Panneau d'Affichage
Chargement...

Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

La goutte de trop
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : La goutte de trop
Créé : 19/08/2023 à 12:14:48



Tout tourne. Le monde est flou ; ton humeur : absente ? Les poches de ta robe : remplis de fioles vides. Une par jour, c'est la recommandation. Mais l'inquiétude rongeait ton cœur. Et si ? Et si ça ne suffisait pas ? Si tu mettais le feu à la salle commune sans le vouloir ? Si des élèves périssaient par ta faute ? Petit à petit, le doute prenant toute la place. Il devenait la seule chose qui remuait à l'intérieur. Comme un insecte qui rampait le long de tes côtes, dans ta gorge, pour t'étouffer.

Tu avais cru que vivre à Poudlard allait être une rédemption. Une éclaircie dans les méandres obscures de ta vie. Tu te retrouvais complètement accroc à cette potion. Camille Dubois, tu la haïssais. Elle avait fait de toi cette personne pitoyable, accroc à une potion comme un vulgaire moldu le serait à une drogue. On te retrouvait souvent, marchant en zig-zag dans les couloirs, perdant le chemin de la grande salle. Les professeurs te méprisaient du regard, les lettres de reproche pleuvait dans le bureau de l'équipe de maison. Tu faisais des efforts, pourtant...

Ce jour-là, tu avais la sensation que tu allais exploser. Que la potion ne suffirait pas. Tu venais d'obtenir une nouvelle fournée de celle-ci. Les poches de ta robe tintinnabulaient tandis que les fioles s'entrechoquaient les unes sur les autres. Presque en courant, te coinçant les pieds dans les marches escamotables, te cognant contre les statues et les armures, tu rejoins ton bureau. Tu engloutis pas moins de sept fioles entières avant de t'effondrer, inconscient.

Quelques heures plus tard, après avoir choqué une élève de deuxième année qui était entré dans le bureau pour te prévenir que Merlin réclamait du MiamHibou, tu te retrouvais à l'hôpital Sainte Mangouste.

RPG privé entre Gajiu & Lume de Dio
Merci de MP si vous voulez rejoindre.

[Avatar]
Poudlard
5e année
Titre : Re : La goutte de trop
Créé : 20/08/2023 à 15:32:51

Mille milliards de mille sabords !

Eude jure comme le capitaine d'une de ses bandes dessinées préférées. Sa baguette entre les dents, il s'est redressé en toute hâte, horrifié par les résultats qui s'affichent sur le parchemin posé sur sa paillasse.

Que pasa, Capitaine ?

Demande Lume, amusé par son dramaturge de collègue. Ses réactions sont souvent disproportionnées, et tous les deux échangent régulièrement quelques expressions exaspérées au sein de leur cabinet. "Ce n'est que pour mieux sourire et supporter toute la misère qu'on voit" se justifient-ils, conscients des oreilles délicates qu'ils protègent de leurs affronts. Si leurs patients peuvent parfois les agacer, ils les traitent toujours avec le plus profond respect. Finalement les blagues qu'ils échangent ne sont que l'expression d'une certaine tendresse.

Même, et surtout, quand ils sont vulnérables.

Bachibouzouc ! Tu verrais les résultats toxicomagiques de ce bougre !

Focifère Eude, brandissant en l'air son fichu parchemin. Lume ne peut, évidemment, rien en voir, mais même un novice serait alarmé par les couleurs qui y rougeoient avec fureur.

1,75 g d'Eruptif par litre de sang !

Lume fronce les sourcils. Il se tourne vers son collègue, juché sur son fauteuil de bureau, l'oreille aux aguets. L'Eruptif est un animal magique dont les cornes et la queue ont des propriétés très intéressantes en ce qu'il s'agit de réduire les effets de la magie.

Y a quelque chose d'autre dans les analyses ?
- Et comment ! de la salamandre, du griffon, de la verveine... sans doute autre chose, là je n'ai que les principes magiques actifs. Mais à mon avis, il a une panoplie apothicaire dans les veines.

Chaque énumération est ponctuée par un coup de parchemin jeté contre la paillasse. Eude se passe son énorme main sur le visage, effaré. Lume, lui, est plongé dans ses pensées, parcourant mentalement les raisons qui pourraient amener quelqu'un à consommer d'aussi grandes quantités de ces ingrédients, dont un au moins est connu pour ses effets secondaires en cas de fort dosage.

- C'est volontaire tu crois ?
- Si ça l'est pas, j'aimerais bien fiche mon poing dans lnez du misérable qui a fait ça.

grommelle Eude, rassemblant ses papiers à grands renforts de gestes brutaux.

- Jvais passer remettre la liste au département des Potions et Poisons pour qu'ils jettent un oeil. Et toi, si tu pouvais visiter le patient ?
- C'est parti.

Lume se lève et resserre son horrible cape vert menthe autour de lui. Cette teinte donne à tous ses collègues un teint verdâtre, sauf peut-être à Eude, ce grand sorcier dont la peau noire ne s'en trouve qu'ébênie. Le descendant de vélane, lui, a tout simplement l'air de sortir d'une peinture de la Renaissance dont l'artiste aurait voulu représenter une divinité mineure de la Nature. Ou de l'Amour. Ou de la Nature de l'Amour. Ou de l'Amour de la Nature. Ses cheveux noirs, son teint pâle, ses joues de roses et ses lèvres en fleurs, son nez gracieux surmonté d'une paire de lunettes rondes et fumées... On ne le sort finalement qu'assez peu de son bureau, espérant éviter des accidents supplémentaires sur son passage.

Passés les expressions diverses de surprise, et un sortilège de désengorgement sur la gorge d'un sorcier qui avait avalé de travers, Lume trouve son chemin jusqu'à une chambre du troisième étage, consacrée aux empoisonnements. Celle-ci est gardée par des sorciers à l'air lugubre, sombres, la baguette brandie. Retrouver le directeur de la maison Serdaigle inconscient dans son bureau, ce n'est pas banal. Voire même carrément suspect. Les aurors sont sur les dents, et la sécurité de l'hôpital aussi.

- Monsieur ?

Demande la voix de miel, tandis que Lume ferme la porte derrière lui.



C'est toujours la honte btw.
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : La goutte de trop
Créé : 22/08/2023 à 01:11:56

Qu'il était bon d'être mort. Le silence, le calme, l'absence totale de risque. Ici, dans ces profondes ténèbres, on n'attendait rien de toi. Tu flottais, tout bonnement. Plus jamais à te soucier de cette fichue magie. Elle s'était envolée, pfiou. Dans les airs, la magie. Tu te mis à rire dans ta mort. Jamais on n'avait vu sur ton visage de sourire plus sincère. L'éclat de ton rire aurait pu briser du cristal, mais il ne brisa que ton sommeil...

Car tu n'étais pas mort, malheureusement. Ton rire, par contre, mourut bientôt. Il s'éteignit contre les murs blancs d'une chambre d'hôpital qui se dessinait peu à peu sous tes yeux. Des fourmis dans tous les membres, tu voulais te relever. Impossible, tu étais trop faible. Etait-ce la fatigue, ou bien étais-tu ainsi inconscient depuis des semaines ? Tes muscles s'étaient-ils ratatinés comme des pruneaux séchés tandis que des médicomages s'acharnaient à te maintenir en vie pendant des mois ?

Soudain, la panique. Et si tu étais là depuis des mois, tu n'aurais pas pu prendre ta potion. Et si tu n'avais pas pris ta potion, tu étais en danger. L'hôpital était en danger. Tout le monde était en danger. Tes yeux roulaient dans leurs orbites, tu pris une grande inspiration, te préparant à hurler. Appeler du secours, de l'aide, quelque chose.

Mais l'aide se présenta par elle-même. Elle avait pris la forme la plus belle qui soit. Un homme aux lunettes fumées, aux cheveux bruns, à l'allure aussi douce que la peau d'une pêche. La vue de cette beauté suprême calma aussitôt ta panique. Inutile de peindre la peur sur ce visage stupéfiant de beauté, cela gâcherait le plaisir. Et puis, tu voulais l'impressionner, par ton calme et ton courage.

L'homme avait fermé la porte derrière lui. Et tu le reconnaissais, soudain. Il avait perdu la vie, jadis. Tu étais là, c'était même sans doute de ta faute, s'il était aveugle. Tu voulais lui sourire, pour lui plaire. Mais difficile de plaire à quelqu'un lorsqu'on a le visage déformé par les croûtes d'un maléfice, et qu'on est vautré, presque nu, dans un lit d'hôpital.

- Je suis très malade.

Ce n'était pas une question. Plutôt une tentative d'attendrissement. C'est la technique que tu avais choisi. Avoir l'air faible, avoir l'air d'avoir besoin d'aide. Oui, c'était la solution la plus intelligente. Peut-être allait-il poser sa main sur ton front pour jauger ta température, ou même prendre ton pouls en serrant ton poignet entre ses doigts si délicats ?

[Avatar]
Poudlard
5e année
Titre : Re : La goutte de trop
Créé : 22/08/2023 à 14:52:14

Oui, je le crains.

Répond Lume, assis au chevet de son malade, justement.

Pouvez-vous me dire ce que vous ressentez ?

Règle 1 du médicomage : écouter son patient. Certains des collègues de Lume prétendent que ce n'est que pour palier sa cécité. Comme si, parce qu'il n'est pas capable de voir, il ne peut qu'écouter. Comme si écouter n'est qu'une voie de secours. Aux yeux de Lume (oui, pun intended), c'est une erreur. Il faut toujours écouter. Vous verrez (oui, oui, c'est drôle) plus tard.

Une plume à papote, fidèle greffière au teint rose et aux plumes en bataille, prend note de ce qui se dit, en braille. Elle dessine également un portrait du patient alité, qu'elle entreprend de colorer et de décrire en braille. Lume pourra le donner à un collègue pour obtenir son avis, et demander à sa plume d'ajouter des détails s'il en note durant ses examens.

D'après ce que Lume a compris des résultats toximagiques de son patient, celui-ci doit se sentir bien mal en point. Peut-être que la magie, enfin libérée du joug de l'éruptif, lui paraît douloureuse. Ou alors qu'il y a une forme d'euphorie à retrouver une sensation dont on n'a finalement conscience que lorsqu'elle revient enfin. Psychologiquement, aussi, peut-être se sent-il hagard, ignorant la raison de son état. Ou inquiet, ignorant les résultats d'une expérience qui a mal tourné. Ou... désespéré ?

Lume inspira paisiblement. Écarter ses préconceptions. Laisser le patient s'exprimer. Calme les effluves de ses talents de vélane pour ne créer chez l'autre qu'un sentiment de confiance. Ne pas interférer, en somme, dans sa perception de la réalité.



C'est toujours la honte btw.
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : La goutte de trop
Créé : 11/09/2023 à 19:22:17

* Tu es si détendu que tu baves presque en regardant le médicomage. La douceur de sa voix n'a d'égale que la beauté de son visage, et tout en toi veut tendre vers lui. Un glissement, presque imperceptible, et le pouvoir de descendant de vélane de l'homme aux verres fumés diminue en intensité. Tu retrouves les sensations de ton corps... ou plutôt, tu retombes en chute libre dans un corps qui ne t'appartient plus. *

Je... Rien du tout. J'ai du mal à bouger.

* Ta volonté entière est concentrée sur l'idée de te redresser. Impossible. Tu finis par abandonner la lutte et fermer les yeux. Ton souffle se fait court et ton torse gronde, comme parcouru d'un milliard de petites épines. L'angoisse. Elle est là. *

C'est dangereux - partir.

* Tes idées s'embrouillent. Tu veux dire à ton médico de s'enfuir le plus loin possible de toi. Avant que tu n'exploses de nouveau. Que tu ne blesses, détruises et fasses du mal. *

Sivouplé.

* Ton corps se crispe. Tes tendons se dessinent sous la peau de tes poignets, tes phalanges blanchissent sur tes mains serrées. Le sommet de ton crâne touche le bout du lit tandis que tes yeux se révulsent. Et tout ton corps se met à rebondir sur le lit. Des soubresauts infernaux et incontrôlables. *

[Avatar]
Poudlard
5e année
Titre : Re : La goutte de trop
Créé : 16/10/2023 à 18:53:27

La tension psychique du patient est palpable. Lume s'inquiète de ce souffle court, de ce grondement sourd. Puis, le lit entier se met à vibrer. Le médicomage se redresse brusquement, abat sa canne sur le sol - un signal. Bientôt, la chambre du patient regorge de robes vert menthe.

Je veux ses constantes, s'il vous plaît. Attention à sa magie, il y a un risque de perte de contrôle.

Force cataplasmes et autres potions sont appliqués pour diminuer l'afflux sanguin et, avec un peu de chance, la probabilité d'effets magiques indésirables. On tend des baguettes lumineuses vers les yeux révulsés, un peu anxieux. On prend le pouls, on écoute le coeur, la respiration. Penché au dessus du corps, les deux mains placées dans celles du patient, Lume demande, d'une voix impérieuse :

Monsieur, vous m'entendez ? Si vous m'entendez, serrez mes mains.

Autour de lui, des soignants grimacent. Ils ont désormais l'habitude du charme de leur confrère. Pour ainsi dire, ils y sont tellement exposés que pour qu'il fasse effet, il faudrait que Lume y mette beaucoup plus de magie. Il n'en reste pas moins qu'il demeure compliqué de ne pas lui sauter dessus pour lui serrer les mains... Le patient, lui, ne devrait pas pouvoir résister à cet ordre. Comment ne pas avoir envie de satisfaire un dieu ? C'est si simple, et puis, on pourrait avoir de sa part un sourire, et ça, ô ça, ô ça c'est si beau ça...



C'est toujours la honte btw.
Directeur de maison
Professeur
Rédacteur
[Avatar]
Serdaigle
Adulte
PJS de
Bisou
Titre : Re : La goutte de trop
Créé : 15/11/2023 à 23:12:53

Lentement, tout doucement, la magie fait son effet. Tensions apaisées, le sang reflue lentement. Le pouls ralentit. Les yeux cessent leur révulsion. Les poings se détendent. La bave cesse de couler. Toux. Kof kof kof. Tu tousses. Les sens te reviennent, la peur s'en est allée, remplacée par la fatigue. Ton menton pend sous ta bouche, hagarde. Vision floue. Impossible de te repérer. Pas grave. Trop fatigué.

- Fa...gué...

Le matelas plein de transpiration. Lumière aveuglante. Des présences magiques autour de toi. La voix de l'ange. La beauté de l'ange. Serrer sa main. Assez de force ? Oui assez. Pour serrer ses doigts si doux, ses doigts si tendres. Sensation divine. Toucher. Toucher du doux. De la peau. Soudain un soubresaut, tu réussis à te pencher sur le côté. Vomi. Sur les chaussures de l'ange. Un ange ne devrait pas avoir de chaussures. Un ange ne devrait jamais voir de vomi. Toute la potion régurgitée. Flot fluot de magie noire qui se déverse. Enfin libéré du poison. Des litres. Et des litres.

- De l'eau...

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ



Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - La Charte du Fandom
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2023 Twelve Grimmauld Place - © 2020 Design par Alpha Landstorm, Artus Myrtle, Camille Dubois et Elea Loohest - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5