ambiguïté. De toute façon, elle était comblée à ce niveau.


Bonsoir... vous allez bien ? Vous semblez en pleine... réflexion.

Noah Katteridge
Veilleur
Serveur
Rédacteur
2e année
[Avatar]
Poufsouffle
Messages : 2469
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 12/04/2021 à 09:10:58

* Alors que la jeune femme se rapprochait toujours plus et que les yeux de l'ancien blaireau s'adaptaient encore un peu à la pénombre, il finit par distinguer une jeune femme à une allure qui lui était familiaire. Il n'arrivait cependant pas à la restitué parmi ses connaissances. Le veilleur laissa tomber l'affaire lorsqu'elle finit par s'assoir à ses côtés, si on pouvait seulement dire qu'elle s'était assise à ses côtés, la jeune femme avait mit une certaine distance entre eux qui avait de quoi le rassurer mine de rien.

Pour marcher à cette heure si au lieu de s'occuper ou de dormir dans sa tente, Noah le savait pour l'avoir expérimenté bien trop souvent, c'était souvent signe de réflexion. Pour sa part il s'agissait de la même réflexion qui l'obligeait parfois à prendre l'air lorsqu'il travaillait, n'arrivant plus à se concentrer. Cela pouvait évidement sembler vain comme réflexion ce qu'il menait à propos de cette soit dîtes photo et de sa vie sentimentale, mais il en était assez pour parfois l'embêter beaucoup trop pour que cela reste supportable.

Il ne pensait cependant jamais en dire un mot à personne cela aurait peut-être paru un petit peu ridicule, un ridicule qu'il n'avait plus la force de supporter. Dans son enfance il avait déjà était trop victime de cette chose qu'est le ridicule. Il était temps de se battre pour sa place dans la société.

Lorsque la jeune femme en face de lui que le Katteridge soupçonnait d'être une sorcière lui adressa la parole pour lui souhaiter bonsoir, lui demandant comment il allait et lui faisant remarquer qu'il était en pleine réflexion, il fut hésitant à la réponse qu'il était sensé échanger. *


Bonsoir ! Ca va écoutez... je... * marquant un pause * je suppose que oui je suis en pleine réflexion. Et vous, comment allez vous ?

* Il hésita un instant avant de faire remarquer la familiarité de la jeune femme.
*

Dîtes on se connait ? Vous me paraissez drôlement familiaire …

* Si elle restait assez longtemps peut-être pourrait-il se confier, cela lui ferrait du bien après tout mais il n'était pas encore sur de vouloir prendre la parole pour étendre l'intérêt de sa vie, pas tout de suite du moins. *


YIP YIP APPA
Alicia Gagné | Amaryllis | Liam | Flynn | Tris | Addison | Deborah | Tisanoide | Catherine | Stefan | Izora | Lynch | Camille
3b6469
Merci Alty pour le vava et orane pour la signa
Catherine Spinnet
Professeure
Préfète
Bureau de TGP
6e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 6875
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 22/05/2021 à 22:36:59

Pardon :s

Partagée entre ce sentiment incertain et celui de tout simplement s'ouvrir à cet inconnu, Catherine fit comme si rien n'était. Elle se retrouvait au milieu de nul part. Personne ne pourrait la trouver. Quoi qu'elle se doutait bien que sa mentore connaissait déjà son emplacement. Même si les effets du fameux tatouage ne fonctionnaient plus, il semblait que la Française ait décidée de faire surveiller l'adjointe. Puis, l'homme qui se tenait près d'elle était assez inoffensif en soi. Du moins, la Québécoise ne ressentait aucune agitation chez ce dernier. Seulement en pleine réflexion. Il fallait avouer que le décor permettait ce genre de moment. Surtout à la nuit tombée, avec la lueur de la lune et du feu.

Je vais bien Monsieur... ? Et arrêtez le vouvoiement. Je crois que je suis plus jeune que vous, dit-elle en souriant à l'homme. Je suis adjointe en Défense contre les Forces du Mal à Poudlard. C'est peut-être là que vous m'avez vu...

Détournant son regard vers le ciel, la brune regarda la lune pendant un moment, se demandant du même coup ce que faisait Elea, son amoureuse. Catherine étant en vacances d'été, ce n'était pas nécessairement le cas pour l'architecte. Puis, au lieu de tourner en rond dans l'appartement, la Loohest et la Spinnet avaient décidée que la deuxième irait dans un camping, ce qui est plus que banal. Aucune chance qu'un incident survienne. Comme ce fut le cas quelques mois auparavant lors d'une de ses escapades. Toutefois, le contexte était tout autre. Elle était entourée principalement de moldus et aucune créature n'oserait s'aventurer dans cet endroit.

Vous venez souvent dans ce... camping ?

Noah Katteridge
Veilleur
Serveur
Rédacteur
2e année
[Avatar]
Poufsouffle
Messages : 2469
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 30/05/2021 à 19:36:35

Je m'excuse également


La révélation sur la fonction de la jeune professeure adjointe ne le surpris qu'à moitié, comment aurait-il expliquer l'avoir déjà croisé autrement ? En ce qui concernait le vouvoiement, il avait hésité au début mais il le préférait ça l'aidait à garder une certaine distance avec les gens de tel sorte qu'il avait l'impression de ne jamais finir blesser. Mais puis qu'elle s'était occupé de lui demander il accepta avec un sourire.

Très bien... Madame ?

Il n'était pas sûr qu'elle soit plus jeune que lui mais ne préféras rien dire à ce sujet puis il était vrai que l’anxiété de tant d'année avait fait apparaitre quelques rides alors qu'il était bien trop jeune pour cela.

La jeune sorcière détourna le regard pensif, quant à lui, l'observa un instant, avant d'à son tour lever les yeux vers la lune et de détacher ses mains, qui étaient encore recroquevillé sur lui.


Ce n'est pas la première fois, j'y étais déjà aller avec mes parents si j'en crois certaines photo mais je m'en souviens pas...

Il laissa le calme reprendre ses droits sur eux un instant mais ne voulait pas retourner la question de manière banale, il poursuivit donc.

Mon père était un adepte du camping et il a dû me léguer sa passion à en croira mes habitudes... et vous ?

Il se rendit compte après coup seulement avoir parlé de son père impliquait le passé, ce qui voulait dire que Catherine risquait de remarquer la fail, ce qui rendit le Katteridge tout à coup beaucoup plus nerveux.


YIP YIP APPA
Alicia Gagné | Amaryllis | Liam | Flynn | Tris | Addison | Deborah | Tisanoide | Catherine | Stefan | Izora | Lynch | Camille
3b6469
Merci Alty pour le vava et orane pour la signa
Catherine Spinnet
Professeure
Préfète
Bureau de TGP
6e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 6875
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 20/08/2021 à 22:23:53

Je suis vraiment désolée, mais vraiment...

Le regard perdu dans la noirceur du ciel, Catherine était pensive, repensant aux derniers événements. Sa nomination en tant qu'adjointe. Son retour à Poudlard. Elea qui avait refait son apparition dans les mêmes moments qu'elle au Château. Leur dispute. Leurs révélations. Leur amour. C'est pour cela que c'était bizarre de voir la Québécoise seule dans ce camping. La Loohest n'y était pas. L'adjointe était seule et pour une rare fois, elle ne savait pas quoi faire. Habituellement, chaque endroit était choisi minutieusement. Autant pour leurs vacances en amoureuses, ou pour les missions que lui transmettaient la Dubois. Rien n'était laissé au hasard. Pourtant, là, elle était assise près d'un lac, dans un camping moldu, en compagnie d'un collègue qu'elle connaissait à peine. Elle était tombé sur lui par un concours de coïncidences.

Miss Spinnet, mais vous pouvez m'appeler Catherine. Nous ne sommes entre les murs du château. On peut bien laisser tomber ce masque.

Justement, les masques tombaient peu à peu. Le jeune homme, qui en devait pas être bien bien plus vieux, expliqua la raison de sa présence dans cet endroit peu commun aux sorciers. L'ancienne vipère esquissa un léger sourire, voyant bien que ce qu'il racontait était incertain. Même lui doutait. Il ne s'en souvenait pas comme il disait. Toutefois, la brune ne pouvait dire avec certitude si c'était vrai. Elle ne voulait pas éveiller les soupçons concernant sa pratique de la legilimancie en l'observant un peu trop longtemps. Surtout qu'ils évitaient chacun de se regarder.

Vous ne vous souvenez pas ? Vos parents ne peuvent pas vous le dire ou vous le raconter ? Car, il doit bien y avoir une raison à votre présencce, non ?

À peine avait-elle terminé d'exposer ses questions, ce fut au tour de cet homme, qui ne s'était toujours pas présenté, de poser une question. La Spinnet détestait exposer sa vie, car cette dernière n'était pas tout à fait... glorieuse. Loin de là. L'ancienne préfète devait omettre de dire cetraines choses, ce qui laissaient de gros trous dans son histoire personnelle lorsqu'elle rencontrait de nouvelles personnes. Catherine se tourna vers le jeune homme, elle ne lui donnait pas plus que son âge à elle, ne serait-ce que quelques années, avant d'enfin répondre.

Je suis juste ici pour m'éloigner un peu de Poudlard et de ce qui s'y passe. Je n'ai jamais fait de camping, donc ce sera une première pour moi. Vous pourrez m'aider avec ma tente ?

Noah Katteridge
Veilleur
Serveur
Rédacteur
2e année
[Avatar]
Poufsouffle
Messages : 2469
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 21/08/2021 à 14:11:49

Mais t'inquiète pas, il y a pas de problème

[Catherine Spinnet] se répéta t-il silencieusement. A l'énnonce de ce prénom il avait ressentit une étrange sensation, comme si il aurait dû se rappeler de quelque chose. Un instant l'impassibilité se fit ressentir au plus profond de ses vertèbres avant qu'il ne daigne se présenter à son tour.

Noah. Noah Katteridge, mais personne n'emploie jamais mon nom de famille. Dans tous les cas je l'aime pas...

Il se rendit compte qu'il avait pensé à voix haute après coup, mais il n'en avait rien à faire. Comme l'adjointe venait de le signaler, ils pouvaient laisser tomber les masques. Bien que celui de Noah ne pourrait entièrement tomber sans risque.

L'aise qu'il ressentait avec la Spinnet n'était pas forcément une bonne nouvelle, il avait peur de se dévoiler par mégarde. Il n'était pas confortablement installé ou plutôt il eu du mal à tenir en place, changeant de main d’appuis pas à moins d'une minute d’intervalle et repliait ou détendait ses jambes de temps à autre.

Mais il se figea tout à coup lorsque Catherine reprit la parole, alors seule ses cheveux bougeaient, secoué par le vent. Il n'expira ni n'inspira pendant quelques secondes avant de s'en rendre compte. Il s'efforça de réguler sa respiration en lui répondant au lieu de lui donner l'impression qu'il venait de courir un marathon. Se dire que plus jeune, c'était son rêve, il faisait pitié.


Mes parents m'ont abandonné

Il pensait chaque mot de ce qu'il avait dit cependant ce n'était pas réellement la vérité.

Ils sont mort mais...

Il leva les yeux vert l'ancienne verte et argent pour voir l'expression qu'elle affichait, il ne voulait pas l'embêter avec ses histoires trois fois trop ridicule pour ne pas en rire.

Ils savaient qu'ils allaient mourir mais ils ont préféré rien me dire, comme si ça aurait arrangé les choses, il m'ont laissé seule. Seule ! Moi à onze ans.

Il laissa échappé un rire d'hystérie un rire si peu franche, mais qui ainsi faisait abstraction de ses autres sentiments. Depuis quand avait-il envie de pleurer leur mort ? Il avait tant de haine contre eux, ils l'avaient totalement détruit.

Cela devait pas faire moins de dix minutes que les deux sorciers se côtoyaient et Noah lui avait déjà révéler l'explication la plus réelle de ses codes de vie. Il ne pouvait pas déraper. Pas maintenant.

Une raison à sa présence hormis la photo il y en avait bien une. Il devait mettre ses idées au claire avant de poursuivre ses recherche. Il avait choisit se camping car il était reculé du monde magique et d'une certaine manière cela lui rappelé sa maison d'enfance, perdu au milieu des champs de mouton. Ici c'était au milieu de la forêt mais au finale ça revenait au même. Si jamais il y avait un problème ils étaient trop reculé.


Je suppose que je suis venu me repo... réfléchir et remettre mes idées au claire.

Le repos il n'en prenait jamais et il n'en avait pas besoin. Dans tous les cas chaque fois qu'il fermait l'oeil c'était pour vivre l'enfer sur terre. Donc ses nuits s'étaient écourté à moins de cinq heures.

Lorsque sa collègue, après tout ils travaillaient ensemble même si ils se croisaient rarement, lui demanda de l'aide pour sa tente, il eut l'impression de réimerger dans une zone plus claire. Jusqu'à lors Noah avait laissé peser le côté obscure de sa vie, après tout, il n'y avait pas vraiement un côté lumineux.


Bien sûr ! Vous voulez qu'on s'en occupe maintenant ?

Il faisait déjà noire, et les lumos étaient une mauvaise idée en la présence de moldu. Après tout il pourrait partager sa tente pour une nuit, mais si nuits étant très agité, ce ne serait pas du tout repos pour la Spinnet surtout ques ses nuits prenaient fin vers 5heures du matin. Mais en dernier recours pourquoi pas.

La Spinet avait cependant relevé un point qui avait attiser l'intêret de Noah. Ce qui se passait à Poudlard ? Qu'est ce qui s'y passe ? Il n'était pas sûr d'en être concerné ou si c'était quelque chose dont-il aurait dû être au courant.


Des problèmes à Poudlard ?


YIP YIP APPA
Alicia Gagné | Amaryllis | Liam | Flynn | Tris | Addison | Deborah | Tisanoide | Catherine | Stefan | Izora | Lynch | Camille
3b6469
Merci Alty pour le vava et orane pour la signa
Catherine Spinnet
Professeure
Préfète
Bureau de TGP
6e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 6875
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 24/08/2021 à 04:18:30

Observant l'homme à ses côtés, Catherine n'avait de cesse de détailler chaque éléments. Les cheveux, la barbe naissante, la forme des yeux, les expressions qu'il pouvait laisser apparaître. Pourtant, elle ne se donnait pas la peine de lire en lui. De lire sur son visage ce qu'il cachait. Elle n'avait pas envie. Enfin une personne ne la connaissait pas ou du moins, n'avait pas entendue parler d'elle. Autant pour sa scolarité passée que pour ses actions du présent auprès de la Dubois. Non, elle voulait seulement parler à un presque inconnu, l'écouter et s'amuser. Elea avait été d'accord pour que la Québécoise s'éloigne un peu. Prenne quelques vacances loin du château. Tandis qu'elle, elle travaillait. Malheureusement.

Toutefois, elle remarqua que Noah, c'était son nom, arrêta tout mouvement. Ne serait-ce que respirer. Ce qui voulait dire qu'elle avait touché une corde sensible. Elle n'avait pas voulu le remarquer, mais c'était trop facile. Par contre, elle n'avait même pas besoin de voir ces petits signes pour comprendre, puisqu'il laissa tomber, comme une bombe. La brune resta silencieuse. Aucune expression. Elle voulait le laisser parler. Quand il se mit à rire, elle resta surprise, mais sans plus. Un sourire compatissant apparu sur son visage. L'ancienne vipère connaissait l'abandon. Sauf que dans son cas, ses parents l'avaient abandonnée tout simplement parce qu'elle ne partageait pas les mêmes convictions. Ils avaient nourri une certaine haine envers la jeune adolescente qu'elle était et elle ne pouvait pas le cacher, elle les avait haïs pour cela. Ce qui avait mené à leur mort.


Je vois. Ils sont décédés... comment. Si ce n'est pas indiscret.

Même si le Katteridge avait semblé hors de lui, une pointe de tristesse sur le visage, la Spinnet n'était pas perturbée. Elle voulait juste connaître cet homme qui était en fait un collègue. Dont elle avait rencontrée par pur hasard dans cet endroit si loin de tout. Si elle, elle était venu pour se reposer, rester loin de la magie le temps d'une semaine de vacances, qu'elle était la raison de la présence du veilleur. Il allait lui servir une raison bidon. Quelque chose d'un peu passe-partout, mais il lui mentionna la vraie raison de sa présence. Comme il l'avait fait à propos de ses parents. Cependant, même si tout cela était intéressant, la Québécoise ne pu s'empêcher de demander un peu d'aide pour sa tente. La nuit était tombée et elle n'était pas du tout installée. Loin de là. Il était même hors de question qu'elle utilise la magie. Il y avait bien trop de moldus. Justement, un petit groupe se faisait entendre au loin. Ils chantaient, criaient et tout cela autour d'un feu

La brune se leva, prête à aller vers son emplacement, quand Noah lui posa une question qui l'embarassas légèrement. Elle garda un temps de silence, avant de se mettre tout à coup à triturer le bord de sa veste.


Non, non. Ne vous inquiétez pas. J'avais seulement besoin de vacances... Et j'ai appris récemment que j'allais reprendre les commandes de la Défense contre les Forces du Mal à la rentrée et ça me stresse un peu. dit-elle un peu gênée. Ça me gêne un peu de vous demander cela, mais la nuit est tombée et à moins de prendre des risques... Je crois qu'il est un peu tard pour monter ma tente. Je peux... squatter votre tente ? Vous pouvez dire non, je comprendrais.

Noah Katteridge
Veilleur
Serveur
Rédacteur
2e année
[Avatar]
Poufsouffle
Messages : 2469
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 24/08/2021 à 08:29:25

Un bruit de fond s'éleva derrière. Se tournant par curiosité, le Katteridge découvrit un feu de bois allumé avec des moldus tout autour. Noah était en grande partie ici pour s'échapper, oublier son quotidien et l'idée lui traversa l'esprit que pendant une soirée il devrait participer au feu de bois. Surtout qu'il avait amené sa guitare, ce qui d'après renseignement pouvait être caractérisé d'une soirée cliché au bord du feu. Il finit par détourner la tête.

Alors que Noah fermait les yeux, il pouvait s'imaginer avoir déjà frôlé cette herbe auparavant. Jeune, courant dans l'herbe, il ne savait pas trop ce qu'un gamin aurait fait d'autre et à court d'idées, sa vision s'effondra. Ses parents passèrent e brume dans sa vision ce qui lui fit rouvrir les yeux brusquement. Ses mains s'étaient crispés sur l'herbe et certaines herbes avaient fini leur vie arrachée à cause de lui, mais la réalité est qu'il n'en avait pas conscience.

Le veilleur était bien conscient qu'il n'était pas le seul orphelin et que la réalité était légèrement décalée par rapport à leur mort. Mais un fait reste un fait. Quand il était plus jeune, il rêvait de se rendre sur le quai de la gare et rentrer chez ses parents comme la multitude des élèves. Il ne les avait pas hais au début, c'était un sentiment de trahison qu'il l'avait immergé par la suite et qui chaque jour encore alimentait sa haine et renforcer ses objectifs, surtout lorsqu'il était question de sa sœur. Il était surtout là le sujet fâcheux.

Lorsque Catherine reprit la parole il ne le montra pas mais était rassuré que ce ne soit pas une mêlée d'excuse de condoléance mal placé auquel Noah ne savait comment réagir. Y passer avec autant d'indifférence faisait du bien. Il se confiait rarement par rapport à ces choses pour éviter les situations embarrassantes de la sorte. Puis dans tous les cas, à qui le raconter ? À part ses escapades nocturnes de somnambules, il ne rencontre personne. Il faut placer les mots, le veilleur est un associable. Il laissa échapper un souffle de carbone dépassé par le ridicule.


Ils sont morts de la dragoncelle.

Son explication était simple, mais juste. Il hésita un instant avant d'expliquer en plus grand détail. Mais les traits de Catherine, lui inspirait confiance et il se résolut à s'ouvrir un peu plus.

Ma mère a été la première infectée, un médecin incompétent l'a soigné sans succès et elle a du y rester plus longtemps, quant à mon père, il avait dû comprendre qu'elle allait mourir et l'avait rejoint et "malheureusement" s'est fait infecter à son tour. Je connais même pas les détails de son traitements ahah

Noah avait mimé les guillemets au malheureusement étant donné que sa conviction disait que ce n'était pas vraiment une coïncidence. Toujours en suivant que l'idée que son père était un lâche et qu'il n'aurait était capable de s’adonner à une vie de célibataire, il n'était même pas sûr qu'il ait accepté de prendre un traitement, il a dû seulement vouloir y succomber. Tandis qu'il ne savait jamais où placer la petite Kenia dans l'histoire pour peu qu'elle existe.

La manière dont Catherine poursuivit la conversation laissa penser au Katteridge qu'il y avait quelque chose de plus, d'abord elle avait nié mais ayant mentionné quelque chose elle avait dû se résoudre par parler de son post d'adjointe ou plutôt celui de professeure pour le coup. Noah était pas à sa place pour creuser et ne s'y autorisa pas. Pas pour l'instant du moins.


Je te souhaite bon courage pour ça !

A la demande de partager sa tente, Noah ne put s'empêcher d'esquisser un sourire depuis qu'il venait tout juste d'y penser mais ne voulut pas montrer son enthousiasme, cela aurait été étrange et pas lié à la bonne chose. Il se posait trop de question.

Oui bien sûr, on montera ta tente demain matin. Je te préviens c'est une petite tente moldu par contre.

Ce qui devait sans doute être le cas de sa tente également mais il préféra préciser au cas où, les tailles, n'étaient pas tout à fait les mêmes dans les deux mondes. En choix personnel il ne pouvait nier qu'il préférait le camping moldu, ça faisait plus réelle, chez les sorciers tu as l'impression de transporter ta maison. Il finit par décider de ne pas mentionner ses insomnies au pire, il restera là à chercher un sens à sa vie.

La notion du temps, il avait horreur de ça, c'était une phobie certes, mais il ne voulait pas y penser. Il aurait pu se mettre à paniquer comme il était habitué à le faire pour se demander combien de temps de conversation il leur restait, mais Noah avait appris à y porter une certain indifférence qui empêchait l'apparition de crises d'angoisses, très humiliantes.


YIP YIP APPA
Alicia Gagné | Amaryllis | Liam | Flynn | Tris | Addison | Deborah | Tisanoide | Catherine | Stefan | Izora | Lynch | Camille
3b6469
Merci Alty pour le vava et orane pour la signa
Catherine Spinnet
Professeure
Préfète
Bureau de TGP
6e année
[Avatar]
Serpentard
Messages : 6875
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 30/08/2021 à 22:01:39

Catherine écoutait, sans broncher, les paroles de cet homme tout juste rencontré. L’histoire de ses parents était tragique, surtout lorsque nous savons que la Dragoncelle peut facilement être guérie. Toutefois, le Katteridge semblait avoir mis le doigt sur une chose : sa mère avait dû être traitée par un guérisseur ou une Médicomage incompétents pour en décéder. Ça paraissait tellement inconcevable aux yeux de la Québécoise, mais pourtant tellement probable. On prêtait souvent ce genre de comportement aux moldus, mais il y avait également des personnes très peu compétentes et mal intentionnées dans le monde magique.

Ce fut plutôt les guillemets mimés par le veilleur qui fit réagir l’ancienne vipère. Il y avait clairement quelque chose entre Noah et son défunt père et ce n’était pas nécessairement de l’amour. La professeure connaissait ce genre de sentiment. Elle ne pouvait pas dire exactement ce qu’il en était dans le cas de son interlocuteur, mais elle sentait bien qu’il y avait une certaine rancœur dans les propos tenus par l’homme. Cependant, comme un cheveu sur la soupe, le Katteridge détourna le sujet pour s’intéresser à elle. Ce qu’elle n’aimait pas vraiment, tellement elle était d’une habitude secrète. Elle accueillit tout de même les paroles de Noah avec un sourire. Ça faisait tout de même du bien de voir quelqu’un comprendre ce qui l’attendait à la rentrée. Elle avait été adjointe que quelques mois et maintenant, elle allait diriger la matière. Elle n’avait pas peur, mais elle redoutait tout ce que cela impliquait. Les réunions, le fait de côtoyer des collègues que jusqu’ici elle s’était contentée de croiser quelques fois. C’était tout un défi. En plus, la Spinnet était obligée de se cacher derrière un masque, pour ne pas attirer la curiosité. Qu’ils ne puissent découvrir son appartenance à un groupe en particulier.

Dans tous les cas, Catherine fut ravie que le veilleur accepte de la recueillir le temps d’une nuit sous sa tente. Ainsi, ils n’utiliseraient pas la magie, et ce parmi la dizaine de moldus présents sur le terrain de camping. La bonne humeur étant contagieuse, la Québécoise resta debout, regardant l’homme et lui souriant tout bêtement, en riant à la remarque de l’étroitesse de la tente. L’ancienne vert et argent était quand même reconnue pour être séduisante et ce sans même forcer.


Vous savez, la proximité ne me dérange pas dit-elle en souriant. Tant que j’ai un endroit pour dormir, je ne dirai pas non.

Sans plus, l’ancienne vipère tendit la main vers Noah, l’invitant à se lever. Pas que la jeune femme voulait déjà dormir, mais elle avait envie de se dégourdir un peu les jambes après cette discussion riche en information.

Venez. J’ai vu un endroit un peu plus loin, en hauteur, qui nous donne une belle vue sur la région et le ciel. Si ça vous dit, bien sûr…

Noah Katteridge
Veilleur
Serveur
Rédacteur
2e année
[Avatar]
Poufsouffle
Messages : 2469
Titre : Re : Feu de bois et confession
Créé : 31/08/2021 à 13:34:42

Le vent s'était levé sur l'horizon, le clapotis du cours d'eau devant eux raisonnait un peu plus fort qu'auparavant, cela l'aurait bien bercé mais il n'était pas fatigué. Étonnant pour quelqu'un qui n'avait pas plus de cinq heures de sommeil à son compte. Alors qu'il comptait son récit il n'était que très peu occupé par l’intérêt que son interlocutrice y portait. Ses yeux étaient fixer sur l'étendu qui s'écoulait devant eux. L'impression de pouvoir mettre des mots l'aider à voir plus claire sans avoir l’impression qu'il se parlait à lui tout seul.

Il finit par se tourner vers Catherine pour esquisser un de ses sourires tristes dont il avait le secret. Un sourire qui pouvait être aperçut comme compatissant, mais qu'en réalité était juste à interpréter. Lorsqu'elle le rassura au sujet de la proximité, ce fut un sourire franche qui cachait un petit rire qui vint s'héberger sur ses lèvres. Il n'avoua pas ses pensées en cette instant précis, car la réalité est que c'était plus un sentiment qu'une réelle pensée. Noah aimait la proximité, plus qu'il ne se l'avouerait, il passait sa vie à la fuir, pourtant elle l'avait toujours mit en confiance. La réalité est que ça lui rappelait sans cesse la manière dont-il se lovait contre sa mère plus jeune. Sans doute le seul souvenir qui ne provoquait pas chez lui de la colère, le seule souvenir qui le ramenait à une certaine nostalgie, rapidement chassé par ses pensées plus sombres.


Ça ne me dérange pas non plus ...

Il laissa sa phrase en suspend sans baisser de ton sur sa dernière syllabe, jusqu'à la dernière seconde, il hésita à prolonger ses pensées à l'oral, mais il n'était pas sûr de ce à quoi il pensait réellement. Pensait-il à cette jeune fille qui gambadait sans doute sur cette planète ? Cette jeune fille qui était peut-être sa sœur. Pensait-il qu'il aurait peut-être pu partager une complicité avec elle ? Il ne savait pas.

En cette instant il ne sentait pas le précipité de son adrénaline, ou alors les battements irrégulier de son cœur, alors qu'il tendait sa main vers la jeune femme qui lui avait tendu pour l'aider à se relever. Il ne sentait toujours pas le précipité d'adrénaline qui parcourait ses veines et son sang. Se frisson qui le parcouru lui provoqua une bonne humeur passagère.

Il n'avait toujours pas lâché la main de la future professeure, il la tenait toujours avec autant d'énergie qu'il lui en avait fallu pour se relevé. Le contact était doux et avait un aspect maternelle, dont Noah peinait à se détacher. Mais il la lâcha dès qu'il s'en rendu compte.

Il n'avait aucune envie de se coucher, il voulait percer le mystère que renfermait cette femme à l'allure familière alors qu'il savait que ce n'était que l'envie de lui donnait cette aspect. Dans ce monde on ramenait toujours tout à l'amour ce qui rendait tout ambiguë. Personne avait jamais pu apprendre les valeurs de l'amour à Noah. Il se les étaient faite lui même.


Je te suis.

Un silence s'installa, un silence, que Noah entretenu par sa grande réflexion qui avaient cesser une petite heure plus tôt par son échange avec la sorcière qui était actuellement entrain de se balader à ses côtés. Qu'allait-il devenir ?


YIP YIP APPA
Alicia Gagné | Amaryllis | Liam | Flynn | Tris | Addison | Deborah | Tisanoide | Catherine | Stefan | Izora | Lynch | Camille
3b6469
Merci Alty pour le vava et orane pour la signa

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - La Charte du Fandom
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2019 Twelve Grimmauld Place - © 2020 Design par Alpha Landstorm, Artus Myrtle, Camille Dubois et Elea Loohest - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5