Panneau d'Affichage
Chargement...

Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Poudlard et ses environs

Casser la croûte
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Casser la croûte
Créé : 05/08/2023 à 16:06:07



La pénombre commence à tomber dans les couloirs de Poudlard. Le soleil est couché depuis maintenant une heure. Les armures grincent et les fantômes scintillent dans la lumière de la lune. Le vent souffle entre les murs de pierre. L'ambiance fait hérisser le poil. Sauf que tu n'as pas de poil, depuis qu'un maléfice enflammé t'a brûlé la peau, du sommet du crâne à la plante des pieds. Tu n'as pas connu cette sensation de chair de poule, depuis plusieurs années maintenant.

Tu t'étais accommodé de cette allure délirante, de ces croutes qui tombaient comme des copeaux de bois, puis qui repoussaient. Les regards effrayés ou curieux, les cris des enfants que tu croisais dans la rue, le bruit constant des chuchotements, tu t'y es habitué, également.

Depuis plusieurs semaines, tu avais repris ton poste de directeur de maison. La vie avait une nouvelle saveur - si on mettait de côté le fait que tu étais complètement drogué à une potion qui anesthésie ta magie et que ta baguette magique est un leur destiné à tromper tes supérieurs hiérarchiques. Oui, une nouvelle saveur de sécurité et de calme. Le bonheur n'est pas encore au rendez-vous, mais tu ne te plains pas.

Ceux qui se plaignent, se sont les parents d'élèves. Ils ont reçu des hiboux paniqués de leurs enfants. Le directeur de maison fait peur à voir. Il ne parle pas beaucoup. On ne peut pas lire l'expression de son visage derrière la couche de croûtes ocres qui le recouvre. Si bien que la directrice t'avait convoqué dans son bureau, et t'avait ordonné de voir la toute nouvelle formatrice en premiers soins sorciers.

Tu n'en avais pas envie. Cette apparence, c'était ta punition. Un fardeau que tu avais accepté de porter avec toi toute ta vie. Tu voulais faire pénitence, et voilà qu'on te retirait cette possibilité. Te voilà arrivé devant le bureau de la formatice, au sein de l'infirmerie. Un rayon lunaire éclaire ton regard brun. On y lit une forme de tristesse. Tu toques à la porte.


Ce RPG est privé. Les participants sont Gajiu et Jean Crowley. Merci d'envoyer un MP si vous désirez le rejoindre.

[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 07/08/2023 à 12:01:03

- Non.

- Mais Madame....

- J'ai dis : non.

La voix de la Crowley n'était pas pleine de colère ou de dédain quelconque. Elle était toutefois claire, nette, et sans appel. La septuagénaire se demanda toutefois comment l'école faisait pour ne parvenir à endiguer l'épidémie de boites à flemme. Certes il s'agissait de friandises d'aspect inoffensives, mais elles grossissaient les rangs des malades. Aussi lorsque la formatrice décelait qu'il s'agissait-là de pastille de gerbe ou de chocolat de fièvre, elle renvoyait systématiquement les petits (pas si) malins en cours.

On frappa à la porte.


- Contrairement à vous, ma journée n'est pas terminée. Maintenant regagnez votre dortoir avant que je ne retire des points à votre maison. ENTREZ !

La porte s'ouvrit d'elle-même sur l'infirmerie nimbée d'une obscurité brisée par les rayons de lune. L'élève écarquilla des yeux en croisant le Directeur de Serdaigle avant de repartir, sans demander son reste.

A son bureau, la sorcière avait repris de noter avec grande précision les quantités exactes d'ingrédients utilisés et de baumes consommés dans la journée. Elle ne releva les yeux que pour froncer des sourcils quand elle découvrit son nouveau patient.


- Oh. Vous devez être Monsieur Zucker ?

Jean se releva, droite comme un piquet, lissant un pan de sa robe du plat de sa main. Son regard tentait d'être neutre, par pur professionnalisme, alors qu'il parcourait le corps de Gajiu de haut en bas. Mais sa neutralité était bien maladroite puisque une gène fut lisible, de façon très éphémère.

Elle tapa des mains et un rideau s'ouvrit à l'extrémité du bureau, laissant apparaitre un espace dédié à l'oscultation.


- Je pensais que vous ne viendriez jamais. Ca fait combien de temps que l'école attends que vous fassiez un effort ?

Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 17/08/2023 à 23:33:05

Comme d'habitude, tu ignoras le regard interloqué que lança l'élève qui sortait de la pièce. En venant à une heure si tardive, tu avais pensé t'épargner ce genre de rencontre désagréable.

- Bonsoir.

Les lieux étaient d'une propreté qui jurait avec ton apparence. Comme pour confirmer, tu te grattais sous l'oreille et laissait tomber plusieurs morceaux de croûtes sur le sol rutilant. Mr Zucker, c'était un nom sous lequel on te connaissait, effectivement. Mais était-ce bien toujours toi ? Tu avais pris bien des noms, depuis que les services d'adoption moldus t'avaient affublé au hasard de ce patronyme.

Tu t'étais arrêté dans l'encadrement de la porte, la tête baissée comme un enfant qui boude. La vérité, c'est que tu devais faire peur à voir. On aurait dit un film d'horreur pour moldu. La gène dans le regard de la vieille, tu ne l'avais même pas remarquée.

- Je n'avais pas envie de venir.

Tu croisais les bras sur le torse. On aurait dit que tu allais te mettre à taper des pieds en criant "VEUT PAS VEUT PAS VEUT PAS". Mais tu n'en fis rien. Tu te contins. Tu jetais un coup d'œil en coin au rideau tiré.

- Vous n'avez pas une potion à me donner, qu'on en finisse ?

Tu voulais pouvoir t'en aller avec un mot d'excuse. Quelque chose qui prouve que tu avais fait ton devoir en venant ici. Ensuite, tu n'aurais qu'à ne pas appliquer la potion et dire que ça ne marchait pas, et voilà.

[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 18/08/2023 à 00:17:59

Le regard de la sorcière, perçant comme s'il était capable de sonder l'âme même de l'interlocuteur, ne sourcilla pas. Même pour l'infirmerie du château l'atmosphère était particulièrement silencieuse. Presque tendue. Rassemblant ses deux mains paume contre paume, l'animagus y posa son menton. Elle scrutait le Directeur de Serdaigle. Elle le jugeait.

- Envie ? Il n'est pas question de ce dont vous avez envie. Il est question d'exemplarité et de santé. Si vous avez le droit d'ignorer votre santé, je vous refuse le droit de ne pas être exemplaire. Il en va de la réputation de la Maison que vous représentez, des élèves dont vous avez la responsabilité et de l'école qui vous embauche.

Ignorant la moue de cet irresponsable, la vénérable se levant en faisant grincer sa chaise contre le sol de vieilles pierres, glissant vers une étagère où elle feuilleta un recueil de parchemins.

- Et puis, les elfes auront aussi à mettre moins d'essence de lavande dans leurs détergents après votre passage.

Il ne fallait pas être légilimens pour deviner que même si une potion miracle existait, le sorcier ne la prendrait pas. Se retournant, Jean laissa son regard aller une nouvelle fois de bas en haut. Elle ne jugeait plus, elle observait. Puis elle claqua des doigts pour faire s'allumer une bougie à l'aide d'une flamme froide et violette.

- Non. S'il suffisait d'une simple potion, je ne serais pas là. Et vous non plus. Mais nous sommes là, et je vous préviens : je ne me déplace pas pour rien. Prenez ça.

Le ton était sans appel : Jean Crowley s'attendait à ce qu'il s'empare du papier, un simple parchemin vierge sans aucune pliure ou froissure. Une plume dans un encrier non loin s'excita alors, comme désireuse d'être (enfin) utilisée.

- Déjà, avant que je ne vous ausculte ou que je prescrive quoique ce soit, dites-moi comment vous vous êtes retrouvé dans cet état. Vous pouvez m'épargner votre enfance malheureuse et vos amourettes : je ne suis pas votre psy. Soyez précis et concis.

Puis, la vieille femme porta une tasse de café, laissant entraperçevoir son vernis d'un prune sombre qui contrasté avec la pâleur de sa peau. Ses yeux étaient plantés sur le visage de son visiteur.

Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 18/08/2023 à 21:09:31

La dithyrambe de la formatrice te fit l'effet d'une gifle. En quelques mots seulement, elle avait mis en avant une liste d'arguments qui prouvaient que ton comportement n'était pas professionnel. De plus, elle pointait du doigt - de manière indirecte - la piètre estime de toi qu'illustrait ton refus de soin.

Cette vieille dame était pour le moins impressionnante. Il se dégageait de sa voix, de son port, de sa personne, une rigidité impressionnante. Il fallait sans doute se forger une telle carapace, si l'on souhaitait être face aux blessures et aux maladies les plus effrayantes.

Tu balayas l'idée d'une simple potion que tu aurais pu éviter de prendre. Mais tu demeurais dans ta posture boudeuse, attrapant avec une mauvaise volonté évidente le morceau de parchemin qui t'était tendu. Comment est-ce que tu t'es fait ça ?

- ...

De longues secondes s'écoulent sans que tu ne saches quoi répondre. C'est comme si tu parcourais tes souvenirs au hasard, perdu dans les méandres de ton passé. Où était donc le souvenir de l'événement qui t'avait causé de telles séquelles ? Perdu, disparu, oublié.

- Euh... Je sais plus...

Ton trouble ne transparaissait absolument pas dans ta voix, ce qui pouvait donner l'impression que tu étais carrément en train de te moquer de la formatrice. Mais non, tu étais sincère. Tu commenças à froncer les sourcils, faisant pendouiller dangereusement un morceau de croûte entre tes deux yeux.

[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 24/08/2023 à 18:20:13

Le visage pâle, aux tendances maladives, de Jean s'orna d'un haussement de sourcil. Il ne savait plus ? Mais qu'était cet énergumène qu'on lui avait refilé sans même lui demandé son avis ? Elle allait clairement gonfler ses honoraires auprès de l'école.

- Vous ne savez plus. Répéta-t-elle froidement. Pourquoi ne savez-vous plus, je ne vous demande pas de remonter le temps-là, mais de me donner votre impression.

La voix de la formatrice s'adoucit alors, contrastant après la réprimande.

- Asseyez-vous.

La chaise du bureau se mit alors à tressauter avant de venir cogner contre les genoux visiblement noueux (ou était-ce là aussi des croûtes ?) du Directeur de Serdaigle. Précisons que le meuble était particulièrement insistant. Les meubles de chez la Crowley ont tendance à être enjoués.

- Lorsque-vous cherchez à vous remémorer comment tout ça à commencer, que ressentez-vous ? Je ne vous parle pas nécessairement d'émotions mais de sensations. Ou des deux. Utilisez vos propres mots.

Heureusement que la vieille sorcière avait précisé qu'elle n'était pas sa psy. Mais visiblement, les fêlures intérieures de cet homme étaient aussi profondes que ses lèvres étaient gercées. Et si elle voulait trouver comment le guérir au mieux, elle devait savoir à quoi son état était dû. En plus du manque criant de bain.

Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 11/09/2023 à 19:28:59

Le trouble commences doucement à se peindre sur tes traits. C'est que le souvenir, en général, chez le Gajiu, est tenace. Il attaque. Il est là, toujours prêt à surgir, déformé par la culpabilité. Il crie : c'est ta faute. Tu le mérites. Personne ne t'aime et tu ne sers à rien. Derrière tes sourcils froncés, les images brouillés d'un passé oublié commencent à se dessiner... puis se dérobent. Rien à faire, ils ne veulent pas revenir. Comme s'ils avaient été effacés.

Tu finis par tomber sur la chaise qui cogne derrière tes genoux. Avalé par un sentiment de lourdeur et de fatigue, tu cesses de lutter avec ton psyché pour rechercher tes souvenirs. La sorcière aurait besoin de beaucoup de patience pour réussir à creuser la carapace de croûte et d'étrangeté dont tu t'es enveloppé.

- Ben... Rien... Je ressens rien.

Bon. Faut dire que tu es complètement drogué à une potion que t'as refilé cette saleté de Camille Dubois. Et que ça anesthésie pas mal tous tes sens. Même si, pour cette amnésie en particulier, Camille Dubois n'a rien à se reprocher. Tu tires sur le col de ta robe, passe une main dans tes cheveux gras. Tu sens la transpiration qui perce les écailles qui recouvrent ta peau.

- Fait chaud dans vot' bureau.

Il ne fait pas si chaud que ça. Il fait même plutôt frais. Mais tu commences à transpirer à grosses gouttes. Tu vas à la fenêtre, et tu l'ouvres sur la nuit sans lune, laissant une bouffée d'air glacial te caresser l'épiderme.

[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 13/09/2023 à 22:25:23

Jean Crowley n'était pas légilimens, mais il n'y avait pas besoin de l'être pour ressentir ce mépris de soi-même que dégageait Gajiu. Au cours de sa carrière et de ses... activités extraprofessionnelles, elle avait rencontré toutes sortes d'individus. Dont des personnes brisées. Mais la plupart étaient, comme évoqué, détruits. Zucker lui s'était bâti une carapace. Littéralement.

- Menteur.

Tranchant et sans appel, comme d'habitude.

- Vous ressentez quelque chose, même Peeves ressent quelque chose. A moins que vous ne viviez en permanence dans votre labyrinthe mental ou je ne sais quel autre astuce d'occlumens ? Ou peut-être vous droguez-vous au philtre calmant ?

Mais alors que Jean lui offrait une démonstration de sa capacité à allier critiques acerbes et constructives, voilà que son patient se permit d'ouvrir la fenêtre. Pour qui diable se prenait-il ?! Fenêtre qui se referma en même temps que la porte du bureau se rouvrit.

- On va prendre l'air. Maintenant.

Une cape lie-de-vin s'éleva d'un porte-manteau pour venir se poser sur les épaules qui, à la lueur des chandelles, paraissaient étrangement voûtées. Sous les cheveux gris, le cerveau de la théoricienne carburait. Elle en avait vu des cas, mais chez le Directeur de Serdaigle il y avait quelque chose de différent. Quelque chose de... cassé ?

- Vous êtes devenu Directeur de Serdaigle pour quelle raison, monsieur Zucker ?

Elle n'était peut-être pas aussi fin limier qu'Archie, mais elle avait la responsabilité de trouver ce qui clochait chez cet hurluberlu et de le guérir.

Ils arrivèrent à l'extérieur, dans la cour de l'Horloge. L'air était frais, la vieille sorcière resserra sa cape et observa les formes biscornues de son patient.

Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 30/10/2023 à 22:25:11

Ressentir ? Voilà quelque chose que tu ne t'étais pas autorisé à faire depuis bien longtemps. Des sensations, tout au plus : le froid, le chaud, la faim, la soif. Le reste, tu le repoussais, loin de toi.

Tu détournais le regard lorsque la sorcière parla de se droguer au philtre calmant. Après tout, ce n'était pas la raison de ta venue, et elle n'avait pas besoin de savoir que tu prenais régulièrement une potion qui avait pour effet principal d'étouffer tes pouvoirs magiques.

- Oui oui.

Tu acceptais de prendre l'air avec un grand plaisir. Tu étais tout simplement en train de cuire. Depuis que la soignante t'avait demandé de te remémorer d'où venait tes blessures, un feu puissant était né en toi. Il te semblait que tu te consumais de l'intérieur.

Sur le chemin pour l'extérieur, tu avais ouvert les boutons de ta cape. Il fallait que tu te rafraichisses, et ce le plus vite possible. Sinon, cet entretien allait virer au cauchemar. Une fois dans la cour de l'horloge, tu t'approchas de la fontaine qui occupait le centre de l'espace. Tu y plongeas les mains pour t'asperger le visage d'une eau fraiche salvatrice. Cela ne suffit néanmoins pas à te sauver de la chaleur qui t'habitait.

- Euh... J'avais besoin d'un travail. Et puis, je suis bien à Poudlard. Enfin... j'étais bien à Poudlard, jadis.

Tu riais nerveusement tout en t'asseyant sur le bord de la fontaine. La transpiration commençait à suinter entre les croutes de ta peau. D'ailleurs, cette dernière commença à te démanger sérieusement. Tu trempais ta main gauche dans l'eau, espérant que ça calmerait le brasier qui vivait en toi.

- J'ai jamais bien compris comment on a pu me faire confiance pour me donner ce poste. Aujourd'hui comme il y a cinq ans. Les gens me font confiance. Ils ne devraient pas. Y a qu'à voir ma gueule pour comprendre.

[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 04/11/2023 à 23:54:02

La lune s'élevait lentement alors que Jean, son long manteau prune resserrait contre elle, observait le phénomène qui lui servait de patient. Et il avait en plus le culot de se lamenter sur son sort ?

- Qui vous dit qu'ils vous font confiance ? La phrase était tranchante. La Directrice Flame est une femme intelligente, elle a certainement décelé chez vous les qualités attendus pour gérer toute cette marmaille, mais qui a dit qu'elle vous faisait confiance ? Après tout, elle vous a demandé de venir me voir, non ? Et pas que pour vous donner un bain et retirer la moisissure qui doit pousser sous vos cheveux. On pourrait y élever une colonie de bandimons.

Le regard perçant de l'octogénaire se posa sur les doigts du Zucker qui trempaient dans l'eau de la fontaine. Marchant comme un vautour volait au-dessus d'une carcasse, elle vînt tapoter l'eau qui se mit à avoir des bulles colorées aux senteurs d'agrumes.

- Passez-vous ça sur le visage déjà. Ensuite dites-moi : vous ne m'avez pas répondu. Comment tout ça à commencé ? Vous laissez entendre que vous ne savez pas, mais il y a ce feu ardent à vous qui tente de ressortir. Ce n'est pas une promenade au clair de lune qui réglera vos soucis ! Vous n'êtes pas un enfant qu'on a besoin de materner bon sang, vous êtes le Directeur de la Maison Serdaigle !

La voix usée de la vieille femme résonna dans la cour de l'horloge alors qu'à chaque parole elle s'approchait un peu plus de l'ancien ermite.

- Vous devriez être un exemple pour les enfants de ce château, pas une goule qu'on envoie à l'infirmerie à la nuit tombée. Et moi, je devrais être en train de soigner un mioche avec un mauvais rhume plutôt que de vous remonter les bretelles.

Puis la sorcière s'arrêta, la ride du lion bien marquée sur son visage. Ses yeux semblaient scrutés l'essence même de son interlocuteur au-delà de son visage.

- Je pense que ce qu'il vous faut, c'est un traitement de choc.

Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 06/11/2023 à 21:38:23

La vieille disait sans doute vrai. La confiance de la directrice ne devait être que relative. Peut-être même te faisait elle surveiller par d'autres membres du personnel de l'école, voire même tes préfètes. Ce serait tellement pathétique, un directeur de maison, surveillé par ses préfètes...

La magie de la sorcière faisait scintiller l'eau d'énormes bulles colorées. Tu observais ce spectacle avec mélancolie, la tête te tournant un peu. Tu frottais la mousse entre tes mains, la fraicheur de l'eau et les odeurs d'agrume apaisait le feu qui brûlait tes entrailles. Tu t'aspergeais le visage, les bras, tes cheveux blonds, gras et parsemés de petites croûtes.

- J'avais besoin d'entendre ça.

C'était ta manière de dire merci. Et il est vrai que tu en avais besoin. Un rappel de qui tu étais. Complètement lassé, tu te laissais allé sur le rebord de la fontaine, les bras pendant entièrement dans l'eau. Et puis la chaleur était trop forte, tu retiras ta cape et tes vêtements et te jetas dans l'eau glacée de la fontaine. Ton corps faisait peur à voir. Calciné jusqu'à sous les aisselles, où les croûtes se faisaient plus épaisses. Tu poussais un soupir d'aise complètement anormal. Tu aurais dû être complètement gelé.

- On a mis feu à mon corps. C'est la conclusion à laquelle j'en suis arrivé.

Complètement allongé dans la fontaine, tu observais les étoiles qui scintillait dans le ciel. Des mondes lointains dans lesquels tu aurais pu fuir, si la magie le permettait.

- Qu'est-ce que vous appelez traitement de choc ? Vous voulez utiliser l'électricité moldue ?

Vivre avec les moldus t'avait appris à les connaître, ainsi que leurs mœurs et leur technologie. Mais tu n'avais jamais entendu parler de soin de brûlures au moyen de charges électriques... Tu passais tes mains sur tes bras, tes épaules, ton ventre. Les croûtes les plus superficielles commençaient à se dissoudre dans l'eau, la rendant plus sombre.

[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 04/01/2024 à 22:08:12

La sorcière ouvrit deux grands yeux quand elle entendit la conclusion à laquelle était arrivé le Zucker.

- Feu ? A votre corps ? pensa-t-elle à haute voix, ne cachant pas son horreur.

En parlant de corps, la Crowley vira au cramoisi en remarquant quels types de vêtements se trouvait au pied de la fontaine, laissant deviner quels types de vêtement ne se trouvaient pas sur l'individu pataugeant au clair de lune. Tournant rapidement le dos à son patient, elle jura comme pour elle même alors que ses doigts dessinèrent des signes dans les airs. Alors, l'eau prit une teinte plus... scintillante, semblant même faire disparaître les croûtes qui faisaient pourtant tout leur possible pour souiller le liquide.


- Non, je ne parle pas d'électricité dit la sexagénaire sur un ton de "non mais quand même". Si on a brûlé votre corps, il doit bien y avoir une raison. Et une façon.

Des flammes magiques, voilà les suppositions qui naissaient dans l'espirt de la Crowley alors qu'elle tournait toujours le dos à la petite grenouille. Elle ne lui tourna plus le dos très longtemps puisque voilà qu'elle tournait autour du bassin, sa baguette braquée contre le sol traçant un double cercle magique dans lequel un même glyphe apparaissait à intervalle régulier. La ligature entre Uruz et Laguz.

- Bien, fermé les yeux (même si c'est moi qui devrait le faire) et laissez-vous porter.

La théoricienne de la Magie ferma alors les yeux et, serrant sa baguette contre elle de ses deux mains, marmonna diverses formules en une langue inconnue du Directeur de Serdaigle. Elle pouvait alors sentir le vent changer sa course pour venir caresser la peau (ou du moins la croûte) de l'intéressé alors que l'eau scintillait toujours plus. La chaleur, les sensations de brûlures disparurent alors progressivement... mais pas totalement.

Jean tomba aussi brutalement que soudainement au sol, portant sa main à son coeur. Quelle idée avait eu la Mage Noire ! Se servir des Runes pour purifier un corps ? Elle, qui avait dans ses veines la plus ignoble des Magie ? Elle savait pourtant que même le pouvoir des anciens dieux avait ses limites... les Runes ne peuvent jamais faire le mal, mais non plus le servir. Mais au moins avait elle dégrossi la crasse du bonhomme face à elle, et drastiquement limiter ses infections inhérentes.

Le souffle court, elle posa un pied au sol pour se relever mais retomba aussi sec. Entre l'âge et le prix de ses sombres maléfices, elle avait l'impression que son coeur était enserré dans des ronces. Faiblement, et sans parvenir un dire un mot, elle tendit une main tremblotante vers le Zucker pour qu'il l'aide à se relever.

Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 10/03/2024 à 23:09:16

Sous le ciel étoilé du nord de l'Ecosse, la magie runique faisait son œuvre. Le corps détendu dans l'eau de la fontaine de la cour de l'Horloge, tu pousses un profond soupir tandis que l'eau scintille contre toi. Elle s'épaissit, son odeur d'algue se transforme. On dirait du savon de marseille. Est-ce qu'elle bout ? La vieille est-elle en train de soigner le feu par le feu ? Le vent souffle plus fort. La chair de poule. Tu commences à frotter ton corps. Les croûtes disparaissent, les unes après les autres. Elles se dissolvent dans l'eau comme du sucre. Les larmes te montent au yeux en découvrant de nouveau ta peau. Tu récupères des sensations qui avaient longtemps disparues : le froid, la douleur, mais aussi la caresse du vent. Tu laisses les larmes couler. La nature - le monde - toucher, sentir, caresser. Ton enfance. Oui, elle te rendait ton enfance. L'eau qui virevoltait autour de toi, c'était une minuscule tempête au milieu d'un océan microscopique. Tu ris doucement. Puis tout s'arrête. Ta peau est en meilleur état : elle reste plus sombre qu'avant l'accident qui t'a entièrement brûlé... Mais c'est de la peau. Tu l'admires comme si c'eut été la plus belle merveille du monde.

Le bruit sourd de la chute de la vieille formatrice te sort de ta contemplation. Tu te dresses dans l'eau, vêtu du plus simple appareil - pourvu qu'aucun gryffondor n'observe la cour par sa fenêtre - et t'extirpes de la piscine. La vieille te tend sa main frêle et tremblante. Tu l'attrapes et l'aide à se relever. Elle tient à peine debout. Ses faibles membres retombent mollement sur ton épaule. Laissant là tes vieux vêtements, tu soulèves la vieille et la porte dans tes bras tel un chevalier sauvant sa princesse, et tu prends le chemin de l'infirmerie. A cette heure, aucun élève ne sera dans les couloirs pour voir cet étrange spectacle.

Une nouvelle peau protège ton corps. Et un nouveau sentiment brûle au fond de ton cœur. Cette vieille dame a fait plus pour toi en quelques heures que le reste du monde n'en a fait en dix ans. Tu te jurais intérieurement de lui rendre la pareille.

[Avatar]
Poudlard
Adulte
Titre : Re : Casser la croûte
Créé : 20/03/2024 à 22:13:37

Les genoux noueux de la vieille femme étaient la source d'une douleur qui lui traversait tout le corps. Habituellement, un sorcier compétent et expérimenté peut trouver du réconfort dans la Magie ambiante et Poudlard pourrait même être le lieu parfait pour ça. Mais l'Önd autour de la sorcière était pervertie, marqué par le signe de la disgrâce. Quelle bêtise. Quelle bêtise que d'avoir fait appel aux Runes, elle qui a injurié les anciens dieux en se tournant vers la magie noire ; quelle bêtise d'avoir cru qu'après des décennies de perversion de l'âme elle pourrait supporter une nouvelle plongée dans les abysses.

La fatigue l'emporta, et elle sombra bientôt dans les ténèbres qu'elle abritait en son sein. Son dernier ancrage avec le monde matériel fut le contact de la main d'un Zucker nu saisissant la sienne, avant qu'elle ne s'effondre.


Quelle honte. Quelle disgrâce.

Non, j'ai pourtant essayé d'employer mes talents pour aider. C'est ce que je fais. Toujours.

Balivernes. Ne me mens pas, ne te mens pas. Depuis le début tu n'agis que par égoïsme, tu ce que tu fais tu l'as fais pour toi, tu le fais pour nous !


C'était un sommeil agité qui avait pris possession de Jean. Ou du moins c'est ce qui semblait être. La réalité était bien autre, puisqu'il ne s'agissait pas de repos mais bien d'un combat, d'une lutte intestine entre une femme et les conséquences de ses actes. Un être et le virus qui l'habitait.

Quoiqu'il en soit, quand elle reprit connaissance, elle sentit une sensation bien connue dans son dos. Un matelas. Son matelas. Et non pas les pavés de la cour. Combien de temps avait-elle été restée là, allongé sur le lit de son bureau qu'elle utilisait lors de ses permanences nocturnes au château ? Et où était Gajiu ? Avait-il regagné ses quartiers ? Harassée tant par la fatigue d'une nuit chaotique que par les questions qui se bousculaient, la mégère scanda :


- WEEFY !

Un elfe aux airs apeurés apparu alors, et la vieille femme ajouta.

- Où est Zucker ? Et... et il est quelle heure ?

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Poudlard et ses environs

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ



Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - La Charte du Fandom
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2023 Twelve Grimmauld Place - © 2020 Design par Alpha Landstorm, Artus Myrtle, Camille Dubois et Elea Loohest - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5