Panneau d'Affichage
Chargement...

Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde Moldu

Pages : 1 2 ->

Orientation
[Discussion]
[Avatar]
Poufsouffle
5e année
Titre : Orientation
Créé : 29/08/2020 à 23:33:16



La rentrée approche à grand pas, et avec elle la tristesse de retourner en cours mais aussi et surtout des interrogations sur votre futur.

Vous ne savez pas quoi faire après le bac ? Vous ne savez pas comment accéder à telle formation ? Vous souhaitez juste discuter de votre cursus ? Ou meme vous cherchez juste des conseils sur comment travailler ? Ce topic est fait pour ça !

N'hésitez pas à poser vos questions, vous obtiendrez des réponses. Je vous rappelle quand même que nous sommes sur internet et que pour votre sécurité, ne dévoilez pas trop votre vie privé. Soyez aussi courtois et ne jugez pas les autres. De plus, n'oubliez pas, il n'y a pas de question bête.

Merci à Alty pour la bannière
[Avatar]
Serpentard
1re année
Titre : Re : Orientation
Créé : 05/09/2020 à 09:25:06

Bien, c'est le topic parfait pour déposer mon sel.

Sortez les pop corns, et admirez mon seum intense.

Cette année, je ne fais rien. Par choix ? Par paresse ? Non, non, vous n'y êtes pas, hihihi.
En vérité, en février dernier, j'ai passé avec brio un concours pour l'école dont je rêve depuis si longtemps. J'envoie donc mon dossier pour finaliser l'inscription, les délais sont serrés mais tout va bien.
Après quelque chose comme deux semaines sans nouvelles, je me décide à envoyer un mail à l'école, demandant donc où en est mon inscription. Je reçois deux jours après une réponse m'annonçant qu'ils n'ont jamais reçu mon dossier.

Salty salty.

Bon, la bonne nouvelle c'est que contre toute attente et avec un taux d'absentéisme de plus de 60%, j'ai eu mon bac. Plus gros vol de France, je suis prête pour l'audition de la Casa de Papel.

Sylnor Ancrath
Esperienne dans l'âme
Rôliste forum, discord et minecraft
Citation : Robin Hobb
Un message n'est pas délivré tant qu'il n'est pas compris.
Retraitée
Fiancée de Karteure
[Avatar]
Poufsouffle
2e année
Titre : Re : Orientation
Créé : 12/09/2020 à 23:58:55

Coucou,

L'orientation, c'est vraiment un sujet intéressant et hyper complexe parce que chacun est different et y'a des gens pour qui c'est évident et pour d'autres, c'est plus compliqué (ça sent un peu le vécu). En tout cas, vous allez voir avec mon parcours scolaire que faut du temps pour trouver sa voie, que c'est normal et que faut pas désespérer ni abandonner (des fois je fais coach de vie) parce que vous y arriverez. Ce n'est pas grave de ne pas savoir quoi faire, ce n'est pas grave de redoubler, de subir un échec, ce n'est pas grave de mettre plusieurs années à déboucher sur un métier qui nous correspond parce que vous allez y arriver et c'est tout ce qui compte. Maintenant que le message d'espoir est passé, parlons de mon parcours scolaire que j'avais déjà évoqué dans le précédent topic mais qui a évolué depuis quelques temps et j'adore parler donc bon courage.

Bon je vous passe les années de collèges où je souhaitais faire plus ou moins dans l'ordre cuisinière, pâtissière, avocate, journaliste, informaticienne, webdesigner et probablement princesse à un moment où à un autre.

Alors lorsque j'ai passé mon bac, les filières existaient toujours (on dirait c'était y'a 40 ans) donc j'ai seulement une vague idée de ce qu'est le bac maintenant mais vous allez voir le parallèle est plutôt simple. En seconde, je me débrouillais un peu partout donc j'avais longtemps hésité entre ES et S. Le choix a été évident parce que la SES quel cauchemar (aa). J'ai donc réalisé un bac scientifique (disons qu'aujourd'hui ça correspond à maths, physique/chimie, svt) et n'ayant pas vraiment de facilités dans les matières scientifiques, les deux dernières années de lycée ont été un peu obscures (un peu comme ma vie). En vrai c'était pas catastrophique, je me débrouillais mais j'avais senti une vraie différence à l'époque et donc j'ai passé mon bac, que j'ai obtenu je sais pas trop comment (grosse touriste). Me voilà donc avec un bac scientifique en poche, youpi (faites genre c'est hyper bien svp). Durant l'année de terminale, il fallait faire APB (ouais j'ai connu ça 2ème coup de vieux) donc choisir ses vœux et j'étais convaincue que ce que je voulais faire c'était ingénieure. A l'époque, je voulais une école d'ingé avec prépa intégrée spécialisée dans l'informatique que je n'ai pas obtenu et heureusement avec le recul, la spécialisation ne m'aurait pas du tout plu (comme quoi c'est un mal pour un bien). Tout de même décidée à faire ce métier, je suis acceptée en CPGE (classe prépa) et là c'est le drame (petit effet de surprise).

Je suis donc accepté en PCSI (Physique-Chimie, Sciences de l'Ingénieur). Pour ceux qui ne visualisent pas trop ce que c'est, c'est un emploi du temps blindé de sciences et blindé tout court en fait et grosso-modo tu ne fais que bosser pour résumer ça très généralement. Disons que ce fut ma première année étudiante, loin de mes parents, donc j'ai vite préféré m'amuser que bosser mes cours (oups). Évidemment, je bossais genre au moins au début pour avoir bonne conscience mais disons-le clairement j'étais nulle ou du moins pas du tout faite pour ça. Je n'avais aucune facilités en sciences, je n'avais pas bossé pour rattraper les quelques lacunes que j'avais donc résultat ça m'a vite soûlé d'avoir des mauvaises notes (j'ai jamais vu une note au dessus de 5 c'est une autre délire je vous jure) et de voir que malgré les efforts, je n'y arrivais pas. Donc au lieu de péter un câble comme malheureusement beaucoup d'étudiants dans ce genre de cursus font (j'ai une pote qui en est devenue quasiment malade donc bon c'est pas toujours la joie), j'ai préféré sortir et faire la fête avec des potes, je pense que c'est ce qui m'a fait tenir l'année sinon je serai partie bien avant. Après, franchement si vous avez des facilités en cours (bon là en sciences du coup mais ça vaut pour tous les cursus de prépa) et que vous aimez bosser, foncez la prépa c'est vraiment formateur et même si ça n'a pas marché me concernant, ça m'a appris beaucoup de choses sur moi-même et sur ce dont j'étais capable. Après faut quand même avoir un sacré mental parce que c'est pas un sprint, c'est plutôt un marathon (j'aime pas courir en plus alors bon je suis restée dans les gradins perso). Même s'il y a beaucoup de choses que je pourrais reprocher à la prépa dans son approche d'éducation, j'ai vraiment bien aimé cette année pas pour les cours (déso je m'en souviens quasi plus), pas pour les profs (certains n'avaient plus d'âme même si la plupart ne sont pas méchants) mais pour l'ambiance de ma promo parce que c'est une petite prépa et les gens s'entraidaient, ne se marchaient pas dessus et je pense que pour se plaire dans ce genre d'environnement où tu ne vois plus que ta classe quasiment et bien il faut que ça se passe bien. Donc voilà mon année de prépa s'est terminée, je ne l'ai pas validé mais c'est pas très grave, ça m'a appris des choses mais plus sur ma personne que sur les maths et la physique et ça c'est important aussi, ça permet de savoir ce qu'on veut vraiment. Donc pendant l'année sachant que je ne voulais pas continuer dedans et que je n'aurais pas pu dans tous les cas, j'ai fais Parcoursup (j'ai connu les deux je suis pas n'importe qui attention) et donc j'ai notamment classé des facs et des DUT. Honnêtement, je ne souhaitais pas et ne souhaite toujours pas aller à la fac parce que ce n'est pas fait pour moi, j'aime être un minimum encadré. Donc je suis prise dans plusieurs DUT au fil des appels et j'ai longuement hésité mais finalement j'ai choisi mais pas vraiment en connaissance de cause (on dirait ma vie c'est un hasard).

Je suis donc prise en DUT GCGP (Génie Chimique Génie des Procédés) option Bio-procédés sauf que honnêtement en m'inscrivant je ne savais pas du tout ce qu'était le procédé et je pensais qu'on allait faire principalement de la chimie mais c'est pas vraiment ça. Au début, je l'ai choisi un peu sans savoir puis au final, je ne regrette pas, j'ai vraiment beaucoup aimé ce DUT. Vu que le procédé ça ne parle à personne, disons grossièrement que dans cette formation on fait de la "chimie industrielle" sur des pilotes, des installations, ce que vous trouvez en industrie globalement. Après c'est vraiment très large mine de rien parce que y'a des matières vraiment variées : de la mécanique des fluides, de la biochimie, de la microbiologie, de la thermodynamique, des échanges de matières, toutes les opérations unitaires en industrie (filtration, décantation, absorption, etc) et en biochimie de labo (chromatographie gaz/liquide/sur couche mince, les études de protéines, de bactéries et ainsi de suite) et pleins d'autres trucs. Enfin bref, c'est tellement vaste et pourtant ça peut ne parler à personne (j'ai mis tout mon DUT à comprendre ce que c'était alors je ne vous en voudrais pas) mais j'ai beaucoup aimé le fait d'apprendre diverses choses et pas forcément que quelques matières classiques. Pour parler du DUT en général, c'est vraiment un bon compromis entre la fac et la prépa parce que vous êtes encadrés mais suffisamment autonomes quand même (bon ça veut pas dire grand-chose mais vous avez compris). Dans mon DUT, j'ai eu la chance d'avoir une petite promo donc c'était assez chouette pour la dynamique de groupe et l'entraide. En 2ème année, il y a un stage rémunéré, c'est vraiment formateur sauf si vous devez le faire en période de COVID et que votre stage est annulé une semaine avant et que vous avez une semaine pour en retrouver un autre (ça sent que j'ai eu la haine ou pas ?). Finalement, je suis une survivor de la recherche de stage, en une semaine, j'ai trouve un stage rémunéré à distance et même si c'était pas dans les bonnes conditions, ça fait quand même quelque chose sur le CV donc c'est pas à négliger non plus. En tout cas, sachez que des DUT, il en existe des tonnes, n'hésitez pas à vous renseigner. Oh et si vous avez peur de ne pas avoir de débouchés, dites-vous que sur une promo de 30 nous sommes 10 à avoir été acceptés en école d'ingénieur (des diverses et variées en plus), le reste a continué en licence générale (L3) ou en licence professionnelle donc c'est vraiment pas impossible et y'a de quoi faire derrière. Donc voilà j'ai donc un diplôme en poche désormais mais je ne souhaitais pas m'arrêter là, m'accrochant toujours à mon premier but de devenir ingénieure.

Passons à cette année, au début, je pensais faire une L3 en chimie mais j'espérais tout de même obtenir une école d'ingénieur. Après des semaines d'espoirs intenses, je vais entamer une rentrée en 3ème année d'un cursus ingénieur en Génie des Procédés et des Bioprocédés qui est un peu la suite de mon DUT. Il ne me reste donc plus qu'à voir ce que ça donne.

Conclusion de tout cela : alors oui parfois la vie ne nous donne pas toujours ce que l'on veut mais je reste persuadée que c'est parce qu'il y a quelque chose de mieux qui nous attend derrière alors n'abandonnez jamais et croyez en vous, c'est important.

:X

[Avatar]
Poudlard
Adulte
PNJ
Titre : Re : Orientation
Créé : 13/09/2020 à 23:57:13 - Modifié : 16/09/2022 à 23:05:02

Ton histoire est si passionnante Aimyli ! Pour de vrai :3

Moi aussi je trouve que l'orientation c'est un sujet incroyable. Surtout en France. Je nous trouve vraiment très en retard sur ce volet là. C'est un sujet qui fait débat chez tout le monde, on s'oriente pas toujours bien alors qu'on a des tonnes d'écoles, de diplômes et de cursus possibles... Mais on en connais pas le tiers parce qu'on est souvent très mal conseillé... Par des gens qui eux même sont très mal informé. Et c'est très triste.

Moi clairement je n'ai pas dérogé à la règle. Je vais vous raconter un peu mon histoire aussi... on sait jamais si ça peut intéresser quelqu'un ou inspirer quelqu'un... huhu La lumière est toujours au bout du tunnel comme on dit lol

J'ai fait comme Aimyli perso. Etant plutôt bon dans toutes les disciplines j'avais vraiment le choix pour mon orientation au bac. C'était aussi la bonne époque des différentes filières bac. Du coup on m'a orienté vers une filière ES mais comme j'étais très têtu et que j'avais envie de clairement me compliquer la vie j'ai décidé de passer un Baccalauréat scientifique spécialité Biologie - Ecologie. J'ai choisi cette spécialité (qui commençait en première à la différence des autres) parce que j'aimais pas du tout la géologie lol Donc aller dans les champs, étudier l'agronomie, la biodiversité et les impacts de la science sur l'environnement je trouvais ça vraiment plus cool. Mais ça m'a vraiment servi à rien pour la suite de mes études.

Après 2 années de terminale parce que j'ai eu 3 au bac de maths la première fois et que ça m'a pas suffit pour avoir le bac (j'ai raté de 2 points, on se moque pas merci) j'ai choisi de m'orienter en premier lieu en faculté de médecine. Parce que j'avais envie de faire Gynécologue Obstétricien. C'était vraiment un rêve de gosse mais j'ai pas beaucoup aimé le premier semestre de médecine. Je suis arrivé 600 sur 1000 a peu près au premier concours mais j'ai choisi de quitter la filière parce que vraiment travailler H24, peu dormir, ne pas voir mes potes etc... C'était vraiment trop difficile. J'avais pas beaucoup de volonté à l'époque c'est un peu triste x)

Du coup j'avais toujours beaucoup d'intérêt pour les sciences mais plus pour les sciences dures comme on dit. J'en avais un peu marre des maths et de la physique surtout. Et surtout j'avais envie d'apprendre des choses utiles pour l'humanité. Alors faire une fac de sciences humaines ça me parlait bien et ça me donnait vraiment envie. J'ai donc intégré la faculté de psychologie avec une option sociologie. J'ai fait la première année complète en 6 mois (vu que j'avais raté le 1er semestre) et j'ai vraiment vraiment vraiment kiffé ! Ca réunissait bien les sciences (on avait de la biologie, de la neurobiologie...) et la "littérature". Surtout j'ai eu l'impression qu'on me permettait enfin d'y voir plus clair dans mon avenir. Même si clairement je savais que je ne voulais pas être psychologue a ce moment là.

Arrivé en deuxième année d'université j'ai eu la chance d'avoir un poste de professeur des écoles stagiaires pendant 1 an. J'allais 14 heures par semaine dans une école maternelle pour encadrer, avec la directrice de l'école, une classe de Grande Section. C'était une manière pour moi de découvrir le métier de professeur des écoles. Et... ça m'a pas plut du tout du tout du tout ! Autant j'adore les enfants, autant ça a vraiment été une année de pure traumatisme pour moi lol. Donc ça m'a permit de prendre conscience, en fin de L2 que je devais changer de métier... En tout cas que j'affine peut-être mon orientation.

Je me suis donc lancé dans une L3 Sciences Humaines option Gestion des Ressources Humaines. Même si je n'avais pas les bases en économie, RH, technique etc... Il y avait une passerelle possible avec la psychologie. Mes deux parents étant DRH, ça m'est apparu un peu comme une évidence. J'avais envie de travailler l'humain, dans l'entreprise avec des rêves de monde parfait haha. J'ai eu la chance de faire cette année là en alternance. Sur un poste de Chargé de recrutement. Ca m'a permis de comprendre que j'aimais vraiment beaucoup les Ressources Humaines. Que l'humain me plaisait mais que le monde de l'entreprise me faisait vraiment rêver aussi. Notamment tout l'aspect stratégique.

J'ai poursuivi mes études avec un M1 Responsable des Ressources Humaines puis plutôt que de terminer mon master avec un M2, j'ai eu une opportunité d'être embauché en CDI comme Conseiller en formation & consultant RH dans une grosse entreprise de ma région. Les conditions étant vraiment belles pour une débutant j'ai pas trop hésité et j'ai choisi de me lancer.

Suite à ça, j'ai continuer à travailler pendant un peu plus de 5 ans en bougeant de poste et parfois d'entreprise. J'ai occupé des postes de Chargé de formation, Responsable Administratif RH et Responsable des Ressources Humaines. C'était des postes vraiment super intéressant mais très rapidement malheureusement j'ai vu les limites des RH en entreprise. Dans le sens où j'avais des envies d'aider, d'accompagner... Et que... bah clairement on me demandait pas toujours ça. Même si les RH d'une manière générale me plaisait vraiment, j'avais perdu un peu le goût de l'humain et suite à une restructuration dans l'entreprise où j'étais, j'en ai profité pour partir.

En parallèle de ça, j'avais toujours gardé un lien avec la formation puisque je m'étais formé tout au long de mes postes sur différentes choses : le bilan de compétences, les thérapies cognitives et comportementales...

Ca fait maintenant un peu plus d'un an que je suis Directeur Général de mon entreprise en Conseil RH, Accompagnement individuel, Formation et Bilan de compétences. J'ai des activités qui sont très variées et que je module comme bon me semble étant donné que je dirige mon entreprise et que je suis donc en totale autonomie. J'ai eu vraiment peur de me lancer au départ mais tout fonctionne très bien pour moi. J'ai de beaux marchés et je fais un bon chiffre d'affaires. Un chiffre qui me permet après 1 an de commencer à percevoir une rémunération intéressante.


Voila un peu mon parcours. Il peut faire peur. Mais je conclurai seulement en disant que : Quand on veut on peut. Et qu'il y a toujours possibilité de trouver du lien dans vos différentes orientations. Rien n'est impossible tant qu'on a la foi :3

____________________

| ASTRONOME |
____________________



[Avatar]
Serpentard
7e année
Titre : Re : Orientation
Créé : 18/09/2020 à 21:09:29

Désolée pour le pavé, j'aime bien raconter ma vie.

Aaaah, l'orientation ! Je ne suis pas sûre d'être la meilleure personne pour en parler vu que la quasi totalité de ma vie a consisté à suivre les choix évidents devant moi / faire les choses au hasard / choisir la voie qui restreint le moins mes possibilités futures.

Donc, pour commencer, j'ai fait un bac scientifique (S, spé maths) parce que j'ai toujours aimé les sciences, c'est l'option qui ouvre le plus de portes après le bac (on peut quand même faire des études considérées comme plus littéraires après un bac scientifique, alors que l'inverse n'est pas aussi évident). J'étais forte partout, j'avais de bonnes notes dans les matières scientifiques, et de toutes façons, le lycée où j'ai fini ma seconde ne proposait que la S (bon, j'ai fini mon lycée ailleurs, mais du coup, on était un peu tous orientés en S par défaut).

En Terminale, vient l'heure de choisir mon futur sur Parcoursup et c'était un vrai bordel. J'ai passé mon bac à l'étranger, donc impossible pour moi de faire des portes ouvertes, et mes profs ne connaissaient pas très bien toutes les options disponibles. J'ai littéralement regardé le site de Science Po trois jours avant la deadline pour s'inscrire au concours, puis j'ai eu 5/20 en Histoire au concours et ça a réglé la question. Donc j'ai commencé à regarder les prépas.

Ma mère voulait que je fasse une prépa scientifique, mes profs voulaient que je fasse un DUT, et moi je me suis dit que j'allais faire une prépa ECS (Economique et Commerciale, Option Scientifique) parce que c'est l'option qui ferme le moins de portes (beaucoup de double-diplômes entre écoles de commerce et écoles d'ingénieur, donc je me dis que je peux toujours revenir vers le domaine scientifique si jamais). Je me suis battue pour qu'on accepte ce choix (j'ai même été convoquée dans le bureau du proviseur adjoint de mon lycée, qui m'a expliqué qu'ils avaient peur que ce soit pas pour moi, que je sois pas prise, etc). Je me fais recaler de presque tous mes vœux, sauf le dernier (ouf), et pendant l'été, je reçois un appel du lycée Louis le Grand qui me propose une place en prépa... MPSI.

Commencent deux semaines de doute : si Louis le Grand me refuse en ECS mais m'accepte en MPSI, est-ce qu'il ne vaudrait mieux pas y aller, c'est une grande prépa, bien meilleure que celle où j'ai été acceptée en ECS... Et d'un autre côté, je suis pas une grande fan de physique. Le prof me trouvait insupportable parce que je faisais toujours mon possible pour quitter les DS le plus vite possible, quitte à perdre des points sur des questions juste par flemme de réfléchir. Bon, c'est décidé, impossible de faire MPSI, je refuse Louis le Grand.

Je commence donc l'ECS, toute seule en France tandis que ma famille reste à l'étranger et... c'est la révélation. Bien évidemment, j'ai 2 de moyenne et allemand, 7 en HGGMC (Histoire Géographie et Géopolitique du Monde Contemporain), je suis pile à la moyenne en mathématiques, et je passe mes soirées à travailler, mais j'adore ça. Bon, je pète parfois un câble, mais j'ai la chance d'avoir une colocataire en prépa BCPST (Bio, Chimie, Physique et Science de la Terre), donc on s'encourage, on se calme quand on a envie de s'arracher les cheveux, on maintient l'une l'autre notre emploi du temps de travail et de distractions (soirées film le dimanche, sorties détente post-DS le samedi après-midi, soirée musique le mercredi), et ça nous permet de garder un rythme sain et une bonne ambiance de travail.

Petit à petit, je m'habitue au rythme de la prépa, mes notes remontent, les profs relâchent un peu la pression imposée à la rentrée. C'est toujours autant de travail, c'est toujours aussi stressant, mais il y a une bonne ambiance, j'ai ma petite bande de potes, on se soutient les uns les autres, je passe en deuxième année. Un peu avant les concours, j'ai la chance de pouvoir faire les portes ouvertes de l'ESSEC (ça tombe pile le samedi où je n'ai pas de DS) et j'accroche immédiatement à l'école. Viennent les concours, écrits (où j'ai cité Harry Potter dans toutes mes dissertations de culture générale et c'est passé huhu) puis oraux, et je réussis à intégrer l'école de mes rêves.

Pourquoi c'est l'école de mes rêves ? Parce qu'il n'y a qu'un Master, une exigence de pluri-disciplinarité, et donc que je me ferme le moins de portes parce que je ne suis pas obligée de me spécialiser (notez la tendance à ne vraiment pas vouloir me restreindre parce que je ne sais pas ce que je veux faire).

Je suis maintenant en quatrième année (normalement, je diplôme l'été prochain), et mon parcours à l'ESSEC est à la fois super bien organisé et complètement absurde. Petit tour d'ensemble du fonctionnement du Master pour comprendre :
- Il n'existe qu'un seul Master (Master en Management), au sein duquel on peut prendre une spécialité par secteur (media, sport, luxe...) ou par activité (finance, marketing, économie, stratégie...), voire plusieurs spécialités, ou bien ne pas se spécialiser du tout.
- Les années comme on le veut : on a quatre ans pour suivre un nombre minimum de cours, passer un nombre minimum de mois à l'étranger, et faire un minimum de stage. On peut faire plus, dans une catégorie ou l'autre, mais on s'organise comme on le veut.
- On a donc énormément de liberté (tu veux faire un échange de septembre à décembre puis des cours de janvier à mars puis un stage d'avril à septembre, aucun problème !), mais en échange, il faut être capable de planifier les choses longtemps à l'avance pour connaître tous les critères (par ex : pour partir en échange, il faut s'inscrire 6 mois à l'avance, pour s'inscrire il faut avoir passé tel test et avoir telle note, mais ne pas avoir suivi plus de XX cours...). Si tu arrives à bien planifier ta scolarité et que tout se passe comme prévu, tout va bien. Si un seul truc ne fonctionne pas, ça peut très vite partir en sucettes et reculer la date d'obtention du Master.

Pour mon parcours à l'ESSEC, je suis donc en Master en Management, avec une spécialisation en Conseil en Stratégie, mais j'ai réalisé tous mes stages en... contrôle de gestion / contrôle financier, ce qui est encore plus drôle quand on regarde mon bulletin de notes (mes pires notes sont en finance, comptabilité et contrôle de gestion, alors que c'est la seule chose que j'ai faite dans un cadre professionnel).

Mais pourquoi diable faire ça ? Eh bien, parce que le contrôle de gestion et la stratégie sont des domaines assez transversaux, qui se croisent un peu, mais surtout, qui existent dans absolument n'importe quelle entreprise de n'importe quel secteur. (Ne pas se fermer de portes, encore et toujours...)

Au fil de mes stages et de mes cours de stratégie, je me suis cependant aperçue que j'aime vraiment beaucoup, beaucoup, beaucoup, défendre l'écologie et les initiatives pour réduire l'impact des activités économiques sur la planète et ses habitants (histoire de vivre plus longtemps et un peu mieux, tout ça). Donc j'ai commencé à prendre tous les cours possibles sur ce thème à l'ESSEC et à me former en parallèle sur Coursera.

J'en arrive donc à un point que je voulais aborder : aujourd'hui, je connais de plus en plus de gens qui, pour se réorienter, utilisent Coursera ou d'autres plateformes de MOOCs. Je viens de m'y mettre, mon copain a fait ça pour pouvoir se réorienter après avoir été refusé dans le Master qu'il pensait vouloir faire (et en fait, il est bien plus content maintenant), j'ai des amis qui l'ont fait pour pouvoir obtenir le poste de leurs rêves... C'est vraiment une option incroyable pour découvrir un domaine que l'on ne connaît pas forcément, s'assurer que ça nous plaît, justifier de nos compétences et/ou de notre intérêt, et c'est de plus en plus reconnu, donc je recommande vraiment.

Aujourd'hui, c'est aussi un point qui m'a permis de défendre mon profil dans ma recherche de stage (encore plus chaotique du fait de la COVID-19) : on m'a beaucoup demandé, après mes stages dans des industries pas forcément bonnes élèves en écologie et mon éducation en école de commerce forcément bien capitaliste et nourrissant un système inégalitaire et polluant, ce que je venais faire dans des institutions et entreprises qui cherchent à sauver la planète. J'ai mis en avant mes activités personnelles et les cours suivis sur Coursera pour démontrer ma motivation et mes compétences, et je commence mon stage mi octobre.

Et pour la suite de mon parcours... Je diplôme l'an prochain, donc je devrais normalement commencer à travailler pour rembourser mon prêt étudiant (l'école de commerce, c'est pas donné), et je suis actuellement en train d'hésiter à ne pas faire ça du tout. J'ai trouvé un Master Spécialisé en temps partiel (donc possibilité d'alternance) sur la gestion des risques sociaux et environnementaux, et je me dis que ça serait pas mal, si j'arrive à être prise.

En conclusion (mon propos était absolument décousu, donc c'est probablement pas une conclusion ultra logique, mais voilà), ne vous fermez pas de portes, et si certaines sont fermées, forcez-les. Tout ne se passera pas comme prévu, mais une fois que vous savez ce que vous voulez faire, vous aurez la motivation pour aller de l'avant. J'ai mis du temps à trouver ce que je veux faire, mais maintenant, je ne compte pas lâcher avant d'y arriver.


Avatar by Camille Dubois
[Avatar]
Serdaigle
1re année
Titre : Re : Orientation
Créé : 20/09/2020 à 09:01:04

Wow, vous avez eu des études super mouvementées par ici 8-|


Perso, c'est encore quelque chose à vivre tout ça... Je suis rentrée en terminale au début du mois, donc je me permets éventuellement d'offrir quelques informations sur la réforme du lycée, pour les curieux ou les concernés !

Alors, déjà, on avait mal commencé, ma promo était la deuxième à se prendre la réforme du brevet en pleine face, donc le stress était pas mal présent... On a passé notre année de troisième à s'entraîner sur des sujets de Pondichéry (un collège français en Inde qui passait le brevet quelques mois avant je crois), avec tout un re-calcul du barème, vraiment génial.

Mais ça s'est corsé lorsqu'on est entrés en seconde. On voyait la réforme arriver, mais on n'en savait RIEN. RIEN DU TOUT. Et c'était pesant.

L'idée a bien fini par se concrétiser pendant l'année, donc voilà un petit topo : en première, les élèves choisissent trois spécialités qui viendront s'ajouter à un tronc commun composé de LVA, LVB, Histoire-géographie, Enseignement scientifique (deux heures par semaine, une de SVT et une de physique), français et EPS. Ces spécialités peuvent être Mathématiques et Physique-chimie comme Histoire Géographie Géopolitique et Science Politique ou Humanités Littérature et Philosophie.

Donc beaucoup de nouvelles matières, jusque là les Humanités ou la Science Politique n'étaient abordés que dans le supérieur. Les profs étaient assez perdus, et nous préparer à attaquer une année en étant autant dans le flou était vraiment difficile. Mais j'ai eu la chance d'être dans un lycée qui a tout fait pour nous préparer au mieux. Entre les devoirs en conditions d'examens hebdomadaires et l'espèce de journée d'orientation qu'ils nous ont proposée dès que les programmes ont été publiés, j'ai pu faire mon choix en toute sérénité. J'ai donc sauté sur l'occasion d'abandonner les maths, et ai pris HGGSP (le truc super compliqué de géopolitique un peu plus haut), HLP (l'autre truc super compliqué qui suit), et LLCE anglais (soit Langue, Littérature et Culture Etrangère anglaise).

Mais ç'aurait été trop facile. La réforme inclus aussi un passage du bac en contrôle continu. En gros, les bulletins scolaires comptent pour 10% de la note finale, les matières du tronc commun passent coef 5, 8 pour la philo et 10 pour le français. Et les notes du tronc commun consistent en la moyenne des épreuves avancées (qu'on appelle E3C mais je sais même plus pourquoi). Ces épreuves, on a deux en première, soit en janvier et en avril, puis une autre série en terminale, re en janvier.

Premières épreuves, tout se passe bien, je m'en sors avec de super notes (surtout grâce aux DS toutes les semaines), et on se remet sur les rails pour se préparer à la suivante série d'épreuves. Qui devait avoir lieu un mois après le confinement.

Donc cours à distance pour moi, avec toute la préparation pour le bac de français qu'on présumait maintenu, et l'espoir de revoir des visages en face bientôt. Bon, au final, le français aussi a sauté, et j'ai vraiment passé une heure à danser partout dans la maison. Donc je passe l'été à me préparer à fond pour la reprise, entre les devoirs de vacances du lycée (les joies du privé huhu) et les révisions de l'année passée, tout se passe SUPER BIEN ( * n'est pas sortie de sa chambre pendant 10 jours avant de retourner en cours * ).

Rentrée en terminale, pression habituelle pour le bac, et la promesse que Parcoursup ouvre en décembre. Soit très bientôt. Comme l'a prévu la réforme, j'ai du abandonner l'une de mes trois spécialités de première, sachant que ma moyenne (qui a remplacé ma note à l'épreuve, annulée avec le Covid), compte coef 5 dans ma note finale. Les deux que je garde, elles, seront coef 16. Ajouté à tout ça, j'ai pris l'option Droit et Grands Enjeux du Monde Contemporain, ça ne peut pas me faire de mal.

Voilà à peu près où j'en suis, on a une autre session d'épreuves à la rentrée des vacances de Noël, puis nos épreuves de spécialité en mars, avant de passer le bac de philo et le Grand Oral (encore une nouveauté de la réforme) en juin. Cette année promet, quoi.

Dans l'idéal, j'aimerais intégrer un IEP après le bac, mais comme c'est super sélectif, rien n'est joué... Si vous avez des conseils, d'ailleurs, n'hésitez pas, je suis toujours preneuse ! L'idée serait de faire un Master de management de projets culturels, qui devrait m'ouvrir les portes de l'édition... Mais on verra bien en les résultats en mars !


alicia | dakota | summer | looedy | eva


#VanilleToujoursEnRetard
avatar by paillettes
Retraitée
[Avatar]
Gryffondor
3e année
Titre : Re : Orientation
Créé : 13/11/2020 à 19:48:38

Vanille je réponds un peu tard, mais je suis à Sciences Po, si tu as besoin de quoi que ce soit ma volière est là :)

Cette année, je suis en 3ème année de double diplôme, en bachelor à Sciences Po et en licence de lettres modernes à La Sorbonne (à Paris IV). La 3ème année, c'est celle qu'on passe obligatoirement dans une université partenaire à l'étranger, j'étais donc à l'université de Kent à Canterbury au Royaume-Uni mais j'ai dû rentrer il y a dix jours suite à l'annonce du lockdown national en Angleterre. ^^'

Pour revenir un peu sur mon parcours, j'ai toujours été très littéraire, c'était ma passion. Arrivée en seconde, il fallait choisir sa filière (à l'époque L, ES, S), et comme on pousse tous les bons élèves en S, ça a été très dur pour moi de faire accepter mon choix. On me disait que c'était du gâchis que je fasse L. Mais au bout du compte, je regrette vraiment pas : ça a vraiment été les deux meilleures années de ma vie autant au niveau scolaire qu'humain.

Je faisais beaucoup d'activités extra-scolaires en parallèle : j'étais bénévole dans une salle de concert et c'était comme ma deuxième maison, je m'occupais d'émissions de radio, je jouais dans un groupe, je faisais du théâtre. Je dis ça parce que ça a beaucoup joué dans mon parcours et mon admission à Sciences Po : je suis persuadée qu'on apprend autant à l'école qu'en dehors, et ce genre d'expérience est super valorisée.

Le concours d'entrée à Sciences Po a changé - maintenant ce n'est que sur dossier et oral - mais à l'époque (je me sens vieille en disant ça ^^) il y avait un dossier (les notes du lycée et une lettre de motivation de mille mots principalement), un écrit et un oral. C'est, je pense, la partie la plus éprouvante du concours, et je suppose que c'est le cas pour beaucoup de concours.

J'ai donc été reçue au double-diplôme avec Paris IV en lettres modernes. Je viens de passer deux ans à transiter entre les deux facs. Côté Sorbonne, j'ai eu des cours de littérature : littérature française, européenne, poésie, théâtre, culture antique, linguistique et rhétorique. Certains cours étaient géniaux, surtout ceux de linguistique, mais j'ai un peu été dégoûtée de ma passion par certains cours de littérature. Ça me semblait très lourd, je n'avais pas vraiment les codes et je ne comprenais pas grand chose aux interprétations des profs. Je fais quand même un bilan positif de ce double-diplôme, qui a le mérite de nous habituer à deux façons de réfléchir (Sorbonne et Sciences Po, y a absolument rien en commun, rien que la méthodologie d'une dissertation ou d'un exposé n'est pas du tout la même).

En plus de ça, j'ai suivi le cursus classique à Sciences Po, qui est le même pour tout le monde. Les cours d'économie, de droit public, d'histoire contemporaine, de sociologie et de science politique sont les fondamentaux de la première année. En plus on a quelques cours comme des maths, un atelier artistique et un cours de langues. Le choix de cours de langue est très très large, j'ai pu continuer le coréen que j'avais commencé au lycée.
En deuxième année, on a le choix entre trois majeures : une en économie et sociologie, une en droit et sciences politiques, et une en philosophie et histoire. J'ai choisi la deuxième, et j'ai eu cours de politique comparée, d'histoire de la Vème République. On nous a aussi fait faire un cours de culture du numérique et un de sciences et sociétés, mais c'était un peu bullshit haha. En deuxième année, on a aussi un choix de cours d'option super large (comme j'avais la sorbonne à côté je n'en avais qu'un à prendre mais les étudiants en cursus simple en ont quatre à prendre) et c'est vraiment chouette pour approfondir un sujet qui nous passionne.

Après ces deux années, tout le monde part aux quatre coins du monde pour un an. Bon, cette année était une vraie galère à cause du covid mais j'ai eu la chance de pouvoir partir en Angleterre. Et jusqu'ici, c'est vraiment ma meilleure année dans le supérieur, principalement parce que le cadre de vie et l'ambiance est incroyable. Je n'ai qu'une hâte, c'est d'y retourner pour le prochain semestre !

Je dois choisir mon master en mars prochain, et je n'ai absolument aucune idée de ce que je veux faire. Les possibilités sont très larges et c'est vraiment une chance. Je réfléchis à faire un master en Politiques Publiques à Sciences Po, qui est le master classique pour tout ceux qui veulent passer les concours de la fonction publique. Je réfléchis à continuer en parallèle à la Sorbonne avec un master en linguistique ou sciences du langages, un domaine qui me plaît beaucoup et me donnerait la possibilité de devenir prof de français comme langue étrangère. Je ne sais donc pas du tout ce que je vais faire de ma vie pour l'instant ^^

Voilà voilà un pavé sur Sciences Po, pour ceux que ça intéresse. Si certains envisagent de passer le concours, n'hésitez vraiment pas si vous avez besoin d'aide/de renseignements. J'avais eu de l'aide d'étudiants quand j'étais en terminale donc ça me fait plaisir d'aider à mon tour <3



[Avatar]
Poufsouffle
2e année
Titre : Re : Orientation
Créé : 25/12/2020 à 20:42:26

Wesh wesh !

Bon, la probabilité est mince mais si y a des belges (ou des français, sait-on jamais) qui envisagent d'étudier à l'université catholique de louvain (UCL), en science po/relations internationales ou lettres classiques/orientales, n'hésitez pas, je serais ravie de répondre à vos questions (ou même sur la vie, l'université, toussa toussa).

J'en profite aussi pour partir en quête de personnes pouvant m'aider. Je suis en plein dossier pour partir en Erasmus et en 2ème/3ème choix, je vais mettre la France. Sauf que j'hésite énormément entre l'IEP de Paris, Sciences Po Paris et Sciences Po Lille. Par hasard il y aurait des personnes ayant suivi un cursus en scienco po (idéalement côté relations/affaires internationales) ici ? J'aurais des questions et des petites galères pour comprendre les programmes hahaha



© Lyanna Iversen
Retraitée
[Avatar]
Gryffondor
3e année
Titre : Re : Orientation
Créé : 25/12/2020 à 23:07:44

Hello, tu peux me mp si besoin :3



[Avatar]
Serdaigle
1re année
Titre : Re : Orientation
Créé : 05/03/2021 à 18:36:58

Je repasse faire un petit coucou par ici !

Mon dernier post date de fin septembre, donc ça pourrait être intéressant de passer faire un petit update, sur les joies de l'orientation sur Parcoursup et les modalités de ce bac merveilleux qu'on passe (#seconddegré)(#etaussiunpeucoupdegueule)



Enfin, ce qui reste du bac, quoi. Depuis novembre je crois, beaucoup de lycées en France fonctionnent en 50/50 : les élèves ont cours en présentiel une semaine sur deux pour limiter le brassage des élèves. Et encore, dans les plus grands, c'est une semaine sur trois. Ils ont donc cours au lycée pendant cinq jours, puis en distanciel le reste du temps.

Sauf que pour avoir échangé avec des élèves concernés, le distanciel reste une bonne blague. Certains s'enregistrent en train de faire cours, d'autres envoient parfois le cours tapé, mais ça va rarement plus loin. Résultat, les profs font deux fois le même cours d'une semaine à l'autre, et ils prennent du retard sur le programme.

Mon lycée étant proprement minuscule (on n'est même pas 100 en terminale pour tout vous dire), on a échappé à ce régime, ce qui tombait bien, au moins on serait mieux préparés pour le bac qui arrivait en janvier. Mais, dans un souci d'égalité, le Ministère a décidé... d'annuler la session. OK, c'est logique, mais on avait un peu le seum d'avoir plus bossé pour rien. Mais soit. Du coup, on a enchaîné sur la préparation du premier bac blanc, et des épreuves de spécialité (cf mon post précédent).

C'était une des pires périodes que j'ai connues au lycée. Tout le monde avait la pression, on voyait l'ouverture de Parcoursup approcher, l'hiver n'aidait pas, et on ne savait pas du tout à quoi s'attendre, puisque le gouvernement avait prévenu que le contenu des épreuves de spés pourrait changer jusqu'à deux semaines avant.

Plusieurs élèves ont quitté le lycée, et les crises de larmes étaient fréquentes. Je ne sais pas si c'est mon lycée qui est en cause, mais c'était vraiment pas ouf comme mois... Surtout que les épreuves de spé coef 16 sont aussi annulées.

ça aurait pu être un soulagement, si on n'était pas dans un lycée peu connu des grandes écoles (13 ans d'existence tmtc) qui note relativement difficilement ses élèves. Quand l'année dernière, au bac, j'ai eu 17 en espagnol, j'ai 12 de moyenne cette année, et il y avait trois points d'écart entre ma note d'anglais et ma moyenne de première.

Donc on se retrouve avec des résultats franchement moyens pour certains, sans aucune assurance que la commission d'harmonisation qui passe derrière change grand-chose. Pour avoir échangé avec des anciens élèves qui sont passés de mon lycée privé à un lycée public, j'ai vu une grosse différence niveau notation : une fille qui avait 11 de moyenne générale en a 15 maintenant.

Le fait est que les vacances de Noël sont arrivées, et avec elles l'ouverture de la plateforme Parcoursup.




Pour ceux qui voient pas trop, c'est la plateforme qui va déterminer notre avenir. Les élèves de terminale y renseignent leurs vœux, c'est-à-dire toutes les formations qu'ils aimeraient suivre. Il n'y a pas de hiérarchisation des vœux, on ne sait pas trop qui se charge de les examiner, donc c'est très très flou.

J'ai presque fini de renseigner mes voeux, puis j'ai jusqu'au 8 avril pour envoyer toutes mes lettres de motivation... Et le 27 mai, les résultats tant attendus vont être en ligne.

ça me fait un peu peur, surtout qu'à ça s'ajoute le concours commun d'entrée dans les IEP, le 24 avril, et j'ai grave la pression oO...


alicia | dakota | summer | looedy | eva


#VanilleToujoursEnRetard
avatar by paillettes
Joueuse de Quidditch
Héritière de Dumbledore
[Avatar]
Serdaigle
1re année
Titre : Re : Orientation
Créé : 05/03/2021 à 19:04:06

Ma pauvre Vanille, je n'aimerais vraiment pas être à votre place. Je te patpat bien fort !

Comme tu l'as constaté, le contrôle continu renforce les inégalités puisqu'un établissement qui note sévèrement va désavantager les élèves par rapport à un autre bahut, surtout si le tien est encore récent et qu'il n'a pas fait sa réputation. Malheureusement, ça ne va pas s'arranger avec le temps, puisque c'est ce vers quoi notre cher ministre voulait tendre, pour des raisons de sous-sous.

Je vais pas rentrer dans un débat, ce n'est pas le bon endroit pour ça (pourtant il y en aurait des choses à dire =°), mais je te souhaite, à toi et aux autres bacheliers, plein de courage pour bosser dans ces conditions et affronter la galère de Parcoursup :3

(Et ne sois pas trop dure avec tes profs, ils sont autant en galère et en colère que vous... )


Merci Vitaly !
[Avatar]
Serpentard
4e année
Titre : Re : Orientation
Créé : 08/04/2021 à 19:34:49

Coucou les loulous,

Je viens un peu aux nouuvelles de la génération qui passe ses examens en confinement et compagnie ?

Avec les nouvelles normes mises en place ça impact quoi pour vous ?

J'vous souhaite un gros gros courage en tout cas et merci d'avance à la personne qui répondra à mes questions ^^
[Avatar]
Serdaigle
1re année
Titre : Re : Orientation
Créé : 08/04/2021 à 20:53:48

Coucou ! J'avais un peu besoin de me décharger concernant cette année - étant en Terminale comme Vanille - et je suis tombée sur ce topic.

Pour vous résumer ma situation, j'ai été inscrite au CNED suite à une déscolarisation en mars il y a deux ans parce que l'administration de mon lycée me discriminait. J'étais à l'époque en pleine démarche pour un diagnostic de handicap, qui s'est finalisé en février 2020. Avec ce cher COVID, ma demande auprès de la MDPH a pris énormément de retard et comme il me fallait absolument le papier concernant la création de mon dossier là-bas pour mon inscription au CNED, celle-ci s'est faite très tardivement. La dernière semaine de novembre.

Tout le premier trimestre, j'ai dû trouver des cours seule afin de ne pas prendre de retard, en sachant que mes premières épreuves se tenaient en mars (les élèves du CNED ne passant les EC qu'en une seule fois à la dernière session). Dès le début de l'année, j'ai eu la pression. D'autant plus que je suis en réglementée au CNED et j'ai donc le même statut que les lycéens normaux, mais que je suis également soumise à un quota de devoirs par trimestre (devoirs type bac je précise, allant de 2h à 4h selon la matière). Voyant mon inscription de plus en plus retardée, j'ai angoissé à l'idée de n'avoir aucune note ce trimestre-ci et donc à l'idée que celui-ci soit complètement inexistant. Pour rattraper mon retard niveau devoirs, j'ai dû en faire une petite dizaine en moins d'une semaine avant la date limite, sous peine de me prendre un avertissement sur Parcoursup.

Il faut savoir qu'à cause de mon handicap, j'ai une énergie limitée et je fais souvent face à de gros coups de fatigue. En hiver, je suis la plupart du temps épuisée mais j'ai quand même réussi à envoyer les 15 devoirs requis en temps et en heure. En parallèle, je priais pour ne pas avoir à passer les épreuves de spé car même si le CNED note très durement, j'angoissais davantage à l'idée d'épreuves auxquelles je n'étais pas préparée. Sans compter que mi-février, nous avons été prévenus par un bulletin officiel que finalement, tous les élèves du CNED devrait passer les EC (alors que deux semaines avant, on nous assurer le contraire).

Ça a été le début de l'enfer pour moi et pour mes camarades. Certes les épreuves de spé ont été passés en contrôle continu mais on nous rajoutait quatre épreuves (dont deux où on avait aucune info) trois mois avant la tenue de ces dernières. A l'heure actuelle, les EC sont toujours maintenus pour nous, suite à un discours très méprisant de notre cher ministre à notre égard. Cependant, nous avons entamé une procédure juridique afin de régler cette affaire. Encore aujourd'hui, je suis dans l'incertitude la plus totale...

Rajoutons à ça Parcoursup et notamment le Grand Oral. En lycée, les élèves n'ont pas de phases particulières à respecter dans la construction de leurs exposés. Mais comme le CNED tient à faire les choses différemment, ils nous ont imposés des dates à respecter pour chaque étape de nos projets et... elles tombent en même temps que Parcoursup, à une semaine d'écart. Nous avons donc dû, en mars, continuer nos cours et nos devoirs au même rythme, tout en rédigeant nos projets motivés pour Parcoursup et nos exposés pour le Grand Oral. Et je ne parle même pas des tuteurs auprès desquels nous devons faire valider nos exposés à chaque phase et qui se montrent souvent très désobligeants...

Et comme si ça ne suffisait pas, cette semaine, comme les lycéens sont en distanciels et qu'ils utilisent beaucoup la plateforme "Ma classe à la maison", je ne peux quasiment pas accéder à mes cours car le serveur du CNED beugue beaucoup trop... Je me retrouve donc avec des épreuves à compter du 10 mai à préparer sans pour autant avoir accès à mes cours...

En bref, j'ai la tête sous l'eau depuis des mois et la seule solution pour m'en sortir c'est le contrôle continue. J'ai conscience que ça augmente les inégalités, vu que le CNED note très sévèrement qui plus est. Cependant, je préfère ça plutôt que passer des épreuves auxquelles je ne suis pas préparée du tout et dont la simple idée me provoque une crise d'angoisse et de larmes. J'en viens donc à me noyer dans le IG pour oublier toute cette anxiété IRL. Et le plus dur dans tout ça, c'est que nous n'avons pas de professeurs pour nous défendre et l'administration du CNED se fiche complètement de notre situation...

J'espère tout de même ne pas vous avoir fichu le moral en l'air avec toute cette histoire mais j'avais besoin de parler de tout ce bordel (si je puis me permettre un tel terme)... J'imagine sans mal que mon post est un peu fouillis mais c'est actuellement mon état mental alors j'espère que vous aurez quand même saisi la situation (:



#404f5d
Inconnu
Ce sorcier n'est plus sur Poudlard12
Titre : Re : Orientation
Créé : 28/07/2021 à 00:26:25

Hello ! Je viens de découvrir ce topic, et je viens également me décharger de cette année de Terminale qui est -enfin- finie !

Comme vous le savez déjà, la superbe réforme Blanquer nous demandait de choisir 3 spécialités pour en abandonner 1 en Terminale. En Seconde, je dois donc faire un choix un peu soudain et je décide de recréer la S en prenant mathématiques, physique-chimie et svt (je n'ai alors pas d'idées précises pour mon orientation post-bac; mon rêve d'enfant, qui m'a poursuivi quasiment pendant toute ma primaire, mon collège et une bonne partie de ma 1ère année de lycée, était d'être archéologue, mais après réflexion et discussions avec mon prof d'histoire -ancien archéologue-, je décide que cette voie n'est peut-être pas faite pour moi, car la vie en communauté h24 me refroidit grandement (j'aime bien les gens et le travail en équipe, juste, à l'idée de passer mes journées entières avec des gens, de manger tous mes repas avec, de dormir avec, mon côté solitaire/aime le silence pleure) et j'aimerai également avoir une vie de famille). Je me rends vite compte que ce choix de spés est une erreur : je déteste la svt, je ne sais même plus pourquoi j'ai eu la sublime idée d'en faire une spécialité, je déteste étudier les cailloux et les seuls chapitres intéressants sont faits durant le confinement (heureusement, la prof est géniale). J'abandonne donc cette spé et garde maths et physique, avec l'option maths expertes (ma moyenne de maths était top, je ne savais toujours pas quoi faire fin 1ère, dans le doute, je décide d'approfondir le côté maths si je veux finalement faire une classe prépa PC ou MP). Nouvelle erreur mdr.

Avant de m'étendre sur ce point, il faut que je vous dise que j'étais dans le lycée privé de ma petite ville. Vu de dehors, super lycée (surtout comparer au lycée public de la ville où il se passait pleins de trucs comme des trafics de drogue, du non-respect envers les profs poussé à l'extrême, et de la violence), mais de dedans, aïe aïe aïe. Une direction qui n'écoute pas les élèves, est mielleuse avec les parents, promet d'agir mais ne fait jamais rien alors même qu'elle est clairement au courant des problèmes de l'établissement et de l'incompétence de certains professeurs.

Mon année de Terminale commence avec l'angoisse de l'orientation, même si j'ai trouvé ce qui me plairait vraiment de faire comme études. Je vise Sciences Po Paris (campus du Havre, spécialisé sur l'Asie) et Sciences Po Bordeaux (tourné vers l'international). Passionnée par l'Asie, et plus particulièrement la Chine, je veux trouver un métier qui me permettra de travailler dans ce pays, dans un domaine comme les Relations Internationales ou même la recherche, en devenant professeur-chercheur après un master en Etudes Asiatiques. Super motivée, je bosse comme une malade. Ma prof d'Histoire est une c*nnasse complète, dit clairement à mes parents en réunion que Sciences Po Bordeaux, c'était dur et que je n'y arriverais pas, alors que j'ai une bonne moyenne dans sa matière, qu'elle ne fait pas de cours (on recopie dans notre cahier les leçons faites par le manuel...) et qu'elle n'aide pas à s'améliorer. Sinon, j'ai de super moyennes dans mon tronc commun tout au long de l'année. Le problème, ce sont mes spécialités, qui me font alors pleurer et qui me feront pleurer jusqu'à la fin de l'année. J'arrive à m'améliorer en physique en travaillant beaucoup (et grâce aux chapitres de physique, je suis une bille en chimie -cette matière et moi n'avons pas une super alchimie :')). Par contre, les maths, c'est la cata. Maths expertes : j'assure au 1er trimestre et j'adore. Mais à partir du 2nd trimestre, face à des chapitres que je ne comprends pas et des évaluations que je rate phénoménalement, je perd toute ma confiance en moi dans cette matière. Pareil en spé, je travaille énormément pour des résultats peu satisfaisants mais qui restent au moins au-dessus de la moyenne. Mes profs n'aident pas, même quand je vais les voir à la récré pour essayer de leur faire comprendre que j'ai l'impression de couler, que je stresse, que je me sens pas bien. Sourde oreille à mon appel à l'aide. A la place, on me sort que oui, les maths c'est dur, c'est la spé la plus compliquée, et c'est bien que j'aille jusqu'au bout. Chaque soir, je pleure et je stresse jusqu'à en devenir malade chaque fois que je sais que j'ai cette matière, en spé comme en option, dans ma journée. Je déballe tout à mes parents qui s'inquiètent face à ma chute de 9 points dans ma moyenne en maths expertes (passer de 17 à 8, ça fait mal), et face à mon stress constant. Ils vont voir les profs de maths, qui, face à eux, disent que oui, ils me trouvaient aussi un peu moins à l'aise qu'au 1er trimestre, qu'ils voulaient m'en parler, que je ne dois pas hésiter à aller vers eux. Meh, quelle blague. Mon prof de spé ne joue pas du tout le jeu par rapport à d'autres établissements, et nous démonte dans les notes en mettant des coefficients 2 à des contrôles où la classe entière a des notes horribles (d'ailleurs, sur 33, plus de la moitié ne continueront finalement pas leurs études dans le domaine scientifique, dégoûtés par ce prof et cette spé au programme bien trop inadapté et bien trop chargé).

Soleil de ma vie : mon prof de philo. Il est génial. C'est un homme que j'admire et que je respect énormément. Il a beaucoup fait pour moi et m'a beaucoup aidée. Ancien élève de Sciences Po Paris en Master de Droit, il organise le mercredi après-midi des cours de culture générale pour ceux qui préparent le concours des IEP (je ne le prépare pas, mais viens quand même assister à ses cours super intéressants). Il est très à l'écoute et relit mes écrits pour Sciences Po Paris, il m'encourage également à demander Sciences Po Bordeaux, même s'il s'agit d'un IEP sélectif sur dossier.

En avril, surprise, je suis appelée à l'oral de Sciences Po Bordeaux ! Ultra heureuse, je m'y prépare donc avec l'aide de mes parents et de ce prof. L'entretien se passe bien, même si je suis déçue des questions posées par mon jury (genre, une fille que je connaissais était passée quelques jours avant, et avait eu des questions comme "pourquoi sciences po ? qu'est-ce qui vous motive à venir chez nous ? qu'est-ce que vous souhaitez faire après ?" et une image de Meghan markleet Harry à décrire; moi, j'ai eu une carte de France avec les déserts médicaux (qu'est-ce que j'étais sensée dire sur ça, moi ?), et des questions telles que "pour vous, qu'est-ce qu'un samedi soir parfait ? êtes-vous autoritaire ? que pensez-vous de tel politique qui était ancien maire de votre ville ?").Bref. Entre temps, l'épreuve de spés est annulée, j'abandonne les maths et me concentre sur le reste tout en m'assurant d'avoir au moins la moyenne.

Arrive mai et les résultats de Parcoursup. Je suis prise à tous mes vœux fac, en double-licence droit/philo à la Sorbonne, en liste d'attente pour Sciences Po Bordeaux, prise dans une prépa B/L à Nîmes, Clermont-Ferrand, Nantes et même dans celle du lycée Montaigne, à Bordeaux. Par contre, refusée dans mes prépas PCSI (lol, je sais même plus pourquoi j'ai gaspillé un vœu en mettant ça alors que ça ne me plaisait même pas, sûrement pour faire plaisir à mon père) et à Sciences Po Paris (je n'étais pas admissible à l'oral, ce qui a été une grosse déception car la spécialisation Asie me motivait de ouf). Je valide une prépa B/L, et le 17 juillet, je reçois une proposition d'admission pour Sciences Po Bordeaux. Joie et émerveillement, je valide vite vite, et pars sur Bordeaux chercher un logement. De nouveau lol. Les gens, c'est quoi cette ville ? Même des studios horribles à Pessac coûtent une fortune ?! Finalement, on trouve un studio sympa dans un résidence étudiante qui a l'air super et sérieuse, d'après les témoignages d'anciens résidents et de leurs parents. De plus, la dame qui gère l'endroit m'assure que d'autres futures élèves de Sciences Po résideront aussi ici, ce qui me permettra de faire la connaissance de d'autres personnes plus facilement. Cela me rassure beaucoup car j'ai très peur de ne pas m'intégrer.

Désolée pour ce monologue, j'ai juste lu que d'autres personnes ici étaient intéressées par Sciences Po, j'ai donc sauté sur l'occasion afin de pouvoir en discuter ahah.
Joueuse de Quidditch
Héritière de Dumbledore
[Avatar]
Serdaigle
1re année
Titre : Re : Orientation
Créé : 28/07/2021 à 11:20:10

Ouf, tout est bien qui finit bien ! Même si en vrai c'est que le début :p

Malheureusement voilà un témoignage de plus sur le fait que cette réforme du lycée ne fonctionne pas vraiment... Et il y en a plein, des gens dans ton cas :/ Après t'as pas eu de chance non plus avec tes profs...

En tout cas tu peux être fière de toi, Sciences Po c'est tout de même prestigieux :X


Merci Vitaly !
[Avatar]
Poudlard
Adulte
PNJ
Titre : Re : Orientation
Créé : 16/09/2022 à 23:10:17

Bonjour à tous o/

J'avais posté en 2020 pour raconter un peu mon parcours dans le domaine de la psychologie et des Ressources Humaines. Mais... Nous sommes en 2022 (plus proche de la fin que du début) et je dois actualiser un peu mon parcours...

Cette année, à l'aube de mes 30 ans, j'ai décidé de me reconvertir.

Je n'étais plus tellement en phase avec mon rôle de dirigeant. La compta, la gestion, le management des salariés;.. c'était quelque chose qui me pesait vraiment fort. En début d'année j'ai eu un gros coup de mou, le décès de ma grand mère et les soucis liés à l'entreprenariat ont eu raison de moi et de mon moral... Une année compliquée qui m'aura permis de me poser malgré tout... Pour savoir vraiment ce que je voulais faire de ma vie professionnelle.

Alors se reconvertir à 29 ans c'est pas si simple... Mais depuis le mois d'aout, j'ai repris un apprentissage pour devenir Aide-Soignant. J'ai commencé l'école en septembre et je dois dire que c'est une vraie révélation pour moi. Je ne comprends même pas pourquoi j'ai mis tant de temps à aller dans le domaine du soin (même si j'avais fait une première année de médecine au début de mes études supp). Je ne sais pas encore si je poursuivrai vers Infirmier à l'issu de cette année de découverte... les métiers restent assez différents et au final je trouve le métier d'infirmier assez éloigné du patient... Alors que j'aime accompagner, aider, échanger, participer aux soins... (:

Donc si certains d'entre vous sont intéressés par les métiers du soin... Je suis là o/ N'hésitez pas. Ce sont des métiers fabuleux.

____________________

| ASTRONOME |
____________________



Préfète
Plume d'Ambre
Amazone
[Avatar]
Poufsouffle
5e année
Titre : Re : Orientation
Créé : 17/09/2022 à 09:02:10 - Modifié : 17/09/2022 à 09:02:46

Coucou tout le monde :)
Ce topic est super intéressant.

Bravo Noctilius, tu as du courage d'avoir repris des études, mais tu as raison les métiers du soin son important et je pense très motivant et enrichissant côté humain.

Personnellement je viens juste de rentrer en 5ème et tout le monde me dit, respire tu as le temps.
Mon objectif, mon but est de devenir Archéologue et cela depuis que j'ai neuf ans.

Un soucis cardiaque en début d'année, ma fait prendre conscience que la vie peut-être courte et qu'il faut "vivre ses rêves et non rêver sa vie".

Mon frère ma emmener à l'université de Lyon2. Ils ont une bonne section Histoire de l'Art et Archéologie. On m'a dit que pour mon âge, je savais déjà beaucoup de chose et qu'ils seraient ravis de me voir étudier chez eux et surtout de ne pas perdre ma motivation pour ce beau métier. Mais ils mon aussi dis de prendre le temps de vivre chaque moment de ma scolarité. J'ai encore du chemin avant d'aller à l'université.

Donc, voilà, si quelqu'un fait des études en Histoire de l'Art, Archéologie ou dans des domaines qui sont proche. Si je peux avoir des conseils ou les pièges à éviter.

Je veux préparer au mieux mon avenir et surtout le réussir :)

[Avatar]
Poudlard
Adulte
PNJ
Titre : Re : Orientation
Créé : 17/09/2022 à 09:21:33

Waouh je suis impressionné AmbrosiaLuna ! Effectivement pour une jeune élève de 5ème tu as l'air de vraiment savoir où tu veux aller. Et surtout tu fais preuve de maturité c'est top.

L'avantage, c'est que tu vas pouvoir construire tes années collège et lycée en sachant où tu veux aller. Je ne sais plus comment ça se passe mais de mon époque (oh le vieux lol), on avait un stage à faire en 3ème. C'est un stage qui est dit obligatoire. Mais rien n'empêche les jeunes d'en faire d'autres, sur les périodes de vacances ou autre... Je ne peux que te conseiller de rentrer en contact avec des gens qui font ce métier ou ces études (: Ca te donnera une vision claire (et non fantasmée) du métier. Et ça consolidera (ou non) ton projet.

Je te souhaite en tout cas d'atteindre ton objectif. Une de mes amies à fait des études en Histoire de l'art et archéologie. Elle a adoré ses 5 années ! Elle n'a pas souhaité poursuivre dans la voie et est professeur d'histoire géographie en lycée dorénavant. Mais c'est une branche particulièrement intéressante (si on s'intéresse à tout ça bien sûr).

En tout cas, on attend avec impatience de suivre ton parcours o/

____________________

| ASTRONOME |
____________________



Préfète
Plume d'Ambre
Amazone
[Avatar]
Poufsouffle
5e année
Titre : Re : Orientation
Créé : 17/09/2022 à 17:13:00

Merci Noctilius :)

Oui pour le stage, je vais pouvoir le faire dans le musée Gallo-Romain à Lyon. C'est qu'ils me connaissent, depuis le temps que j'y vais.

Je vais pouvoir découvrir un peu l'envers du décor. Et quand j'aurais seize ans je pourrais participer à des chantiers ouvert aux étudiants en archéologie ou aux bénévoles passionnés en histoire.

Il y en a eu un dans le Jura. Des Paléontologues ont découvert les empreintes de dinosaures. Mais je suis trop jeune. Patience, ça va arriver :)

En tout cas, j'ai un but et c'est déjà bien.

Chroniqueur Crocs
[Avatar]
Poufsouffle
5e année
Titre : Re : Orientation
Créé : 18/09/2022 à 18:18:46

Bien le bijour ici !

À priori c’est le bon topic si on aime bien raconter sa vie et venir partager son parcours. Donc je viens taper l’incruste.

C’est assez enrichissant de voir les différences de parcours des uns et des autres, de ceux qui sont dans les études ou dans la vie active, etc. Donc me voilà !

Du coup, je vais débuter mon petit récit à la période où les premières questions d’orientation ont commencé à se poser pour moi, ce qui doit correspondre plus ou moins à la 5ème ou 4ème. Enfin, il n’y avait rien de vraiment déterminant à ce moment-là mais entre les différents professeurs qui te demandent ce que tu souhaites faire plus tard, et l’arrivée au lycée qui approche de plus en plus, la question se pose un peu quand même.

De mon côté, j’ai toujours été attiré par les sciences (surtout les maths et la physique) et je commençais déjà un peu à m’intéresser à l’espace et tout ce qui tourne autour. D’ailleurs, avoir un père qui a un télescope à la maison a dû pas mal aider, on ne va pas se mentir haha. Mais pour en revenir à cette sempiternelle question « Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? », je répondais assez naturellement astrophysicien. Bon, après, j’avais dû voir ce terme dans un magazine et trouver le principe de base cool (comprendre et observer les étoiles) sans aller plus loin. Et lorsqu’on t’apprend ensuite que le nombre de personne exerçant ce métier en France est relativement restreint, tu changes (très) étrangement d’avis.

Tout ça pour dire que ma soif de découverte des étoiles a été quelque peu stoppée, mais pas totalement non plus. On m’a effectivement appris qu’un métier avec beaucoup plus de débouchés permettait de faire des choses sympa dans ce domaine : ingénieur. En soit, le terme est extrêmement vaste et couvre beaucoup de sujets différents : les transports au sens large, l’informatique, la physique, la biologie, l’écologie, le bâtiment, etc. Mais dans mon cas, des formations permettaient d’arriver à bosser dans ce magnifique monde de l’aérospatial et ça a donc été mon objectif à plus ou moins long terme.

La fin du collège se fait donc sans soucis, mais c’est à l’arrivée au lycée que les premiers ennuis surviennent. Ayant eu la bonne idée d’intégrer une seconde en option « section européenne », je faisais globalement partie de la meilleure classe du lycée à mon niveau. En soit, c’est une bonne chose. Seulement, l’ex-collégien que j’étais n’est clairement pas tombé sur les bons profs, surtout ceux qui s’occupaient des matières scientifiques. Je me suis donc retrouvé sur deux trimestres consécutifs à avoir moins de la moyenne en maths et en physique, ce qui est un léger choc quand j’étais autour des 16/18 dans ces deux matières au collège. Mais, c’est aussi à ce moment que j’ai pris conscience que je ne faisais pas partie des têtes, et qu’il me faudrait fournir plus d’effort que les autres pour arriver à un résultat convenable voire bon. C’est assez décevant quand on s’en rend compte, mais ça forge aussi le caractère.

Du coup, après pas mal de travail, j’arrive tout de même à bien remonter mes moyennes et à passer en 1ère S (du temps des filières, je rejoins moi aussi la team vieux haha) et aussi en terminale S, spécialité mathématiques. J’ai également découvert sur ces deux années des professeurs plus investis dans leur rôle et qui m’ont encouragé à poursuivre sur cette voie même si je ne faisais pas partie des meilleurs.

Arrivé à l’étape des vœux pour les études supérieures, je me suis tourné presque exclusivement vers les classes préparatoires scientifiques. Le choix a été assez logique pour moi étant donné que pas mal de membres de ma famille (qui sont ou étaient ingénieurs) sont passés par là. Le système ne m’était donc pas inconnu. J’ai quand même hésité quelques temps à intégrer directement une école avec prépa intégrée (autrement dit on est en école dès le bac+1 et pas besoin de passer de concours). Mais me connaissant, je savais que malgré mon objectif d’intégrer la filière spatial, je ne connaissais pas encore tout dans les sciences et que je découvrirai peut-être d’autres domaines intéressants. Et la voie des concours permettait de ne pas se restreindre quant au domaine que l’on souhaite approfondir. C'était donc la bonne option.

Me voilà donc à faire différents choix de vœux de prépa et à hésiter entre deux filières : la MPSI (Maths Physique Science de l’Ingénieur) ou la PCSI (Physique Chimie et Science de l’ingénieur). Comme je l’ai déjà dit, je n’étais pas une bête de compétition en science et l’issu de la classe préparatoire, ce sont les concours. Et lors des concours, nous sommes en compétition des gens de note filière au niveau national. La première option semblait donc tout indiquée vu la prédominance des maths et de la physique, mais je savais pertinemment que j’allais tomber sur des personnes bien plus fortes que moi dans ces matières, et donc réduire mes chances d’intégrer une école. Raison pour laquelle, je suis partie sur une PCSI qui, malgré la présence de la chimie plus développée qu’en MPSI (et que je n’ai jamais trop aimé), proposait tout de même des cours très intéressants ! (Petit coucou au passage à Aimyli quelques posts plus haut qui a également tenté haha)

La prépa a constitué deux années très intenses où j’ai clairement compris ce que la notion de travail acharné signifiait. N‘étant pas une flèche, je devais me rattacher à un rythme très soutenu à base de cours de 8h à 17/18h, et travail personnel jusqu’à 1 ou 2h du matin. Ce n’était clairement pas facile tout le temps, surtout lorsqu’on passe de justesse en deuxième année (qui était une PSI pour Physique et Science de l’ingénieur – ayant décidé très volontiers d’abandonner la chimie) et qu’on est dans les derniers de sa promo cette même année. Néanmoins, je suis allé jusqu’au bout et les concours sont arrivés.

Ayant alors choisi de participer à presque tous les concours, j’ai été clairement déçu en voyant que j’en avait raté la majorité. Néanmoins, dans les choix qu’il me restait, certaines écoles me permettaient de poursuivre l’apprentissage de trois matières qui m’étaient (et me sont toujours) chères : les maths, la physique et l’informatique.

Me voilà donc à entrer dans une école du groupe Polytech, en filière Mathématiques Appliquées et Modélisation, ce qui est assez comique lorsqu’on sait que j’avais 5 de moyenne en maths en prépa. Ce passage de ma scolarité aurait pu être assez linéaire, néanmoins deux années de pression et de stress de prépa m’ont un peu trop encouragé à me relâcher en école où le rythme était bien différent, ce qui m’’a fait redoubler ma 1ère année (oups). Ensuite, notre sympathique ami le covid est arrivé en cours de 2ème année du cursus ingénieur, ce qui m’a fait un peu (beaucoup) perdre mes repères avec le distanciel. En a résulté une chute drastique des notes et une impossibilité de continuer en cursus ingénieur. Et là, ça pique beaucoup. Mon objectif de plusieurs années d’atteindre ce Saint-Graal que constitue le diplôme d’ingénieur partait soudainement loin de moi. Cependant, le stage que je faisais sur ma fin d’année à l’ONERA (Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales) m’a permis de constater que nombre de chercheurs et d’ingénieurs présents là-bas occupaient des postes qui me parlaient, mais tous n’étaient pas diplômés d’école. Ça ma permis de m’accrocher à l’idée que je pouvais atteindre mon objectif autrement et je suis donc allé sur un Master Ingénierie Mathématique (des maths et de l’informatique, en gros) dans l’Université associée à mon école.

Cette nouvelle année dans un cursus universitaire m’a été plutôt bénéfique je pense, et j’étais même bien classé dans ma promotion, ce qui ma permis de regagner confiance en moi.

Et me voici maintenant arrivé à la fin de ce récit, en débutant une nouvelle (et probablement dernière) année en Master 2 Ingénierie Mathématique, spécialisé en calcul scientifique, ce qui veut donc dire que je renoue avec le côté physique que j’apprécie.

Avec pas mal de recherche durant mon année de Master 1, j’ai également trouvé une alternance dans une entreprise du spatial, ce qui est une source de motivation ultra importante pour cette fin d’étude et qui me permet également d’appréhender le monde de l’entreprise sans attendre l’étape du stage de fin d’étude.

Bon, je pense que j’ai pas mal détaillé mon petit parcours. Si certains ou certaines sont intéressé.e.s par des filières du genre, dans le spatial ou non, ou par la prépa, et ont des questions là-dessus, n’hésitez pas à m’envoyer un MP et je serai ravi d’échanger !

Voilou, c’est tout pour moi !

(a)



PJ de Toma Dresden Askip


Partisan de la diffusion de la bilinguerie dans le monde

The Game Is Over



Avatar & Signa by Sixtine St.James

Pages : 1 2 ->

Le Grand Escalier >> Monde Moldu

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ



Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - La Charte du Fandom
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2023 Twelve Grimmauld Place - © 2020 Design par Alpha Landstorm, Artus Myrtle, Camille Dubois et Elea Loohest - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5