Panneau d'Affichage
Chargement...

Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Pages : 1 2 3 ->

Ma magie, elle n'existe pas.
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 05/05/2023 à 15:56:50

[Hors RP : Je suis tellement excité de faire un come back avec Jiu. Il faut que ce RP soit épique.]

21h, Manoir Tal Moundine

* Fenêtres fermées, rideaux clos, jardin défraichi. La demeure des Tal Moundine a perdu son éclat. Des corbeaux volent en cercle au dessus du toi. « Mauvais présage », tu rumines intérieurement. Voilà deux semaines que tu es parti du village du nord de l'Angleterre où tu avais trouvé refuge. Impossible de rester plus longtemps, tu étais à deux doigts d'exploser, littéralement. Ta magie, depuis trop longtemps refoulée, commençait à se révolter dans tes veines. Mais ça, tu ne l'as pas encore compris. Tu as fais un trait sur la magie. Tu refuses de t'en servir. Elle a fait trop de mal, aux autres, à toi.

Tes doigts s'accrochent au barreau du portail du manoir. Tous tes sens tendus au maximum, tu recherches la présence d'une source de magie familière.


« Opale, où es-tu ? »

Après avoir longuement réfléchi, tu t'es dis que c'était la sorcière la plus apte à t'écouter et à t'aider. Il était hors de question que tu reparles à Hell Zaran. Proventus te rappelait bien trop de mauvais souvenirs. Quant aux autres sorciers qui ont croisé ta route... bien peu te portent dans leur cœur. Une réputation de tueur et de mage noir, c'est difficile à nettoyer.

La grille grince tandis que tu la pousses, et quelques corbeaux s'envolent d'un bosquet proche. Le soleil est en train de se coucher. Le manoir est visiblement à l'abandon... Mais tu sais qu'Opale conserve un bon nombre d'ingrédients de potions dans une pièce secrète. Et il doit y avoir quelques gallions perdus dans des tiroirs pour remplir ton porte-monnaie cruellement vide.

Tu remontes doucement le sentier jusqu'à la grande porte d'entrée du manoir. Un frisson remonte le long de ton échine. Cet endroit ravive tant de mauvais souvenirs. Des flashs de souvenirs violents traversent ton esprit. Tu tentes de les chasser de ta tête. Une fois la porte franchis, tu évolues au sein des couloirs obscurs du manoir. Il reste quelques elfes de maisons. Tu entends le bruit de leurs petits pieds qui fuient ta présence. Ils savent que tu les hais. Pour autant, est-ce qu'aujourd'hui, tu les chasserais encore à coup de pied, comme tu le faisais jadis ?

Tu arrives bientôt devant la porte de la chambre d'Opale. Elle n'est pas fermée à clefs. Elle n'est même pas protégée par un maléfice. Cela ne lui ressemble pas... Qu'a-t-il bien pu se passer ici ?


« Opale ? »

La pièce est plongée dans les ténèbres. Ton souffle s'accélère. Des gouttes de transpiration naissent sur ta nuque. Tu sens tes membres qui tremblent sous toi, et la magie qui s'agite, qui remue, prête à exploser. Tu n'as même pas de baguette. Tu l'as cassée en deux il y a des années. Te mettre ainsi en danger, en te rendant dans ce lieu, pour ainsi dire maudit, ça te ressemble bien, Gajiu Zaran Zucker Tal Moudine. Espèce d'idiot.

Ft. Camille Dubois

Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 05/05/2023 à 17:15:33

Ça envoie du lourd *-*

Les journées, puis les mois, défilaient. Contrairement à ce qu'on pouvait penser la mort n'arrêtait pas le temps. Mais pour Camille Dubois, elle l'avait bien stoppée en quelque sorte. Chaque jour se passait dans la même ambiance que le précédent, les émotions mises sous clefs au fond de son esprit. Certaines arrivaient toutefois à passer, la colère notamment. Et cette idée tenace que tout, oui tout, pourrait s'arranger si elle réussissait à les ramener. L'enquête pour retrouver Opale était au point mort, l'homme qui l'avait capturée à une seconde de la mort s'était volatilisé sans laisser aucune trace. Elle savait ce que pensait son fiancé, Stefan, que sa mentor était morte et qu'elle devait faire son deuil. Mais il en était hors de question.

Pas plus qu'elle n'abandonnerait sa fille. Camille trouverait un moyen, n'importe lequel, pour la ramener à ses côtés. Même si elle devait vaincre la mort pour cela. Après tout, elle l'avait déjà fait.

La mage noire était à ses côtés, le corps de la descendante de vélane dans son cercueil de verre, la préservant le temps que Camille trouve une solution. Elle caressait le verre doucement, murmurant des paroles adressées à sa fille comme si elle pouvait l'entendre. Lorsqu'un craquement retentit dans la pièce voisine. La sorcière caressa une fois de plus la paroi gelée avant de passer à travers le mur protégé par une multitude de sortilèges et maléfices. La pièce voisine était son laboratoire, là où elle testait des elixirs et sortilèges interdits, au plus profond de son château. Là où elle avait brisé son âme, une nuit. S'attendant à voir son fiancé, elle fut légèrement surprise de trouver un elfe. Celui-ci fit une profonde révérence avant de parler, son nez en forme de groin remontant sur son visage porcin.

« Maitresse, vous avez demandé à Weshalor de surveiller tous les lieux où miss Tal Moundine pourrait se rendre si elle...

- Je sais très bien ce que je t'ai demandé, coupa la mage noire d'un ton tranchant, son regard gelé sur le petit être qui s'inclina à nouveau avant de reprendre.

- Il y a eu du mouvement dans le manoir. Un homme, un sorcier, y a pénétré et ce n'était pas le frère de miss Tal Moundine, Weshalor sait à quoi ressemble le vieux cr...»

Mais l'elfe n'eut pas le temps de continuer l'insulte habituelle que déjà la sorcière avait disparue.

***

Manoir Tal Moundine

Baguette en main, une cape sombre tombant sur son visage, Camille Dubois n'était surement pas venue pour prendre le thé. Si elle avait écouté un peu plus son elfe, peut être aurait-elle su que l'homme qui se baladait dans le manoir n'était pas Gabin, le ravisseur d'Opale, comme elle le pensait, mais un tout autre sorcier. Mais Camille n'avait pas attendu et lorsqu'elle se glissa dans le dos de l'homme, sa baguette dans le creux de ses reins, elle était d'une précision mortelle.

« Où est-elle ? Tourne-toi et fait moi face, Gabin ! » Projeta-t elle violemment contre l'esprit de l'homme, la Legilimens était assez puissante pour briser son esprit mais elle devait d'abord avoir des réponses.

Soudain, quelque chose l'arrêta, un détail. Ce n'était absolument pas Gabin. Et l'homme n'était même pas armé. Malgré tout, la Legilimens captait quelque chose d'étrange chez lui, comme si sa magie était là, poisseuse. La mage noire baissa sa baguette, son regard gelé le fixait avant qu'elle ne prenne finalement la parole, sa voix teintée d'un certain ennui.

« Mais, qui es-tu ? »


C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 05/05/2023 à 17:34:16

Tu avances à tâtons dans l'obscurité, tes bras tremblants sont tendus devant toi à la recherche d'un meuble. T'as l'air d'un idiot, soyons francs. Avec le recul, toute cette période était certainement celle où tu as pu être le plus minable. Tes yeux commencent à s'habituer à l'obscurité, et la peur diminue. Aucune trace de sorcière entre ces murs, tes yeux confirment ce que ton instinct te dictait. Tu t'approches du bureau d'Opale, les tiroirs ont été arrachés, les parchemins chiffonnés… Quelqu'un est venu ici pour chercher quelque chose. Sur une photographie animée, Opale berce un bébé dans ses bras. Tu fronces les sourcils, sans comprendre.

Une voix de femme coupe ta réflexion. Tu te figes. Cette sorcière est puissante. Ton instinct de survie, ta magie, bouillonne en toi, prête à te transformer en ce monstre de violence. Mais voilà des années que tu refoules le monstre qui t'habite. Non, ta magie, elle n'existe pas. Tu lèves les mains en l'air en signe de paix. Un miroir est accroché au mur, devant toi. Mais l'obscurité régnant dans la pièce, associée à la capuche de la sorcière, t'empêche de découvrir son visage.


« Je ne suis pas armé. »

Tu n'es pas assez bête pour te croire hors de danger. Cette sorcière dégage une puissance extraordinaire. Bien que tu ne saches pas très bien interpréter le ton d'une voix, tu peux sentir toute la tension dans son corps. Elle interpréterait le moindre geste brusque comme une tentative belliqueuse de ta part.

« Gajiu. Gajiu Zucker. Ou Zaran. Ou Tal Moundine. Comme tu préfères. »

Trois noms de famille pour un sorcier qui n'en a pas. C'est tout de même le comble. Un bonne douzaine de questions s'entrechoquent dans ta tête. Ce n'est pas un hasard si vous vous retrouviez tous les deux dans la chambre d'Opale. Dans le couloir, tu entends les elfes qui s'aggluttinent derrière la porte. Tu avales ta salive avec difficulté. S'ils étaient fidèles à cette sorcière, tu courrais un grave danger. La magie de ces pourritures est puissante, tu le sais. Alors, tu ne peux pas t'empêcher de crier.

« VOUS, LES SOUS-RACES, JE VOUS ENTENDS DERRIERE LA PORTE. BARREZ-VOUS ! »

Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 05/05/2023 à 19:43:25


Cet homme à plusieurs noms intrigue légèrement la mage noire, ce qui est déjà un prodige pour celle qui a tout mis de côté. Un de ces noms lui fait le même effet qu’un coup de poignard. Il était de sa famille. Gajiu, elle creuse sa mémoire afin de retrouver un fragment, quelque chose que lui aurait révélé son ex-mentor. Mais si les deux femmes avaient quelque chose en commun c’était bien le fait de ne parler que trop peu de leur famille respective. Toutefois, Camille sentait grâce à la Legilimancie qu’il ne mentait pas.

Savait-il qu’il y avait un enfant ? Était-il venu le chercher ? Sa main se crispa sur sa baguette, elle ne céderait certainement pas Azar. Elle n’a pas le temps d’articuler une question que l’homme se retourne vers la porte pour hurler. Le regard pâle de Camille cille, seule preuve de sa surprise. Il est étrange de voir une telle colère, surtout contre des elfes. Les membres de famille de sang purs traitaient leurs serviteurs avec le plus souvent une indifférence totale, et quelques fois avec sympathie.

De plus, ceux qui étaient resté dans le manoir étaient si vieux qu’ils n’étaient même plus capable de tenir la demeure correctement. Le fait qu’ils appartenaient à un vieil homme sénile, qui était partit on ne sait où, ou à un gamin âgé d’à peine 2 ans, n’aidait peut être pas.

Mais ils écoutaient aussi ce nouveau membre de la famille Tal Moundine et ça, c’était clairement un problème s’il décidait que Camille n’avait rien à faire ici. La première chose était donc de découvrir à quel point ce Gajiu était un Tal Moundine.

La mage noire ne s’était toujours pas présentée, mais elle rabattit sa capuche dévoilant son visage émacié, ce regard si pale qu’il faisait penser à un lac en plein mois d’hiver, et ses boucles sombres. Si Camille avait été belle, ces derniers temps elle s’essayait bien trop aux limites de la magie pour que cela ne se révèle pas sur son visage trop maigre. La magie noire et le deuil avaient fait des ravages bien visibles sur la sorcière.

« Que fais-tu ici Gajiu Tal Moundine ? Elle ne parlait pas du manoir mais de cette chambre comme le prouva son geste. Sa voix était gelée. Opale n’aimerait pas que l’on fouille sa chambre.»

La phrase était tournée de façon à lire les émotions sur le visage de l’inconnu. Allait-il ressentir de la tristesse à la mention de celle qui était morte pour le grand public ? Était il là pour piller ce qu’il restait du manoir ? Il ne trouverait rien d’intéressant, la sorcière avait déjà mis en sécurité les objets les plus précieux, pour Azar. Toutefois, un jour ce manoir lui reviendrait et elle avait juré que l’héritage d’Opale perdurerait. Et ce n’était sûrement pas cet homme qui allait changer quelque chose.






C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 06/05/2023 à 13:07:32

Les petits bruits des petits pas d'elfes de maisons t'indiquent que ces derniers ont eu peur de tes hurlements. Tes épaules se détendent, tu n'auras pas affaire à eux. Bien qu'ils t'obéissent visiblement comme à un maître, tu ne pourrais jamais te servir d'eux. Tu les préfères le plus loin de toi possible. Ton souffle se fait plus lent, et la magie, dans tes veines, est moins agitée.

« Pardonne moi, je déteste les créatures magiques. »

Maintenant que vous n'étiez plus que deux, tu pouvais te rendre compte que la sorcière était moins belliqueuse que prévu. Elle avait l'air... intriguée ? Une rapide analyse de son visage t'indique que la magie ne lui a pas fait beaucoup plus de bien qu'à toi.

Deux sorciers qui se font face. L'un au visage brûlé, recouvert d'une croûte ocre et l'une au visage émacié, les yeux froids et les joues maigres.


« Je suis chez moi, ici. J'y fais ce que je veux. »

Est-ce un mensonge ? Tu ne saurais le dire. Cette demeure avait été ton foyer pendant quelques mois, il est vrai. Mais peut-on dire que tu y as vécu de bons moments ? Les bons moments, tu les as passé avec Opale, indépendamment du lieu.

« Il y a une époque où Opale et moi n'avions rien à nous cacher. Visiblement, tu la connais. Donc peut-être que tu peux me dire où elle est ? »

Tu t'assois sur la chaise du bureau, commençant à parcourir les parchemins qui le recouvrent. Tes yeux ne savent pas sur quels mots s'arrêter.

« Visiblement, quelqu'un est s'est déjà chargé de fouiller ses affaires... »

Et une boule d'inquiétude commence à se former dans tes entrailles. Tu cherches autour de toi des indices, des traces d'un passage récent de ta cousine, la seule personne de ton passé vers qui tu pourrais encore te tourner, aujourd'hui. Mais tu ne trouves rien. Rien. Rien du tout.

Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 07/05/2023 à 16:15:23

Cet homme est décidément bien étrange. Si Camille avait le sens de l'humour elle aurait pu rétorquer qu'elle détestait les moldus et cela ne la faisait pas hurler dans les rues de Londres. Mais le sens de l'humour était bien loin dans les qualités de la mage noire. Son visage se ferme un peu plus à sa réponse, elle a envie de lui dire que cette demeure n'est pas à lui, elle appartient à Azar, le fils d'Opale, pourtant la sorcière tient sa langue.

La mention d'Opale lui arrache une micro-grimace sur son visage impassible. Il n'était visiblement pas au courant. Et cela voulait probablement dire qu'il vivait depuis un trou sans aucunes nouvelles depuis au moins un an. La mort officielle de l'ex-ministre de la magie avait été couverte par plusieurs journaux et par livre autobiographique écrit par Pierre de la Serre. La mage noire ne pensait sincèrement pas devoir l'annoncer, et plus encore à un membre de sa famille. C'est donc avec un tact inexistant que la sorcière lâcha la bombe.

« Oui je sais où elle se trouve. Enterrée au côté de Jesse Riders comme elle l'avait demandé. »

Le blanc qui suivit ses paroles fit comprendre à la Legilimens qu'elle aurait peut-être dû être plus subtile. Surtout que c'était un mensonge, un mensonge proféré avec assez de talent pour qu'il soit indiscernable, mais un mensonge tout de même. Camille, et Stefan puisqu'elle le lui avait confié, était la seule témoin de ce qu'il s'était véritablement passé. L'enlèvement aux portes de la mort, son dernier regard. Quand elle n'était pas hanté par celui de sa fille, c'était celui de son ex-mentor qui la réveillait chaque nuit.

Toutefois, pour tous, Opale avait été enterrée lors d'une cérémonie peu intimiste aux côtés de celui qu'elle avait considéré comme son père. Peu importe que ce soit un cercueil vide après tout. Le silence s'attardant, elle posa son regard gelé sur la chambre qu'elle avait elle-même mis à sac peu après la disparation de la concernée.

« Des pilleurs et des curieux. Les elfes ne suffisent pas à les éloigner. Après la publication de son autobiographie, ils sont nombreux à considérer chaque objet appartenant à Opale Riders comme une relique. »

Un semi-mensonge cette fois-ci. Des pilleurs étaient bien venue, cherchant à prendre des objets pour les revendre au marché noir, mais ils avaient été accueillit avec la délicatesse de la mage noire. Elle n'avait pas eut à réitérer trop de fois l'expérience pour que la rumeur tourne que le manoir était maudit par l'âme de son ancienne propriétaire. Du moins jusqu'à la venue de Gajiu.

« Si tu fais réellement partie de sa famille, reprit-elle, suspicieuse, tu aurais dû recevoir le hibou pour la cérémonie. »

Camille Dubois était sans nul doute emplie d'une forte subtilité.


C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 07/05/2023 à 16:50:05

Tes yeux sont fixés sur la photographie d'Opale, un bébé dans les bras. Des flash-backs de ton passé passent derrière tes yeux comme des voitures sur une autoroute moldue. A toute vitesse. Des scènes de tendresse, de complicité, d'inquiétude. Peu de mots, mais la conviction que la vie, parfois, cache un peu de douceur, si on sait suffisamment creuser, si on sait où chercher.

Et pourtant, c'était il y a des années. Des années pendant lesquelles tu n'avais même pas pensé à Opale, ni à personne d'autres. Muré dans le silence et le vide, un gouffre entre toi et le monde, tu avais voulu tout oublier. Jusqu'à ce soir.


« Opale est morte ? »

Ce murmure fait crépiter la pièce autour de toi. Et tu comprends que la révélation de cette glaciale inconnue n'est pas un mensonge. La boule de ténèbres qui grossit dans ton cœur tourbillonne comme pour s'échapper par tous les pores de ta peau. Tu te retournes vers l'étrangère, le visage plus apathique que jamais.

« Elle est morte. »

Si tu étais du genre à bien comprendre ce qu'il se passe dans ta tête et dans ton cœur, tu aurais su quoi faire. Mais ça n'a jamais été ton cas... Alors, plutôt que pleurer la mort de ta cousine, tu commences à donner des coups sur ton visage avec ton poing fermé. Tu pousses des rugissements terribles de bête sauvage. Tu veux te faire mal. Te punir de n'avoir pas été là. Te punir ta lâcheté, tes mauvais choix et ton incapacité à être là quand il le faut. Tu te frappes dans les bras, dans le ventre, puis tu commences à t'attaquer au bureau devant toi. Tu le retournes et le brises contre le sol. La chaise sur laquelle tu étais assis vole contre le mur et brise le miroir en mille morceaux.

« Elle est morte ! »

Tu finis en boule au milieu des décombres de meubles. Tu pousses un dernier râle de douleur, puis ton corps et ton visage s'immobilisent. Tes yeux hagards fixent un point à l'horizon. C'est le calme avant la tempête. Quelques secondes de répits. Une... Deux... Trois... Quatre... Et un vombrissement de magie commence à remuer dans chaque cellule de ton corps. La magie... elle veut s'exprimer. Elle veut sauver ta cousine, ou faire payer ceux qui l'ont tuée. Ta magie veut vivre, veut avoir un but, une raison d'être.

« Non. Non non non non. »

Tu gémis comme un bébé sombral. Tu sens que ça va péter. Tu sens l'air qui tremble autour de toi. Ce n'est pas la première fois que ça arrive. Alors tu gémis comme un bébé sombral, tu mets toute ta volonté pour contenir l'énergie magique qui gonfle, et qui gonfle, et qui gonfle. Un véritable combat intérieur qui ne se traduit que par de pauvres petits gémissements pathétiques. Puis l'onde de choc.

BOUM


Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 10/05/2023 à 20:40:14

Si cette expérience pouvait lui apprendre quelque chose, c'est qu'il ne vaut mieux pas annoncer la mort de quelqu'un comme ça. Surtout à un membre de sa famille. Était-ce le fait d'avoir enfermé ses émotions à double tour dans son esprit ? Peut-être.

Toutefois, même si la Legilimens ne possédait aucun tact, elle avait des réflexes plus rapides que la moyenne. L'entrainement de sa mère depuis son enfance, puis d'Opale dans son adolescence, et enfin celui qu'elle s'imposait toujours à l'heure actuel, avait des bons côtés. Sa baguette fendit l'air et un bouclier sombre l'enveloppa comme un cocon. Chaque brindille, morceau de chaise, ou bien autre objet hétéroclites qui le traversaient se transformait en cendre à son contact. Et bientôt, la sorcière fut entourée d'un cercle de cendre.

Un instant de répit. Camille abaisse son bouclier mais alors qu'elle tend son esprit, elle sent que c'est loin d'être finit. La mage noire n'a le temps que de disparaitre, et de réapparaitre un peu plus loin, dans la cour du manoir. Le souffle de l'explosion la propulse contre un mur et elle est au première loge pour voir l'aile abritant la chambre d'Opale partir en fumée.

Et au centre de tout ça, au centre des pierres, de la poussière, des décombres. Gajiu Tal Moundine. S'approchant doucement, avec une certaine méfiance, la sorcière garda tout de même sa baguette en garde, au cas ou.

« Mais qu'est-ce que tu es ? »

Murmura la la mage noire, son regard pâle brillait d'un certain intérêt. Elle avait bien vu, et surtout sentit, cette prodigieuse puissance. Cette magie. Alors oui, Camille reconnaissait la magie incontrôlée, cette même magie qui s'enfuyait d'elle-même comme si elle n'était qu'une casserole percée. Elle avait appris récemment que c'était dû aux manipulations de Légilimancie de sa mère sur son esprit. Dès qu'elle était face à une émotion trop forte, tout débloquait, et sa magie en faisait partie.

Pourtant, cet homme ne semblait pas aussi détachée qu'elle. Il avait même gémit. Et il n'avait pas de baguette. Que pourrait donner cette magie canalisée comme il le fallait ? Et surtout, si cette magie était de son côté. Un demi-sourire se dessine sur ses lèvres gelée, sa voix se fait doucereuse. Elle s'approche lentement, comme si elle avait affaire à un animal sauvage. C'était peut-être le cas, après tout.

« Shh, shh, calme-toi, susurre la sorcière, elle pose une main gantée sur l'épaule de l'homme. Son regard brille de magie alors que son aura Legilimens aide à la faire passer pour ce qu'elle n'était pas. Camille semble alors compatissante, douce, sincère. Si tu me racontes ton secret Gajiu, il se pourrait que je t'en révèle un. Un secret qui te fera très plaisir. »

Aussi compatissante que manipulatrice.


C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 10/05/2023 à 22:59:50 - Modifié : 10/05/2023 à 23:02:21

« Le ciel... il est rose. »

Les corneilles se sont éloignées. Leurs cris stridents ont fendus l'air du crépuscule. L'onde de choc, également. Les murs du manoir : soufflés. Les pierres qui se brisent, qui coupent ta peau par endroit, créant des estafilades sanguinolentes. Rien pour arranger ton apparence physique désastreuse. Tu es allongé sur le dos, détendu, les mains levées vers le ciel. Ramolli, fatigué, la détente de ton corps entre en contraste avec la violence de la magie qui vient de s'en échapper.

Les corneilles n'ont plus peur. Elles reviennent survoler le manoir. Tes yeux gris suivent leur chorégraphie aérienne. Tu souris même un peu. Aussi violente et dangereuse que sont ces manifestations de ta magie, elles ont un effet cathartique bienfaiteur pour chaque cellule de ton corps.


« Dansent, dansent, les petites corneilles... »

Ces mots dans un souffle, et la sorcière qui apparaît dans ce champ de vision. Tu ne l'écoutes pas, bien trop à l'ouest, bien trop détaché des pensées. Ton être se résume à ce que tu vois : les oiseaux qui volent, et les contours du visage d'une femme dessinés sur le rose du ciel.

Sa main se pose sur ton épaule, te ramène un peu plus à la réalité. Tu recouvres les sensations de ton corps, la magie pulse encore sous ta peau, engourdissant chaque membre, chaque parcelle de ton visage. Tu es assez conscient pour entendre la sorcière te demander ton secret.

Des secrets ? Tu n'en as pas. Tu n'en as jamais eu, pour personne. Un véritable livre ouvert, voici ce que tu es. Il suffit de te poser les questions, les bonnes questions, pour que tu y répondes. Mais qui est cette femme ? Que fait-elle ici ? Que te veut-elle ? Tant de questions qui aurait dû te traverser l'esprit.


« Ma magie... elle n'existe pas. »

C'est pourtant ce que tu lui murmures, comme un aveu. Car voilà la seule pensée qui t'anime, ces dernières années. C'est une véritable obsession. Tu te le répètes chaque jour. Et si tu pouvais, tu pleurerais doucement ton désespoir. Mais ça, tu en es incapable.

« Elle n'existe pas. »

Ton regard s'agrippe à celui de la sorcière. La gentillesse, dans son regard, elle te donne confiance en elle. Tu te dis que, peut-être, voici quelqu'un qui pourrait t'aider. Après tout, ne vient-elle pas de dire qu'elle pourrait te faire très plaisir ?

« Fais la partir. Ma magie. Fais la partir. Je la déteste. Elle n'existe pas. »

Dans les décombres fumants, entre deux pierres brisées, on voit dépasser la photographie d'une femme. Elle tient un bébé dans ses bras.

Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 11/05/2023 à 00:10:04

Complétement fou. Camille était tombé sur un sorcier complétement taré. Si ses balbutiements sur le ciel et les oiseaux n'étaient pas suffisant, il déblatérait maintenant sur sa magie. La patience inexistante de la mage noire était mise à rude épreuve, elle qui voulait des réponses se retrouvait avec des paroles sans aucun sens.

Ses doigts gantés tapotaient sa cuisse, son sourire se fit plus doux que le miel alors que son regard demeurait gelé. Elle s'agenouilla près de lui, repoussa une mèche de son front.

« Shhh, ça va aller. Tu es calmes, susurre-t elle alors que que sa main continue de repousser ses mèches de cheveux. Tu as confiance, et tu es très calme. » Un geste presque doux, presque maternel pour une jeune femme plus jeune que lui. Son ton est envoutant, calme, son regard est semblable à un lac en hiver, un lac gelé.

Sans que le sorcier ne le réalise, probablement hypnotisé par le regard de la mage noire, par sa voix, par la Légilimancie qu'elle utilise sur cet esprit, sa baguette s'est rapproché de la tempe de Gajiu. Son sourire ne faiblit pas alors qu'elle se penche, une boucle ébène chatouille son visage. Il peut sentir son odeur, une odeur de violette dissimulant un cœur ferrique. Ses lèvres effleurèrent son oreille.

« Legilimens. »

Rentrer dans la tête du sorcier pouvait lui apporter des réponses, mais il avait fallut d'abord le calmer. Elle ne voulait pas se faire repousser via la fabuleuse magie dont elle avait été témoin.

Alors qu'elle entrait dans l'esprit de Gajiu, telle une fumée toxique qu'on ne peut s'empêcher d'inhaler, la sorcière ne perdait pas en vue son objectif.

« Raconte moi, Gajiu. Raconte moi l'Histoire de ta magie. »

Ordonne-t elle à l'esprit du sorcier pour orienter ses pensées. Camille se force à se contrôler, elle pour qui la Légilimancie est devenue une sorte de drogue. Les pensées, les émotions, tout ce qu'elle s'était interdit, tout ce qui lui avait été retiré, elle le vivait par procuration dans l'esprit des autres.

Et Camille avait hâte de voir ce qu'allait lui procurer l'esprit de Gajiu Tal Moundine.


C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 11/05/2023 à 00:36:55

On te susurre des mots doux, donc tu te tais. Les caresses dans tes cheveux, le visage encadré d'un ciel qui s'obscurcit, et les cris des corneilles.

« Legilimens. »

Des mouettes volent dans le ciel. Ta baguette se lève et un homme est suspendu dans les airs par la force de ta magie. Ses os se brisent quand tu l'envoies se cogner contre un mur. Crac. De la solitude. Beaucoup de solitude. Des jours de vide. Le château de Poudlard12 en arrière plan. Crac. Tu donnes un coup de pied dans un elfe de maison. Tes mains passent un gant mouillé sur le corps maculé de sang d'Opale Tal Moundine. Crac. La statue d'une femme, dans le sous-sol du manoir.

« Swann, je te présente ton fils. »

Dans la forêt interdite, des enfants crient autour de toi, visiblement affolés. Un homme est allongé contre un arbre, assommé. Crac. Des flash d'appareil photos, une foule rassemblée, le regard de Hell Zaran, déçu. On te retire ton rang d'auror. Crac. Les os de l'homme se brisent un peu plus contre le mur, ta rage de le tuer te fait pousser des hurlements. Les mouettes volent dans le ciel. Crac. Le corps du moldu, décédé, allongé sur le sol. Crac. Des flammes dans une arène, elles t'aveuglent, te brûlent. Hurlements. Tu rampes vers une barrière invisible. Crac.

« Je l'ai enfermé dans ma malle depuis le début de l'été. »

Tes mains se collent à celle de ton frère jumeau dans une salle obscur du ministère de la magie. Crac. Dans les cachots de Poudlard, les élèves de ton cours de Potions n'écoutent rien et se mettent en danger. Tu es incapable de les contrôler. Crac. Proventus Tal Moundine cache une fiole de souvenirs dans sa main et ton incompréhension augmente. Crac. Tu te réveilles recroquevillé au corps ensanglanté d'un enfant de sept ans. Crac. Ton sortilège envoie voler un homme contre un arbre dans l'obscurité d'une forêt. Crac. L'arbre généalogique des Tal Moundine, ton nom relié à celui de Proventus. Ton oncle. Crac. La peau d'Opale tremble sous tes doigts.

« C'est inutile d'avoir peur. »

Ton esprit s'est refermé en même temps que ta main sur le poignet de la sorcière. Elle en a assez vu, et toi aussi. Tu n'as pas du tout, du tout, envie de revivre ton passé. Tu la repousses avec force. Assez pour qu'elle ne tente plus l'expérience de s'approcher de toi.

Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 18/05/2023 à 14:48:24

Désolé pour le retard, petits problèmes irl en ce moment.

Les souvenirs sont confus, à l'image de ce sorcier sans baguette dont la magie ressemble à un sac de nœud. La Legilimens ressent un léger pincement dans sa poitrine en voyant Opale, plus jeune, semblable à la jeune femme qui fut sa mentor des années auparavant. A une époque où Camille pensait que personne ne pourrait jamais l'atteindre.

La mage noire voudrait en voir plus, l'esprit est semblable à une drogue et Camille a encore bien du mal à s'arrêter. Gajiu la repousse et la sorcière doit se contrôler pour ne pas se jeter sur lui. Elle en veux plus. Son regard pâle est troublé par les restes d'émotions qui ne lui appartiennent pas, qu'elle ne ressent que via quelqu'un d'autres. Oui Camille Dubois est une droguée, droguée aux sentiments, aux sensations, aux émois ou encore frémissements de l'esprit humain.

Ses iris bleu pâles se gèlent progressivement, son visage se fige. Les effets de la Légilimancie ne durent pas. Son cerveau se remet à fonctionner clairement, méthodiquement. Il trie les informations qu'elle a réussit à voler. Opale, Proventus, et même Hell Zaran ne sont pas des visages inconnus, la dernière, Camille ne l'avait jamais vu en vrai mais sa mère gardait certaines brochures de journaux afin de se renseigner sur l'ancienne chef des aurors. La méfiance se dessine d'ailleurs sur le visage de la mage noire, Gajiu avait été auror. Et bien avant qu'Opale ne mette en place sa petite brigade "grise".

Mais Gajiu n'était pas de ces hommes qui se pensent être d'un blanc éclatant. La sorcière l'avait lu dans son esprit, il avait été coupable de chose dont il avait honte. Il avait eut envie de pouvoir.

« Qui était-ce ? Fait-elle sans aucune trace de remord ou de honte pour avoir pénétrer son esprit. L'homme que tu as enfermé dans une valise, qui était-ce ? »

De la curiosité, Camille avait ressentit les émotions contradictoires lorsque son esprit s'était concentré sur l'homme inconnu. De la colère, de la jalousie. Mais en même temps il était lié d'une façon inconnue pour qu'il ne cède pas totalement à l'envie de le tuer. Étrange pour une femme qui supprimait ceux qui ne lui convenaient pas depuis plusieurs années.



C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 18/05/2023 à 17:47:25

Les décombres vous entourent, fumants. L'obscurité gagne du terrain, la nuit prend le dessus sur le jour, et ton esprit confus est encore traversé d'images éparses de ton passé. Un passé que tu veux repousser le plus loin possible, le plus loin de toi.

« Joshua McCarthy. »

Tu n'as aucune raison de cacher l'identité de ton ancien rival. Des mois, des années que tu n'as pas pensé à lui et à sa belle gueule de descendant de vélane. Tu reprends tes esprits, peu à peu. Le cadavre d'un elfe de maison repose sur le sol, à quelques mètres de vous. Encore un qui aura fait les frais de ta magie. Mais tu détestes trop ceux de son espèce pour avoir une once de remords.

Être ici ne t'est pas agréable. Décidément non, tu ne pourrais pas vivre dans ces vestiges de ton passé. Tu as besoin d'un renouveau. Faire table rase de tout ce qui a fait ton passé, démarrer un nouveau chapitre de ta vie, un chapitre dans lequel tu aurais du pouvoir sur les choses, dans lequel tu ne serais pas un simple pantin aux mains de ceux que tu aimes et que tu détestes.


« Si tu veux savoir des choses, tu poses la question. Je répondrai. Mais ne t'avise plus de rentrer dans ma tête. »

Tu serres la mâchoire et avale ta salive avec difficulté, tentant de faire disparaître tant bien que mal la sensation d'oppression qui envahit ta poitrine.

Tout, dans cette sorcière, crie la puissance, la douleur et la peur. Si tu en étais capable, tu ressentirais un peu d'empathie pour elle. Mais tu es bien trop préoccupé pour cela. Bien que ta magie vienne encore une fois d'exploser et de tout réduire en cendre autour de toi, et que cela signifie que tu étais en sécurité pour quelques jours, voire semaine, il te fallait quand même trouver une solution. Et cette sorcière pourrait t'aider. Tu en es sûr.


« Tu comptes m'aider à me débarrasser de ma magie ? Sinon, je m'en vais. »

Aucune raison de s'attarder ici. Opale est morte. Ton passé est mort. Ne reste plus qu'à tuer ta magie.

Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 23/05/2023 à 21:38:57

Joshua McCarthy, le nom ne lui dit rien. Il n'est ni familier ni emplis d'une mauvaise conscience. Ce n'est pas un membre de l'Organisation ni un membre d'une famille qu'elle aurait détruit. Les images ont été bien trop rapides et confuses pour que la mage noire ait compris que c'était un descendant de vélane et que c'était peut-être pour cela que son intérêt avait été piqué. Non, le nom ne lui dit rien et elle se concentre à nouveau sur le sorcier étrange en face d'elle.

Même face aux reproches non voilées de son interlocuteur, elle ne donne pas d'excuses. Si c'était à refaire, sans nul doute la sorcière le referait, et pire, malgré l'avertissement de Gajiu elle mourrait d'envie de recommencer. Elle hausse donc seulement des épaules, décidant que pour l'instant, oui, elle ne recommencerait pas.

A sa question, un sourcil solitaire se hausse sur son visage. Elle contrôle sa voix pour ne pas paraitre méprisante alors qu'elle rétorque.

« Tu irais où ? D'un geste du visage elle désigne sa tenue, sans baguette elle l'assimilait presque à un SSDF (sorcier sans domicile fixe). Ne le prends pas mal, (comme si cela lui importait), mais tu n'as pas l'air d'avoir un endroit où dormir, ou même rester. Et maintenant que tu as fait exploser une partie de ce manoir, je me demande vraiment ce que tu feras. »

Consciente qu'elle n'avait pas répondu à sa question, elle esquisse un demi-sourire, celui d'une manipulatrice au cœur gelé.

« Il est possible que je puisse t'aider Gajiu Tal Moundine, très possible même. Mais, son sourire s'élargit mais n'alla pas jusqu'à ses yeux qui demeurait de glaces, si tu viens avec moi, je pourrais demander à des spécialistes ce qu'ils en pensent. Elle ronronna presque alors qu'elle articulait. Connais-tu l'Organisation, Gajiu ? »


C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 28/05/2023 à 17:34:09

Le ciel se fait de plus en plus sombre, à l'instar du décor de cette conversation. L'ambiance est lugubre. De quoi faire frissonner le plus courageux des gryffondors. L'attaque de la legilimens sur ton esprit te remue encore : des flashs de ton passé surgissent parfois, et tes yeux fixent les images invisibles de tes souvenirs.

Je trouverai. J'ai toujours su me débrouiller. De toute façon, je n'ai jamais prévu de rester ici.

Avec cet aspect miteux, on ne donne pas cher de ta peau. L'air dédaigneux du visage de la sorcière te confirme que tu trouverais encore du mépris parmi la communauté magique. Tu commençais à te demander si tu n'aurais pas mieux fait d'aller te jeter du haut des falaises de Douvres plutôt que de t'évertuer à rester en vie. Si seulement cet élan de vie, de puissance, de magie, pouvait te quitter.

L'organisation ?

Tu fronçais les sourcils. De quoi parle-t-elle ? Du secret magique ? De l'organisation du ministère de la magie ? Tu n'entends pas la majuscule de ce terme, et n'a aucun moyen de deviner ce qui se cache derrière. Tout de même, des "spécialistes", le mot est univoque.

Ne tourne pas autour du pot, je n'ai pas de temps à perdre.

Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 07/06/2023 à 23:30:01

Camille a pitié de ce sorcier, qui, elle le sent, se ment autant à lui-même qu'à elle. Il est bien loin le temps de la communauté soudée, s'il allait toquer à une porte vêtue ainsi il était fort à parier qu'il se fasse dégager à coup de pied dans le derrière. Moldu comme sorcier.

Toutefois, ce sorcier naïf à la puissance brute tombe comme une cerise sur un gâteau. Il ne connait rien à l'Organisation ni aux rumeurs courant sur ce groupuscule ou sur la cheffe du parti. Un sourire gelé fleurit à nouveau sur son visage alors qu'elle dévisage Gajiu.

« L'Organisation regroupe les sorciers, les sorcières mais aussi tout être magique poursuivant un même but : la compréhension et la sauvegarde de la Magie. Elle prend place politiquement mais aussi en privée grâce à des groupes de recherches. Et, son sourire se figea légèrement, il se trouve que je suis à la tête de tout cela. »

La mage noire se rapprocha, sa baguette se tendit en direction d'une vieille cravate poussiéreuse à terre et celle-ci se mit à briller légèrement.

« Ce portoloin sera efficace une heure. Passé ce délais tu n'auras que peu de moyen de me retrouver. Tu ne veux pas perdre de temps Gajiu Tal Moundine ? Ce que je te propose est très simple, un marché que tu pourras comprendre facilement. Travaille pour l'Organisation sur une durée de cinq ans et je te soignerai grâce à une équipe de sorcier chercheurs dédié. Nous feront tout ce qui est en notre pouvoir pour réfréner ta magie destructrice. »

Elle laissa quelques seconde au sorcier le temps de comprendre ses paroles, puis la mage noire leva un doigt solitaire, comme pour lui rappeler qu'il n'avait qu'une heure pour faire son choix.

Et enfin, elle disparut dans un petit craquement.

Gajiu Tal Moundine avait une heure. Une heure pour savoir s'il scellait son avenir avec le diable.



C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 09/06/2023 à 13:48:52

Alors que la sorcière t'explique sommairement ce qu'elle entend par "Organisation", tes pensées défilent à toute vitesse. Tu t'apprêtes à répondre quand la sorcière disparaît dans le bruit de craquement caractéristique au transplanage.

Tu observes la cravate qui est tombée mollement sur le sol calciné du jardin du manoir Tal Moundine. Le soleil achève de se coucher et tu te retrouves plongé dans l'obscurité. Seules les étoiles éclairent ta pauvre carcasse pitoyable, à genoux sur les gravats.

Un instinct immense te hurle de ne pas faire confiance à cette femme. Tu en as croisé, des gens mal intentionnées qui cherchaient à contrôler ta vie en te faisant croire que tu étais libre. Tu ne comptais pas te faire avoir une autre fois. Serais-tu capable de faire preuve d'assez de volonté pour résister ?

Cinq ans. Elle te demande cinq ans. Avec comme récompense à la clef, te soigner. Elle n'a pas explicitement parlé de supprimer ta magie. Et pourtant, c'est cette idée qui te fait hésiter. Ton désir de liberté est freiné par la peur, la peur de blesser, de faire du mal. Car tu as fini par te convaincre que tu es une personne horrible, une malédiction pour ceux qui t'entourent. As-tu une seule fois apporté la joie ou le réconfort ? Peut-être auprès de Hell... Et encore, tu as souvent vu son regard voilé de tristesse ou de déception.

Les minutes passent, et l'obscurité s'intensifie. Tu frémis en entendant autour de toi les elfes de maisons qui se rassemblent tant bien que mal pour se remettre du choc de l'explosion. Certains commencent même à balayer les gravats, à reconstruire le manoir. A toi aussi, il te faudrait reconstruire ta vie. Mais tu vois la vérité en face, soudain. Tu n'y arriveras jamais seul. Tu n'as jamais rien réussi à faire seul. Tu es un parasite qui s'accroche aux autres et qui les détruit pour sa survie.

Tu sens la magie qui recommence à battre en toi, menaçant d'exploser de nouveau. Pas encore ! La haine de toi te fait bouilloner. Il n'y a pas à hésiter, que fais-tu là à attendre ? Attrape la, cette maudite cravate, allez !

Tu t'attrapes les cheveux et te recroqueville un peu plus. L'idée de te jeter des falaises de Douvres traversent une fois de plus ton esprit. Mais non, tu n'aurais jamais le courage. Le courage, tu n'en as jamais eu. De la témérité, de la bêtise, oui. Du courage ? Jamais.

Soudainement, ta décision est prise. Tu rassembles tes esprits, inspire profondément pour calmer les battements de ton coeur. Tu es plus fort que ça. Tu ne te laisseras pas faire par cette sorcière. Il fallait que tu tentes de la suivre, ne serait-ce que pour garder un peu d'espoir.

Les corbeaux continuent de croasser au dessus de ta tête. L'un des symboles de Serdaigle, comme pour te rappeler que tu n'es pas digne de la sagesse de ta maison. Tu grognes, craches sur le sol. Puis tu attrapes la cravate et t'envole en tourbillonnant par dessus leurs têtes de piafs.

Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 11/06/2023 à 15:47:28

Château Dubois, France.

La nuit était tombée et le chant des grillons s'élevait dans le jardin à la française du château familial. La chorale des insectes se rompit brutalement lorsqu'un "pouf" retentit. Quelques secondes plus tard, ce fut un craquement et un elfe de maison d'un âge bien avancé fit son apparition. Il fronça son nez en forme de groin, plissa son visage aux rides tombantes et leva son regard globuleux vers les hauteurs d'un pin sylvestre. Avec un soupir sonore, il claqua des doigts et on entendit un bruit sourd d'un corps qui tombait d'un mètre ou deux.

Au dessus du sorcier qui venait de tomber, l'elfe de maison prénommé Weshalor eut une grimace de dégout, marmonnant un mélange d'insultes et de réprimandes.

« Et maintenant elle invite les vagabonds...à une certaine époque cela ne se serait jamais vu... c'est la mort de la maitresse Lyanna, elle n'est plus elle-même... Il sembla réaliser que le sorcier était là, devant lui et il soupira longuement à nouveau. La maitresse vous attends, suivez-moi. »

Avec une dernière grimace toute ridée, l'elfe fit demi-tour et ne se retourna pas une fois. Il guida Gajiu sur des escaliers de pierre, vers une porte d'entrée en bois, majestueuse, sculptée afin qu'on reconnaisse des créatures magiques, des sorciers, mais surtout, au centre la rune Perthro légèrement modifiée. Les portes s'ouvrirent sur un hall d'entrée décoré de tableaux aux sorciers qui fronçaient les sourcils ou plissait les yeux en découvrant Gajiu.

L'elfe se retourna à se moment, comme s'il se rappelait qu'il avait un invité à guider. Il désigna une porte vitrée d'un doigt squelettique, à droite d'un gigantesque escalier central en marbre.

« Le petit salon se trouve là. Vous trouverez des sandwich et des pâtisseries. Ma maitresse vous rejoindra bientôt... Elle aurait mieux fait de demander à Weshalor de guider le sorcier à une salle de bain, il est plus puant qu'un véracrasse... »

On ne put distinguer les autres insultes que déjà l'elfe s'éloignait, laissant Gajiu seul dans le hall d'entrée. Enfin seul... très vite le sorcier entendit un rire enfantin d'un tableau. Un garçonnet peint à l'âge d'environ 6 ans aux cheveux ébènes et au regard pâle dévisageait l'inconnu avec une main devant la bouche dissimulant à grand peine son rire.

« Wouah mais t'es trop bizarre toi ! »


C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 11/06/2023 à 20:28:48

Le trajet s'achève par une violente chute dans un jardin, tu vois le ciel tourner au dessus de ta tête. Les voyages en portoloin ne sont pas des plus confortables, et l'atterrissage a bien failli te briser les membres. Mais tu te relèves, tant bien que mal, tandis qu'un elfe de maison t'insulte cordialement. Tu réprimes l'envie de lui donner un coup de pied dans le derrière, par simple instinct de survie. Tu ne connais ni cet elfe, ni cet endroit.

Elle aurait quand même pu m'attendre ici. Tu pestes en marmonnant. Cette sorcière te prend trop pour son jouet, son orgueil n'est pas sans te rappeler celui d'un certain descendant de vélanes que tu ne portes pas dans ton cœur.

Bientôt, tu arrivais devant la porte d'un immense château. Encore un château, une sorcière qui pouvait profiter d'une richesse confortable, pas étonnant qu'elle pète plus haut que son cul. Tu fixais des yeux les tableaux qui te regardaient, espérant ainsi les faire baisser les leurs. Mais rien à faire, leur mépris était trop grand. L'elfe finit par te laisser seul au milieu du hall immense. Il t'a indiqué une porte, mais tu n'as pas bien entendu ce qu'il a dit - ou alors tu n'as pas écouté parce que tu as pris l'habitude de ne jamais écouter les elfes.

Tu t'apprêtais à te diriger vers la porte quand un petit rire moqueur résonna. Le jeune habitant d'un tableau se moque ouvertement de toi.

Et toi, t'es pas bizarre, tu crois ? Et puis, t'es qui, d'abord ? Et on est où ici ?

Mille fois, tu les as entendus, ces mots. Ils ne veulent plus rien dire. Tu n'aurais jamais dû venir ici, tu commences déjà à le regretter. Tu dénotes avec le décor, et même la décoration ne te respecte pas. Néanmoins, tu aimes bien les enfants. En général, ils ne se gênent pas pour dire ce qu'ils pensent. Tu t'entends mieux avec eux qu'avec les adultes.

Directrice adjointe
Formatrice
[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Ma magie, elle n'existe pas.
Créé : 13/06/2023 à 20:34:32

L'enfant glousse à nouveau, sa main potelée cache un sourire où manque deux dents. Il se rapproche de Gajiu en sautant de tableau en tableau. Lorsqu'il est au plus proche du sorcier, il fait une petite révérence maladroite, son regard pâle pétillait de malice.

« Je suis Alexandre Dubois, héritier de la maison Dubois voyons ! Fait-il en relevant légèrement son menton. Il ajoute dans un rire : et tu es chez moi évidement ! »

Il loucha sur l'homme détaillant ses habits étranges ainsi que sa peau craquelée. Il lui faisait penser à un de ces super-héro moldu dont lui parlait sa sœur. A cette idée, le petit fronce les sourcils il tapote son menton d'un doigt avant de finalement poser la question qui le turlupine.

« Tu es un espion ? C'est ton déguisement ? J'te trouve rigolo. »

La peinture magique avait tout de l'innocence et de la franchise d'un véritable enfant, sans nul doute inspiré de l'enfant choisi en modèle. Soudain, il redressa la tête, comme si on l'appelait avant de froncer les sourcils. Il dévisagea le sorcier gravement.

« Mère m'appelle, je dois y aller. Fais attention à toi Gajiu, la maison est le moindre de tes problèmes. Il secoua la tête et son sourire enfantin revint. Tu joueras avec moi hein ? Et avec un petit salut de sa petite main il disparu du tableau. »

Sans répondre à d'autres questions ou bien dire comment pouvait-il connaitre le prénom du sorcier alors que Gajiu ne lui avait rien dit. Alors que le petit Alexandre disparaissait, les portes vitrée du petit salon s'ouvrirent, comme une invitation pour que le sorcier les franchisse.


C'est Camille Dubois, évidement.

« You break the rules and become a hero. I do it, I become the enemy. »






































https://cdn.discordapp.com/attachments/512769713580015619/904728577960968273/coucou.gif

https://zupimages.net/up/21/42/a5ur.png

Pages : 1 2 3 ->

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ



Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - La Charte du Fandom
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2023 Twelve Grimmauld Place - © 2020 Design par Alpha Landstorm, Artus Myrtle, Camille Dubois et Elea Loohest - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5