Panneau d'Affichage
Chargement...

Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

En parlant peu, tu entends davantage.
Préfet
[Avatar]
Serpentard
5e année
Titre : En parlant peu, tu entends davantage.
Créé : 23/01/2023 à 02:28:06

Le jeune préfet affichait une mine étonnamment plus expressive que d'habitude depuis plusieurs semaines. Il semblait plus enclin à la conversation, moins renfrogné, il conservait cette expression apathique mais son entrain se sentait à travers ses réponses qui semblait constitué de plus de mot. Lui qui limitait ses prises de parole à un nom verbe et complément simple c'était tout de suite flagrant quand il utilisait un adjectif ou un adverbe pour étoffer sa réponse. Et il y avait une raison à son "euphorie" : Les vacances de Noel approchait, et avec cela, la garantie de retourner pour les Vacances en Russie voir sa famille !

L'idée des déserts blanc le rendait particulièrement heureux ! De revoir son cheval était aussi une idée qui le gonflait de joie ! En Iakoutie, une région au Nord-Est de la Sibérie presque tout le monde sait monter à cheval et le jeune homme n'en faisait pas exception. Tout lui manquait là bas ! Les habits traditionnels, la langue sakha, la nourriture, La relation de chacun avec la nature que les sakha jugeait source de magie, ces derniers manipulait même la magie sans baguette ce qui suscitait l'admiration du Kovalyov qui était pourtant bien anglais sur ce point : Il ne s'imaginait pas se séparer de sa baguette. Mais retourner en Russie ne signifiait pas seulement revoir sa famille, mais aussi prouver sa valeur. Prouver qu'il fait la fierté de sa famille même jusqu'en occident. Après tout, il était fils unique de la famille des Kovalyov, clan chef sang pur réputé.

Assis dans la salle commune, le jeune préfet surveillait les Serpentards qui s'amusait à faire des démonstrations de sortilège, en même temps, il racontait sa semaine dans une lettre destiné à ses cousins éloignés, mais suite à un mouvement trop appuyé, son papier se déchira légèrement sous la pression qu'il exerçait de part sa plume. Il jura, il n'était pas pratique d'écrire avec des plumes taillé comme cela la langue russe. Mais trop tard : il avait lâché sa vigilance et il n'en fallu pas plus à ses amis qui lancèrent un petit sort au russe qui vit sa lettre s'envoler dans un courant d'air magique. Il pris un air faussement agacé et tendit la main vers sa baguette pour faire redescendre l'objet volant dans toute la salle commune, bizarre, la baguette n'était pas dans sa poche. Il releva les yeux vers ses amis hilares avant de constater que l'objet magique était dans les mains d'un de ses camarades. Il leur adressa un sourire exaspéré pour se diriger main levée vers sa lettre qui virevoltait. Dommage pour lui, la lettre tomba dans les mains d'une élève. Keith n'en n'avais pas grand chose à faire, la personne ne parlait surement pas russe alors il n'avait rien à craindre. Puis, il ne prévoyait pas non plus de tuer quelqu'un, c'était juste des politesses et des blagues sur les uses et coutumes anglaise.

Il se posta face à la fille qui devait avoir approximativement son âge, Keith la connaissait de vue en tant que préfet mais n'avait jamais engagé directement la discussion avec elle, puis, c'était une fille et le garçon n'y comprenait pas franchement quelque chose à ces étranges créatures qui lui paraissait aussi imprévisible qu'un dragon. L'autre jour d'ailleurs, une fille lui avait tendue une lettre avant de s'enfuir en courant, le préfet, étonné, l'ouvrit et y découvrit une lettre qui s'apparentait à une lettre d'amour : aimable comme il était, il y corrigea les fautes d'orthographes, convaincu que l'élève lui demandait de l'aide pour sa déclaration puis lui rendit sa lettre, prefet serviable qu'il était. Il se pris la colère de la jeune fille sur le dos sans comprendre ce qui lui arrivait. Ces créatures étaient vraiment bizarre.


Puis-je récupérer ma lettre ?

Dit-il poliment, accompagné de son fort accent russe.

rp athéa et Keith

Chroniqueur VIPère
Joueur de Quidditch
[Avatar]
Serpentard
4e année
Titre : Re : En parlant peu, tu entends davantage.
Créé : 24/01/2023 à 00:17:30


L'hiver était la saison préférée de la jeune Liveland. Elle qui était plutôt froide de nature se sentait en quelque sorte en osmose avec la température ambiante. Ce qui était plutôt étonnant puisque que la plupart des gens préféraient la chaleur, mais pas elle. Elle ne se sentait jamais aussi bien que lorsque le vent venait s'engouffrer dans ses habits, la glaçant jusqu'aux os. Évidement, à un moment ou un autre elle devait retrouver une source de chaleur, mais avant ça elle poussait toujours plus loin ses résistances. Oui cela n'avait rien de normal, mais Athéa s'en fichait. Elle n'avait pas envie d'être normale et de toute manière elle ne l'était clairement pas.

C'est d'ailleurs pour ça qu'elle se trouvait actuellement dehors, dans un coins du parc adossée contre un arbre et les yeux dirigés vers le ciel. Cela faisait un moment qu'elle était la, et la température ne cessait de chuter. Son corps commençait à trembler fortement et ses lèvres devaient surment avoir pris une teinte violacée. Forte de ce constat, La Liveland décida qu'il était grand temps pour elle de rejoindre son dortoir. On devait également se demander ou elle était passée. Elle avait faussée compagnie a ses amis pour cette escapade. Se hâtant, elle traverssa les allés et atteignit bien vite le château. Le chemin jusqu'au dortoir des Serpentards ne fut pas non plus bien long. Elle prononça platement le mot de passe et on l'a laissa entrer.

Dans sa salle commune, la bonne humeur semblait règner. Il y avait vraiment beaucoup de monde à cet heure-ci, et la jeune verte et argent eu du mal a se frayer un chemin. Agacé d'avoir eu a pousser des Serpentard sur son passage, elle soupira quand elle atteignit enfin la cheminée. Si elle ne se réchauffait pas bien vite elle allait tomber en hypothermie, et ce n'était clairement pas le but. Soulagée, elle laissa son regard deriver dans les flammes et son esprit s'évader vers les vacances d'hiver. Peut-être adorait-elle cette saison, mais elle détestait vraiment ces vacances. En réalité, c'est Noël qu'elle détestait et en particulier le fait de devoir passer plus de temps avec sa génitrice. Ça ne se passait jamais bien pour elle. Mais cette année était heureusement différente.

En effet, son père biologique, qu'elle avait rencontré un ans auparavant, avant convaincu la femme qui lui servait de mère de la laisser venir en Russie pour les fêtes. En réalité, il l'avait menacé, mais ça c'était une autre histoire. Athéa était heureuse de pouvoir découvrir ce pays, mais elle était également anxieuse de rencontrer sa famille paternelle. Pour l'instant, elle n'avait vu que son père et son demi frère, ce qui ne faisait pas beaucoup. Surtout en sachant qu'il y avait peu de chance pour que Vitaly soit présent. Elle allait être lâcher seule, ou presque, dans la fausse aux lions. Mais elle n'eu pas vraiment le temps de s'inquiéter plus que ça, quelque chose venait de la déconcentré. Une certaine agitation qui l'a poussa à se retourner. Et a peine eût elle le temps de comprendre ce qui arrivait, qu’une feuille se posa dans ses mains. Plus précisément une lettre.

Elle y jetta un coup d'œil et ne mis pas longtemps avant de reconnaître l'écriture Russe. C'est une langue qu'elle maîtrisait encore très mal, mais cela faisait déjà plus d'un an qu'elle s'entraînait tout les jours et apprenait auprès de son frère. Et elle apprenait vite. La Liveland pouvait au moins affirmer qu'elle avait les bases. Ce qui lui permis en l'occurrence de décrypter quelques phrases avant de relever la tête, un sourcil arqués et un sourire en coins plaqué sur le visage. Elle ne fut pas non plus surprise de voir son préfet lui faire face. Rare était les Serpentard ayant des origines Russe, et meme si elle ne le connaissait pas vraiment, Athéa savait au moins cela sur lui. Et son prénom, qu'elle prononça dans un souffle.


- Keith. Elle enchaina moqueuse. Je vois que l'Angleterre t'amuse beaucoup.

Agittant la feuille pour lui faire comprendre de quoi elle parlait et observant son interlocuteur, la quatrième années ne rendit pas tout de suite sa lettre au préfet. Ça serait beaucoup trop simple, elle avait envie de le faire patienter un peu.



Athéa & Alis, le meilleur duo ! 
TANGUY / KEITH / IZORA / DIANA / SIXTINE / CARTER / ANTHEA / AIDAN


~ I don't want to be anything other than me ~
RPG : ON
Préfet
[Avatar]
Serpentard
5e année
Titre : Re : En parlant peu, tu entends davantage.
Créé : 25/01/2023 à 01:50:15

L'Angleterre était un pays plaisant, un monde nouveau, comme si tout pouvait être possible, que le destin était altérable. Ce fantasme occidental était fascinant, ou plutôt cette foi pure et dure envers sa personne qui aurait la capacité de changer l'inchangeable, l'immuable, l'intouchable providence. S'attribuer autant d'importance était dangereux : l'humain avait déjà une suffisance si grande qu'il représentait un risque pour lui même, alors le convaincre qu'il avait un impact certain sur son destin était fatal. Le pousser au contrôle et à la domination constante de l'autre. La famille du Kovalyov n'était pas aussi fantaisiste, elle ne rêvait pas d'un monde différent ou d'un destin plus brillant, car le destin n'était que le présent dans quelques secondes...Futilité, nous naissons pour devenir ce que nous sommes déjà, et pour la famille de Kovalyov, Keith était un membre de cette prestigieuse famille, alors il n'y avait pas d'autres possibilités d'avenir ; Keith sera un sorcier puissant et brillant.

Mais cette froideur et insensibilité face aux volontés divergentes et rêveuses que pouvait avoir les plus jeunes membres de la prestigieuse famille, ne provoquait qu'apathie et intolérance. Aucun geste affectif des parents ; Cela encouragerait la fantaisie. Il fallait se montrer sans faille, sans aucune vulnérabilité, et l'affection était à se titre proscrite. Une doctrine digne de l'armée, mais il fallait justement être le bon petit soldat sans identité trop affirmée pour réussir dans ce monde. Jusqu'ici le jeune homme y arrivait plutôt bien d'ailleurs, il était -malgré son accent à couper au couteau- préfet et excellent élève.

Keith ne jugeait pas nécéssairement les émotions comme néfaste ou même faiblesse, mais de toute manière, ce n'est pas comme s'il les avait tant expérimenté que cela pour pouvoir présenter un plaidoyer, son cadre familial n'étant pas tant propice au développement des émotions.

Il était face à la jeune fille, qui visiblement ne semblait pas décidé à lui rendre sa lettre, plus étonnant elle semblait comprendre le russe et semblait aussi résolue à exposer sa vie privé au monde entier. Évidemment, il n'en fallait pas plus aux amis du garçon qui rentrèrent tout de suite dans la taquinerie en gloussant et hurlant des "OoooouUuUuH c'est (la jeune fille qui lui a donné la lettre d'amour) dont tu parles dans ta leeeeeettres et qui t'amuse beaucouuUuUuUuP ??". Il devait avouer que la capacité d'imagination d'idées aussi farfelue en temps record de ses amis était hilarante, mais rigoler ou afficher une MOINDRE expression aurait l'effet d'une bombe. Il jaugea du regard silencieusement la vipère joueuse toujours sur le fond d'hurlement de ses amis digne de loup garou. Elle avait l'air d'être restée dans le froid longtemps, jugé à la couleur de ses lèvres, étonnant : Il n'y avait pas cours aujourd'hui la forçant à rester dehors et il ne faisait pas nuit non plus, donc l'accès à la chaleur n'était pas limité, rien ne justifiait cet état transit de froid dans laquelle la Liveland s'était mise.
Il adopta la même position et la même voix nassillarde moqueuse que la quatrième année avait pris à l'instant pour s'adresser à lui.


Je vois que l'hypothermie t'amuse beaucoup aussi Athéa ? Tu sais que tu n'as pas besoin de mourir de froid pour avoir de l'attention, je serai TOUJOURS disposé à t'écouter Athéa.


Il avait bien évidemment pris ce ton sarcastique exagérateur quelque peu agaçant, mais si la Liveland voulait le faire patienter avant de lui rendre sa lettre, le jeune homme prendrait un malin plaisir à tester sa patience à elle.

Chroniqueur VIPère
Joueur de Quidditch
[Avatar]
Serpentard
4e année
Titre : Re : En parlant peu, tu entends davantage.
Créé : 19/02/2023 à 15:48:23



Athéa devait le reconnaitre, elle avait peut-être adopter certains comportements destructeurs au fil du temps. Et cela n'allait clairement pas en s'arrangeant. Pour autant, ce n'était pas vraiment étonnant au vu de l'environnement dans lequel elle grandissait. Quand une menace constante pesait sur vos épaules, et que le moindre faux pas pouvait vous couter cher, développer des névrose allait presque de soit. Quand la douleur autant physique que morale devenait monnaies courante, il était facile de se laisser sombrer. Mais ce n'était pas ce qu'avait choisis la jeune fille. Non, elle, elle avait essayé de la contrôler. En maitresse de son destin, elle préférait encore souffrir par sa faute, qu'a cause des autres. Si cela avait commencer doucement à travers un simple élastique qu'elle faisait claquer contre sa peau, la quatrième années avait augmenté l'intensité avec son obsession du froid. Elle utilisait également la provocation comme arme de défense. Lorsqu'elle défiait l'autorité, au moins, elle savait pourquoi elle se faisait punir, et elle ne pouvait s'en prendre qu'a elle même. De plus, ça lui permettait d'anticiper la douleur, et de ne pas la laisser l'envahir. En revanche, elle n'allait pas plus loin, elle n'était peut-être pas encore totalement cassé. Et tout n'allait pas si mal dans sa vie.

La rencontre avec son père biologique, et en particulier la présence de son demi frère dans sa vie furent comme un baume appliqué sur ses blessures, malgré les nombreux mensonges qui en découlait. Si cela avait le mérite de lui changer les idées, la Liveland avait tout de même des difficultés à leur faire confiance. Si Vitaly gagnait du terrain dans son cœur de glace, elle se méfiait en revanche de son père. Surement parce que les adultes l'avait toujours déçus. Entre absence, attente irraisonné, et violence, la méfiance était de mise. Cela l'avait peut-être rendu plus forte, mais tout autant imperméable aux bonnes émotions. A l'extérieur en tout cas, elle restait de marbre. A l'intérieur, elle bouillonnait et tentait tans bien que mal de garder le contrôle. Si elle relâchait ne serait-ce qu'un peu la pression, c'est son don qui prenait la relève pour lui pourrir l'existence. Elle ne connaissait aucun autre moyens de faire.

Mais si la verte et argent était consciente de ses problèmes, elle n'appréciait pas qu'on les lui renvoie à la figure au yeux de tous. Elle le prenait très mal, bien qu'elle n'en montra rien devant Keith, gardant un air neutre. Elle l'avait peut-être un peu cherché, mais ce n'était pas bien méchant en comparaison. Peut importe, elle n'allait pas laisser passer ça. Se retournant vers la cheminer, ignorant presque son interlocuteur, la jeune fille observa les flammes un instant, avant de rétorquer un sourire en coin.


- Pour savoir écouter les autres, Keith, il faudrait déjà avoir un minimum d'empathie, et tu semble en manquer cruellement. Les émotions te sont inconnus ?

C'était peut-être un coup bas, mais la Liveland n'avait fait que suivre Keith sur ce chemin. Et elle avait volontairement ignoré sa remarque su l'hypothermie, elle ne voulait certainement pas en parler et elle préférait au contraire ne pas attirer l'attention sur elle. Ce qui n'avait pas rater de manquer visiblement. Continuant, elle ajouta une dernière remarque sarcastique, les voix des amis de Keith raisonnants encore à ses oreilles.


- En plus, j'ai l'impression que tu as suffisamment d'attention à donner à une autre fille. Et tu a l'air d'avoir déjà du mal.









Athéa & Alis, le meilleur duo ! 
TANGUY / KEITH / IZORA / DIANA / SIXTINE / CARTER / ANTHEA / AIDAN


~ I don't want to be anything other than me ~
RPG : ON
Préfet
[Avatar]
Serpentard
5e année
Titre : Re : En parlant peu, tu entends davantage.
Créé : 17/07/2023 à 00:34:48

Oh, comprendre les émotions, en saisir les quintessences et les nuances je ne sais pas, et j'ai l’humilité de l'admettre mais les détecter je sais très bien le faire, d’ailleurs actuellement tu as ce qu'on appelle dans votre jargon le « seum ».

Dit-il accompagné d’un sourire. Il était évident que la Liveland n’avait guère apprécié que le jeune homme souligne ses lubies bizarres, m’enfin elle avait commencé ; il n'était guère convenable que de lire le courrier des autres, aussi recevrait-elle le même niveau de politesse qu'elle lui attribuerait. Puis, dès que la jeune fille mentionna ses talents indéniables (notez l’ironie) de séducteur en faisant probablement référence à l’altercation avec la fille il arqua un sourcil et dit d'une voix quelque peu joueuse.

Jalouse de ne pas avoir toute mon attention Liveland ? J’aurais beaucoup moins du mal si tu explicitais tes désirs, vois-tu. Sa voix se durcit Par ailleurs, en parlant de désir, j'ai explicité le mien au cas ou tu ne t’en souviens pas ; ma lettre s’il te plait.

Il observa le visage de la verte et argent, dans l'ensemble, le visage de Athéa était empreint d'une froideur et d'une austérité qui ne laissaient aucun doute quant à son intention de dissimuler ses émotions. Son expression sévère et sa posture rigide trahissaient une éducation sévère, une volonté farouche de ne pas laisser paraître la moindre vulnérabilité. Derrière cette façade de glace, il était évident qu'il y avait beaucoup plus à découvrir, des émotions refoulées qui cherchaient désespérément à se libérer de leurs chaînes. Il croisa les bras, pensif quant aux réelles intentions de la Liveland et la raison de ses sorties intempestives alors que le froid était mordant et son habit bien léger. Et bien que les températures hivernales de la Grande Bretagne n'étaient que plaisanteries comparées à celle de la Russie, il fallait être tout de même demeuré pour s'y promener vulgairement couvert. Et Athéa n’était pas une demeurée. Quelle était la raison ?

Dans cette lettre on pouvait y voir un Keith plus léger, amical, différent de sa personnalité froide et distante qu’il arborait en public. Aussi était-ce peut-être pour cela qu’il n’appréciait pas l'idée qu'on puisse découvrir cette partie de lui ? Mais cela était malgré Keith, il ne pouvait s'empêcher de ressentir de la sympathie et exprimer une certaine douceur à l’égard de sa famille russe, bien qu'elle soit mesurée, évidemment. Les vacances approchantes signifiaient un retour au pays pour le Kovalyov et à travers sa lettre on pouvait y lire une allégresse certaine. Il n’y était retourné que très peu depuis son déménagement, cela se comptait sur les doigts d’une main en des années. C’était ici leur maison dorénavant, répétait ses parents, et cela déplaisait fortement Keith qui voyait cela comme un éloignement à ses racines et à sa culture qu'il portait pourtant cher dans son coeur. Chaque pas vers l'assimilation semblait être une trahison envers ses racines, et cela était perceptible à travers sa maitrise de la langue anglaise, qui était encore teinté d’un accent bien qu'il vive ici depuis une décennie au moins. Le vert et argent ne communiquait en anglais seulement quand cela était nécessaire et répondait à ses parents qu'en russe bien qu'ils s’efforçaient eux, de parler l'anglais à la maison. Le jeune homme se demandait s'il avait pris la bonne décision en s'accrochant si fermement à ses traditions, en refusant de se fondre dans la société anglaise. Il luttait avec cette dichotomie, cherchant un équilibre entre ses racines et son désir d'appartenance. Car s’il y avait quelque chose de certain, c’est que le Kovalyov n’était pas heureux de s’être installé en Angleterre.

Officiellement, la raison de leur déménagement était les opportunités de travail qu'offrait l’Angleterre, mais le jeune homme doutait de l'ambition de ses parents et de leur volonté à pourvoir des postes importants en Angleterre. Pourquoi le seraient-ils ? Ils étaient déjà issus d'une grande famille de médicomage réputé en Russie et dans tout le monde slave, pourquoi partir jusqu’en Angleterre alors que tout leur empire était déjà construit ? Ses parents cachaient forcément la ou les réelles raisons de ce déménagement, et tous ces secrets n'aidaient pas le Keith à accepter sa "nouvelle" (plus si nouvelle) vie et nouvel environnement.

Chroniqueur VIPère
Joueur de Quidditch
[Avatar]
Serpentard
4e année
Titre : Re : En parlant peu, tu entends davantage.
Créé : 23/12/2023 à 19:54:41


Dans notre monde, la puissance des émotions et leurs effets souvent néfastes n'étaient plus à prouver. Bien des gens agissaient au dela de toute raison, guidés par des chimères et soumis à des pulsions sur lesquels ils n'avaient absolument aucune emprise. Si Athéa trouvait cela désolant, elle devait admettre que cette réalité était plus qu'encrée, et elle n'y échappait pas totalement non plus. Elle aurait aimée pouvoir se dire imperméable à toutes formes d'émotions, mais la verte et argent était humaine et son désire irrépressible de contrôle avait ses failles. Pour autant, être consciente de ses propres faiblesses était un avantage, que d'autres, dont le lucidité semblait absente, n'avait pas le loisir d'avoir.

En toute honnêteté, les sentiments, tant qu'ils n'étaient pas néfaste, pouvait même avoir des propriétés étonnantes, permettant entre autre le dépassement de soit. Malheureusement, toute bonne chose s'accompagnant nécessairement d'un coté obscure, on ne pouvait pas choisir ce qui nous plairait ou non de ressentir à un moment donné et dans une situation donné, il fallait alors s'accommoder des avantages autant que des inconvénients. Et c'est la que tout le problème se posait. La question étant de savoir si le prix à payer n'était pas un peu trop élevé. En tout cas, pour la Jeune Liveland, la note lui semblait des plus salé, trop salé.

Est-ce qu'elle avait le "seum", en réalité, non pas vraiment. Mais elle pouvait reconnaitre qu'une part d'elle s'était vexé et que guidé par cette émotion, elle n'avait pu s'empêcher de répliquer. Tout en sachant qu'elle avait sa part de responsabilité et ses tords dans l'histoire. N'en reste pas moins qu'elle ne l'avouerait jamais, et qu'elle n'irait pas non plus jusqu'à s'excuser. D'autant plus que le comportement de Keith avait quelque chose d'agaçant au yeux de la quatrième année, qui n'était pas prête à baisser les armes. Concernant ses désirs, la Serpentard ne sachant pas elle même ce qu'elle cherchait vraiment à faire ni à prouver, elle ne pouvait qu'hausser mentalement les épaules en réponse. Dans la réalité, elle garda un air neutre emprunt d'assurance pour répliquer toujours plus provocante.


- Pour être jalouse, il faudrait déjà que ton attention trouve un intérêt à mes yeux, et ce n'est clairement pas le cas. Tu ne devrait pas te donner autant d'importance.

Ignorant superbement, et une fois encore, la demande du préfet tendant à la restitution de sa lettre, Athéa poussa le vice jusqu'à y jeter un autre coup d'œil. Elle n'avait plus rien à y apprendre, mais cela l'amusait. Par la même occasion, cela lui plaisait de pouvoir observer et décrypter cette écriture Russe. Elle s'imaginait déjà passer Noel dans ce pays dont elle ignorait presque tout. Si elle avait hâte, le stresse était lui aussi bien présent. Athéa ne savait pas à quoi s'attendre, et c'est ce qui lui faisait le plus peur. Si cela se passait aussi mal, si ce n'est encore plus mal, qu'en Angleterre, elle pourrait définitivement classer cette période de l'année dans la catégorie "à chier".

Quand la jeune fille releva une bonne foi pour toute la tête, elle prit quelques instants pour observer le Kovalyov. Toute sa personne fut passé au crible par la quatrième année. Si tout le corps du garçon semblait crié son envie d'être ailleurs, l'aura de mystère qui l'entourait ne permettait pas à Athéa d'aller plus loin dans son analyse. Pour ça, il lui faudrait certainement connaitre un peu mieux son interlocuteur. Légèrement adoucie, et estimant que son jeu avait suffisamment duré, la verte et argent tendis le bras tenant encore la lettre pour la remettre à Keith. Dans le même temps, elle se permis une autre remarque, plus sincère que les précédentes et bien moins agressive. Bien que toujours légèrement intrusive.


- Je sais ce que ça fait de ne pas toujours se sentir à sa place.



Athéa & Alis, le meilleur duo ! 
TANGUY / KEITH / IZORA / DIANA / SIXTINE / CARTER / ANTHEA / AIDAN


~ I don't want to be anything other than me ~
RPG : ON

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ



Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - La Charte du Fandom
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2023 Twelve Grimmauld Place - © 2020 Design par Alpha Landstorm, Artus Myrtle, Camille Dubois et Elea Loohest - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5