Panneau d'Affichage
Chargement...

Connexion




Mot de passe perdu?

Le Grand Escalier

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Borée
Retraitée
[Avatar]
Gryffondor
3e année
Titre : Borée
Créé : 28/05/2021 à 14:58:17

[Bannière à venir parce que j'ai la flemme]
"Votre comportement doit nettement s'améliorer si vous voulez rester ambassadrice de Durmstrang. Ne nous faites pas honte."

Les derniers mots que le directeur de Gryffondor avait adressés à Julie restaient bien ancrés dans sa tête alors qu'elle se présentait aux portes de Durmstrang. Quelques jours auparavant, elle avait écopé de trois heures de retenue pour une simple farce innocente : elle avait glissé quelques gnomes au poivre dans la mangeoire des verts gallois "pour voir ce que ça faisait", comme elle l'avait expliqué. Ils avaient craché une sacrée fumée après avoir été nourris ! Apparemment, c'était "la sottise de trop". Julie, elle, trouvait ça très drôle. Il fallait croire que les adultes n'avait pas bon goût.

À cause de ça, son voyage à Dursmtrang planifié de longue date avait été remis en cause. Heureusement, et après de longues négociations, il avait été maintenu sous certaines conditions. Julie était désormais partagée entre la reconnaissance - Erskine Blane l'avait tout de même laissée partir, ce qu'un autre n'aurait peut-être pas fait - et une frustration intense : elle devrait se coltiner l'abruti de préfet tout au long de son séjour. Il était déjà très énervant deux ans auparavant, mais alors depuis qu'il était devenu préfet... En plus, il était légitimement appelé à la surveiller, et quelque chose lui disait qu'il n'allait pas s'en priver.

Julie lança un regard par-dessus son épaule, pour sonder l'expression de son chaperon. Il était imperturbable, comme toujours. Pourtant, les Grandes Portes de Durmstrang et le paysage enneigé avaient quelque chose d'impressionnant quand on les découvraient pour la première fois. Les joues rougies par le froid, Julie reporta son attention sur les vapeurs d'air chaud que produisait sa respiration. Vivement qu'ils soient à l'intérieur. Et vivement qu'elle retrouve Aleksei. Elle avait beaucoup pensé à lui depuis la dernière fois qu'il s'étaient vus, quelques mois auparavant, et avait épuisé son hibou à force de lui envoyer des lettres.


- J'espère que tu ne seras pas sur mon dos tout le temps, j'ai des choses à faire, moi.

Voir Aleksei notamment. Julie avait glissé quelques mots à l'attention de son préfet, pour lui signifier qu'elle n'avait pas l'attention qu'il lui gâche son séjour et ses petits projets. S'il répondit quelque chose, elle n'y fit pas attention, car les portes s'ouvraient déjà. Le concierge les accueillit avec la raideur qui caractérisait l'école, avant de leur indiquer chacun leurs appartements et l'heure du souper. En attendant, ils étaient libres. Enfin, libres, c'était un bien grand mot.

RPG entre Tanguy Kerleal et Julie Lang
PNJ acceptés
Merci d'envoyer un hibou avant de nous rejoindre



Joueur de Quidditch
[Avatar]
Gryffondor
6e année
Titre : Re : Borée
Créé : 29/05/2021 à 10:39:22

6e année

Sans sourciller, Tanguy avait accepté la mission que lui avait confiée son Directeur de Maison, le Professeur Blane. Il n’était pas ravi de jouer au gendarme ambulant, mais la perspective de voyager jusqu’à la fameuse école de magie qu’était Durmstrang effaçait en lui tout désappointement, et c’est avec un certain enthousiasme qu’il était arrivé devant les sombres portes nordiques. La préparation avait été quelque peu précipitée, car le Malouin l’avait su quelques jours avant, lorsque le Professeur Blane avait accepté de la laisser partir à cette seule condition. Sans détourner le regard, il s’adressa calmement à la jeune fille :

Déjà, tu vas baisser d’un ton. Si je suis sur ton dos, ce n’est certainement pas moi qui en porte la responsabilité. Et tiens-toi bien : on n’est pas à Poudlard, ici.

Ses cours de Première année, à propos de l’école du grand Nord, commençaient à dater, et il n’aurait pas garanti se souvenir de tous les détails qu’il avait appris du Professeur Stalen. Néanmoins, il avait gardé en mémoire deux choses. La première était qu’elle avait mauvaise réputation – mais cela, Tanguy le savait déjà, car ce bruit courait jusqu’à l’extrême-Occident, en Bretagne. La deuxième était que, lorsqu’ils ressortiraient au terme de leur séjour, on pratiquerait sur eux un Sortilège d’Amnésie, qui leur ferait oublier la localisation de l’institution. Il n’en avait cure, tant qu’il pouvait conserver quelques souvenirs à raconter.

Les portes s’ouvrirent, et un portier, aussi aimable qu’une porte de prison, les pria d’entrer. Les deux Gryffondor le suivirent, tandis qu’il leur indiquait les lieux de couche et des repas. Puis il disparut silencieusement.


[ Durmstrang ne vole pas sa réputation. ]

Le préfet se tourna vers sa camarade, interrogateur :

Que comptes-tu faire, au juste, d’ici le dîner ?

Bien qu'il refusait de le reconnaître, le Malouin, lui, n'avait aucune idée quant à la façon d'occuper son temps d'ici au coucher du soleil.

Retraitée
[Avatar]
Gryffondor
3e année
Titre : Re : Borée
Créé : 29/05/2021 à 12:26:04

- Pff.

Les mots du préfet avaient le don d'énerver Julie, dont les poings se crispèrent. Elle n'avait cependant pas envie de gaspiller son énergie à lui répondre et se contenta d'un soupir d'exaspération. Le retour à Durmstrang, lieu qu'elle affectionnait tant, apaisa cependant son agacement pour laisser place à l'excitation. Elle parcourait avec nostalgie les longs couloirs où elle avait déjà vécu tant de choses, de sa première grande réussite au Tournoi à sa rencontre avec Aleksei. Pendant qu'ils marchaient, Julie bombardait de questions le concierge, qui n'était pas plus bavard que lors de leur dernière rencontre.

- Comment allez-vous depuis l'année dernière ? Et la directrice, comment va-t-elle ? Est-ce que vous avez toujours des soucis avec vos suédois à museau court ? À quelle heure est le souper chez vous déjà ?

Le concierge répondait sporadiquement, mais cela ne dérangeait pas Julie. Bientôt, ils eurent fait le tour des lieux importants et étaient arrivés près de leurs chambres respectives. Il fallait reconnaître que Durmstrang était vraiment plus petit que Poudlard, si on ne comptait pas son Parc. En même temps, même s'ils n'étaient qu'au mois d'octobre, il faisait déjà trop froid pour y passer la journée à flâner. Julie retrouva l'uniforme rouge sang de Durmstrang avec joie, posé sur son lit. Elle savait pourtant d'expérience que la cape de fourrure ne suffisait pas toujours dans cet institut qui n'était jamais chauffé.

Dans son euphorie, Julie avait presque oublié qu'elle n'était pas venue seule, cette fois. Cela lui revint brutalement à l'esprit quand elle se retrouva seule avec le Kerleal dans le couloir. Elle s'apprêtait à lui répondre de manière cinglante que ses activités ne le regardaient pas, mais son air perplexe la fit se raviser. Il n'avait jamais demandé à être ici, après tout. Elle ignorait si c'était son empathie ou sa bonne humeur qui était à l'oeuvre, mais fit un effort majeur pour lui répondre de façon aimable.


- À mon avis, quelqu'un a dû être chargé d'organiser notre séjour, on devrait attendre ici. En temps qu'invitée, je n'avais pas tellement de temps libre la dernière fois.

Aucun risque qu'on laisse un élève de Poudlard déambuler librement dans un endroit aussi secret et hostile que l'école nordique. Cela avait des avantages et des inconvénients. Elle avait bien apprécié être guidée et découvrir le meilleur de Durmstrang lors de sa dernière venue. Elle avait pu suivre quelques cours spécifiques à l'école, notamment de magie offensive, visiter le Parc et ses créatures magiques qu'elle affectionnait particulièrement. Elle avait même participé à un match de Quidditch amical où elle ne s'était pas trop mal débrouillée, même si elle ne faisait pas vraiment le poids. Sans tout cela, elle aurait été complètement perdue, comme le breton l'était à ce moment précis. N'importe qui serait impressionné de se retrouver dans un lieu inconnu tel que cette école. En plus, on la prenait un peu pour quelqu'un d'important au vu de sa victoire au Tournoi, et ça, c'était franchement agréable. Malgré tout, cette fois, elle aurait aimé se fondre dans la masse pour une raison bien précise.

- Mais si tu veux savoir, j'aimerais bien revoir quelqu'un. La dernière fois que je suis venue ici, j'ai rencontré un garçon, et depuis, on s'écrit des lettres. Il est beau, il est gentil, il est drôle. J'espère que j'aurais un peu de temps pour le voir.

Julie se plongea dans ses pensées sans savoir si elle avait eu raison de s'être laissée aller à cette confidence. Elle n'en sortit qu'à l'arrivée d'une jeune femme pour les accueillir peu de temps après, ce qui lui donna raison quant à leur futur séjour. Elle les salua et les emmena dans un bureau - sans doute le sien - loin de l'agitation des couloirs et de la curiosité des élèves face aux nouveaux arrivants. Il fallait avouer qu'elle était beaucoup plus avenante que le concierge, même si quelque chose en elle - son accent ? son sourire figé ? - restait un peu dépaysant par rapport à un accueil britannique.



Joueur de Quidditch
[Avatar]
Gryffondor
6e année
Titre : Re : Borée
Créé : 02/06/2021 à 12:09:47

[ C'est mal élevé de poser autant de questions. ]

Le reproche brûlait les lèvres de Tanguy, tandis qu'il suivait sa camarade, qui suivait elle-même le concierge. Décidément, Julie n'avait aucune idée des bonnes manières, trop têtue qu'elle était. Mais, pour éviter une scène de ménage qu'ils offriraient à toute l'école partenaire, il décida de ne rien dire. Mieux valait pas dégrader davantage l'image de Poudlard à Durmstrang. La Gryffondor commençait à bavarder toute seule, sans discontinuer. Le préfet ne l'écoutait plus, occupé qu'il était à observer les alentours, car son babillage ne l'intéressait guère. L'école avait vraiment mauvaise mine, et le fit frissonner - et la température n'en était pas la seule cause. Tout était d'un bleu-gris très sombre, tirant sur le noir. Les torchères donnaient l'impression de n'éclairer que pour elles-mêmes. Tanguy fit rapidement des yeux le tour des bâtiments, qui se ressemblaient tous dans ce décor sinistre et glacial. Puis il se tourna vers Julie :

Bon, on fait quoi en attendant ?

Etait-ce possible qu'il y eût des dragons dans ce milieu hostile ? Il se souvint tout à coup que Julie avait parlé de Suédois à museau court au concierge. Durmstrang possèderait-elle en son sein un élevage de dragons ? La curiosité du Breton s'en trouva piquée, et l'ennui, qui l'habitait depuis son arrivée, disparut aussitôt pour laisser place à un intérêt qui l'éveilla, et il se tint encore plus droit, alerte.

Retraitée
[Avatar]
Gryffondor
3e année
Titre : Re : Borée
Créé : 07/06/2021 à 11:14:52

Julie avait vraiment fait tout ce qu'elle avait pu pour être aimable avec cette tête de c...rapaud. Alors qu'elle essayait de se montrer amical, celui-ci restait quasi-muet et presque blasé, alors qu'il avait la chance de visiter un endroit incroyable. D'autant plus qu'il lui posait inlassablement la même question, comme si ce qu'elle lui avait répondu n'avait aucune espèce d'intérêt. Julie haussa les épaules.

- T'as qu'à te débrouiller.

Sans plus attendre, elle fila à travers les couloirs sans lui laisser le temps de répondre. Elle connaissait mieux les lieux que lui : ses souvenirs se réactivaient à mesure qu'elle déambulait d'un pas vif dans les couloirs exigus. Tourner à gauche, puis à droite, monter d'un étage, traverser un couloir, et voilà. Julie était arrivée dans l'équivalent de la Grande Salle de Poudlard, où le dîner les attendait.

Julie scruta les tables, qui se remplissaient à vue d'oeil. Elles n'étaient pas du tout disposées de la même manière qu'à Poudlard, et Julie devait reconnaître que c'était moins convivial. Point de longue tables par maison : à la place, des petites tables rectangulaires où les élèves s'installaient silencieusement par maison et par âge. Les professeurs n'étaient pas sur une chair, mais dans un coin à part.

Ne distinguant pas Aleksei parmi les élèves, et préférant éviter de s'afficher devant tout le monde, Julie se joignit à une table de filles de son âge. Elle en reconnut quelques unes, qu'elle avait croisé en cours lors de son précédent séjour. Les discussions allaient bon train et elle passa un agréable moment, sans se soucier de son accompagnant, peut-être perdu dans l'Institut. Tant pis pour lui, il n'avait qu'à l'écouter.

Quand Julie retrouva finalement sa chambre, son attention fut attirée par un morceau de parchemin glissé sous sa porte.


Chère Julie,

J'ai appris que tu étais bien arrivée aujourd'hui. Retrouve-moi ce soir à dix heures devant l'enclos des Suédois.

A.

Le coeur de Julie bondit dans sa poitrine. Il avait pensé à elle. Elle allait le voir. Elle esquissa un sourire en relisant le message qu'il lui avait laissé. Il n'avait pas changé, toujours aussi peu démonstratif. Il aurait pu dire "j'ai hâte de te voir", ou quelque chose dans ce genre, mais non. Vu sa personnalité, il n'avait pas évident de ne se satisfaire que de lettres brèves pendant plusieurs mois, mais Julie avait finalement réussi.

Trépignant d'impatience, Julie se glissa hors de sa chambre à dix heures moins cinq. Elle essaya de se faire la plus discrète possible, mais ce n'était pas évident avec la chambre de son préfet collée à la sienne. Elle espérait que la journée l'avait suffisamment éprouvé pour qu'il soit en train de dormir comme une pierre.



Joueur de Quidditch
[Avatar]
Gryffondor
6e année
Titre : Re : Borée
Créé : 30/08/2021 à 12:01:20

La réponse de la fillette avait le mérite d’avoir été claire, et le Breton n’insista pas. Pendant qu’elle disparaissait derrière le coin d’un mur qui renvoyait une lumière bleue glaciale, il tourna les talons, et rebroussa chemin pour sortir dehors, dans la cour par laquelle ils étaient arrivés. Lorsqu’il franchit les portes, l’air glacial du grand nord dévora aussitôt son nez et ses joues. Précipitamment, il releva l’écharpe aux couleurs de sa Maison qu’il portait autour du cou, pour couvrir le bas de son visage jusque sous son nez. La voûte nuageuse était d’un blanc immaculé, comme si les flocons de neige se retenaient de choir. Le gel était présent tout l’année ; Tanguy se demandait comment des humains pouvaient supporter de vivre avec un froid et cette neige constants, invariablement, quelles qu’étaient les saisons. On disait toutes sortes de rumeurs sur ces habitants ; le Breton comptait bien vérifier si le froid vivifiait et rigidifier les corps comme les esprits. Il était sûr d’une chose : cette température ferait du bien à une personne en particulier.

Des mouvements désordonnés le tirèrent de ses pensées. Lorsqu’il regarda autour de lui, il constata que des silhouettes massives, la tête nue, se frayait un chemin dans la cour et disparaissaient derrière une autre porte, plus petite. Il s’agissait sans doute des élèves, qui rejoignaient leur réfectoire. A cette pensée, le Malouin sentit son ventre se contracter : la faim, qui l’avait épargnée jusque-là, tenaillait ses entrailles. Sans un mot, il emboîta le pas aux ombres qui se dirigeaient vers le côté de la cour, et rentra dans une grande salle. Personne ne vint l’accueillir ; on traitait mieux les invités à Poudlard. Sans se démonter, Tanguy s’assit sur l’un des tabourets de bois sombre qui entouraient une petite table rectangulaire. Quelques élèves locaux y étaient déjà installés : ils lui adressèrent un bref salut de la tête. Il resta silencieux tout le repas, car il ne comprenait pas les discussions de ces convives de circonstance, qui, du reste, semblaient eux aussi faire peu de cas du Gryffondor.


*

Alors qu’il s’apprêtait pour la nuit, Tanguy entendit la porte de la chambre voisine claquer doucement. Il devina que, malgré les efforts de Julie, le loquet était trop imposant pour être discret. Cependant, cela ne justifiait pas une sortie aussi tardive. Il ne se voyait pas couvrir les bêtises de la Lionne, surtout en terre étrangère. Il s’habilla d’affaires chaudes en vitesse, éteignit sa lumière, puis, lui aussi, entrebâilla la porte. Il vit une ombre disparaître au détour d’un des couloirs. Il s’agissait probablement de Julie, qui se croyait déjà toute permise dans l’école qu’elle disait bien connaître pour y avoir mis les pieds une seule fois. Le Breton se faufila hors de sa chambre, et tâcha de retenir sa porte et le loquet lorsque celle-ci se ferma. Indéniablement, elle fut aussi discrète que celle de sa voisine. Mais Tanguy n’en avait cure. Il n’avait qu’une idée en tête : rattraper Julie. Rasant les murs gelés, se baissant sous les fenêtres – on ne sait pas quelles sont les rencontres possibles dans cette école si froidement renommée – il rattrapa l’ombre qu’il suivait, et maintint sa distance d’avec elle, les mains profondément enfouies dans les poches de ses pulls.

Retraitée
[Avatar]
Gryffondor
3e année
Titre : Re : Borée
Créé : 31/08/2021 à 15:01:45

Le coeur de Julie battait à tout rompre. Après des mois d'attente et de lettres enflammées, elle allait enfin revoir celui qui était à l'origine de tout cet émoi. Pourquoi fallait-il qu'il soit à Durmstrang et elle à Poudlard ? S'ils étaient dans la même école, ils pourraient passer tout leur temps ensemble. Malgré tout, le destin l'avait mise sur sa route en faisant d'elle la représente de l'école du Nord. Il fallait s'en satisfaire pour l'instant.

Julie rabattit les pans de son épais manteau en dévalant les escaliers qui la conduiraient à l'extérieur. De nombreux sentiments se bousculaient dans son esprit, mais malgré tous les risques qu'elle prenait, la peur n'en faisait pas partie. Elle ne ressentait ni l'obscurité de la nuit, ni l'austérité des lieux, ni le danger si elle était découverte en train de transgresser les règles. Bientôt, elle jetait un oeil autour d'elle pour vérifier que personne ne surveillait, et poussait la lourde porte qui donnait sur le Parc.

De là, il lui fallait rejoindre un petit sentier sur sa gauche qui menait vers l'enclos des dragons. Elle le savait, elle avait bien retenu l'endroit lors de sa première visite. Julie vérifia un instant : toujours rien de suspect à signaler. Elle avait bien fait de s'habiller chaudement : la température atteignait des extrêmes. Elle espérait malgré tout que les dragons seraient d'humeur à les réchauffer avec quelques flammèches.

Après plusieurs minutes de marche, presque de course vu l'empressement de Julie. Elle arriva finalement au lieu de rendez-vous. Les majestueuses bêtes dormaient à poings fermés, même s'il ne faisait aucun doute qu'un simple mouvement suspect suffirait à réveiller leur attention.

Julie plissa les yeux. Rien. Elle tentait comme elle pouvait d'habituer sa vision à l'obscurité, mais toujours rien. Bientôt, les lueurs de la lune bien hautes dans le ciel lui suffirent.

Mais il fallait qu'elle se rende à l'évidence.

Son Roméo était en retard.



Joueur de Quidditch
[Avatar]
Gryffondor
6e année
Titre : Re : Borée
Créé : 24/04/2022 à 10:57:29

La jeune lionne ne laissait aucun répit au Breton, qui devait presque courir, à certains moments, pour ne pas la perdre de vue. Il se demandait vraiment ce qui pouvait lui procurer un tel empressement. Avait-elle perdu quelque chose sur sa route ? Quelles que fussent les raisons qui la poussaient à se promener en pleine nuit, aucune n'était valable à ses yeux : elle n'avait pas à déambuler dans cette école comme s'il s'agissait d'un parc arboré. A Poudlard, elle aurait été sévèrement punie si elle était prise en flagrant délit. Dans un frisson, Tanguy éloigna de lui la pensée d'une telle situation dans l'instant présent : Durmstrang n'était probablement pas plus clément que l'école écossaise ; ce pouvait même être pire, et il ne voulait pas y penser. Aussi discrètement qu'il le pouvait en faisant le moins de bruit possible, il talonnait Julie, rasant les murs, progressant par à-coups, de peur qu'elle ne le vît.

Le froid était omniprésent autour du Gryffondor, et la température ambiante n'était pas la seule responsable de cette atmosphère gelée. Tout, dans les murs noirs, les coins gris, la lueur pâlotte qui, franchissant les ouvertures des fenêtres, éclairait par intervalles épars les pierres, renforçait l'impression de gel, et donnait l'impression d'une forteresse de glace. Le silence, lui aussi, quand il n'était pas entrecoupé par les glissements des souliers des deux élèves, participait à cette étrange ambiance sinistre.

Julie sortit soudainement dans le Parc. Tanguy pressa le pas, craignant qu'il ne la perde de vue. Quand il eut refermé la porte, il crut tout d'abord qu'elle avait disparue : elle ne semblait être nulle part. C'est alors qu'il se souvint de ce qu'elle lui avait dit plus tôt dans la journée, et comprit la raison de cette escapade nocturne : la jeune demoiselle voulait imprudemment rejoindre son beau et gentil garçon. Le Breton trouva la chose si ridicule qu'il ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rire, alors que la situation n'était pas pour lui plaire : il n'avait pas envie de finir en cobaye pour les élèves de première année de cette école. Mais il retrouva rapidement sa gravité : Julie était stupide, il devait la retrouver et lui passer un de ces savons dont elle se souviendrait longtemps.

A force de regarder dans la pénombre, moins obscure grâce à la lune, il la vit, qui se dirigeait vers l'orée des arbres, dans laquelle elle disparut rapidement. Le Gryffondor se hâta de la rattraper : seul, il ne pourrait pas retrouver sa trace de nuit dans une forêt. Mais elle ne s'y enfonça pas, et prit une direction qui interrogea Tanguy. Celui ne comprit que lorsqu'elle s'arrêta : un bruit se faisait entendre. Il le reconnut tout de suite : c'était le ronflement de dragons. Elle était arrivée près de l'enclos, et semblait n'en plus vouloir bouger. Tanguy faillit s'étouffer de rage.


Tu m'expliques ce que tu fais ici ?

Il l'avait rattrapée, sans se cacher, et lui avait soufflé ces mots aussi bas qu'il le pouvait, de peur de réveiller les bêtes.

En fait, tu es plus stupide que ce que je croyais. Voire folle. Quelle idée a eu Poudlard de t'envoyer ici ?! S'ils savaient que tu étais à deux doigts de devenir un rôti... de toute manière ils le sauront bien assez tôt.

Tout en parlant, l'élève surveillait du coin de l'œil les formes sombres qui ne bougeaient pas, prêt à sortir sa baguette au moindre mouvement esquissé. Il tenait d'ailleurs sa main dans sa poche, pour la saisir le plus rapidement possible.

A vrai dire, je n'attends pas tes explications, car tu n'en as aucune à fournir. Je me doutes que tu attends ton prince charmant...

Tanguy ne put s'empêcher de sourir avec ironie.

... mais tu n'as rien à faire ici, en fait. Tu n'as rien à faire ici.

Il répéta la deuxième phrase un peu plus fort, pour s'assurer qu'elle rentrait bien dans la tête de cet âne buté.

Allez, rentrons !

Retraitée
[Avatar]
Gryffondor
3e année
Titre : Re : Borée
Créé : 07/07/2023 à 10:43:48

La jeune lionne avait son petit caractère, aussi n'appréciait-elle pas trop le retard de son bien aimé. Si même elle, plutôt étrangère à l'école, avait pu être à l'heure, il avait intérêt à avoir une bonne raison. Son enthousiasme était certes légèrement terni, cela n'amoindrissait pas son impatience. Tandis qu'elle se frottait les mains dans l'espoir de les réchauffer - un sort n'aurait pas été très discret dans ces circonstances - elle observait les dragons qui semblaient tout à fait inoffensifs, ainsi endormis. Elle laissa ainsi son esprit divaguer quelques instants, se demandant à quel point Aleksei aurait changé depuis ces derniers mois. Elle était certaine qu'il serait toujours aussi beau.

Cette divagation fut de très courte durée. Un froissement de feuilles fit sursauter Julie. Son coeur se mit à battre très fort. Il était là, comme il l'avait promis. Un grand sourire niais se dessina sur le visage de la jeune lionne alors qu'elle s'apprêtait à sauter dans les bras de l'élève du nord... elle fut arrêtée tout net dans son élan. Ce n'était non pas la douce voix de son amoureux qui la salua, mais le ton grinçant de cet horrible Breton.


- Oh non. Pas toi.

Les mots étaient sortis tout seul, et n'allaient sans doute pas plaire à celui qui l'avaient suivi. D'autant qu'il avait déjà l'air assez furieux. Ça tombait bien : furieuse, elle l'était aussi. Pour qui se prenait-il, à la suivre et à lui parler comme ça ? Ce Kerleal prenait sa mission de Préfet bien trop à coeur, c'en était ridicule.

- Mais laisse-moi tranquille à la fin ! Qu'est-ce que ça peut te faire si je deviens un rôti ? Tu seras tranquille au moins, et moi aussi !

Le ton moralisateur de ce garçon faisait partie des choses qu'elle détestait le plus au monde, à mi-chemin entre les choux de Bruxelles et les mangemorts. Julie regrettait désormais amèrement l'affaire des gnomes au poivre qui l'avait mise dans cette situation. Sans ça, elle aurait tranquillement été en train de se la couler douce dans ce terrain de jeux amélioré qu'était Durmstrang. Note à elle-même : être plus stratégique dans le timing de ses bêtises. La jeune lionne s'agaçait et haussait le ton. Elle voulait juste qu'il la laisse tranquille, qu'il arrête de se mêler de ses affaires. Qu'il ait été missionné spécialement pour ça ne justifiait pas tout.

- Qu'est-ce que...

Voilà qu'il se moquait d'elle. Julie ignorait bien ce qui l'agaçait le plus. Elle était piquée au vif. Elle n'aurait jamais dû lui dire quoi que ce soit de personnel. Cette manie de vouloir crier au monde entier qu'on est amoureux lui jouait bien des tours.

- Pff. T'es juste jaloux. Parce que t'es champion de rien du tout, et t'as pas d'amoureuse.

En attendant, elle espérait qu'Aleksei arrive vite, pour ne plus rester seule avec son préfet. Quoique non, ce serait terriblement gênant s'il débarquait maintenant, en plein milieu de cette petite querelle.

- Non. Je reste ici si je veux.

Un nouveau bruit fit sursauter Julie. Quelqu'un était sur le point de se joindre à eux, et ce n'était pas Aleksei. En effet, elle venait de remarquer que quelque chose brillait désormais dans la nuit.

L'oeil luisant d'un dragon, contrarié d'être réveillé par de jeunes lions.



Joueur de Quidditch
[Avatar]
Gryffondor
6e année
Titre : Re : Borée
Créé : 20/12/2023 à 14:21:00

Le Gryffondor se raidit sous le coup des paroles âpres que lui jetait, plus qu'elle ne les lui adressait, l'étourdie. Elle avait raison sur un point : il n'était champion de rien, et son orgueil ronfla comme un feu sur les braises duquel on souffle pour attiser le brasier. Il la fusilla du regard autant que ses pupilles vertes étaient en mesure d'afficher une rudesse implacable, et, débordé par la rage, il en balbutia lorsqu'il voulut lui répondre :

Non tu... allez hop... avec moi...

Il pensa éclater de colère lorsqu'il s'aperçut qu'elle ne faisait plus attention à lui. Cette désinvolture n'était pas de son goût : sa main plongea fébrilement dans sa poche pour y saisir sa baguette. Ce silence des armes n'avait que trop duré : tant pis pour les relations diplomatiques entre les deux écoles, rien ne semblait aux yeux du Breton à ce moment-là davantage nécessaire que d'administrer - encore une fois - une correction à la jeune sorcière.

Imped'enta !

Le froid conjugué à sa hargne et sa précipitation pour en découdre eut tant d'effet sur ses lèvres que l'incantation ne sortit pas correctement d'entre ses lèvres. Néanmoins, la baguette, ou l'Önd, crut reconnaître une manifestation humaine malgré tout : sa baguette s'illumina, puis jaillit en l'air avant de choir sur le sol, à la manière d'une vulgaire brindille. Mais alors qu'il se précipitait pour aller la ramasser, de peur que son adversaire ne soit trop vive pour lui infliger une correction, il s'arrêta net, la main droite tendue vers le bout de bois sombre qui ressortait sur la neige blanche. Lui aussi avait vu ce qui ressemblait à une empreinte de patte d'oiseau géant. En un éclair, il comprit.

Cache-toi !

Et il bondit de côté pour échapper à une rafale de flammes brûlantes en roulant dans la neige derrière un arbre pour noyer les flammes qui commençaient à lécher sa robe de sorcier.

Le Grand Escalier >> Monde Magique >> Reste du monde

Retour en haut de la page



Vous avez besoin d'aide ? Rendez-vous dans la FAQ



Partenaires :
Écoles de Magie : Mana Wyrd - Harry Potter 2005 - Hogwartsnet - Habbo Magie Poudlard - L'académie Beauxbâtons - Mimble Mimbus
Monde Magique : Fédération du Quidditch Français - La Gazette du Sorcier - Wiki Harry Potter - Obscurus Presse - HP666 - La Charte du Fandom
Autres : Portail des jeux - Annuaire google

Toute reproduction en totalité ou en partie est interdite.
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros Corp. et J.K. Rowling.

© 2009-2023 Twelve Grimmauld Place - © 2020 Design par Alpha Landstorm, Artus Myrtle, Camille Dubois et Elea Loohest - Mentions légales

Optimisé pour Firefox 4, Google Chrome 6, Safari 5 et Opera 10.5