Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Pages : 1 2 ->

Outside the Castle.
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Outside the Castle.
Créé : 19/08/2021 à 22:07:04

RPG privé entre Aloïs Faustus et moi même.




* Mettant le plus de distance possible entre la cabane hurlante et moi, je me mis à marcher d'un pas rapide. Un nuage de poussière s'élevait à chacun de mes pas. J'inspira une grande bouffée d'air, reprenant mon souffle, Aloïs marchant à mes côtés. La terre semblait plus ferme et le ciel un peu plus étoilée cette nuit. Je me sentis à l'aise, bien que le froid finit par m'engourdir les doigts. J'ignora le son qui provint de mon estomac vide et je m'adossa contre le tronc d'un arbre mort. *






* Je ne voulais pas retourner au château.
Pas pour le moment.
*







* Je ferma les yeux, un instant, essayant d'ignorer le flot de pensées négatives qui s'introduisait en moi tel un venin en train d'envenimer mon sang. Je me sentis raidir. Ferma et redesserra les poings, essayant de me calmer. Ouvrant les yeux une nouvelle fois, je souris à Aloïs pour ne pas l'inquiéter et me souvenant que je n'avais pas encore répondu à sa réplique, je leva un sourcil inquisiteur. Qu'avait-il bien pu avoir oublié à la cabane? *







* Je pencha ma tête légèrement vers le côté alors que mes cheveux se défirent une nouvelle fois.
*





- Qu'as-tu oublié de si important?

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 20/08/2021 à 18:58:11

* La brunette avait mise le plus de distance possible entre la cabane hurlante et elle-même, elle se met à marcher d’un pas rapide, au loin un nuage de poussière s’élève à chacun de ses pas.

La jeune garçon qui marchait à ses côtés reste muet, se pendent dans ses pensées les plus profondes, il a les mains dans les poches, Aloïs voit que la jeune file grelote de froid.

On entend l’estomac de Forbidden criée famine, elle s’adossa contre un tronc d’arbre mort, Aloïs enlève une nouvelle fois sa veste, couvre Forbidden avec sa veste en pourpre gris.

Détourne les yeux dans le vide en direction de la cabane hurlante et reprend la parole de sa même voix. *


Aloïs: Enfile ma veste, je vois que tu as froid, je ne voudrais pas que tu tombes malade. * Puis il pose son regard en direction de la jeune fille et reprend. * Tu peux mettre tes mains à l’intérieur de ma veste, cela devrait te réchauffer.

* En vérité le blondinet ne voulait pas retourner au château, il voulait attendre encore un peu, pour profiter du temps qui passe avec Forbidden.

La brunette ferme les yeux, sûrement pour profiter du calme de la nuit, elle a les poings serrer, mais les desserre, elle finit par ouvrir de nouveau les yeux, sourit à Aloïs pour ne pas l’inquiété.

Aloïs sourit à son tour, il fouille dans la poche de son pull marinière gris une pomme verte, il s’approche de la jeune fille et la lui tend. *


Aloïs: Tiens, mange ceci, cela fait un moment que tu n’as pas mangé, cela te fera du bien.

* Il lui sourit de nouveau, puis la jeune fille penche alors légèrement sa tête vers le côté alors que ses cheveux se défirent une nouvelle fois, ce qui amuse Aloïs. *

Aloïs: Décidément tes cheveux veux rester détaché de ce que je vois.

* Puis la jeune fille reprend la parole en demandent à Aloïs ce qu’il a oublié de si important, le Faustus esquisse un sourire malicieux.

Il s’approche de Forbidden, lui caresse les cheveux doucement, il retrousse ses lunettes noires, met son pouce et son index sous le menton de Forbidden et reprend. *


Aloïs: Tu n’as pas une petite idée ? Jolie Brunette ?

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Re : Outside the Castle.
Créé : 20/08/2021 à 19:34:31

- Merci. J'ai l'habitude du froid, tu sais.




* J'enfila la veste d'Aloïs en enfourrant mes mains en boule dans les poches de la veste. Elle était bien trop grande pour moi mais elle me tenait au chaud et seule cela comptait. Je souris, me rappelant les nuits où j'avais fugué de l'orphelinat, peu après que ma famille d'accueil m'abandon. Je ne pouvais me résoudre à la honte de revenir, faisant face à cette directrice qui, par le passé fut sous le charme de mes traits angéliques et de mon visage poupin, me détesta et me mit dans une chambre à peine éclairée d'où la fenêtre béante aux vitres cassées, permettait au vent et à la pluie de me heurter à chaque fois que le temps était gris. Je frissonna à l'idée d y retourner, une fois l'année scolaire finie et je ferma les yeux, songeant à la chaleur de cette veste qui, à en juger par sa douce étoffe et son design, devait coûter une fortune. *







* J'ouvris les yeux à regrets, mon ventre gargouillant me faisait presque mal. Je vis une pomme que me tendis Aloïs, et tendis ma main pour la saisir. Je réprima ma tousse, ne voulant point inquiéter Aloïs ni lui faire part de ma maladie. A mi chemin, ma paume ouverte, je regarda Aloïs qui depuis notre rencontre, ne faisait que preuve de gentillesse et de douceur à mon égard. Jusqu'alors, je ne crus point possible qu'une personne puisse être aussi gentille tout en étant visiblement arrogante. Son caractère me plaisait. *






- On partage. T'as un couteau, ou ta baguette avec toi?








* Tout en parlant, je songea au château. Je ne voulais pas y retourner. Je me sentais si détachée de ce monde de magie qui ne m'avais apportée que peine et souffrance. Où étaient mes parents? M'ont-ils abandonnés car je suis une sorcière? Je frémis à ces pensées, et réprima l'envie de casser ma baguette. Pour le moment, je devais continuer d'être une bonne élève, d'avoir les meilleures notes, afin de me fondre dans le moule, et de partir en quête de réponses. Mes cheveux se défirent, se qui sembla amuser Aloïs. Mes cheveux étaient raides. Beaucoup trop raides et beaucoup trop épais pour qu'ils tiennent en place. Soupir. J'enroula une mèche de mes cheveux autour de mes doigts quand je repris la parole. *







* Il s'approcha de moi, enlevant ses lunettes et je fus de nouveau captivé par son regard. Son pouce et index sous le menton, je n'eu aucun échappatoire et à vrai dire, je ne voulais point échapper à son regard. Je sentis mon cœur battre encore plus rapidement. Je voulus parler, mais sachant que je n'arriverai pas à émettre une phrase ayant du sens, je continua de le fixer, tombant encore plus sous son charme. Je l'aimais, et cela m'effrayais. Je m'approcha encore un peu plus de lui, et seul son nom échappa à mes lèvres, en une note si mélodieuse qu'on aurait cru que c'était de la musique. *





- Aloïs.

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 20/08/2021 à 22:52:41

* La jeune fille remercie Aloïs pour lui avoir de nouveau prêter sa veste en pourpre gris, elle poursuivit en lui disant qu’elle avait l’habitude du froid. *

Aloïs: Vraiment ? Non en faite je le sais déjà que tu as l’habitude du froid, tu me l’avais dit à plusieurs reprises dans le passé, mais cela reviens au même, je ne veux pas que tu tombes malade.

* Aloïs sourit de nouveau, il rit au fait que sa
veste est beaucoup trop grande pour Forbidden, en vrai Aloïs avait des millions de vestes en pourpres de couleurs différentes.

Cela ne le déranger en rien dans donner une à quelqu’un, vu le nombre illimité de veste que son père lui achète et offre qui se trouve dans son dressing.

La jeune fille eu un frisson, Aloïs s’approche de la brunette l’entoure de ses bras musclés, puis enlève son étreint.

Elle ouvre ses yeux, son ventre gargouille une nouvelle fois qu’Aloïs constate que la jeune fille à presque mal, Aloïs lui tend une pomme, la jeune fille la saisit.

Elle se met à toussoter, malgré que la jeune fille réprime sa toux ne voulant point inquiéter Aloïs, mais le Faustus n’est pas stupide il entend les toussotements, il sort de sa poche une potion pour calmer la toux de Forbidden. *


Aloïs: Bois donc ça avant de manger cette pomme, rassure-toi, cette potion est faite uniquement de plantes et de végétaux inoffensives, se te feras du bien.

* Aloïs remarque ensuite que la paume de la jeune fille est ouverte, il prend la main de Forbidden dont la paume est ouverte. *

Aloïs: Forbidden, la paume de ta main est ouverte, pourquoi tu ne ma la pas dit bon sang ?

* Il lâche la main de la jeune fille regarde autour de lui, il cueille des plantes qui ferrons l’affaire pour élaborer une substance pour guéris la paume ouverte de Forbidden.

Il s’assoit en tailleur au sol, ouvre son sac ou il sort son matériel de potion, utilise sa baguette pour faire un feu avec un petit chaudron pliable, posé au sol, en utilisent le sort lumos.

Il mélange les divers ingrédients qui ont trouvé avec les quelques ingrédients qui se trouve dans son sac, une fois cela fait.

Il élabore une potion qui fait chauffer, utilise un sort pour que la substance devient élastique, le fait sécher pendant quelques minutes, puis il le met sur la paume de Forbidden.

Masse délicatement, une fois cela fait il sort de son sac un mouchoir de poche qui n’a pas utilisé l’enroule autour de la main et de la paume de la jeune fille. *


Aloïs: Et voilà, c’est bon, la paume de ta main ouverte se refermer, il faut attendre jusqu’à demain matin pour l’enlever, elle se sera complètement refermée.

* Aloïs sourit, cela la rappelait la première que son frère Ciel, avait eu aussi cette même blessure dans sa paume droite, bien que les deux garçons ne s’apprécie guère.

Il a soigné son frère, d’ailleurs Ciel l’avait remercié pour la première fois.

Elle finit par prendre la parole en proposent à Aloïs de partager sa pomme, elle lui demande ensuite s’il y a un couteau ou sa baguette. *


Aloïs: Oui.

* Il sort un petit couteau suisse de son sac, c’est sa mère qui lui a ouvert pour ses dix ans, au cas où il en aurait vraiment besoin, il le garde tout le temps dans ses affaires et ne se promène uniquement avec, quand il part faire ses expéditions hors du château. *

Aloïs: Donne la moi.

* Il reprend la pomme la coupe en deux en prennent soin d’enlever tous les pépins, donne la moitié de la pomme à Forbidden.

Il la mange poliment, gracieusement, délicatement, tel un gentleman, comme lui a appris sa gouvernante à manger, une fois sa moitié de pomme manger en prennent le temps de la savourer.

Il sortit un mouchoir de poche de son pantacourt, essuya ses lèvres, Klain son araignée refaits apparition fessant une toile sur le mouchoir de poche pour l’essuyer.

Cette araignée sait vraiment tous faire, une fois sa toile ficeler, le mouchoir redevient propre comme un sou neuf, Aloïs remercie Klain, lui caresse le dos de sa tête et disparaît sur le dessus de la tête d’Aloïs.

Le blondinet joue un court instant avec son araignée qui s’amuse à faire des toiles autour de la main droite d’Aloïs, puis, elle décide de se cacher dans la poche droite de l’aiglon.

Forbidden ce perdu dans ses pensées un court instant, ses cheveux se défait une nouvelle fois ce qui fit rire Aloïs, elle a les cheveux raides, vraiment très raides, même trop épais pour qu’ils tiennent sur place.

Elle soupire, enroule une mèche de ses cheveux autour de son doigt, à la question d’Aloïs, la jeune fille repris la parole.

Aloïs retire ensuite de nouveau ses lunettes noires, les accroche sur le col de son pull gris, Forbidden est de nouveau captivé par les yeux vairons du bleu et bronze.

Aloïs met son index et son pouce sous le menton de Forbidden, on peut entendre les battements du cœur de la brunette à l’intérieur de sa poitrine. *


Aloïs: Tu n’as aucune raison, d’être effrayer par moi, je compte te faire aucun mal, rassure-toi.

* Il s’approche encore plus de la jeune fille, elle finit par sortir le prénom du blondinet, Aloïs la regarde attentivement, caresse de nouveau délicatement ses cheveux.

Il caresse ensuite les lèvres de la jeune fille délicatement, le regarde vairon de Faustus est envoûtant, il reprend la parole de sa même voix. *


Aloïs: Oui ? Forbidden?

* Il s’approche un peu plus de la brunette, approche ses lèvres de l’oreille de la jeune fille et reprend en chuchotant. *

Aloïs: Aurais-tu une idée de ce que je veux faire la maintenant, tout de suite ?

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Re : Outside the Castle.
Créé : 21/08/2021 à 00:42:54

-Ah, ça?!







* C'était à peine si j'avais remarqué la blessure béante sur ma paume droite. J'avais du me la faire en prenant appui sur un de ces rochers pointilleux en voulant m'asseoir. La blessure ne me faisait pas mal, bien que du sang semblait en jaillir. Je retroussa la manche de la veste d'Aloïs. Je ne voulais point risquer de salir un pareil vêtement, qui devait couter une fortune. J'aurais beau travailler toute ma vie, je suis certaine d'être incapable de m'offrir un pareil vêtement. Je songea à mes vêtements miteux et troués, avant de balayer la tenue d'Aloïs d'un regard las. Ma paume ouverte? Ce n'était rien de bien grave. Je ne compris pas pourquoi Aloïs voulut m'aider. Il n y avait pas de désinfectant, certes, mais je ne risquais pas de mourir en m'ouvrant la paume. Je devais plutôt m'inquiéter de mes constants évanouissements et saignements du nez. Et puis il y avait cette toux qui me brulait les poumons à chaque fois. Je ne risquais rien, pas vrai? Et même si c'était le cas, personne n'en saura jamais rien. *







* Je sentis un léger picotement me parcourir la paume, puis le bras. Une odeur douçâtre de plantes et herbes médicinales vint me chatouiller le nez. Prenant la potion que m'offrait Aloïs _ étant gauchère_ j'en ouvris le bouchon, et en examina le contenu. Je savais que je ne risquais rien et que je pouvais lui faire confiance, pourtant je ne pouvais me résoudre à la boire. Je hocha la tête, remerciant ainsi Aloïs et fermant les yeux, songeant à ma vie en dehors du château. Rien ne m'attendais, si ce n'était la rage de la directrice et les regards des orphelins avides de savoir quelle aventure j'avais vécu. Je leur mentais, racontais des histoires dont je n'avais entendu que des bribes ou que je m'étais imaginée. A l'évidence, ils finiront tous pas trouver une famille et je resterai de nouveau seule. *







* Je me mordis la lèvre, ne voulant point lancer une réplique sanglante, surtout qu'Aloïs souriait. Je ferma les yeux, permettant à mes pensées de me pourrir un peu plus l'esprit. Et si je mourrais? Et si je ne voulais pas guérir? Ai-je une seule raison de vouloir survivre? Si mon apparence était saine et bien jolie, mon teint encore plus pâle que la neige et les yeux aussi noirs que les ailes d'un corbeau, ma santé physique ne faisait que de se détériorer. Je suis forte, mais ces nuits à ne pas manger à ma fin, ni à me couvrir convenablement s'abattaient sur moi, pointant leur lames mortelles sur moi. Je pensa à Aloïs, à ces filles qui l'avaient trahies et je ressentis de la haine envers ce monde. Je ferma mon poing si fort que je sentis mes ongles me lacéraient la peau. Une douleur fulgurante m'assaillit bien que je resta de marbre. Je sentis un liquide chaud le long de mon bras et je jeta un coup d'œil à ma paume. Je l'avais de nouveau ouverte. Et le sang dégoulinait sur cette veste. Zut! Il fallait que je l'enlève et que je la nettoie.
*








* Ignorant ma main en sang, je l'essuya contre mon jean et pris la moitié de la pomme que me tendis Aloïs. Je le remercia et croqua dedans. J'avais tellement fin que j'en ignora l'étiquette. Juteuse, sucrée mais aussi acide, juste comme il le faut. *





* Ma moitié finie, je soupira quand mes cheveux n'en firent qu'à leur guise. Aloïs choisit se moment pour se rapprocher de moi. Je dus appuyer fort sur ma blessure pour ne pas rougir. Il enleva ces lunettes et à cet instant je perdis toute notion de temps et de douleur. J'étais comme guérie. En contrepartie, je semblais avoir perdu l'usage de la parole. Dans ma bêtise je prononça son nom. Je n'avais pas peur d'Aloïs. C'était quelqu'un de bien, lui et son araignée qui me plaisait. Je ne savais pas ce dont j'avais peur. J'avais l'habitude de l'obscurité et de la solitude. Je n'avais personne sur qui m'appuyer. Ce dont j'avais peur c'était de me sentir faible et vulnérable, comme en cet instant. J'étais vulnérable face à Aloïs, et je détestais cela. Je ne voulais pas lui montrer mes faiblesses. *










* Il s'approcha de mon oreille, chuchotant. Je fus comme secouée par une décharge électrique. Je déglutis. Quelque part, au fond de moi, je crus savoir la réponse. Affichant un sourire en coin, je repris: *









-Je ne suis pas Occlumens, mais j'ai bien ma petite idée.





*
Je déglutis de nouveau.
J'eu la très nette impression qu'il voulait peut-être m'embrasser les joues ou....






Ou bien je me trompais. Je ne voulais point paraîtrai idiote, mais je joua à son jeu. *






- Mais voyons, tu ne fais rien. Aurais-tu... peur?

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 21/08/2021 à 02:02:47

* Le temps continue de passer, Forbidden ce perdu une nouvelle fois dans ses pensées pendants de longues minutes, vraiment très longues minutes, c’est alors qu’elle finit par fermer les yeux.

Puis, elle l’ouvrit de nouveau, c’est alors qu’elle remarque que la blessure qu’Aloïs à refermer, se s’ouvrir de nouveau, le sang de sa blessure dégouline sur la veste de l’aiglon, chose qu’Aloïs remarque.

Il n’allait pas s’énerver à cause de simples gouttes de sang, il fait de nouveau la même manœuvre, remet ce qu’il a fait un peu plus tôt pour réparer la blessure de la jeune fille.

Puis il sourit, le nombre de vestes en pourpre de couleurs différentes, même la grise il l’avait en double, il avait une collection illimitée, donc franchement avoir une de ses vestes avec du sang ne le dérange en rien, il reprit de sa même voix. *


Aloïs: Ne t’inquiète pas pour ma veste, garde là, je te le donne et te l’offre, j’en ai largement beaucoup chez moi, mon père m’en offre tous les jours, donc cela ne change rien, en plus ça me tient à cœur de te la donner, en plus elle te va tellement bien.

* Forbidden, essuya la veste d’Aloïs contre son jean, elle prit ensuite la moitié de la pomme qu’a tendu Aloïs.

Le temps continue de passer, Aloïs s’approche de Forbidden, lui caresse ses lèvres, approche de son oreille, lui chuchotant une phrase qui fut secouée par une décharge électrique, elle finit pas répondre en disant qu’elle n’était pas un Occlumen, mais qu’elle a bien sa petite idée. *


Aloïs: Ah oui ? Vraiment ? Alors tu dois savoir ce que je veux faire.

* Aloïs fait un clin d’œil à la brunette, puis elle reprit en disent qu’Aloïs ne va rien faire ou qui à peur.
Peur ? Lui ? Certainement pas, au contraire, il n’a aucune raison d’avoir peur.

Il se contente sourire malicieusement, il caresse de nouveau les lèvres de la jeune fille délicatement et reprend en chuchotant. *


Aloïs: Tu es bien trop sûr de toi, ma jolie, attend à peu de voir ce sont je suis capable.

* Il sourit une nouvelle fois avec malice, approche ses lèvres de celle de Forbidden, lui tiens une nouvelle fois le menton avec son pouce et son index et finit par l’embrasser.

Il retire ses lèvres de celle de la jeune fille, la regarde avec malice, enroule une des mèches de la jeune fille et reprend de sa voix arrogante, doux, malicieux et froide. *


Aloïs: Cela fessait plusieurs heures, que ça me démangeait de la faire, mais j’attendais le bon moment pour le faire, Forbidden.

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Re : Outside the Castle.
Créé : 21/08/2021 à 12:45:18 - Modifié : 21/08/2021 à 15:15:55

* Je me leva, dépoussiérant le derrière de la veste de mes mains, ce qui ce fit qu'étaler encore d'avantage du sang. A contrecœur, je sortis ma baguette et à l'aide d'un sortilège de récurage, nettoya la veste. Un éclair de lumière s'éleva de ma baguette alors que les taches de sang et de poussière disparaissaient les unes après les autres. La revoilà comme neuve à présent. Je ne voulais point salir ce vêtement qui devait être couteux. Déjà que je me sentais en dette envers Aloïs; depuis notre rencontre il n'avait cessé de me venir en aide, et de me soigner. Là même où ces pensées m'effleuraient l'esprit, Aloïs m'offrit sa veste. Je ne sus comment le prendre. C'était peut-être un geste de bonté. Ou de pitié. *









* Je déglutis. *








* Je le vis en train de préparer sa mixture pour me soigner la paume. J'enleva ma main avant qu'il ne puisse me l'étaler sur ma blessure. Il devait surement avoir pitié de moi. M'offrir une veste, me soigner, rester au près de moi alors que je m'étais évanouie… Je lui souris, retirant ma main et enlevant la veste. Je la plia soigneusement et la lui tendit. Je ne mendiais pas son aide. *









- La voilà , * dis-je en lui tendant sa veste * , je n'en ai pas besoin. Quant à ma paume ça va aller.










* Je me détourna de lui l'espace de quelques minutes. Essayant de ne pas laisser libre cours à mes pensées négatives. Je regarda le beau paysage qui s'étalait à perte de vue devant moi. Les collines verdoyantes, les arbres à baies, et un peu plus loin, les tours d'Astronomie du château. Poudlard. Je sentis un pincement au cœur. Le château ne me manquait pas. Pas plus que l'orphelinat où je résidais. Je me frotta les tempes puis me retourna vers Aloïs, le dévisageant. Une rafale de vent vint me décoiffer, et je sentis le lourd poids de mes cheveux me peser sur la tête. Aloïs engagea la conversation, ce qui eut pour effet de me déstabiliser un peu. Je resta sur mes gardes, guettant un quelconque signe de pitié sur son visage, or je ne vis que de la malice et une autre expression que j'aurais su définir. Ses yeux brillaient. Me suis-je trompée? *








* Son pouce et index sous mon menton, je n'eu aucun autre choix que de sombrer dans ses yeux vairons. J'en oublia mes sinistres pensées et décida de jouer à son jeu. Je ne m'attendais pas à ce qu'il m'embrasse, ni à ce que ça me plaise. Ses lèvres encore plus douce que du satin _ étoffe que je n'avais jamais touchée_ avaient un délicieux goût de pomme. Je l'enlaça quelques secondes et me cramponna à lui comme à une buée de sauvetage avant de reculer, la tête chancelante et encore ivre de son goût. Je me sentis rougir. Je pencha légèrement ma tête vers le côté, à la manière d'un chaton curieux mais plein de malice. *








- Vois-tu mon charme est irréel. Il est naturel que tu y succombes aussi facilement.

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 24/08/2021 à 01:44:01

Toutes mes excuses pour mon retard

* Forbidden se lève, dépoussière le derrière de la veste d’Aloïs, elle a vue que cela n’était pas suffisant, alors à contrecœur, elle sortir sa baguette.

C’est à l’aide d’un sortilège de récurage, qu’elle nettoya la veste du blondinet, elle tendit la veste de l’aiglon, mas Aloïs refuse de la reprendre et repris la parole d’une voix douce, sincère. *


Aloïs: N’insiste pas à me la rendre, je te l’offre, je veux que tu la gardes.

* Il sourit avec douceur et sincérité, caresse une nouvelle fois ses cheveux de la jeune fille et repris. *

Aloïs: Je vais te dire une chose du fond de mon cœur, car je t’aime, je n’ai aucunement pitié de toi et de bonté envers toi, je suis amoureux de toi, je veux t’offrir cette veste par amour que j’ai pour toi, car je t’aime.

* Forbidden poursuit en disant qu’elle n’avait pas besoin et quand sa paume ça va aller. Aloïs fronce les sourcils inquiète, prend la paume de la main de la brunette.

Se met à genoux face à Forbidden, examine la paume de la main de la jeune fille, fronce les sourcils et reprend plus sérieusement, avec douceur. *


Aloïs: Arrête d’être têtu et empoter ! Et laisse-moi m’occuper de ta blessure, ce que tu es incorrigible !

* Même si Frobidden refusais de donner sa paume, Aloïs, pris sa main de force avec délicatement et amour et soigne la blessure de la jeune fille.

C’est alors, qu’Aloïs mit ensuite son index et son pouce sous le menton de la jeune fille, il approche ses lèvres de celle de la brunette.

À cet instant, Forbidden enlace Aloïs, quelque seconde et se cramponne à lui, Aloïs se laisse faire, il l’enlace à son tour, la serre contre lui.

Elle se recule ensuite, sa tête chancelante et encore ivre du goût des lèvres du blondinet. Elle se sentit rougir.
Forbidden penche légèrement sa tête vers le côté, comme un chaton curieux, mais qui a plein de malice.

Elle finit par répondre que son charme est irréel, elle poursuit en disant que c’est naturel que la jeune Aloïs y succombe aussi facilement.

Aloïs sourit amuser par ce que la jeune fille vient de dire, il enroule une mèche de ses cheveux autour de son index et reprend. *


Aloïs: C’est toute ta faite normale, tu as tous pour plaire Forbidden, mais il y a un problème.

* D’un coup le visage d’Aloïs s’assombris, un mauvais souvenir fait apparition dans ses pensées, Lana-Vampi la fille qu’il a temps aimer, mais qui la trahis.

La bipolarité d’Aloïs refait surface, il se remémora les mêmes phrases et mots que lui disait Lana, à cette pensée, Aloïs relève les yeux, il fait un regard froid, glaçant et perçant à Forbidden et prend la parole d’une voix froide et arrogante. *


Aloïs: Comment être sûr que tu es sincère dans tout ce que tu as dit ?

* Il serre les poings, frappe un coup fort sur un arbre avec son poing droit, que des feuilles en tombent, il reprend ensuite la parole du même ton froid en regardent l’arbre qui viens de frappé du poing que du sang en jaillis de sa main et se met à couler. *

Aloïs: Vous les filles de Poufsouffle et de Gryffondor, sont toutes les mêmes, vous disiez aimée pour plus me détruire.

* Il tape une nouvelle fois sur l’arbre, sa main saigne de plus en plus, il reprend de nouveau la parole de ce même ton. *

Aloïs: Si cela se trouve, tu feras pareil qu’elle. Ou peut-être pas ?

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Re : Outside the Castle.
Créé : 24/08/2021 à 02:18:11 - Modifié : 24/08/2021 à 02:19:16

Ce n'est pas grave.




* Je ravala ma fierté avec amertume. Prenant la veste, je dus serrer des dents pour ne pas la jeter à terre. Aveugle par ce sentiment déplacé qu'est ma fierté en cet instant, je resserra ma main droite, aggravant sans doute le cas de ma paume. Je n'avais nul besoin que l'on m'offre de l'aide. J'étais capable de me débrouiller seule, comme je l'ai toujours fait. Cependant, quand Aloïs reprit parole de sa voix calmante, je dus céder face à l'évidence. Le contrarier serait comme d'essayer de mouiller le sable. Avec un peu de chance, je pourrais lui rendre sa veste une fois au château sans qu'il s'en rende compte. Cette idée, bien que fort séductrice, ne plut pas. Je ne pouvais pas refuser un cadeau de sa part, mais je ne pouvais pas non plus porter un aussi coûteux vêtement. Si je le vendais, j'aurais assez d'argent pour venir en aide à l'orphelinat où je réside… Non, je ne pouvais faire cela. Je devais me résoudre à simplement accepter cette veste. Ce n'était pas comme si j'avais mendié son aide.
*




* Je déglutis. *





* Je n'avais encore jamais vécu un aussi merveilleux jour. Je préférais ne pas être contente, ni trop heureuse d'ailleurs car cela se rimait souvent avec de malheureuse fin. Je n'aurais jamais du baisser ma garde, ni même embrasser Aloïs. Le voilà maintenant, proie à une crise de colère. J'afficha un sourire de marbre alors que ses mots me transperçaient tels des lames. Je ne voyais pas pourquoi il me comparait à ces filles qu'il avait rencontré. Je déglutis. Pour survivre, il fallait rester insensible aux émotions. Moi qui avais été honnête avec lui se voyais prendre des coups de couteaux dans le dos. Je resta debout, plantée, à le regarder m'insulter indirectement. J'attendis qu'il eusse terminé de parler. Je chercha dans la poche de mon jean. Je sortis ma baguette, murmura un sort et guéris son poing en sang. Je ne répondis pas à ces provocations. J'essayais de rester calme, alors que je fus proie à un fou rire. C'était surement une manière de se défouler. *





* Je le couvrit avec sa veste. Je ne voulais pas qu'il prenne froid. A l'aide d'un accio, je fis apparaître des tablettes de chocolats et les lui donna.
*






- Le chocolat te fera du bien.






* Je m'adossa de nouveau contre le tronc d'arbre, dessinant des sillons avec mon doigt sur de la terre. Je ne comprenais pas comment avait-il pu croire que je lui ferais du mal. *





- C'est toi qui est en train de me faire du mal là Aloïs.






* Je regardai mon ongle tout en parlant. Une fourmi marchait le long de mon bras. Je la déposa soigneusement sur terre, prenant soin de ne pas l'écraser. J'essayais de comprendre ce soudain changement d'attitude. A moins qu'il ne soit bipolaire je ne comprenais pas pourquoi il aurait réagi ainsi. Je resta calme, ne sachant pas trop comme il réagirait. J'attendis dans le silence alors que Gibb, se réveillant, grimpa sur mon épaule et s y assis, s'étirant. Il semblait comprendre ma mauvaise humeur car il me câlina. J'en fus reconnaissante. *

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 24/08/2021 à 18:06:25

Merci Princesse

* La bipolarité d'Aloïs refait surface, une nouvelle fois, tous ça part la faute d'un mauvais souvenir de son ex petite amie Lana-Vampi, décidément cette jeune fille a tellement fait souffrir Aloïs, qui devenu si désagréable avec Forbidden alors que la jeune fille n'y était pour rien.

Fou de colère face à ses mauvais souvenir de Lana, Aloïs frappe du poing sur un arbre dont les feuilles tombent, que du sang coule de son poing droit.

Forbidden voyant la main d'Aloïs en sang utilise un sort pour que faire disparaît le sang, par la même occasion, elle utilise un nouveau sort pour faire apparaît deux tablettes de chocolat.

Elle reprend la parole en proposent des tablettes de chocolats et lui disent que le chocolat le fera du bien, Aloïs pris les tablettes de chocolats que la jeune fille lui a tendu.

Aloïs remercia, mais froidement, il ne mange aucune des tablettes, les ranges dans son sac, mais il continue de frapper contre l'arbre, que le sang se remet à couler.

Par la même occasion Forbidden couvre Aloïs de la veste en pourpre gris, Aloïs contenue de s'énerver contre Forbidden en disent des choses encore plus blessent.

La jeune fille reprend la parole en disent que c'était Aloïs qui lui fessait du mal à ses mots et aux paroles de la jeune fille Aloïs se rendit compte qui a blessé profondément Forbidden, il met ses deux mains sur son visage et des larmes coulent de ses joues.

Encore une fois sa bipolarité lui avait joué un mauvais tour, il baisse la tête enlève ses mains de son visage, regarde ses mains avec les larmes qui coule, on ne voit que ses lèvres, son nez, ses cheveux blonds cache ses yeux.

Cette fois si Aloïs, finit par prendre la parole d'une voix monotone, triste et dépressive. *


Aloïs: Pardon Forbidden-chan, je ne voulais pas te faire du mal, je suis un monstre, comme toujours je dis des choses blessantes alors que tu ne m'as rien fait.

* Aloïs lève les yeux en direction de Forbidden, la regarde avec mélancolie et poursuit. *

Aloïs: Tu ne devrais pas m'aimer, je vais te faire beaucoup de mal à cause de cette satanée maladie de bipolarité, à cause de ma bipolarité, j’ai détruit plusieurs de mes relations amoureuses.

* Aloïs se lève lentement, retrousse sa veste grise, baisse de nouveau la tête, on voit de nouveau que sa bouche et son nez, ses yeux son caché par ses cheveux blonds en bataille.

Il refuse de regarder Forbidden dans les yeux, trop malheureux de rendre une nouvelle fois une fille qui l'aime malheureux par sa faute et reprend. *


Aloïs: Autant que je rentre et que je dis paraît de ta vie, je fais beaucoup trop de mal aux gens, je ne mérite pas d'être aimer, je mérite mieux de ne pas être aimé.

* Il commence alors a marché en direction du château tristement, jettent un dernier regard à la jeune fille et repris de sa même voix dépressive et mélancolique. *

Aloïs: Pardon Forbidden-san, je comprends si tu ne veux plus de moi ou plus me parler, tu mérites mieux que moi, cela n'empêche pas que je t'aime et t'aimerais toujours.

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Re : Outside the Castle.
Créé : 24/08/2021 à 20:05:26

* Je repensa aux jonquilles; fleurs jeunes qui pour moi étaient miroir de souffrances, commencement de malheurs et de désespoirs. Je leva les yeux au ciel, adressant un mauvais sourire au ciel qui semblait me condamner à vouloir être si malheureuse. A peine commençai-je à vouloir me réconcilier avec le monde extérieur que les paroles d'Aloïs eurent l'effet d'un coup de poing qui me coupa le souffle. Même lorsque je suis tombée de l'arbre suite à cette attaque de pigeons, je ne m'étais pas senti si mal en point. Certes, l'impact avait été dure mais la pelouse verdoyante et ma veste usée avaient absorbé le choc. Là je restais médusée, à écouter Aloïs me transpercer des paroles dont je ne l'aurais jamais cru capable. Il venait de me tuer une nouvelle fois. *





* Une migraine me transperça le crâne. Durant une fraction de seconde, je perdis l'usage de mes yeux. Je mis mes mains des deux cotés de ma tête, essayant d'atténuer la douleur. * Cela recommence encore * , pensais-je, les mains toujours soutenant ma tête qui semblait trop lourde pour mes épaules. Le poids du monde me semblait plus lourd et les malheurs ne faisaient que s'aggraver. Je jeta un nouvel regard à Aloïs qui ne semblait point finir son monologue. Prenait-il du plaisir ainsi alors que je venais tout juste de me confier à lui? Eprise d'un mauvais rire, je ricana la cruauté de mon sort. Je voulais tant le détster mais je n y arrivais pas. Il frappa si fort son poing contre l'arbre immobile que j'eu l'impression d'entendre ses os se craqueler, ou alors était-ce mon cœur qui venait de se briser?
*







* Je m'avança vers lui, et de nouveau lui guéris la main. Mon visage ne trahissait aucune émotion si ce n'était un ennui mortel, toutefois je mordais ma lèvre inférieur et l'intérieur de mes joues à plusieurs reprises, trahissant sans doute ma nervosité dépressive. Je cumula tous mes émotions, ne voulant rien faire paraître. C'était un jeu d'enfant pour moi. Je pris sa main délicatement, nettoya sa plaie avec de le peu de l'eau plate qui restait dans la bouteille. N'ayant pas de désinfectant je dus me contenter avec le peu que j'avais. Heureusement ses os avaient étaient intacts. Sa peau était endommagée mais rien de bien grave, il n'aurait pas de cicatrice. J'appliqua la mixture qu'il avait préparé pour me soigner sur blessure et enveloppa sa main avec un bandage bien propre. Je lui tendis du chocolat, espérant qu'il allait en manger mais il n'en fit rien. Il se contenta de ranger ces tablettes dans son sac à dos. Je déglutis. *






* Plusieurs minutes s'écoulèrent ainsi. Un horrible silence s'installait entre nous deux. Un silence qui fut bientôt interrompu par Aloïs qui se confondait en excuses. Je déglutis de nouveau. Sa tête baissée, il semblait ne pas vouloir me regarder. Etais-je tellement répugnante? Il semblait regretter ses paroles. Instinctivement, je regarda mes chaussures, et vis des gouttes d'eau s'écraser sur les sol. Pleuvait-il? Guettant la provenance de ces gouttes, je vis qu'Aloïs pleurait. Je ne savais pas quoi faire. Je le regarda se confondre en excuses avant qu'il ne retourne et parte. Je le regarda faire, voulant le rattraper. Je vis une pierre, polie et lisse, je la ramassa et la lança en direction d'Aloïs. Avec précision, la pierre atteignit son objectif: je frappa Aloïs en pleine tête. Je le toisa d'un regard dénudé d'expressions alors que je m'avançai vers lui. Je pensa à la meilleure manière de lui dire de rester sans pour autant le lui avouer. Il m'avait blessé mais ce n'était pas entièrement de sa faute. *







- Tu regardes pas beaucoup trop de feuilletons toi? A moins qu'être trop dramatique fasse partie de ton éducation de compte.

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 24/08/2021 à 23:48:54

* La situation devenais de plus moins confortable, après qu'Aloïs est terminé son monologue, Forbidden eu un nouveau mal de tête pris part une migraine.

Quand Aloïs frappe une nouvelle fois contre l'arbre, Forbidden s'approche de lui, guéris la main du jeune garçon, Aloïs rougis face à cela, mais le cache avec en détournent les yeux, il fait un bandage au Faustus.

Aloïs la remercia, puis, vient le moment ou il a eu un long moment de silence, après quelque temps après Aloïs se lève pour se diriger en direction du château.

Forbidden pris une pierre polie et lisse, le lance sur la tête d'Aloïs, le blondinet ayant un bon réflexe attrape la pierre, se tourne face à la brunette qui s'était approcher de lui, le toisent du regard, Aloïs ne réagit pas, il a toujours son regard dépressif et mélancolique.

Elle prit la parole en lui disant en forme de question qui regarde trop de feuilletons, elle poursuit en lui disent qui doit être trop dramatique selon son éducation de comte, Aloïs repris de sa même voix dépressive. *


Aloïs: Tous ceux que tu dis n'a rien à voir, de mon éducation de comte on ne m'a appris être dramatique, si je suis comme ça, c'est dû à ma bipolarité, je suis bipolaire depuis mes dix ans.

* Il finit part s'assoir sur le tronc d'arbre où était assise Forbidden quelques heures avant, il met sa sur sa son front, ferme les yeux un court instant et reprend. *

Aloïs: Ma bipolarité à commencer quand mon grand frère à tout fait pour séparer mon père de notre mère, comme mon frère et né d'un premier mariage avec son défunt père, prise par la jalousie et la colère que ma mère, c’est remarier avec mon père, il a tout fait pour foutre la zizanie dans le mariage de mes parents.

* Aloïs regarde le ciel obscur, il se tait un instant, soupire et reprend de cette même voix. *

Aloïs: À cause de lui, mes parents ont eu un semi-divorce et à cette même période, je me suis retrouvé à l'hôpital à cause de mes envi suicidaires, j'ai failli mourir à plusieurs repris.

* Aloïs pose toute son attention sur Forbidden, la jeune fille et très proche de lui, Aloïs prend la main de Forbidden délicatement, la caresse doucement, prend la main de la jeune pour le poser sur sa joue.

La main de Forbidden est douce, froide, il ferme les yeux un instant, profitent de ce long moment, il ouvre ses vairons, regarde Forbidden et reprend d'une voix plus douce et dépressive. *


Aloïs: C'est pour ça que j'ai tendance à dramatisé ce genre de situation, ce n'ai pas ma faute, c'est ma bipolarité qui me fait agir ainsi.

* Il se lève face à Forbidden, caresse délicatement ses cheveux, ses joues, son visage, finit par la regarder amoureusement.

Il enlève son écharpe de son cou et l'offre à Forbidden, qui enroule autour de son cou, sa crise commence s'estomper petit à petit et il reprend. *


Aloïs: Je te demande sincèrement pardon de mon attitude déplacer envers toi tous ta l'heure, je sais que je t'ai beaucoup fait de mal aujourd'hui, je ne voulais pas.

* Il approche son visage de la jeune fille, met ses deux mains qui sont chaudes sur les joues rosies de la brunette et reprend. *

Aloïs: Je comprends que tu m'en veuilles, mais je t'en pris pardonne-moi Forbidden-chan, je vais faire tous me racheter.

* Il sort la première tablette de chocolat que lui à donner Forbidden, le coupe en deux, donne une moitié à la jeune fille, mange la demi-tablette amoureusement et la savoure, puis reprend. *

Aloïs: Accepterais-tu mes excuses ? Douce Forbidden.

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Re : Outside the Castle.
Créé : 25/08/2021 à 00:32:22

* Une fois ma colère dissipée, j'essayais de calmer Aloïs. Chose qui ne fut pas facile. J'ai du avoir recours à une stupide blague pour lui faire écouter raison. Je savais qu'il n'était pas dramatique, ni qu'il regardait des feuilletons, or je voulais le prendre par surprise, sachant que ça réussirait à maintenir sa colère. D'un geste vif et précis, il attrapa la pierre au vol. Je soupira. J'avais réussi à le calmer, pour l'instant.
*








- Je sais que ce que je dis dis n'a rien à voir, mais j'ai réussi à te calmer. C'était mon intention.








* Je souris face à cette victoire. C'est alors qu'Aloïs raconta des fragments de son histoire. Je me tus, l'écoutant attentivement. Sa vie ne fut pas facile et je comprenais maintenant mieux sa réaction. Quand on se faisait trahir à maintes reprise, le naturel était de ne plus faire confiance aux autres. Tel un mécanisme de défense, Aloïs s'était refoulé sur moi. Il fallait que je le rassure. Les mots ne signifiaient rien et je n'étais point douée pour dire de sages paroles. Je regarda Aloïs, caressa délicatement sa joue. Sa voix était plus douce, mais toujours aussi dépressive. J'en voulais aux personnes qui l'avaient blessé. *







* Je ne sus que dire face à toutes ces révélations. Je ne voulais pas dire du mal de sa famille car je savais que sa famille, et même son frère sont de gens bien tout comme Aloïs.
*








* Je ferma les yeux alors qu'Aloïs me caressa le visage. Le vent me mordait le coup, Aloïs enroula son écharpe autour de mon coup. J'ouvris les yeux, portant ma main à l'écharpe. Elle était aussi douce que son regard. Je compris en cet instant que je n'étais pas en colère contre lui mais contre ce monde qui ne cessait de nous rejeter et faire souffrir. Je caressa ses cheveux, baissa de nouveau ma garde. L'enlaçant, je murmura d'une voix basse tout en caressant ses cheveux: *







- T'es une personne forte Aloïs. Et je t'admire encore plus pour cela. Ta vie a été dure, tu ne dramatises rien. Je ne te promets pas que la vie serait plus belle, mais je serais la avec et pour toi. Je t'aime Aloïs Faustus, ne l'oublie pas car je n'aime pas me faire répéter.








* J'embrassa sa joue puis, sur la pointe des pieds, j'embrassa son front. Je recula en arrière alors qu'il partageait la tablette de chocolat que je lui avait donné. Je croqua dans mon morceau. Aloïs se confondit de nouveau en excuses. Je pris sa main contre la sienne, mangeant toujours mon chocolat. *





- Je ne lâcherai jamais ta main, Aloïs.

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 26/08/2021 à 18:23:14

* La colère de Forbidden se dissipa, elle essaya de calmer Aloïs, chose qui n'était pas facile, elle a dû faire recourt à une blague pour lui faire écouter la raison.

En balançant une pierre polie et lisse sur la tête du blondinet, d'un geste vif et précis, Aloïs attrape la pierre au vol, elle soupir.

Elle avait réussi à calmer Aloïs, pour le moment, elle finit par reprendre la parole en expliquent qu'elle sait que ce qu'elle dit n'a rien à voir, mais qu'elle a réussi à te calmer, car c'était son intention.

À cette pensée Aloïs se met à sourire, c'est un souris angélique, mais son sourire s'efface quand il parle des fragments de son passé.

Forbidden écoute attentivement tous ceux que dit Aloïs, elle finit par comprendre pourquoi Aloïs réagit ainsi et compatit à sa douleur, sa tristesse.

Vient ensuite le moment ou Forbidden ne sus rien dire face à toutes révélations, elle ferme les yeux alors qu'Aloïs lui caresse le visage, le vent commençait à souffler qu'il en mord le cou de la jeune fille.

Qu'Aloïs enlève son écharpe grise, il l'enroule autour du cou de la brunette toute en continuent de converser, Forbidden ouvrir par la suite ses yeux, elle portant sa main à l'écharpe, elle est douce comme le regard du blondinet.

C'est alors qu'a ce moment-là, Forbidden caresse les cheveux d'Aloïs, le blondinet le demande de continuer à caresser ses cheveux sa à l'air de le calmer petit à petit, elle a baissé sa garde.

Elle enlace Aloïs, il se laisse faire, l'aiglon met ce deux mains sur la taille de Forbidden, elle finit par le murmurer d'une voix basse en continuent de caresser ses cheveux, qu'il est une personne forte. Elle poursuit qu'elle l'admire encore plus pour cela.

Elle poursuit en lui disant que sa vie a été dure, qu'il ne dramatise rien. Elle continue en lui disent qu'elle ne le promet pas que la vie sera plus belle, mais qu'elle sera la avec et pour lui.

Forbidden explique qu'elle aime en prononcent son nom complet, elle poursuit en disent qu'il ne l'oublie pas, car elle n'aime pas me faire répéter.

Aloïs rit à cette nouvelle pensée, il dépose ses mains autour de la taille de Forbidden, fait tous pour qu'elle soit encore proche d'elle, il lui fait une bise sur son cou et sourit avec son regard envoûtant vairon.

Elle embrassa Aloïs sur sa joue puis, sur la pointe des pieds, Forbidden embrassa le front du bleu et bronze. Elle se recule en arrière alors que le Serdy partageait sa tablette de chocolat qu'elle lui avait donné.

Elle croque dans son morceau. Aloïs continue de se confondre de nouvelles excuses. Elle prend sa main contre celle d'Aloïs, elle mange toujours son chocolat.

Puis, elle reprend la parole en lui disent qu'elle ne lâchera jamais sa main, Aloïs sourit, il caresse une nouvelle fois le visage de Forbidden, il pose de nouveau son regard vairon envoûtant sur la brunette d'une voix douce, arrogant et amoureux. *


Aloïs: Et moi je ferais tout mon possible pour ne pas tous gâcher et tous détruire.

* Il finit par déposer une bise sur les lèvres de la jeune fille, l'embrasse de nouveau, ayant mangé la tablette de chocolat Forbidden avait un peu chocolat au coin de sa bouche. *

Aloïs: Regarde un peu Forbidden, tu as une trace de chocolat au coin de ta bouche, voudrais-tu que je te nettoie ça ? * Il lui fait un clin d'œil et reprend d'une voix coquine. * Enfin à ma manière, tenté ?

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Re : Outside the Castle.
Créé : 26/08/2021 à 20:27:37

* Maintenant qu'elle l'avait calmé, la jeune fille se rendit compte qu'en dehors deux, plus personne ne rodait autour. Ils étaient à mis chemin du château, bien qu'ils avaient pris un détour longeant une forêt, les tours du château étaient aussi visibles et pointilleux qu'une pointe d'aiguille. Le vent soufflait de temps à autre, mais attaquait par rafale le coup et doigts de la jeune fille. Il faisait assez froid. Regardant autour Forbidden remarqua qu'il n y avait pas d'oiseaux. Tout en caressant les cheveux d'Aloïs, la Gryffondor, guettait toutefois une quelconque nouvelle crise de colère. Crise ne semblait pas se manifester de sitôt. Soupirant de soulagement, elle se mit sur la pointe des pieds avant d'embrasser son front, symbolisant qu'elle aller lui venir en aide et le protéger. Elle ne savait pas comment s y prendre, et pour l'instant, elle ne devrait pas y penser. *







* Des mains vinrent se poser sur la taille de la jeune fille. Des mains grandes qui mirent mal à l'aise Forbidden. Elle se dégagea de l'étreinte de ces mains qui l'effrayaient avant que ses sens ne revinrent à elle. Ce n'étaient pas des mains mais Aloïs qui l'étreignit. Elle caressa ses cheveux de nouveau qui étaient doux au toucher, ferma les yeux en quête de paix quand elle se remémora une paire de mains la tabassant. Se retirant de nouveau de son étreinte, et mine de rien, elle sourit face au jeune Serdaigle. *








- Tu n'as jamais rien gâché, alors arrête de penser que tout est de ta faute et que tu dois changer.









* Sa voix, bien qu'aussi froide et tranchante qu'une lame de couteau portait en elle des effluves et notes de douceur. Le gout du chocolat noir finit par mettre fin à cette voix qui ne cessait de lui torturer l'esprit. Pendant plusieurs minutes, elle oublia où elle se retrouvait, ni pourquoi elle semblait manger quelque chose. Ses pastillent reconnurent le gout intense du chocolat alors que son corps se réchauffa. Des lèvres se posèrent sur les siennes. Elle reconnu le parfum d'Aloïs et ferma les yeux, répondant à sa bise. A vrai dire, elle n'avait pas entendu ce qu'avait dit le Serdaigle, et d'un geste, elle essuya les commissures de ses lèvres, se leva, puis grimpa l'arbre sur lequel elle s'était adossée, à la recherche d'un refuge où passer la nuit. Ses mouvements étaient agiles, et grâce à son très maigre poids, les branches la supportaient sans craquer. *








* Elle redescendit doucement, ses pieds plié sur une branche, le reste de son corps positionnant le sol tel une chauve souris, ses mains se balançant dans le vide. Forbidden scruta le visage d'Aloïs avant de parler. *






- Tu disais?

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 28/08/2021 à 21:26:18

Pardon de mon retard une nouvelle fois.

* Maintenant que Forbidden a calmé Aloïs, elle se rend compte qu'en dehors deux, il n'y a plus personne ne rôdait autour, les deux élèves sont à mis chemin du château, bien qui ont pris un détour longeant une forêt.

La Tour château est aussi visible et pointilleux qu'une aiguille, il n’y a pas d'oiseau, vient ensuite Aloïs qui pose ses mains sur la taille de Forbidden, mais la jeune fille se dégage de l'étreinte de ces mains qui la met mal à l'aise.

Elle se rend compte que ce sont les mains d'Aloïs qui l'étreignit, elle caresse de nouveau les cheveux d'Aloïs ses cheveux sont doux au toucher, elle ferme ensuite les yeux, se perd dans ses pensées les plus obscures, mais se retire une nouvelle fois de l'étreint d'Aloïs, chose que l'aiglon ne comprend pas tout de suite.

Aloïs fronce un peu les sourcils, mais Forbidden mine de rien sourit face au Serdaigle, Aloïs comprend parfaitement que Forbidden fait un souris forcé et reprend en caressent les cheveux de la jeune fille. *


Aloïs: Forbidden, je sais très bien que tu fais un sourire forcé, arrête de cacher tes émotions, tu as encore des mauvais souvenirs qui on fait surface.

* Aloïs serre Forbidden dans ses bras musclés, lui fait une bise sur le cou de la jeune fille, puis l'enlace, elle repend la parole en disant qu'Aloïs n'as jamais
rien gâché, elle poursuit en disant d'arrêter de penser que tout est sa faute et qu'il doit changer. *


Aloïs: Crois-moi Forbidden, j'aimerais arrêter de penser ça, mais je n'arrive pas, car des fois je sais pertinent que c'est ma faute !

* Il se remémore un souvenir passé, la perte d'une personne qui lui était très cher qui est morte sous ses yeux en partie par a faute, il chasse le plus rapidement ce souvenir et se concentre sur la brunette.

Ils finissent par manger la tablette de chocolat qu'Aloïs à couper en deux, une fois en train de la déguiser, Aloïs vu que Forbidden a du chocolat du coin de sa bouche, il lui propose de la lui enlever, mais la jeune fille ne fait pas attention.

Une fois qu'elle a finie son chocolat, elle s'essuie le cou, de sa bouche, Aloïs sourit amuser par la réaction de Forbidden, d'un mouvement agile et son maigre poids, elle grimpe sur l'arbre, les branches supportent son poids, et ne craque pas.

Elle redescend doucement telle une chauve sourie en balançant ses mains dans le vide, elle scrute le visage d'Aloïs avant de lui dire un "tu disais".

Aloïs, sourit, Forbidden est bien une fille étrange et amusante pense-t-il, s'approche d'elle et reprend. *


Aloïs: Eh bien je disais que... * Il sort discrètement sa baguette, fait un sort pour faire en sorte de la branche craque. * Tu risques de tomber, car on dirait bien que la branche risque de se craquer.

* Aloïs range directement sa baguette dans sa poche sans que Forbidden la voie. Puis par la suite la branche craque ce qui fait tomber Forbidden de l'arbre, Aloïs réussit à la rattraper pour la serrer ensuite dans ses bras musclés. *

Aloïs: * Il fait un regard innocent et reprend inquiet. * Tu n'as rien de cassée Princesse ?

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Re : Outside the Castle.
Créé : 28/08/2021 à 22:54:38

Ce n'est pas grave.






* Son corps se raidit alors que des mains se posèrent sur son corps. En l'espace d'un instant, elle ne reconnut pas la douce étreinte d'Aloïs qui semblait avoir remarqué son léger changement de comportement. Des mains, un contact, un malaise. Sans réfléchir, Forbidden se retira de son étreinte, une étreinte qui se resserra presque aussitôt accompagnée de mots qui calmèrent la jeune fille. Battant des cils, elle afficha un sourire sincère quoique forcé sur son visage poupin, ne voulant point inquiéter le Faustus qui venait tout juste de se remettre de sa crise. Forbidden battit des paupières, se racla la gorge, cherchant sans doute quoi répondre. Les mots lui manquèrent. Elle referma sa bouche aussitôt et serra fort Aloïs contre elle. Elle ne se souvenait de rien, si ce n'était d'horribles sensations d'effroi et de douleurs. Elle aurait juré qu'elle avait été battue à coup de bâton or elle n'avait point de cicatrices, du moins pas visible.
*





* Les lèvres d'Aloïs sur son coup eurent l'effet d'un calmant. Elle sentit d'abord des picotements au niveau du coup puis une chaleur qui semblait couler le long de son corp. Appuyant délicatement sa tête contre l'épaule d'Aloïs, elle l'entendit parler. Au son de sa voix, elle devina qu'il avait des regrets et que s'il avait pu, il aurait changer le cours des évènements. Elle aurait bien changé plusieurs évènements au cours de sa vie elle aussi, et même aurait préférée ne pas être née. Le poids de regret pesait lourdement sur les épaules et la conscience du Serdaigle. Un monde qui n'a de pitié pour un enfant est un monde où l'innocence n'a pas de place.
*






- Plus t y pensera, plus cela te fera du mal. Ne te torture pas l'esprit car ce n'est pas ta faute, c'est la faute au monde, et à ces circonstances qui ont fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui.







* En l'occurrence, Forbidden pensait que sa faute était d'être née sorcière. Sa vie aurait été bien plus simple si elle avait été moldue, le monde extérieur lui aurait été moins agressif, et elle n'aurait pas causé des incendies ici et là à chaque fois qu'elle ne pouvait contrôler sa magie. C'était à la fois une malédiction et… une malédiction. Elle ne pouvait se résoudre à aimer cette magie qui l'avait détruite et blessée. Elle se raidit une nouvelle fois, mangeant son chocolat sans le savourer. Seul l'arbre qu'elle grimpait à cet instant lui donner une fausse sensation de liberté. Grimper, grimper, se soutenant à l'aide de branches sans vraiment savoir ce que l'on retrouvera au sommet. Le ciel encore plus noire que ses cheveux hébergeait en lui la promesse de l'infini, qu'un meilleur endroit existait. Elle continua son escalade vers l'inconnu, avant de se résoudre à descendre. Elle ne pouvait laisser Aloïs seul, et de toute manière, elle n'avait pu déceler aucune cabane ou maison où ils pourraient passer la nuit. Ses jambes en repli contre la branche, elle ne fit point attention aux bruits de craquelures. Son poids était maigre, beaucoup trop maigre, et sa taille beaucoup trop petite. Signe de sa malnutrition. Jamais elle n'aurait pensé que le bois craquerait sous son poids. C'était impossible. Pourtant, la branche céda, et une seconde plus tard, elle se retrouva entre les bras d'Aloïs qui semblait inquiet. *







* Médusée, elle n'en crut pas ses yeux. Levant la tête, elle vit que la branche avait disparu. Elle gisait sur le sol. Aloïs ne serait pas capable de jeter un sort car il semblait vraiment inquiet. Si Forbidden le soupçonna, son regard innocent et sa voix encore plus innocente lui confirmèrent son innocence. Elle hocha non de la tête. Elle n'avait rien de cassé puisqu'Aloïs l'avait aidé.
*






-Je suis certaine que mon Prince veillera à ce que je n'aie rien de cassé. Tu n'as pas à t'inquiéter.

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 29/08/2021 à 10:54:34

Merci Princesse

"Plus t y pensera, plus cela te fera du mal. Ne te torture pas l'esprit, car ce n'est pas ta faute, c'est la faute au monde, et à ces circonstances qui ont fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui."

* Les mots de Forbidden qui résonne dans les penses d'Aloïs, si seulement c'était facile d'arrêter d'y penser, sauf que le Faustus il pense tous les jours de sa vie, depuis la mort de cette fille qui l'avait aimé avant toutes les autres.

Il savait pertinemment que la mort de cette fille lui brisé le cœur, pourquoi ? Tout simplement parce que cette fille était morte en partie par sa faute, à cause d'une simple dispute qu'il avait causé sa mort et surtout en grande partie sa bipolarité.

S'il y avait sus il n'aurait pas causé la dispute, par à cause de sa jalousie maladive, qui avait eu dans le passé heureusement sa jalousie maladive avait disparue définitivement après cet incident. *


Aloïs: Tu ne comprends pas Forbidden, je m'en voudrais toute ma vie de ce qui s'est passé, je n'arrive pas arrêter d'y penser à cause de moi une fille que j'avais aimé dans le passé et morte par ma faute.

* Aloïs se retire de la jeune fille, il a le regard triste, coupable, colérique toutes les émotions négatives mélanger, on ne voit que son nez et sa bouche, ses yeux sont cachés par sa chevelure blonde en bataille et il reprend. *

Aloïs: ET j'ai été lâche, incapable de la sauver, je suis en partie fautif de ce qu'il lui est arrivé, tout sa parce que je suis un garçon qui est incapable de contrôler et maîtrisé ma colère, ma jalousie maladive, mes crises de colère excessive que j'avais dans le passé, suivit de ma bipolarité qui a pris le dessus.

* Aloïs reste un moment silencieux, il se remémorait ce souvenir funeste à cause cette stupide dispute qu'il a eu avec cette fille, du nom de Nanami Oscar, il revoyait encore son visage, cette scène ou il était devant impuissant que des larmes coule de nouveau sur ses joues. *


Aloïs: C'est pour ça que je n'arrive pas, a oublié et à y penser.

* Oui pour Aloïs oublié cet incident était difficile surtout si c'était une personne qui lui était cher, ce doit aussi pour ça qui ne supporte pas de voir une fille pleurée ou de faire du mal à une fille. *

Aloïs: Pardon, de te raconter ça, ma vie n'est pas très intéressante ou palpitante comme on peut le penser.

* Ensuite après cela, Forbidden se perd le long instant dans ses pensées, c'est alors quelle escalade un arbre, elle se met sur une des branches, qui finit par craquer.

Au moment où elle tombe dans les bras d'Aloïs qui est très inquiet, la jeune fille ne croyait pas ses yeux, elle lève la tête en direction de la branche, oui elle était belle et bien plus là et le Faustus lui demanda si elle n'a rien de caché.

La jeune fille lui répond, qu'elle est certaine que son Prince veillera à ce que la jeune fille n'ait rien de cassé.
Et termine en lui disant qui n'as pas à s'inquiéter. Aloïs sourit rassurer et reprend d'une voix si douce et si inquiète. *


Aloïs: Même si tu me dis de ne pas m'inquiété, je vais quand même inquiéter, je suis comme ça et j'ai toujours été comme ça.

* Aloïs regard ensuite un moment dans le vide, se perd dans ses pensées un court instant et repris en regardent Forbidden. *

Aloïs: Au fait, j'aurais une petite question à te poser.

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev
Forbidden Eschezkiel
2e année
[Avatar]
Gryffondor
Messages : 852
Titre : Re : Outside the Castle.
Créé : 29/08/2021 à 12:30:36

* Posant ses deux mains des deux côtés du visage d'Aloïs, Forbidden décela de la tristesse et du regret dans son regard. Elle ne savait pas ce qui s'était passé exactement ni quelles en étaient les circonstances, et le savoir n'aurait servi à grand chose. De toute manière le mal a été fait, et réparer l'irréparable était impossible. Elle leva la tête du jeune qui l'avait baissé, signe de son chagrin. A l'évidence parler du passé chagrinait Aloïs, et il lui fallait trouver les bons mots pour apaiser sa colère naissante et éviter toute susceptible crise de colère. Chose qui fut difficile pour Forbidden qui avait l'habitude de lancer des remarques blessantes et d'ignorer les gens, les jours de bonne humeur. Se redressant sur la pointe des pieds, elle essaya de percer se mur de tristesse que le Serdaigle s'était forgé contre lui, il devrait y avoir une faille quelque part.
*








- Je ne te dis pas d'oublier, mais de puiser tes forces dans ton malheur.








* Elle se tut un instant, cherchant les bons mots pour l'apaiser. Le vent avait cessé et l'air était devenu plus tiède. La lune, instable, n'éclairait que les cheveux d'Aloïs et son dos. *





- T'as été lâche, incapable et fautif. Alors change et arrête de pleurnicher au moindre souvenir. Sinon, la même histoire se répétera. Penses-tu que cette personne dont tu parles repose en paix à t'entendre ainsi pleurnicher? Il faut que tu cesses d'être gamin et d'assumer. Les morts ont des oreilles Aloïs, et cette fille décédée détestera t'entendre parler ainsi.








* Son regard était plus dur, sa voix moins douce. Forbidden aurait voulu s y prendre autrement, mais sa nature avait pris le dessus. Elle aurait voulu enjoliver le monde pour Aloïs, or sa vision du monde était grise. Elle ne pouvait le laisser se tourmenter pour plus longtemps ainsi, et se torturer l'esprit. Le monde est un endroit dur, et les leçons acquises peuvent résulter de mauvaises expériences. Il fallait marcher de l'avant, et ne point se retourner à l'arrière. Ne pas oublier son passé et ne pas répéter ses mêmes erreurs. Apprendre. Murir. Avancer. Et surtout ne pas plaindre les morts, eux, au moins reposaient en paix. Plaindre les vivants dont la vie cache une série d'inconnus et de tourments. Aloïs s'excusa auprès de la jeune fille qui le gratifia d'un simple regard. *






- On ne choisit pas sa vie Faustus.








* Sa chute avait été amortie par le jeune Serdaigle une nouvelle fois. Elle sauta délicatement de ses bras, pieds sur terre, en face d'Aloïs qui semblait s'inquiéter. Forbidden n'avait pas mal, et elle avait chuté tant de fois par le passé pour se relever. Depuis, plus aucune branche ne cédait ni ne craquait. Elle regarda Aloïs qui, après de longs moments de silence, reprit la parole. Il voulait lui poser une question. *







- Vas-y.








* D'un regard songeur, Forbidden admira l'arbre. Elle voulait le grimper une nouvelle fois. Elle se tint sur place, écoutant la question du jeune. *

THE SECOND SENTENCE IS TRUE.
THE FIRST SENTENCE IS A LIE.



RPG: ON.


Aloïs Faustus
1re année
[Avatar]
Serdaigle
Messages : 278
Titre : Re: Outside the Castle
Créé : 08/09/2021 à 18:30:05

Toutes mes excuses pour mon retard Princesse

"Je ne te dis pas d'oublier, mais de puiser tes forces dans ton malheur."

* Les mots, la phrase et les paroles de Forbidden raisonner dans l'esprit du Serdaigle, d'un coter elle avait raison, il fallait qu'Aloïs puisse la force de son malheur, sinon il deviendra un faible, chose qu'Aloïs désapprouva totalement. *

Aloïs: C'est vrai, tu as raison. Mais ce n'est pas très facile.

* Il caresse les cheveux de la jeune fille, lui fait un sourire avec un peu de tristesse, Forbidden se tut un instant, Aloïs fait un nouveau sourire à la Gryffondor et reprend. *

Aloös: Merci d'être là et présente Forbidden, je suis si heureux.

* Une fois le silence rompu, Forbidden fait une grande phrase plein de reproche concernant ce que le blondinet lui a dit, Aloïs l'écoute attentivement, il baisse le visage contrarier de ce que la jeune fille vient de lui dire.

D'un coter la brunette à raison sur ce point, Aloïs ne répond pas au reproche de la jeune fille, il se contente de rester la tête baisser on ne voit que sa bouche et son nez, ses yeux sont cachés par ses cheveux blonds qui brilles.

Puis Forbidden reprend en disant qu'on ne choisit pas sa vie en prononçons le nom de famille du bleu et bronze, Aloïs reprend la parole de sa même voix, toujours ses yeux cachés par ses cheveux blonds. *


Aloïs: Je le sais ça Forbidden, tu ne m'apprends rien, je ne suis pas stupide, c'est juste que... des fois j'ai l'impression de détruire mes relations quand j'essaye de faire tout pour que ça marche, des fois j'ai l'impression que j'ai la poisse.

* Après ce moment dramatique sans vraiment être dramatique, la jeune brunette avait montée sur une branche arbre qui c'est casse, suivit de la chute amortie par Aloïs et ensuite l'attend de la question du Faustus.

Forbidden reprend en disant un "vas-y" concernant la question d'Aloïs. Le blondinet s'approche de la brunette, il lui fait un sourire, caresse son visage, lui fait une bise sur son front et reprend. *


Aloïs: Comme il est tard et que nous avons dépassé le couvre-feu que dirais-tu d'aller nous abriter pour la nuit dans mon Manoir Familiale, il se trouve à Pré-au-Lard, qu’en dis-tu ?

* Il enroule une mèche de ses cheveux autour de son index, pose une nouvelle fois toute son attention sur Forbidden et reprend. *

Aloïs: Mes parents serons ravis de faire ta connaissance et j'aimerais qu'on passe plus de temps ensemble tous les deux, il y a un endroit que j'aimerais te montrer, Alors ? Ça te dit ?

"Ne t'ai-je pas donné un ordre ? Sébastian? Alors qu'est-ce que tu attends ? Exécute immédiatement et ne me fait pas perdre mon temps !"
Peu présent pendant tout le mois de septembre à octobre 2021
J'aime ma mentor Selena Seviev

Pages : 1 2 ->

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ

Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - La Charte du Fandom
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2019 Twelve Grimmauld Place - © 2020 Design par Alpha Landstorm, Artus Myrtle, Camille Dubois et Elea Loohest - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5